Blog Ecommerce : Actualités E-commerce et IT.

Articles avec #blog tag

[ECOMMERCE - ÉCONOMIE] Les chiffres du confinement

6 Avril 2020 , Rédigé par Stéphane ALLIGNE Publié dans #Blog, #Commerce, #Digital, #Divers, #E-commerce en général, #Entreprise, #Emploi, #Ecommerce, #France, #Internet, #Transport

[ECOMMERCE - ÉCONOMIE] Les chiffres du confinement


 +122% 

 

de hausse des ventes de puzzles
sur internet

[ECOMMERCE - ÉCONOMIE] Les chiffres du confinement

En effet depuis la mise en place du confinement il faut bien que les individus parviennent à s'occuper. Or les médisances habituelles sur les réseaux sociaux ne leur prennent pas toute la journée. Faire un puzzle est donc le moyen idéal pour s'occuper lorsque l'on est chez soi et que l'on a déjà regardé à maintes reprises les plateformes de streaming.

Le leader du puzzle en Europe ne fait pas dans la demi mesure en fermant carrément le site Ecommerce de l'enseigne pour ne plus prendre de commandes.


 76% 

 

des sites Ecommerce enregistrent une baisse de leurs revenus.

En effet d'après la FEVAD, la baisse du C.A les sites Ecommerce est bien réelle et les activités digitales ne sont nullement à l'abri de cette conjoncture sanitaire et économique difficile.


 42 TGV par jour 

 

au lieu de 700 !

Le transport est un secteur extrêmement touché par la crise sanitaire mondiale. Le confinement actuel dans notre pays implique aux acteurs du secteur de la mobilité de s'adapter une demande en forte décroissance.


 -772 Milliards de $ 

 

de perte pour le commerce mondial

"Il y aura un avant et un après" nous dit-on... L'avant fut vécu, il fait dorénavant partie du passé, l'après est déjà beaucoup moins... factuel...

Cependant nous avons déjà un aperçu de l'impact économique de la fermeture partielle des frontières et des échanges commerciaux dans le monde.


 45% des Français 

 

ne travaillent PAS
28% sont au chômage partiel et 25% sont en télétravail

Si le télétravail est une alternative sérieuse pour préserver les emplois des collaborateurs et l'activité des entreprises, tous les professionnels ne peuvent évidemment pas le mettre en place.

Cela sans compter sur les éventuels refus de l'administration, la prise en charge partielle des rémunérations des salariés qui verront leur fiche de paie avec des montants bruts et nets bien inférieurs aux mois précédents. Pourtant le chômage partiel reste une alternative à privilégier au regard de la situation aux USA où le nombre de chômeurs (licenciements secs) potentiels a été démultiplié pour atteindre 37 millions de personnes concernées.


 3 Milliards d'Humains 

 

actuellement confinés
 

Visiblement la seule solution avancée par les professionnels de santé et nos dirigeants pour endiguer une pandémie dont l'issue est totalement inconnue.

D'autres avanceront que le problème posé a simplement été pris à l'envers. L'idée de se protéger pour sortir et non de ne plus sortir pour se protéger est une approche différente...


 -38% de ventes 

 

de smartphones

Si les ventes de puzzles augmentent, celles des smartphones sont pour le moment en berne.


 +50% de ventes 

 

de ... vibromasseurs

Il faut bien se détendre pendant cette période qui peut être stressante pour certaines personnes plus fragiles et réceptives au stress... Chacun fait comme il a envie ;-)


 +40% d'utilisation 

 

de WhatsApp

Si les apéros à distance prolifèrent et réduisent finalement la distanciation sociale et ça fait du bien aux Français de se retrouver même à distance pour un moment de convivialité. Les services de messagerie instantanée voient leur trafic croître, tout comme les plateformes de streaming.

 +150% 

 

de croissance pour les jeux vidéo

Une donnée attendue compte tenu des habitudes sédentaires des individus. Seulement c'est la génération X qui tire la donnée vers le haut, en effet les 40-60 ans deviennent des joueurs réguliers notamment sur Nintendo.

 72% 

 

des repas à domicile sont commandés par des hommes

Evidemment les applications de livraison de repas à domicile affrontent également la crise avec une baisse des volumes de l'ordre de -49%.

 -93% 

 

d'activité pour les VTC et taxis

Les plateformes de mise en relation, ou celles permettant les réservations voient leurs activités chuter lourdement avec un volume d'affaire proche de zéro.

 -90% 

 

d'activité aéroportuaire

Le transport fait partie des secteurs les plus touchés par l'épidémie de Covid-19.

 -40 Millions de pertes 

 

pour les fleuristes

Une perte sèche de plusieurs dizaines de millions d'euros pour les fleuristes, qui n'ont pas pu ouvrir leur boutique la moitié du mois de Mars et depuis début Avril. En outre, les perspectives de vente à l'approche du 1er Mai paraissent bien compromises.

 -72,2% 

 

de baisse pour le marché Auto

Evidemment avec des concessions fermées, des livraisons de voitures qui ne peuvent s'opérer, le marché automobile est en berne depuis le confinement du pays, en enregistrant une baisse colossale pour un secteur dont les ventes avaient déjà chuté de 6% l'année dernière.

Sources (merci à eux) :

Ici et mais aussi et encore ici et  ;-)
Et comme on fait des MAJ presque tous les jours, d'autres sources subsistent ici et

Lire la suite

[ECOMMERCE] : 3 bonnes raisons et 3 étapes pour se lancer !

3 Février 2020 , Rédigé par Invitée : Axelle Drack, Content Manager Publié dans #Blog, #E-commerce en général, #Ecommerce, #Entreprise, #Internet

[ECOMMERCE] : 3 bonnes raisons et 3 étapes pour se lancer !

Nombreux sont les entrepreneurs prêts à se lancer dans le e-commerce.

Ceux qui disposent déjà d’une boutique physique y voient l’opportunité de développer leur activité en proposant de nouveaux produits et services, ou simplement de relayer leur offre sur internet.

Les autres, les pure players, ont l’ambition dès le début d’exploiter exclusivement ce canal désormais incontournable.

Selon l’étude conjointe de l’Insee et de la Fevad, la Fédération du e-commerce et de la vente à distance, les ventes en ligne représentent 9,1 % du commerce de détail en France en 2019.

D’après le baromètre 2019, des nouvelles tendances de consommation du cabinet de conseil Wavestone, 61 % des consommateurs effectuent au moins un achat en ligne par mois, une augmentation de +3 % par rapport à l'année précédente qui concerne surtout les 18/44 ans, mais aussi les 60-75 ans. Les calculs sont bons !

Alors faut-il se lancer dans le Ecommerce ?

Oui ! Pourquoi et comment ? Ce sont les questions auxquelles appvizer, média B2B dédié aux logiciels et aux nouvelles tendances numériques, donne des éléments de réponse.

Pourquoi adopter le e-commerce ?

1) Parce que les commerces en ligne et “pignon sur rue” sont complémentaires

De plus en plus de commerçants proposent une expérience shopping multicanale. Les digital natives sont adeptes de l’achat en ligne, quand d’autres restent attachés à l’achat en boutique, pour pouvoir toucher, voir, essayer le produit.

Puis il y a ceux qui les combinent. Les enseignes l’ont compris et proposent des expériences hybrides, comme le click and collect, associant le choix et la réservation du produit en ligne, son envoi en boutique, puis son essai avant achat.

La tendance est au phygital, l’association du physique et du digital.

2) Parce que le mobile est un levier de croissance

Dans la famille du e-commerce, le m-commerce connaît aussi une progression fulgurante. Entre 2018 et 2020, des études estiment cette dernière à + 95 % en France.
Le cabinet eMarketer prévoit d’ailleurs que le commerce mobile (sur smartphone ou tablettes) dominera le secteur avec 54% des ventes d’ici 2021.

3) Parce que les réseaux sociaux le soutiennent

Les réseaux sociaux sont incontournables pour toucher votre cible.
En plus d’être des vitrines de votre image de marque, ils deviennent relais de votre stratégie commerciale. Ainsi de nombreuses plateformes Ecommerce proposent une interconnexion avec Facebook ©, Instagram ©, Pinterest © ou encore Snapchat ©, pour partager des fiches produits, mais aussi pour faire des ventes directement depuis ces supports. Bienvenue dans le social commerce !

Comment créer un site e-commerce ? 3 étapes

Maintenant que vous êtes convaincu de l’intérêt que présente le commerce en ligne, commençons par les bases...

1) Étudiez l’offre et la demande

●Les tendances du marché : progression des ventes, domaines qui ont le plus de succès (à ce jour, l’habillement), part des ventes sur mobiles, etc. ;

●La concurrence directe : quels sont les positionnements, politiques tarifaires, services additionnels proposés, etc., afin de vous démarquer ;

● La concurrence indirecte, les boutiques physiques notamment : qu’est-ce qui va pousser vos prospects à passer par vous et le canal digital plutôt que par elles ? Quelle est votre plus-value ?

●L’étude de votre persona marketing : quelles sont les attentes de vos cibles, leurs besoins, leurs comportements d’achat habituels ? Des sondages en ligne ou une enquête terrain peuvent s’avérer utiles.

Maintenant que vous savez ce que les concurrents font et ce que les clients attendent...

2) Choisissez une plateforme e-commerce adaptée

Selon votre entreprise et vos besoins (taille du catalogue produits envisagé, dimension internationale) et votre budget, votre plateforme e-commerce doit proposer :

● un back office et une interface ergonomique et intuitive, pour vous comme pour l’utilisateur,

● des templates et des thèmes personnalisables, intégrés ou via des plug-in,

● la prise en compte de plusieurs moyens de paiement et devises,

● l’intégration des réseaux sociaux,

● l’interopérabilité avec des logiciels de gestion tiers (par exemple avec votre ERP pour la gestion des stocks, des taxes et des factures),

● la dimension SEO (avec possibilité d’optimiser les métadonnées de vos pages),

● des options de marketing automation (comme l’envoi d’emailings ciblés en fonction des achats réalisés),

● une version mobile responsive,

● un tableau de bord analytique pour suivre vos indicateurs de performance.

Si vous n’êtes pas initié aux stratégies marketing, n’hésitez pas à vous faire accompagner par un expert, et pourquoi pas à vous former au webmarketing (tutos en ligne, Mooc, etc.). Certaines plateformes e-commerce proposent d’ailleurs un support et même du coaching.

3) En parallèle, définissez une stratégie marketing digital

Cela passe par la combinaison de plusieurs techniques permettant de vous faire connaître et de générer du trafic, par exemple :

● Améliorez le référencement naturel de votre site sur les moteurs de recherche, en publiant des articles sur un blog ou dans une rubrique dédiée. Vous pouvez aussi (faire) optimiser les mots clés sur vos fiches produits.

● Tirez profit des réseaux sociaux et des influenceurs (type blogueurs) pour améliorer la visibilité et l’image de marque de votre e-boutique.

● Allez vers le client, investissez dans l’achat de bandeaux publicitaires ou des campagnes de référencement payant (Adwords).

● Attirez le client à vous, adoptez le marketing de contenu et le lead nurturing : diffusez des newsletters, des livres blancs, des webinaires qualitatifs pour asseoir votre légitimité et inciter (subtilement) à l’achat.

● Demandez l’avis de votre clientèle et de vos visiteurs pour vous améliorer en continu, valorisez vos clients satisfaits et répondez aux frustrations des autres. Analysez, après quelques mois d’activité, les pages visitées, celles qui sont ignorées : en apprenant plus sur les comportements et les besoins de vos prospects, vous pouvez ajuster votre offre et fidéliser votre clientèle.

Vous êtes désormais prêt(e) à développer votre activité en ligne.

Vous avez toutes les raisons de vous lancer et les étapes à suivre.
N’en manquez aucune : un site e-commerce performant passe par une stratégie mûrement réfléchie et les bons outils !

Auteur : Axelle DRACK
Content Manager
appvizer

Lire la suite

[DISRUPTIF] La création de la filière "cannabis" représente un enjeu économique grandissant pour le Conseil d'Analyse Economique

19 Juin 2019 , Rédigé par La rédaction Publié dans #Blog, #Commerce, #Digital, #Divers, #Droit, #Emploi, #Entreprise, #Entreprises, #Fiscalité, #France, #Internet, #Retail, #Retail 3.0

[DISRUPTIF] La création de la filière "cannabis" représente un enjeu économique grandissant pour le Conseil d'Analyse Economique

C'est le Conseil d'Analyse Economique lui-même sous l'autorité du Premier Ministre qui préconise la mise en place d'une organisation visant à encadrer la culture, la commercialisation et la consommation de cannabis.

Il faut dire que la France est particulièrement à la traîne sur le sujet à regarder de près les USA où plusieurs Etats ont légalisés le cannabis avec un certain succès tant économique que social.

Est-il également nécessaire de rappeler l'exemple des Pays-Bas qui encadrent strictement la production, la vente et la consommation de cannabis ?

Ce n'est pas pour autant que les rues d'Amsterdam sont jonchés de SDF toxicomanes défoncés du matin au soir ou que le pays est en proie à un scandale sanitaire et social sans précédent.

Dans l'Histoire de l'Homme, la prohibition fût un échec. Interdire bêtement n'a pas de sens, notamment à l'heure de la génération Z où toute décision mérite une explication.

Aujourd'hui le Conseil d'Analyse Economique invite à une grande réflexion sur le sujet. A Nantes (44) par exemple, près de 40 halls d'immeubles sont gangrénés par les trafics de stupéfiants, les élèves de certains établissements sont sollicités par d'autres afin de jouer les "guetteurs" dans les cités, les produits sont coupés avec tout et n'importe quoi et présentent des risques sanitaires élevés. Inacceptable.

En 2019, il temps d'agir concrètement avec discernement pour protéger les citoyens et les consommateurs qui ne devraient plus être pénalisés et criminalisés pour avoir simplement consommés un peu d'herbe, souvent de manière récréative, parfois addictive mais aussi thérapeutique.

Il faut "reprendre le contrôle de ce marché".

Aujourd'hui notre pays est prêt à "légaliser" le cannabis à usage thérapeutique. Le rapport du Conseil d'Analyse Economique propose d'aller bien plus loin, en mettant la main sur l'ensemble du marché.

Actuellement notre pays passe à côté de profits considérables et surtout nous laissons les trafiquants faire ce qu'ils veulent car ni les tarifs ni les produits ne sont contrôlés avant leur commercialisation, au détriment du consommateur.

L'idée serait d'encadrer toute la chaîne "cannabis" en la régulant complètement.

Création de 30 000 emplois. 2 Milliards de recettes fiscales.

La légalisation du cannabis s'accompagne la plupart du temps d'une baisse significative de la criminalité mais c'est surtout les recettes attendues qui suscitent bien des projections de tous bords politiques.

En effet, à raison de 9 euros par gramme de cannabis, l'Etat peut espérer des recettes fiscales avoisinant les 2 Milliards d'euros ! Simplement colossal.

La légalisation de ce marché entraînerait également la création d'environ 30 000 emplois, soit près de 250 millions d'euros de cotisations à percevoir dans les caisses de l'Etat Français chaque année.

Ces estimations ne sont pas approximatives dans la mesure où elles sont simplement basées sur les résultats obtenus par les Etats de Californie et du Colorado qui furent les premiers à tester aux USA la légalisation du cannabis.

Un commentaire ?

Source ici et

Lire la suite

Manager et changements, se former pour ne jamais être dépassé.

22 Février 2019 , Rédigé par Article Invité Publié dans #Blog, #Commerce, #Digital, #Divers, #Entreprise, #Internet, #web, #Formation

Dans un monde en mouvement, globalisé et numérique, de nouveaux défis et territoires à explorer se présentent aux managers et dirigeants d’entreprises.

emlyon business school s’est donné la mission d’ouvrir l’esprit de nos participants sur les ruptures, pour qu’ils comprennent les transformations et enjeux qu’elles induisent sur le monde, la société, les modes de vie, l’éducation, l’activité économique et les organisations, et qu’ils puissent trouver leur place dans ce contexte.

Ces ruptures/transformations doivent être appréhendées comme des opportunités, des sources de progrès potentielles et de valeur ajoutée. Nous devons veiller à développer un état d’esprit ouvert, positif, une envie de construire et de s’engager dans ces nouveaux territoires.

Au cœur des transformations, le manager opérationnel se positionne comme un véritable relais de la vision stratégique de la Direction auprès de ses équipes mais aussi des autres acteurs internes ou externes. Il doit mettre en œuvre le changement et obtenir l’engagement de ses collaborateurs en les responsabilisant.

Le diplôme Programme Général de Management (PGM) a pour vocation de développer les compétences de ces managers pour les aider à piloter la performance économique et sociale de l’entreprise dans un contexte complexe. Cette formation leur permet donc de gagner en efficience mais aussi de confirmer leur légitimité sur leur poste ou leur capacité de progression professionnelle.

emlyon business school propose de développer vos compétences au travers d’un enseignement de nouvelle génération, qui associe la production et la diffusion d’une recherche académique d’excellence, l’élaboration de parcours d’apprentissage innovants (combinant présentiel, distanciel, et blended learning), le développement d’une pédagogie par le partage d’expérience et par l’action qui favorise les discussions (études de cas et mise en situations diverses).

Le business game, le learning journal, le learning management system Brightspace, la plateforme collaborative Connections, le learning hub... sont autant d’outils mis à la disposition des participants pour développer leur agilité dans un environnement digital et apprendre par l’intelligence collective du groupe.

Manager, un rôle qui évolue

Compte tenu des responsabilités des dirigeants, il est important pour eux de pouvoir déléguer efficacement. Ainsi le manager a un rôle décisif pour s’assurer d’avoir choisi le bon collaborateur afin d’accomplir les tâches souhaitées. Un manager n’est plus uniquement la personne dont le rôle est de transmettre les consignes à son équipe en relayant les directives des supérieurs hiérarchiques.

En effet, au fil du temps sa fonction a évolué, le manager doit dorénavant s’harmoniser avec ses collaborateurs, étant donné que ceux-ci souhaitent être écoutés et se sentir impliqués dans les prises de décisions ou dans la stratégie de l’entreprise. Le manager n’est plus uniquement celui qui énonce mais c’est également celui qui porte attention aux pensées et suggestions de ses collaborateurs. Il doit amener son équipe à réussir et à s’accomplir entièrement en prenant en compte le profil de chacun. S’adapter à eux permet d’utiliser pleinement leur potentiel afin d’atteindre ensemble et avec succès les objectifs fixés. Il est donc essentiel que le manager comprenne les attentes et les besoins   de ses collaborateurs, et qu’il entretienne une bonne relation avec ses effectifs car une équipe épanouie et soudée sera plus productive.

Les facteurs de motivation représentent également un rôle-clé dans l’efficacité du collaborateur. Effectivement la rémunération du salarié n’est plus son seul facteur d’épanouissement, il faut également tenir compte de l’environnement de travail au sein de ses équipes, des responsabilités qui lui sont confiées, et enfin de l’intérêt que comportent ses missions. Par conséquent le manager doit s’assurer du suivi régulier de ces composantes pour consolider les performances finales de son équipe.

Manager et changements, se former pour ne jamais être dépassé.

Rester attentif aux changements afin de saisir toutes opportunités

Considérant les nombreux changements environnementaux liés aux évolutions technologiques, c’est au manager de s’adapter et d’apporter les solutions les plus appropriées à l’entreprise. Afin de mieux connaitre les nouvelles attentes du rôle de manager, il est important de se former efficacement au travers de moyens modernes et variés : présentiel, distanciel, et blended learning notamment dispensé par certaines grandes écoles de commerce.

Que ce soit pour un manager ou un futur manager, la formation vous permettra d’accroitre vos compétences et vous fera connaitre les derniers outils et méthodes afin de mener au mieux vos missions et ainsi obtenir de meilleurs résultats pour votre entreprise.

Les techniques et le savoir s’acquière grâce à l’apprentissage. Cela vous permettra aussi d’apprendre à transformer toute situation telle qu’un changement environnemental en une opportunité pour votre entreprise et vous aidera à gérer efficacement une équipe de collaborateurs.

Pour finir, prenez la formation comme une réelle opportunité pour vous d’améliorer vos performances et celles de vos collaborateurs. Certaines écoles comme emlyon business school, se sont spécialisées dans ces formations.

Lire la suite

Stephanealligne.com dans le Top 15 des blogs Ecommerce par Codeur.com

13 Octobre 2017 , Rédigé par Stéphane ALLIGNE Publié dans #E-commerce en général, #Ecommerce, #Expertise Ecommerce, #Blog, #Internet, #Commerce, #Retail 3.0, #Perso, #Codeur

Stephanealligne.com dans le Top 15 des blogs Ecommerce par Codeur.com

Classement 2017 dans le Top 15 des blogs Ecommerce :

1. Blog Ecommerce (Olivier LEVY)

2. Capitaine Commerce

3. Cible Web

4. Ecommerce Nation

5. Info Ecommerce

6. Le Ecommerce

7. Made in Ecommece

8. Prestahop

9. Réussir mon Ecommerce

10. Stéphane ALLIGNE (ce blog)

11. Wizishop

12. A better lemonade stand

13. Ecommerce Guide

14. Ecommerce Platforms

15. Pratical Ecommerce

Retrouver l'intégralité du classement en suivant ce lien.

Source : Codeur.com

 

 

Lire la suite
Lire la suite

Module barre newsletter pour un blog Ecommerce ou non d'ailleurs

22 Juillet 2016 , Rédigé par Stéphane ALLIGNE Publié dans #E-commerce en général, #Emailing, #Ecommerce, #Blog

Je viens de mettre en place un module intéressant sur le blog pour avoir du lead, généré par SumoMe , quelques lignes de code à intégrer et cela permet de collecter des adresses mails avec un rendu assez sympa et en responsive :

Barre d'inscription Newsletter

Barre d'inscription Newsletter

Car il faut reconnaître que sur les blogs, qu'ils parlent d'Ecommerce ou non ils ont besoin de visites et de fidéliser leurs visiteurs. Au delà du contenu présent sur le blog, il convient d'en avertir les fidèles lecteurs au delà des réseaux sociaux (indispensables).

Comme pour un site Ecommerce, il faut une lightbox sur la home (ça je l'avais déjà avec SumoMe) mais j'ai mis cette barre simple visible sur toutes les pages du site, tout est bien sûr personnalisable pour augmenter les leads, donc les abonnés et les visites, par ailleurs elle est visible lors du scroll d'une page et plutôt discrète, je vais tester.

Je vous invite donc à installer SumoMe sur votre blog pour collecter des adresses mails qualifiées et de router ensuite vos newsletters avec un outil comme Activtrail par exemple.

Voilà voilà...

Avec SumoMe, vous pouvez proposer différents modules sur votre blog comme la vente de produits ou de services, j'ai vu le module en question qui fonctionne via Stripe (ça doit marcher pour du Ecommerce également), je compte mettre en test ce module pour voir les résultats sur de la vente de services, juste pour comprendre le mode de fonctionnement. Affaire à suivre.

Feedback sur le blog de la barre dans quelques jours....

Exemples de modules disponible avec SumoMe

Exemples de modules disponible avec SumoMe

Lire la suite