Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Blog Ecommerce de Stéphane ALLIGNE Spécialiste du Ecommerce & Retail depuis 12 ans. Développeur de Chiffre d'Affaires.

Articles avec #ecommerce tag

Stephanealligne.com dans le Top 15 des blogs Ecommerce par Codeur.com

13 Octobre 2017 , Rédigé par Stéphane ALLIGNE Publié dans #E-commerce en général, #Ecommerce, #Expertise Ecommerce, #Blog, #Internet, #Commerce, #Retail 3.0, #Perso, #Codeur

Stephanealligne.com dans le Top 15 des blogs Ecommerce par Codeur.com

Classement 2017 dans le Top 15 des blogs Ecommerce :

1. Blog Ecommerce (Olivier LEVY)

2. Capitaine Commerce

3. Cible Web

4. Ecommerce Nation

5. Info Ecommerce

6. Le Ecommerce

7. Made in Ecommece

8. Prestahop

9. Réussir mon Ecommerce

10. Stéphane ALLIGNE (ce blog)

11. Wizishop

12. A better lemonade stand

13. Ecommerce Guide

14. Ecommerce Platforms

15. Pratical Ecommerce

Retrouver l'intégralité du classement en suivant ce lien.

Source : Codeur.com

 

Lire la suite

Site Ecommerce : focus sur Bio-Concept-Pharma.com

8 Octobre 2017 , Rédigé par Stéphane ALLIGNE Publié dans #Analyses sites e-commerce, #E-commerce en général, #Entreprises, #Expertise Ecommerce, #SEO, #Internet, #Entreprise, #Commerce, #Webmarketing, #SEM, #Ecommerce

Site Ecommerce : focus sur Bio-Concept-Pharma.com

Comme régulièrement sur le blog Ecommerce je fais une analyse notamment UX, SEO et SEA d'un site Ecommerce, ce mois-ci c'est le site d'un fabricant et distributeur français de E-liquides pour cigarettes électroniques en BtoC et BtoB basé dans le 79 (Deux Sèvres) au Sud de la Vendée. Focus....

L'on pourrait se dire qu'aujourd'hui le marché de la cigarette électronique est radicalement saturé de part l'offre et atteint l'indigestion pour le consommateur : Sites internet de niche, boutiques spécialisées, présence sur les plus gros sites Ecommerce Français... Difficile de lancer un nouveau business dans ces conditions sur un marché totalement engorgé.

Pourtant, Bio Concept Pharma (site web ) se démarque totalement de l'offre dite "généraliste", tout d'abord car les produits sont bio, et ensuite parce que la société fabrique ses produits, quoi de mieux pour maîtriser toute la chaîne de valeurs ?

Par ailleurs, la société vend non seulement en BtoC mais également en BtoB.

L'ensemble du business model est donc particulièrement pertinent pour sécuriser l'activité de la société.

La homepage :

La page d'accueil n'est pas super glamour avec cette alerte liée aux produits vendus réservés aux personnes majeures (attention par ailleurs à la crédibilité face à l'absence de https://) :

Site Ecommerce : focus sur Bio-Concept-Pharma.com

La homepage de ce site Ecommerce une fois le message d'alerte passé est accessible et nous découvrons une charte graphique à tendance verdâtre qui sied complètement à l'esprit "bio" et "naturel" recherché.

Site Ecommerce : focus sur Bio-Concept-Pharma.com

On notera toutefois une charte graphique à moderniser, un gros effort à faire en matière d'images notamment dans et sous le header qui nuisent au temps de chargement, et un manque de texte qui nuit également au SEO.

Par ailleurs, le logo devrait être dans le header et non en dessous.

Site Ecommerce : focus sur Bio-Concept-Pharma.com

Concernant les slides sur la home, ils demandent à être modernisés pour les rendre davantage "vendeur" et "glamour" :

Site Ecommerce : focus sur Bio-Concept-Pharma.com

Trop d'images, beaucoup trop d'images décidément sur cette home préférez une mise en forme avec du texte et du css parce que là c'est trop :

Site Ecommerce : focus sur Bio-Concept-Pharma.com

Ça part d'une bonne intention mais cela nuit énormément au temps de téléchargement à la lisibilité du message et au SEO qui reste essentiel en Ecommerce. Cela signifie que les pistes de progrès sont colossales pour le positionnement de ce site Ecommerce dans les SERPs.

Idem concernant cet encart :

 

Site Ecommerce : focus sur Bio-Concept-Pharma.com

Ce n'est qu'au dessus du footer que l'on retrouve un encart de référencement SEO mais tout le texte est accumulé dans cet emplacement, ce qui est sur-optimisé de mon point de vue, il aurait fallut au contraire le répartir sur l'ensemble de la homepage qui par ailleurs est trop longue pour un site Ecommerce.

A contrario j'adore l'affichage des derniers articles, très pratique pour le SEO en mettant en avant des actualités :

 

Site Ecommerce : focus sur Bio-Concept-Pharma.com

Idem pour les avis clients, c'est un bon point pour le SEO, pour l'UX et pour accroître le taux de conversion :

Site Ecommerce : focus sur Bio-Concept-Pharma.com

Le footer est simple mais complet, attention toutefois à l'adresse mail visible par les robots et facile à spamer et le gmail.com est à proscrire pour une crédibilité utilisateur optimale :

 

Site Ecommerce : focus sur Bio-Concept-Pharma.com

Au vu de la longueur de la homepage sur ce site Ecommerce, il faudrait opter pour un header fixe suiveur afin que le menu soit toujours accessible au scroll de la page.

Concernant par ailleurs le menu dans le header, il est épuré, un peu trop, mais lisible et simple d'accès :

 

Site Ecommerce : focus sur Bio-Concept-Pharma.com

Là par contre j'aurai ajouté des pictos léger à charger pour permettre à l'utilisateur de trouver facilement les produits dont il a besoin avec un simple visuel évoquateur. Concernant l'UX encore, le moteur de recherche serait plus simple avec une vignette et un prix au niveau de l'auto-suggest :

Site Ecommerce : focus sur Bio-Concept-Pharma.com

La fiche produit

Elle est claire, simple bien fournie en matière de contenu : textes, vidéos, avis clients...etc...etc.

Je préfèrerai toutefois un bouton ajouter au panier de couleur verte ou bleue. Il manque également une mention "En Stock" qui améliorerait le taux de conversion tout comme un compte à rebours du type "il vous reste XXhXX pour commander cet article et le recevoir XX/XX/XX".

Globalement j'aime bien la fiche produit même si de mon point de vue elle reste trop longue, on en voit pas la fin. Un bouton "ajouter au panier" suiveur au scroll est de mon point de vue indispensable.

Le processus de commande

Site Ecommerce : focus sur Bio-Concept-Pharma.com

Processus de commande prestashop classique, on aime ou pas, de mon côté il n'y a rien de choquant, au contraire l'on a les produits complémentaires et la light box est claire et ergonomique.

1ère étape du panier : On est perdus ! où est mon panier ? La taille du header fait que sur un 13" l'on s'égare complètement :

Site Ecommerce : focus sur Bio-Concept-Pharma.com

Je ne comprends pas trop cette mention en Anglais :

Site Ecommerce : focus sur Bio-Concept-Pharma.com

Pour moi cette étape n'a pas vraiment d'intérêt, un clic à gagner :

Site Ecommerce : focus sur Bio-Concept-Pharma.com

L'inscription est simple mais le mot de passe n'est pas sécurisé.

Site Ecommerce : focus sur Bio-Concept-Pharma.com

Alors que j'ai fais mon inscription, elle est validée mais l'on me renvoi à la première étape :

Site Ecommerce : focus sur Bio-Concept-Pharma.com

Ensuite, je dois renseigner une adresse de livraison, normal mais pourquoi ne pas l'avoir demandé plus tôt lors de la création du compte, l'utilisateur gagnerai du temps et des clics :

Site Ecommerce : focus sur Bio-Concept-Pharma.com

J'arrive ensuite sur une page récapitulant mon adresse de facturation et de livraison, nous sommes très loin des processus de commande one checkout :

 

Site Ecommerce : focus sur Bio-Concept-Pharma.com

Un point très important, le très large choix de modes de livraison proposés par le site, c'est très important pour l'expérience utilisateur sur un site Ecommerce, là nous sommes servis :

Site Ecommerce : focus sur Bio-Concept-Pharma.com

En cochant "point relais ou bureau de poste" avec SoColissimo, je n'ai pas accès aux différents points de livraison, bizarre :

Site Ecommerce : focus sur Bio-Concept-Pharma.com

Ah si ! Il faut cliquer sur "commander" et l'on arrive sur une ancienne version de SoColissimo (version simplifiée, simple à intégrer mais du tout ergonomique) :

Site Ecommerce : focus sur Bio-Concept-Pharma.com

Personnellement, je ne croyais pas que cela fonctionnait encore. Bon on arrive au bout du processus, il faut être courageux !

Et bien non, encore un clic pour être bien sûr que je veuille bien me faire livrer à l'adresse renseignée et confirmée à 3 reprises :

Site Ecommerce : focus sur Bio-Concept-Pharma.com

Je confirme mon mode de livraison et l'on me bascule sur la page de choix du paiement, enfin :

Site Ecommerce : focus sur Bio-Concept-Pharma.com

Effectivement j'arrive sur la page paiement de la banque Crédit Mutuel, ce qui m'étonne c'est que cela ne soit pas Monético du CM, mais enfin je suis au bout !

Site Ecommerce : focus sur Bio-Concept-Pharma.com

Résumé

J'aime ce site Ecommerce, les produits importent peu mais l'UX est très important et doit être complètement optimisé sur ce site Ecommerce afin d'accroître le taux de conversion et le taux de repeat business.

Enfin pour la partie SEO, il convient d'enlever toutes les images en trop et par ailleurs non optimisées sur la homepage et les remplacer par du texte avec du CSS lisible par les moteurs de recherche. De plus le côté sécuritaire est un peu trop négligé en apparence.

Les notes

UX : 5/10

SEO : 5,5/10

SEA : Non évalué (inexistant)

GRAPHISME : 6,5/10

Note Globale : 5,66/10

Avis

L'avantage de ce site Ecommerce très bien installé chez le consommateur c'est le potentiel de progression. Comme d'habitude ce focus n'est pas une critique pour critiquer mais au contraire de montrer quels sont les points à travailler pour continuer de croître et d'améliorer son ROI en Ecommerce.

MAJ : Commentaire reçu via Linkedin sur la version responsive

Site Ecommerce : focus sur Bio-Concept-Pharma.com

Effectivement, il y a pas mal de bugs notamment sur le menu en version mobile. A corriger.

Lire la suite

Réseaux sociaux, Ecommerce, smartphones ...etc : Le suicide social des uns, la lâcheté des autres

8 Octobre 2017 , Rédigé par Stéphane ALLIGNE Publié dans #Réseaux sociaux, #Ecommerce, #Social, #billet d'humeur, #Internet, #Digital

Le titre de cet article n'a pas vocation à faire le buzz mais à décrire une réalité que peu de personnes veulent admettre.

12 années après mes débuts dans le Ecommerce et le Retail, je dois reconnaître que l'être humain est de plus en plus ouvert sur le monde extérieur et sur les autres depuis qu'il se renferme derrières les écrans qui l'entourent.

Je suis pourtant l'un des symboles du Ecommerce du milieu des années 2000 de l'utilisation des réseaux sociaux, de blogs (celui que vous lisez actuellement a vu le jour début 2009) et fan des nouvelles technologies. Même s'il est aujourd'hui compliqué de faire marche arrière, prenons toutefois acte d'éléments factuels qui vont bien au delà des études réalisées sur le temps passé sur nos écrans.

Réseaux sociaux, Ecommerce, smartphones ...etc : Le suicide social des uns, la lâcheté des autres

Aujourd'hui pratiquement tout le monde possède un compte Facebook ou utilise les réseaux sociaux, cela permet de garder le contact avec des personnes, d'avoir de leurs nouvelles... sans les voir.

Pratique ! Sauf que, quid des soirées, des rendez-vous du week-end où les gens se retrouvent avec joie autour d'un verre, d'un film, d'un concert etc... avec de vrais échanges de véritables contacts où les liens Humains perdurent réellement ?

Résultat, nous sortons moins, nous nous voyons moins, nous communiquons moins finalement.

Idem en matière de Ecommerce (j'en sais quelque chose), aujourd'hui l'on peut tout acheter sur internet, TOUT sans exception même des produits que l'on ne trouveraient pas en magasin.

Vous faites vos courses avec les Drives, vos achats culturels sur Amazon et votre électroménager et autres sur des sites Ecommerce généralistes. Certes tout cela vous fait gagner du temps, mais pour faire quoi ?

Passer davantage de temps derrière vos écrans ? Assurément.

Le comble étant d'être avec un ami pour déjeuner et ce dernier passe 80% du repas à pianoter sur son smartphone passant d'un réseau social à un autre, d'une application à une autre comme si le moment présent n'était pas suffisamment intéressant pour lui consacrer l'intégralité de son attention.

Les gens ne s'appellent plus car il y a les réseaux sociaux et l'on poste un message de temps en temps pour montrer que l'on n'oublie pas l'autre. Plus ça va, moins ça va. Facebook, Linkedin et les autres nous rappellent les dates d'anniversaire des uns et des autres, on ne prends même plus la peine d'appeler l'autre pour souhaiter un anniversaire, ni même d'envoyer un SMS, un simple "like" sur un post d'un mec qui aura souhaité l'anniversaire à la personne concernée suffira. Pathétique.

Nous sommes devenus les esclaves de nos smartphones et de ce qu'ils contiennent.

Lorsque je dirigeais les magasins d'Orléans et Montargis chez Autodistribution, je me devais d'être réactif face aux demandes de la direction générale et financière. Je me souviens d'une anecdote alors que j'étais un midi au Mc Do avec ma cousine et ses deux filles. J'avais les notifications push à chaque mail et ce jour là pas plus ni moins que les autres jours cela n'arrêtait pas de tomber, à tel point que ma cousine s'exclama "putain t'es en pause là !".

Résultat, j'avais passé la moitié du temps à répondre en urgence aux mails et sms (hé oui ce canal est également très utilisé par la direction du groupe), un quart du temps avec l'esprit stressé en pensant aux mails auxquels je n'avais pas répondu et le reste du temps avec ma cousine et ses filles. Rendez-vous compte de ces extrêmes que nous côtoyons tous chaque jour au détriment de l'humain et de ces relations essentielles qui font de nous ce nous sommes ?

Puis il y a aussi les lâches, ces trolls malveillants qui insultent gratuitement sur les réseaux sociaux, provoquent dans l'espoir d'une reconnaissance de la personne visée, postent des commentaires injurieux et menaçants et j'en passe. Les réseaux sociaux comme les écrans permettent un anonymat (somme toute relatif), mais suffisant pour ces personnes se croient intouchables et se permettent tout et n'importe quoi.

Je me rappelle à l'époque où je dirigeais MotoliGne de 2006 à 2012, au delà des menaces physiques reçues par les réseaux sociaux, les commentaires sur le blog, l'on m'avait également adressé une seringue usagée et même des lames de cutter par courrier ! La lâcheté à bons nombres de visages, mais prend la plupart du temps l'apparence d'un puceau frustré dans le fond de sa chambre de bonne derrière ses écrans où il se sent exister.

Ces éléments ne sont pas là pour dire "on arrêtes tout !" non assurément sinon j'arrête mon métier que j'aime tant car fort heureusement il y a les bons côtés :

- Les réseaux sociaux permettent de retrouver des personnes que l'on a pas vues depuis longtemps, d'avoir des nouvelles assez simplement des uns et des autres, de trouver des contacts professionnels et même d'obtenir un emploi. (Avant même de quitter le groupe Autodistribution j'avais déjà un poste de Directeur d'Exploitation en CDI qui m'attendait à Nantes obtenu via Facebook, finalement j'ai décliné).

- Le Ecommerce permet d'accéder à des offres de produits et services rapidement et de façon exhaustive tout en faisant des économies et en obtenant rapidement ce dont on a besoin et même au delà.

- Les écrans nous permettent aujourd'hui un accès à l'information de façon quasi gratuite et illimitée

Tout cela reste positif, attention toutefois à ne pas en abuser et à conserver une part d'humanité réelle dans un monde de plus en plus virtuel. Parfois il faut savoir couper et prendre le temps de regarder autour de soi, de profiter de l'humain de relations réelles, vivantes et sincères, car une chose est sûre, nous trépasserons tous un jour ou l'autre et il est fort à parier que le smartphone est d'ors et déjà interdit à l'entrée du paradis.

 

Lire la suite

Ouverture du Salon #ParisRetailWeek ce matin : Toutes les tendances du Retail et du Ecommerce

19 Septembre 2017 , Rédigé par Stéphane ALLIGNE Publié dans #ParisRetailWeek, #ecommerce, #E-commerce en général, #Retail, #Retail 3.0, #Entreprises, #Expertise Ecommerce, #Internet

Ne vous y trompez pas, c'est un évènement chaque année ce salon où se retrouvent les professionnels de l'IT, du Ecommerce et du Retail. Cette année encore le salon ne dérogera pas à la règle et tous attendent beaucoup en matière de technologies pour satisfaire encore davantage le consommateur final toujours plus friand du multicanal.

Ce que l'on sait aujourd'hui c'est que le Retail doit rattraper un certain retard sur le Ecommerce en matière de technologie, preuve en est 74% des Français ne supportent plus de faire la queue dans les magasins.

En même temps il faut être un peu "maso" pour aller s'embêter en magasin alors qu'aujourd'hui l'on trouve tout sur internet. Pourtant je crois totalement à la complémentarité des deux, preuve en est le salon #ParisRetailWeek qui rassemble les deux !

 

 

Parc des expositions porte de Versailles ou se tient le salon #ParisRetailWeek 2017

Parc des expositions porte de Versailles ou se tient le salon #ParisRetailWeek 2017

La génération des millenials demande encore plus d'attention, 49% des Français de 18 à 35 ans utilisent leur téléphone pour tout faire sur internet contre 26% pour la moyenne Française.

Etant moi-même millenial (juste limite ;-) je fais effectivement beaucoup de choses via le smartphone : Courses en supermarché avec notamment l'application de l'enseigne, achats sur Amazon, mails, vidéos, réseaux sociaux : Facebook, Twitter et Linkedin, sans compter la lecture de la presse, les achats musicaux, la gestion de l'agenda les différentes appli du quotidien.

Le smartphone est pour ma génération qui l'a vu se démocratiser au fil des années une extension de nous. La plupart sont accrocs mais cela permet d'aller plus vite, d'aller plus loin. Le retail doit encore beaucoup progresser sur ce sujet.

Autre élément, on apprend que 45% des millenials aimeraient pouvoir faire leurs achats directement sur les réseaux sociaux (moyenne Française 25%), ils sont en demande, il va falloir les satisfaire..;

Le fait que le Ecommerce soit de plus en plus du Mcommerce implique qu'aujourd'hui il est très difficile de ne pas avoir un site Ecommerce ou non qui ne soit pas responsive.

85% des Français apprécient que les vendeurs soient passionnés par ce qu'ils vendent

Ouverture du Salon #ParisRetailWeek ce matin : Toutes les tendances du Retail et du Ecommerce

La vraie différence ce joue dans l'offre et les tarifs, mais aujourd'hui, faire du commerce ce n'est pas mettre simplement un produit en rayon, Carrefour l'a bien comprit depuis des années avec leur fameux "Puis-je vous aider ?".

Prenons aussi l'exemple de Materiel.net, la plupart des personnes qui sont recrutées sont des geek passionnés par l'IT, au moins entre un client et un vendeur, ils peuvent se parler et se comprendre, et qu'elle image de professionnalisme pour l'enseigne !

En Ecommerce c'est la même chose, chatbot, mail personnalisé, accueil téléphonique personnalisé etc..etc. Certes le consommateur veut le produit, mais il a également besoin de services et d'avoir une expérience utilisateur de qualité. C'est un des moyens de fidélisation.

 

Ouverture du Salon #ParisRetailWeek ce matin : Toutes les tendances du Retail et du Ecommerce

60% des 18 à 24% ont envie de magasins où ils peuvent faire autre chose qu'acheter. C'est le Soft Selling et c'est rentable.

Déjà, il faut partir du principe, que l'objectif d'un magasin (ou d'un site Ecommerce) est de garder le client /prospect le plus longtemps possible car ainsi il a tendance soit à consommer soit à consommer encore plus.

De vieilles enseignes dans la distribution utilisent encore le hard selling alors que c'est totalement obsolète. Idem en Ecommerce, le soft selling est facilement transposable à travers du contenu pertinent pour le visiteur et en plus cela est bénéfique pour l'image de marque, le SEO et l'audience. Pourquoi s'en priver ?

Le but de ce type d'évènement qu'est le #ParisRetailWeek est justement de ce tenir informé des tendances.

Bon salon !

 

Sources chiffrées :  HAVAS PARIS-PRW-OPINIONWAY

Lire la suite

Infographie #ParisRetailWeek : L'Humain et l'expérience au coeur du commerce de demain

12 Septembre 2017 , Rédigé par Stéphane ALLIGNE Publié dans #ParisRetailWeek, #Ecommerce, #E-commerce en général, #Retail, #Retail 3.0

Découvrez cette infographie très intéressante proposée à l'occasion du prochain salon #ParisRetailWeek :

Infographie #ParisRetailWeek : L'Humain et l'expérience au coeur du commerce de demain

Vous pouvez la télécharger au format grande taille ci-dessous :

Lire la suite

SEO : Positeo.com Hors Service

14 Février 2017 , Rédigé par Stéphane ALLIGNE Publié dans #SEO, #Ecommerce, #Internet, #DOTNET, #Webmarketing, #web

Positeo.com est un service génial pour suivre ses postions sur Google, chez DOTNET nous l'utilisons au quotidien afin de suivre le SEO de nos sites Ecommerce et ceux de nos clients, et depuis 2 jours le site est down :

SEO : Positeo.com Hors Service

Impossible d'avoir accès au site. Est-ce la fin de super outil gratuit ?

Positeo.com a toujours été gratuit, sans modèle freemium, juste gratuit, j'ai toujours cru en cet outil génial, j'espère qu'il s'agit d'un manquement de l'administrateur réseaux et que le service très utile pour le SEO sera réouvert rapidement.

Je suis même prêt à les aider techniquement, financièrement et dans la durée tant leur outil est indispensable pour suivre son SEO.

Certes le business model est à revoir, mais il y a quelque chose à faire.

Je ne veux pas dire "adieu" à Positeo.

Lire la suite

Soldes 2017 c'est parti !

10 Janvier 2017 , Rédigé par Stéphane ALLIGNE Publié dans #E-commerce en général, #Entreprises, #Marketing, #Ecommerce, #Retail

Depuis ce matin c'est la frénésie en Ecommerce, les soldes démarrent en fanfare, et chaque enseigne y va à fond, il faut dire notamment sur la mode qu'il y a des stocks à écouler. Le Ecommerce va encore se tailler une belle part du gâteau par rapport au retail croyez-moi.

Dans le domaine de la chaussure, on retrouve bien entendu OFFSHOES.FR qui propose des rabais jusqu'à -70% sur une belle sélection de produits :

 

 

Offshoes.fr et les Soldes 2017

Offshoes.fr et les Soldes 2017

Cdiscount frappe fort cette année encore avec des tarifs tabassés sur son site Ecommerce et des rabais allant jusqu'à -95% et déjà des produits sont totalement épuisés. Ils avaient bien entendu acheter du stock spécialement pour animer le site et créer des achats d'impulsion.

Cdiscount Soldes 2017

Cdiscount Soldes 2017

Dans le domaine du Ecommerce moto, Ixtem fait une animation originale sur sa page d'accueil avec notamment une vidéo avec le patron de la société qui se met en scène avec des collaborateurs, ça c'est réellement original :

Ixtem Moto et les Soldes 2017 - vidéo sympa sur la Homepage du site

Ixtem Moto et les Soldes 2017 - vidéo sympa sur la Homepage du site

Chez Amazon, la pieuvre du Ecommerce on démarre petit avec des soldes à -60%, par ailleurs on a du mal à voir l'association avec OralB, cela trouve un peu le message relatif aux Soldes :

 

Soldes sur Amazon au 11 Janvier 2017

Soldes sur Amazon au 11 Janvier 2017

Retour dans le domaine du Ecommerce de la chaussure, chez Sarenza cette fois, où les chaussures soldées à -60% sur justes importables, je vous laisse seul juger :

Quelques Chaussures à -60% sur Sarenza

Quelques Chaussures à -60% sur Sarenza

RueduCommerce démarre avec des remises jusqu'à -70% avec de bonnes ristournes sur l'informatique, suivez ce lien.

Soldes sur RueDuCommerce

Soldes sur RueDuCommerce

Sur le secteur du Ecommerce de puzzles, on retrouve planet'puzzle qui cassent d'emblée -85% de remise, cela signifie qu'il vont taper encore plus fort sur les prochaines démarques, donc pour les fans de puzzles, il y aura de belles affaires à faire.

Soldes 2017 c'est parti !

Parce que tout se vend sur internet, Bybike, le leader Français du vélo électrique se targue d'offrir jusqu'à 1000€ de remise sur les produits Soldés, c'est le moment de passer au vélo électrique (petite précision c'est une société Nantaise qui a également un superbe magasin :

Les soldes de Vélos électriques

Les soldes de Vélos électriques

Darty propose jusqu'à -75% de remise notamment sur le rayon informatique, alors j'ai eu beau parcourir le rayon en question dans tous les sens, impossible de trouver un produit à -75%, je ne comprends pas qu'en 2017, des enseignes aussi connues et reconnues utilisent encore de telles méthodes.

Soldes Darty 2017

Soldes Darty 2017

Sur la Fnac, ça démarre à -80% de remise, et c'est effectivement le cas après vérification :

Soldes sur la Fnac 2017

Soldes sur la Fnac 2017

Chez VenteduDiable propriétaire de Pixmania aucune remise annoncée, il faut chercher parmi les différents rayons du site :

Soldes VenteDuDiable 2017

Soldes VenteDuDiable 2017

D'ailleurs sur Pixmania, ça démarre tout doux avec une remise maximum annoncée de -54%, ils sont un peu frileux visiblement :

Soldes 2017 sur Pixmania.fr

Soldes 2017 sur Pixmania.fr

Evidemment les spécialistes du Ecommerce high tech ne peuvent pas trop taper sur les prix, les marges étant plus faibles, on retrouve donc un timide -15% chez LDLC :

Soldes chez LDLC en 2017

Soldes chez LDLC en 2017

A contrario chez Materiel.net (même groupe que LDLC) on offre de belles remise sur le high tech avec jusqu'à -30%, là ils ont fait un vrai effort pour le consommateur :

Soldes 2017 Materiel.net

Soldes 2017 Materiel.net

Exemple avec un pc de gamer ce qui est plutôt intéressant :

Solde sur Materiel.net

Solde sur Materiel.net

Je ne vais pas faire tous les sites Ecommerce bien entendu, mais vous donne une vision du démarrage de ces Soldes d'hiver 2017. Bon shopping sur internet bien entendu !

Lire la suite
Lire la suite

Quelles sont les évolutions sociales dans le domaine du Ecommerce ?

16 Novembre 2016 , Rédigé par Contributeur Privé Publié dans #E-commerce en général, #fiche paie, #Entreprises, #Expertise Ecommerce, #Marketing, #Commerce, #ecommerce, #Internet, #Webmarketing, #Emailing, #Emploi

Il ne fait l’ombre d’aucun doute que le secteur du Ecommerce connait depuis de nombreuses années, plusieurs évolutions notables. L’une des plus spectaculaires est liée à l’utilisation des applications mobiles avant-gardistes, qui ouvrent la voie à de nouvelles perspectives de croissance, notamment à travers de nouveaux services online comme par exemple la gestion du social en ligne avec la génération de fiche de paie directement sur internet sans passer par un expert comptable.

Ainsi la toile se libère de toutes les contraintes qui limitent une transformation du commerce, attirant donc de plus en plus de monde. En matière d’emploi, le Ecommerce est un formidable domaine où il est possible d’observer la création de nouveaux postes chaque année. 
Les avantages liés à ce fait sont surtout d’ordre social, mais il ne faut pas non plus perdre de vue la question de la paie (rémunération de ces emplois).

Des niches pour les chercheurs d’emploi :

La demande continue de croître avec le temps, ce qui justifie la création de nouveaux postes et le recrutement de travailleurs dans le Ecommerce. Plus de 140.000 entreprises dans ce secteur ont besoin de compétences aussi bien commerciales que techniques. Selon les chiffres en 2013, il a été généré un peu plus de 12.000 emplois dans le secteur du Ecommerce.

Ainsi, les personnes expérimentées et passionnées peuvent faire le choix parmi les nombreux postes disponibles en rapport avec :


• Le web marketing : les options sont variées et vont du chargé de référencement au trafic manager en passant par le responsable e-mailing... etc ; 
• La création numérique : pour peu d’avoir la fibre créatrice, il est possible d’être directeur artistique, graphiste multimédia ou autre ; 
• La production de contenus : les opportunités d’emploi sont nombreuses et comprennent les postes comme rédacteur online, blogueur, etc. ; 
• La programmation informatique : expert du système d’information, intégrateur web, etc.


En somme pour obtenir un emploi dans le secteur du Ecommerce, le facteur géographique n’est pas forcément pris en compte puisqu’il est possible d’exécuter les taches à distance c'est au final la même principe qu'acheter sur internet, la distance ne compte plus. C’est une évolution notable surtout sur le plan social car les travailleurs peuvent ainsi exercer leurs professions depuis chez eux.

Quelles sont les évolutions sociales dans le domaine du Ecommerce ?

La question de la paie

En ce qui concerne les salaires, ils ne cessent pas non plus d’évoluer. Pour illustrer cet élément, voici quelques chiffres :


• Un directeur verra sa fiche de paie affublée d'environ 120.000 euros comme salaire brut par an
• Le responsable marketing s’il est à Paris perçoit 68.000 euros, et 57.000 s’il travaille dans une agence provinciale 
• Un directeur artistique web en agence gagne annuellement 43.000 euros, tandis qu’un graphiste dans le même secteur touche 36.000 euros. 
D’autres postes dans l’e-commerce comme ceux relatifs aux responsables de projet varient entre 34.000 à 42.000 euros de revenus bruts par an.

Bien entendu tout dépend des spécialités et des compétences. Le Ecommerce rassemble également des métiers relatifs au marketing. Ainsi, un assistant marketing gagne 24.000 euros en brut par année, tandis que le chargé d’études quantitatives oscille autour de 40.000 euros. Dans un tel domaine le rôle dévolu au directeur marketing est assez important, ce qui justifie un salaire de 112.000 euros en bas de fiche de paie. 
La communication n’est pas à négliger et les postes relatifs comme celui de responsable communication sont rémunérés à 50.000 euros bruts par an.

L’attaché de presse quant à lui gagne annuellement dans une agence à Paris 36.000 euros brut. Tous ces chiffres ne sont qu’à titre indicatifs et évoluent continuellement au cours du temps.


Si ces évolutions sont assez notables, qu’en est il de la pérennité de l’emploi ? Les données ne sont pas assez précises à ce sujet car certains postes sont saisonniers. Bien qu’il soit possible de dire que l’e-commerce offre de nombreuses opportunités en termes d’emploi, leur stabilité n’est pas en évidence. Même si d'Amazon projette de créer 1000 emplois en France en 2016, Le PDG de LinkedIn déclare que plus de cinq millions d'emplois seront perdus pour dans le secteur des nouvelles technologies d'ici 2020. En effet tout dépend des fluctuations du marché ce qui n’est pas sans incidence sur le salaire que l'on a sur sa fiche de paie à la fin du mois.

Lire la suite

Lancement prochain de plusieurs nouveaux services chez DOTNET, toujours en Ecommerce de services BtoB, Quid d'un centre de formation en Ecommerce ?

15 Novembre 2016 , Rédigé par Votre Serviteur : Stéphane ALLIGNE Publié dans #E-commerce en général, #Entreprises, #Expertise Ecommerce, #Marketing, #ecommerce, #SEO, #SEA, #SEM, #DOTNET, #Webmarketing

J'aime le virtuel sinon je ne ferai pas du Ecommerce mais j'adore le concret car sinon je ne ferai pas de Ecommerce. Les 2 sont assurément complètement liés et indissociables.

J'ai besoin d'écrire les choses, de faire la théorie à travers mes cahiers des charges mais j'ai aussi l'impatience de voir ce que j'écris se concrétiser, de voir un website que j'ai imaginé, dont j'ai crée la charte graphique prendre vie en ligne, je suis addict. A chaque fois c'est la même envie, la même vision d'apporter le meilleur aux internautes et aux futurs clients.

Car une nouvelle fois, il est essentiel de le dire : La satisfaction client est essentielle en Ecommerce car c'est elle qui détermine le taux de repeat business et l'amortissement du coût d'acquisition client que cela soit à travers l'expérience utilisateur que la livraison du produit commandé (physique ou virtuel).

La différence majeure entre bien physique et bien virtuel c'est sûr le fait que le bien physique inclut énormément de risques d'insatisfaction client :

- Erreur de traitement de commande

- Erreur de préparation de commande

- Colis perdu

- Produit arrivé cassé

- Produit qui ne fonctionne pas ou n'est pas conforme

- etc...

Il n'y a pas cela dans le Ecommerce virtuel, tout est automatisé avec les algorithmes, c'est bien plus compliqué à écrire mais il y a tout de même moins de soucis derrière, notamment en matière de SAV.

Alors aucun sujet n'exclu d'avoir d'important inconvénients et en biens dématérialisés  il faut le savoir c'est la même chose : Bugs, produits non délivrés, problème de produits finaux, non correspondance des produits avec ce qu'attendait le client et j'en passe. Les bugs sont quotidiens mais ils sont inévitables de part la complexité et les attentes des clients sur tous les domaines de produits dématérialisés. C'est compliqué.

 

 

 

 

Lancement prochain de plusieurs nouveaux services chez DOTNET, toujours en Ecommerce de services BtoB, Quid d'un centre de formation en Ecommerce ?

Je constate aussi que ceux qui se lancent aujourd'hui dans le Ecommerce quel qu'ils soient sont dépourvus de connaissances et d'expériences dans le domaine, résultat ils sont perdus. Je fais parti d'un groupe Facebook bien connu sur le Ecommerce et les demandes sont affligeantes et les réponses incomprises. Il faut arrêter l'amateurisme qui s'il est de même pour la création du business sera de même dans la gestion au quotidien au détriment des clients et de l'entreprise.

Il manque aujourd'hui une vraie formation Ecommerce pour se lancer avec les bons formateurs ayant de l'expérience et des réussites en Ecommerce confirmées. Il y a aujourd'hui des écoles pour former des développeurs mais pas suffisamment, le mix des deux permettrait de former de futurs employeurs et de futurs employés avec une facilité de créer des stages de formation facilement.

Il y a un vide là dessus en France et c'est inquiétant.

Pour le Ecommerçant il faut qu'il soit formé impérativement sur :

- La nécessité de développer son site Ecommerce

- Le SEO

- Le SEA (à tous points de vue)

- La logistique

- L'ergonomie

- La gestion globale d'une entreprise

- La vision notamment commerciale (acquisition clients rentable, fidélisation...)

- Etc...

S'il maîtrise l'ensemble de ces éléments à la fin de la formation, il part bien dans le monde du Ecommerce.

 

Lancement prochain de plusieurs nouveaux services chez DOTNET, toujours en Ecommerce de services BtoB, Quid d'un centre de formation en Ecommerce ?

Alors non, il n'est pas prévu chez DOTNET de créer un centre de formation à court terme, nous avons tant de projets à concrétiser actuellement, c'est le coeur de notre métier.

Mais rien n'est exclut pour faire avancer le little world du Ecommerce. Pour avoir échangé avec Axel (notre développeur sénior et référent national) je ne suis pas fermé à l'idée de lancer, de créer un centre de formation Ecommerce basé sur l'enseignement des développeurs que des Ecommerçants, encore une fois le mix des 2. Ce sont les éléments de la réussite.

DOTNET lancera principalement de nouveaux logiciels d'ici la fin de l'année. Bon cela répond déjà à certaines questions...wait and see....

 

 

Lire la suite

Nouvelle version du site Ecommerce Fiche-Paie.net, site de services BtoB

18 Octobre 2016 , Rédigé par Stéphane ALLIGNE Publié dans #fiche paie, #E-commerce en général, #Expertise Ecommerce, #Entreprises, #Ecommerce

Ce ne fût pas simple encore une fois pour sortir cette nouvelle version du site Fiche-Paie.net qui devait d'ailleurs voir le jour en partie au mois d'Août mais nous avions prit du retard et nous n'avions pas l'intention de sortir une nouvelle version du logiciel de création de fiches de paie qui ne soit pas à la hauteur des attentes de nos clients.

Sur cette nouvelle version vous pouvez y constater une refonte graphique assez globale toujours en responsive même si aujourd'hui le mobile et la tablette sont très loin derrière le desktop sur nos activités.

DOTNET sort donc la V2.1 de son service de génération de fiche de paie mais cette nouvelle version ne s'arrête pas seulement à une simple refonte graphique bien entendu.

Fiche-Paie.net en version V2.1

Fiche-Paie.net en version V2.1

Je voulais surtout une refonte ergonomique qui soit plus user-friendly pour le consommateur. C'est ce que nous avons fait tout comme la mise en place de différentes fonctionnalités afin d'accroître la satisfaction client qui est au coeur de la stratégie de et permet d'augmenter le taux de repeat business.

Aujourd'hui c'est le seul logiciel de génération de bulletin de salaire véritablement sûr, juste et immédiat en matière de délivrance de fiches de paie et à moindre coût..

En terme de fonctionnalité, les clients peuvent retrouver le chargement automatique des données qu'il s'agisse de l'entreprise ou du/des salariés afin de leur simplifier leur gestion quotidienne dans l'édition de leurs fiches de paie. La facture n'est plus envoyée par mail mais disponible directement depuis le compte client.

Régulièrement nous proposerons des avantages tarifaires pour les clients fidèles à travers des opérations ponctuelles mais aussi un suivi plus personnalisé pour chaque client.

En effet la création de fiches de paie révèle parfois des interrogations de la part de certains clients, nous souhaitons apporter le plus de réponses possibles à nos clients.

Je vous laisse découvrir la nouvelle version du site en suivant ce lien, n'hésitez pas à me faire part de vos remarques.

Découvrez la vidéo de démonstration de notre logiciel de paie en ligne :

 

Lire la suite

Salon Ecommerce 2016, J'y serai !

4 Septembre 2016 , Rédigé par Stéphane ALLIGNE Publié dans #E-commerce en général, #Entreprise, #Expertise Ecommerce, #e-commerce, #ecommerce, #Entreprises, #Internet

Comme tous les ans, le Salon Ecommerce 2016 se tiendra à Paris du 12 au 14 Septembre. Cela est une évidence d'y aller pour moi afin de voir et revoir des amis, tous de la grande famille du Ecommerce.

Salon Ecommerce 2016, J'y serai !

Et vous avez-vous prévu d'y venir ? Je serai présent au salon le Mardi 13.

Lire la suite

Monetico : Une des pires mise en production que j'ai jamais vu sur un site Ecommerce aujourd'hui pour un TPEV

22 Juillet 2016 , Rédigé par Stéphane ALLIGNE Publié dans #E-commerce en général, #Entreprises, #ecommerce, #Paiement site Ecommerce

MONETICO

MONETICO

Je n'ai jamais vu cela tout cela comme Axel qui devait le gérer. Après Paypal, simple à installer mais compliqué à gérer, j'avais donc choisi Monetico du Crédit Mutuel.

Une solution bancaire saine, sur le papier mais une semaine fut nécessaire pour le câbler correctement (sur le papier) tant leurs contraintes techniques sont compliquées et obsolètes. Nous avons vraiment galérés, enfin surtout Axel !

La BPA avec Cyberplus est simple et rapide, mise en production sous 24 heures, niveau délais au crédit mutuel, c'est le flop ! NIveau technique c'est aussi le flop !

Allez je teste en prod et je suis certain que cela va merder. Intuition...

MAJ de la nuit : ça fonctionne, mais aucun retour en BO ! Donc ça merde...

MAJ à 5h00 : le 3Ds est sensé être débrayé mais ce n'est pas le cas sur Monetico alors que tout est paramétré comme tel en amont, super Monetico !

MAJ à 5h11 : je me pose et j'arrête, je laisse Axel gérer.

MAJ à 18h00 : Tout est enfin ok, testé et approuvé.

Pas simple Monético !

Lire la suite

Module barre newsletter pour un blog Ecommerce ou non d'ailleurs

22 Juillet 2016 , Rédigé par Stéphane ALLIGNE Publié dans #E-commerce en général, #Emailing, #Ecommerce, #Blog

Je viens de mettre en place un module intéressant sur le blog pour avoir du lead, généré par SumoMe , quelques lignes de code à intégrer et cela permet de collecter des adresses mails avec un rendu assez sympa et en responsive :

Barre d'inscription Newsletter

Barre d'inscription Newsletter

Car il faut reconnaître que sur les blogs, qu'ils parlent d'Ecommerce ou non ils ont besoin de visites et de fidéliser leurs visiteurs. Au delà du contenu présent sur le blog, il convient d'en avertir les fidèles lecteurs au delà des réseaux sociaux (indispensables).

Comme pour un site Ecommerce, il faut une lightbox sur la home (ça je l'avais déjà avec SumoMe) mais j'ai mis cette barre simple visible sur toutes les pages du site, tout est bien sûr personnalisable pour augmenter les leads, donc les abonnés et les visites, par ailleurs elle est visible lors du scroll d'une page et plutôt discrète, je vais tester.

Je vous invite donc à installer SumoMe sur votre blog pour collecter des adresses mails qualifiées et de router ensuite vos newsletters avec un outil comme Activtrail par exemple.

Voilà voilà...

Avec SumoMe, vous pouvez proposer différents modules sur votre blog comme la vente de produits ou de services, j'ai vu le module en question qui fonctionne via Stripe (ça doit marcher pour du Ecommerce également), je compte mettre en test ce module pour voir les résultats sur de la vente de services, juste pour comprendre le mode de fonctionnement. Affaire à suivre.

Feedback sur le blog de la barre dans quelques jours....

Exemples de modules disponible avec SumoMe

Exemples de modules disponible avec SumoMe

Lire la suite

La force de la digitalisation Ecommerce face au retail ... sous l'eau

4 Juin 2016 , Rédigé par Stéphane ALLIGNE - Expert Ecommerce / Retail Publié dans #ecommerce, #E-commerce en général, #Entreprises, #Retail, #e-commerce, #Retail 3.0

Je ne ferai pas un procès du retail face au Ecommerce car tous les deux sont assurément complémentaires.

Les intempéries de ces derniers jours dans le Centre de la France et en région parisienne montre toutefois les limites du retail, du physique, du concret. Je m'explique, lorsque vous avez un magasin et uniquement un magasin que tout votre business model repose dessus, il y a le risque qu'il soit inondé, qu'il y ait un incendie et que tout ce que vous avez pour travailler soit détruit ; même s'il y a les assurances, dans tous les cas votre entreprise en souffrira durablement.

Certains détracteurs diront à contre courant qu'il en est de même en Ecommerce avec un entrepôt par exemple. Je dirai que le risque est largement limité.

En Ecommerce, ce qu'il faut voir c'est que si l'entrepôt brûle, le site Ecommerce lui n'arrête pas de tourner l'hébergement étant en général géré dans d'immenses data centers où les back-ups sont récurrents, c'est comme si vous aviez plusieurs copies intégrales de votre magasin physique.

Pour le stock, si l'entrepôt brûle ou est inondé, le client sur un site Ecommerce réglant en amont, normalement la trésorerie tout comme l'encourt fournisseur doivent permettre de reconstituer un stock rapidement. Enfin trouver des locaux en urgence n'est pas un problème par les temps qui courent, en effet les zones d'activités arborent des dizaines de panneaux "A louer". Donc je suis persuadé qu'il est plus facile de se relever d'évènements dramatiques pour une société Ecommerce que pour une entreprise exclusivement dans le secteur du retail.

Pourtant la complémentarité des deux est juste évidente, mais il faut déjà atteindre un seuil de C.A de plusieurs millions d'euros en Ecommerce et avoir une rentabilité certaine pour développer un réseau de boutiques physiques.

Mais je vais aller encore plus loin dans mon constat, la vente de biens physiques pose naturellement des problèmes que cela dans le retail ou dans le Ecommerce :

- Rupture produits

- Produits déffectueux

- Droit de rétractation

- Coût du stock (immobilisation de trésorerie permanente)

- Coût de transport

- Coût des locaux (notamment en retail sur les avenues passantes)

J'en oublie certainement. Tous ces points amènent des problématiques au quotidien et surtout ces dernières sont très coûteuses et cela se constate facilement dans un compte de résultat.

Je vais reprendre un exemple vertueux que j'avais déjà évoqué, le Ecommerce ce n'est pas seulement la vente de biens physiques, c'est également la vente de biens virtuels. Adverline est une société qui exploite des bases de données de toutes sortes notamment celles liées aux entreprises via l'INPI bien entendu.

Cette société vous vend sur internet via différents sites les données des entreprises et de leurs dirigeants, bilans, comptes de résultats, cartographie des dirigeants... et plein d'autres données.

Tout cela est virtuel, pas de stock et les données sont revendues à plusieurs reprises.

Dans ce business model totalement virtuel, tout est fait pour gagner de l'argent :

- 100% de marge brute

- 0 stocks (pas d'immobilisation de trésorerie)

- Revente du même produit à plusieurs reprises

- Taux de repeat business élevé (addictif pour les clients)

- Pas de frais de transport

- Pas de logistique (ni cartons à acheter ;-)

A contrario d'autres coûts sont à prendre en compte :

- Coût de la location de la BDD auprès de l'INPI (plus de 100K€ par an)

- Infrastructure réseau importante

- Développements web coûteux et permanents

- Budget marketing important

Mais ce que je vois dans le Ecommerce c'est cela, cette vision de vente de biens virtuels ou de services automatisés pour l'avenir, non pour maintenant au final.

Je ne me vois pas ouvrir un business dans le retail et/ou Ecommerce et risquer de ne pas être livré par mes fournisseurs, d'avoir une inondation et que tout s'arrête (notamment pour le retail).

Imaginez les locaux d'ADVERLINE inondés, ce ne sont que des bureaux certainement, certes il y aura du chômage technique pour une partie de l'effectif mais les serveurs continueront de tourner et de délivrer les commandes aux clients et d'encaisser ces derniers. C'est cela un cercle vertueux.

Toutefois, sans me contredire, le Ecommerce virtuel ou non ne peut plus exister sans le retail car le retail amène une crédibilité de l'enseigne online et surtout le client a besoin parfois d'avoir un interlocuteur en face de lui pour le conseiller, saisir la commande, et faire les ventes additionnelles gage de rentabilité.

Quel serait donc le business model idéal entre Ecommerce et retail ?

1. Vente de biens virtuels uniquement avec 100% de marge brute

2. Réseaux d'agences de conseils et de prise d'ordre d'achat qui prospectent également via le phoning/emailing

3. Un taux de repeat business élevé de part la complexité du produit à fournir

4. Une automatisation graduelle de la fourniture des produits

5. Zéro logistique. Rien, nada.

6. Des développeurs, des développeurs et encore des développeurs, car on ne cesse jamais d'innover, jamais.

7. Un code promo délivré avec la commande virtuelle valable sur les prochaines commandes et un programme fidélité à la manière des tickets LECLERC.

Ce qui pêche dans le retail qui en général n'a pas la même vision que dans le Ecommerce c'est la capacité à innover.

1. Dans le retail, majoritairement ils n'ont pas de boutique en ligne, un erreur magistrale !

2. Dans le retail ils ne font peu ou pas d'Awords en local afin d'être trouvés facilement par le consommateur.

3. Dans le retail les programmes fidélités sont totalement obsolètes et ne sont pas gérés informatiquement (exemple la boulangerie qui met un coup de tampon sur une carte de fidélité) d'où un taux de repeat business lié à la zone de chalandise et non à l'offre produits et à l'affection liée à l'enseigne et à son offre globale.

4. Les vendeurs doivent être rodés à la vente complémentaire, cela doit être un automatisme inné.

5. L'emplacement est un must, mais c'est surtout l'offre produits et de services qui doit être reconnu par le consommateur. (Un consommateur régulier et satisfait se déplacera de lui-même dans le fin-fond de la campagne s'il trouve ce qu'il cherche et ce qu'il attend : produits, services et programme fidélité adapté).

6. Dans le retail à contrario du Ecommerce, ils pourraient fournir un flyer promotionnel lors de la remise de la marchandise, valable sur le site Ecommerce et uniquement dessus avec une réduction sur la future commande du client. (on élude ainsi toutes les charges liées au "conseil" et on augmente le taux de repeat business).

Ce ne sont que des pistes. Ce post n'est pas là pour critiquer le Ecommerce ou le Retail mais pour donner une vision de ces business avec ces avantages et ces inconvénients.

Dans tous les cas (Ecommerce ou Retail) je ne crois pas à un business model axé sur la coupe des coûts que l'on constate dans la majorité des entreprises actuellement. Les sociétés qui investiront massivement aujourd'hui seront les leaders de demain qu'il s'agisse de pur-players ou de retail, peu importe.

Le business model idéal existe mais il ne sera jamais parfait, il n'arrêtera jamais les intempéries mais il limitera les risques que tout s'arrête pour votre société c'est pourquoi je suis convaincu que l'alliance Ecommerce/retail est prépondérante à travers la digitalisation des produits, même si à l'heure actuelle le retail est ... sous l'eau.

Lire la suite

Balise Google Adwords {KeyWord:} dans vos Sitelinks en Ecommerce

9 Mai 2016 , Rédigé par Stéphane ALLIGNE Publié dans #Adwords, #E-commerce en général, #Expertise Ecommerce, #ecommerce, #e-commerce

Pensez à cette balise pour personnaliser également vos Sitelinks, c'est simple rapide et cela va améliorer votre CTR à coup sûr. Cela fonctionne bien entendu dans le texte de l'annonce sur Google Adwords mais aussi dans vos Sitelinks améliorant ainsi la visibilité de votre annonces dans le triangle d'or des résultats de recherche sponsorisés.

Balise Google Adwords {KeyWord:} dans vos Sitelinks en Ecommerce

Par ailleurs les CPCs sur les Sitelinks sont en général moins élevés que du CPC sur l'annonce.

Mettez cela en place et faites-moi un retour sur vos statistiques !

N'oubliez pas en Ecommerce il faut offrir un message personnalisé au maximum au consommateur.

Aujourd'hui c'est ce qu'il attend et ce qu'attend Google dans ces résultats de recherche en naturel et en payant.

Lire la suite

Le blog Ecommerce StephaneAlligne.com a 6 ans !

5 Mars 2016 , Rédigé par Stéphane ALLIGNE Publié dans #E-commerce en général, #e-commerce, #ecommerce, #Analyses sites e-commerce, #billet d'humeur

6 années que je vous relate des faits en E-commerce, 6 années que je défends mes principes, 6 années que je parle de Ecommerce, de SEO, de SMO, de SEA et de logistique à travers ce blog.

Je me souviens en 2009 lorsque je recrute Cédric dans la team comme développeur, il me dit "tu es le DG de la boîte, les gens ont besoin que tu parles, que tu écrives l'histoire et que tu racontes l'aventure que l'on vit avec ton regard de dirigeant". A travers cela j'allais améliorer le SEO du site internet.

A cette époque, en 2010 cette fois, je suis un jeune Directeur Général d'Exploitation de 28 ans, je n'ai pas encore le flegme, la patience, les mots et l'expérience nécessaire pour écrire correctement sans vexer personne.

J'ai commencé en Mars 2010 à écrire des articles sur le blog qui portait mon nom et que vous lisez aujourd'hui. Il fallait voir à quoi cela ressemblait à l'époque :

Blog Ecommerce en 2010

Blog Ecommerce en 2010

C'était un vieux WP, sur un mutualisé, rapidement je suis passé sur un serveur dédié vu le trafic généré, aujourd'hui nous en sommes à un peu plus de 2500 visites/jour, ce qui est pas mal pour ce genre de Blog sur la thématique Ecommerce.

Mais je ne suis plus sur du WP, mais du OB, au moins je n'ai plus l'hébergement à gérer.

A cette époque, je traitais toute l'actualité liée au Ecommerce et à la logistique, là un article concernant la sortie de SoColissimo :

Blog Stephanealligne.com

Blog Stephanealligne.com

Tout cela me rappelle des souvenirs, bons ou mauvais, certes, mais toujours avec la même vision, celle de transmettre un savoir, une expertise et des expériences notables.

Puis rapidement le blog a évolué, graphiquement, au niveau du contenu, j'étais l'image du Groupe et chaque mot devait être choisi pour ne froisser personne : Le PDG (après le rachat), les fournisseurs, les confrères, les clients et j'en passe... Pas toujours simple au quotidien lorsque le PDG du groupe appelle à 8h du mat' et me dit à l'époque : "il faut retirer le post sur ton blog, ça a mit le feu auprès des fournisseurs !"

Je répondais : je ne retire aucun post, jamais, au pire je fais une MAJ, mais on ne retire pas, jamais.

Ca le rendait fou !

Voici le blog il y a quelques années (il a bien changé depuis) :

Blog stephanealligne.com

Blog stephanealligne.com

A un moment je me suis dis, je ne publie rien le jour même, j'attends le lendemain et je me relis, mais j'ai ensuite pensé que le lecteur avait besoin d'avoir les éléments en temps réel et certainement pas à J+1 internet va trop vite, il faut être réactif en Ecommerce,

"Soyons d'imprudents être mobiles, plutôt que prudents êtres figés".

John KEATS.

6 ans déjà.

Lire la suite