Blog Ecommerce : Actualités E-commerce et IT.

Articles avec #reseaux sociaux tag

[TIK TOK] interdiction imminente de l'application Chinoise aux USA

19 Septembre 2020 , Rédigé par Stéphane ALLIGNE Publié dans #Digital, #Droit, #Entreprise, #USA, #Réseaux sociaux

L'application sera interdite sur les plateformes dès le 20 Septembre 2020

L'application sera interdite sur les plateformes dès le 20 Septembre 2020

L'administration de Donald TRUMP ne peut pas être critiquée pour ne pas tenir ses engagements ! En effet les applications Tik Tok et WeChat ne seront plus disponibles sur l'Apple Store et le Play Store de Google à compter du Dimanche 20 Septembre 2020. Les mises à jour ne seront également plus possibles.

Cependant, Tik Tok a pu obtenir une dérogation pour continuer ses activités jusqu'à une possible cession avec Oracle ou autre... Date butoir au 12 Novembre 2020.

Cette immiscion d'un gouvernement dans l'économie numérique et notamment concernant l'activité de l'un de ses acteurs, est préoccupante, et doit être contrôlée, encadrée, particulièrement lorsque le décisionnaire à l'origine des dispositions actuelles à l'encontre de l'application Tik Tok est businessman de profession.

Il faut toutefois admettre que certaines questions demeurent à l'égard des entreprises Chinoises. Ces interrogations sont légitimes et nécessitent des réponses tant les débats sont aujourd'hui animés sur les ces sujets. L'opacité Chinoise devra être levée pour rassurer les Etats et les utilisateurs quant à leurs technologies et applications.

MAJ du 20/09/2020

D'après le Figaro un accord aurait été trouvé et approuvé par Donald TRUMP entre ByteDance, Oracle (champion Américain des logiciels) et Walmart (leader de la distribution aux Etats-unis).

Source

Lire la suite

[COVID-19] Nos entreprises Françaises solidaires : Dons MASSIFS de moyens, de masques, de blouses, de gel hydro-alcoolique...

19 Mai 2020 , Rédigé par Stéphane ALLIGNE Publié dans #Solidarité, #Covid-19, #Digital, #Divers, #E-commerce en général, #Ecommerce, #Emploi, #Entreprise, #Entreprises, #France, #Internet, #Réseaux sociaux, #web

[COVID-19] Nos entreprises Françaises solidaires : Dons MASSIFS de moyens, de masques, de blouses, de gel hydro-alcoolique...

Les donneurs de leçons sont souvent d’infatigables bavards. Ils narguent les uns de leurs critiques parfois acerbes sur l’inaction des autres, mais sans reconnaître leur propre immobilisme face aux mêmes sujets.

Ces moralisateurs, au demeurant peu crédibles, ne comprennent pas que l’on puisse offrir sans rien attendre en retour, cela ne fait pas partie de leurs convictions, du moins en ce qui les concernent.

Paradoxalement, ces biens-pensants fustigent les plus généreux lorsqu’ils apportent leur aide financière, ou s'ils font une bonne action ; arguant que leur démarche n’est pas suffisamment contraignante ou altruiste, simplement parce qu'elle apporte un éventuel avantage fiscal à leur auteur. Assurément ingrat et consternant.

La succession des crises met à mal notre société et nous aurions tort de négliger l’importance des entreprises pour en sortir.

L’Histoire rappelle aux détracteurs du développement économique, biberonnés à la démagogie inculte sur les RS, que sans celui-ci nous n’aurions pas pu construire le confort, la qualité de vie, et les progrès sanitaires et sociaux qui permirent à des nations entières de prospérer.

Les entreprises et leurs composantes sont les premières victimes des conséquences de ces crises sanitaires, sociales et économiques. Depuis le début de la crise de cette année, les annonces gouvernementales prises pour soutenir les entreprises sont pour la plupart caractérisées par une augmentation de la dette de celles-ci.

Or, dans les comptes, comme dans les faits, une entreprise grevée par de la dette dispose de moins de capacités pour emprunter à nouveau afin d'investir et se développer. Conséquemment, l'entreprise sera moins compétitive face à ses concurrentes en matière de produits et de R&D où les budgets seront amoindris. Elle ne disposera pas non plus des ressources suffisantes pour recruter les élites dans son secteur d'activité et sera, de fait, moins attractive pour les candidats.

Pourtant, aujourd'hui les entreprises de toute taille et de tout secteur d’activité se mobilisent malgré l’arrêt, total ou partiel, de leurs activités et les nombreuses difficultés rencontrées actuellement. Quelques exemples ci-dessous...

Avant de critiquer les actions menées par les entreprises ou les entrepreneurs à l'origine de celles-ci, assurez-vous d'avoir les qualités et l'expérience nécessaire en matière de générosité, d'altruisme et de compassion.

Bergamotte, une société de ventes de fleurs sur internet, a lancée une collecte à destination des soignants qui a rassemblée 20 000€. L’entreprise a décidé d’offrir des fleurs aux personnels soignants qui ont fortement apprécié la démarche.

Le Crédit Agricole apporte également sa contribution, en refusant de mettre au chômage partiel ces collaborateurs et de reporter le paiement des charges afin de ne pas peser davantage sur les finances publiques mises durement à contribution pendant l'épidémie.

La MAIF, a souhaité également reverser 100 Millions d’euros à ses clients qui sauront les apprécier en prévision d’une crise économique difficile.

La générosité des entreprises c’est également le groupe Accor avec des activités à l’arrêt sur le territoire national, met à disposition des sans-abris des chambres d’hôtel. De nombreuses mesures de précaution ont été mises en place par Sébastien BAZIN, le PDG du groupe Accor. Dans les hôtels mis à dispositions des personnels soignants, SDF, routiers... les repas sont déposés devant les chambres et le linge est lavé à plus de 60°.

Si toutes les entreprises ne peuvent aider en cette période de crise car les difficultés les étreignent, d’autres en revanche n’hésitent pas à revoir leur production afin de contribuer à l’effort collectif. C’est ainsi que Dolce & Gabbana a fait une importante donation à la recherche contre le virus Covid-19 car il s’agissait pour eux “d’un devoir moral”.

Mais aussi les enseignes Françaises La Roche-Posay et Garnier qui vont équiper les EPAHD, les pharmacies et les établissements de santé partenaires en gel hydro-alcoolique.

LVMH a revu une partie de sa chaîne de production locale afin de fabriquer du gel hydro-alcoolique en très grande quantité à destination de l’Assistance-Publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP). Pour aller plus loin, LVMH a également commencé la production de centaines de milliers de masques non chirurgicaux.

Les parfumeurs, très connus comme Christian Dior, Guerlain et Givenchy produisent également du gel hydro-alcoolique en très grande quantité.

Les masques tant réclamé par le grand public ne sont pas en reste. En effet la société “Les Tissages de Charlieu” c’est engagée à produire 100 000 masques de protection par jour.

Le Slip Français, l’enseigne de prêt à porter a ainsi créée un groupement de plus de 600 entreprises de confection qui fabriquent des masques et des blouses. 800 000 masques et 1800 blouses sont produits chaque jour par ce groupement d’entreprises Françaises. Juste exceptionnel en si peu de temps.

Les entreprises plus modestes participent également comme elles le peuvent au travers d’opération comme celle de la société Corania, située à Marseille (13) qui pu remettre ses salariés au travail afin de produire du gel hydro-alcoolique à destination des établissements de santé locaux.

Plus près, à Nantes, c’est l’opération “Mask4France” portée par Jacques GUERREAU le Président de la société Minigroup qui a rassemblée presque 40 000 € afin d’importer 12 000 masques FFP2 pour les personnels soignants. La première commande a été passée le 5 Avril et la collecte continue.

Airbus participe également à l’effort national en faisant des ponts aériens avec la Chine pour importer des masques à destination du personnel soignant et des établissements de santé. L’aide du géant Français de l’aéronautique est d’autant plus salutaire qu’Airbus voit ses activités plonger de -90% depuis le début de la crise sanitaire mondiale.

CMA CGM est aux côtés d’Airbus afin d’importer du matériel à destination des personnels médicaux, ce qui devrait permettre d’importer 40 Millions de masques en 4 semaines.

Chanel va fournir 700 000 masques et 150 000 blouses.

La société Sphère produit 10 millions de sur-blouses et manchettes à destination des hôpitaux.

Sanofi fait don de 100 Millions de doses d’Hydroxychloroquine.

Air Liquide, Schneider Electric mais aussi Valéo et PSA se sont réunis pour fabriquer en Mai 10 000 respirateurs pour les hôpitaux.

Hermès va verser 20 Millions d’euros à l’AP-HP ;

Vinci va donner 10 Millions d’euros à destination du secteur médical et social ;

BNP Paribas a déjà versé plus de 50 millions d’euros à près de 50 pays pour les populations les plus fragiles.

Covéa (Assurances) annonce que ses 21 000 collaborateurs sont invités à poser 5 jours de “solidarité”. A chaque jour posé, Covéa abondera 10€ à un fond d’aide aux Hôpitaux de Paris.

Différentes grandes entreprises Françaises ont choisies de verser une prime  de 1000 euros nets pour les salariés présents sur le terrain à l’instar de Suez, Auchan, Castorama et Lidl.

Kering s'est engagé à fournir 3 Millions de masques ;

Bouygues va fournir 1 Million de masques ;

La Poste a fourni 1 Million de masques ;

La Société Générale a fait don de 300 000 masques ;

Dassault Aviation a donné 130 000 masques à des agences de santé régionales et prêté des Falcon à l'armée Française pour faciliter le transfert du personnel médical ;

Pernod-Ricard a fait don de 70 000 litres d’alcool à un laboratoire afin de produire du gel hydro-alcoolique ;

Axa finance la plateforme Fund101 et ajoutera 5 Millions d’euros à la recherche médicale ;

Générali France a offert 3 Millions d’euros ;

Orange a provisionné 3 millions d’euros par l’intermédiaire de la fondation du groupe ;

Bouygues Télécom soutient la Croix Rouge avec une opération SMS ciblée ;

Illiad (Free), a débloqué 10 Millions d’euros afin de créer un fond de soutien pour les TPE et PME ;

Le loueur de voitures et d’utilitaires ADA offre ses véhicules au personnel médical ;

De même Renault en très mauvaise posture actuellement, propose également 300 petites voitures électriques (Zoé) pour ces mêmes personnels soignants ;

Total, distribue des bons de carburant pour les personnels hospitaliers ;

Décathlon fourni son fameux masque “Easybreath” aux soignants, mais l’enseigne Française a également donnée des lits de camp, des matelas, des sacs de couchage à l'hôpital de Mulhouse durement touché par la pandémie ;

Dans le Nord de la France, l’enseigne de fast food, Flunch offre 300 plateaux repas par jour au CHR de Lille ;

La fondation du groupe Boulanger (high-tech) a offert 10 000 tablettes pour les malades isolés à l'hôpital, mais aussi 50 Mac, 50 ipad et téléphones au CHU de Lille ;

L’enseigne automobile Norauto donne des fournitures aux ambulanciers et taxis, Norauto ont également rouvert des ateliers afin de dépanner les véhicules médicaux et ceux des personnels soignants ;

Le groupe Fashion3 qui réunit les enseignes : Jules, Brice, Pimkie… a interrompu toutes ses activités E-commerce afin d’alléger les flux de marchandises non indispensables acheminées par les transporteurs ;

L’enseigne Kiabi a choisi de soutenir les individus les plus vulnérables en faisant un don massif de vêtements ;

Danone s’engage à maintenir les salaires de ses collaborateurs malgré le chômage partiel et débloque 250 Millions d’euros afin de soutenir les paysans ;

Doctolib, l’une des licornes Françaises, a mis en place la consultation gratuite auprès d'un professionnel de santé ;

Ces quelques exemples ne sont pas exhaustifs et ne reflètent pas l'importance de la générosité des entrepreneurs, des dirigeants d'entreprises françaises, et de l'ensemble de leurs collaborateurs, tant ils foisonnent localement, régionalement et nationalement.

Ces superbes actions de solidarité des entreprises, n'éluderont pas les mauvais élèves de la classe, mais ils ne les gâcheront pas avec des actions déloyales isolées.

Nos entreprises souffrent. D'après l'enquête de la CPME sur l'impact du Coronavirus sur les entreprises, 95% des dirigeants interrogés indiquent subir une baisse de C.A, presque la moitié d'entre eux approchent les -75% de baisse d'activité.

MAJ du 19/05/2020 à 20h13

Si certains dirigeants ne donnent clairement pas le bon exemple en ce moment, d'autres au contraire on su apporter une large contribution au combat commun à l'instar de :

Saint Laurent, Balenciaga, Gucci et du groupe Kering qui continuent de produire des masques chirurgicaux et non-chirurgicaux ;

Pernod Ricard continue de fournir des millions de litres d'alcool dans le monde entier afin de produire du gel hydro-alcoolique;

Ces initiatives continuent sans date de fin. Bien entendu cette liste de bienfaiteurs n'est pas exhaustive et l'entraide continue dans de nombreuses entreprises plus modestes.

 

 

Sources (Merci à elles ;-) :
Ça commence ici et et ça continue encore et . Puis les autres, le suivant et celui qui arrive ensuite que ce soit ici ou .
Bien entendu cela ne s'arrête pas , car il y en a d'autres à découvrir également. Nous les remercions encore pour leur aide.
Encore :  et (suite MAJ)

Autres :

Le géant Chinois ALIBABA va offrir à la France 1 Million de masques et des kits pour dépister le Covid-19 ;

Publication initiale 21/04/2020 à 09:13

Lire la suite

[GEEK SOCIABLE] L'évènement Web2day à Nantes tient-il ses promesses ? Web2day ou "web to pay" ?

7 Juin 2019 , Rédigé par Stéphane ALLIGNE Publié dans #Conférence SEO Nantes, #Digital, #Divers, #E-commerce en général, #France, #Internet, #Logiciel, #Marketing, #Réseaux sociaux, #SEA, #SEO, #SEM, #Service Client, #web, #Evènement

[GEEK SOCIABLE] L'évènement Web2day à Nantes tient-il ses promesses ? Web2day ou "web to pay" ?

La onzième édition du Web2day à Nantes va s'achever ce soir avec une météo compliquée dans la cité des ducs. Cependant, c'est l'occasion de faire un point sur cet évènement réservé aux profesionnels du numérique qui prend ses quartiers chaque année à Nantes.

[GEEK SOCIABLE] L'évènement Web2day à Nantes tient-il ses promesses ? Web2day ou "web to pay" ?

L'évènement

L'évènement porté par la Cantine Numérique (réseau de décideurs du numérique) est organisé par la société WEEZVENT située à Dijon et s'articule autour de 3 jours de conférences et d'un "village" d'exposants.

S'il est aisé de sélectionner les conférences dans les pages du site Web2day, il est moins facile de se repérer une fois sur place malgré des équipes d'organisateurs à l'écoute et un service de sécurité franchement à la hauteur des enjeux.

Un stand est également à la disposition des festivaliers où ils peuvent se retrouver autour d'un café et de boissons chaudes.

Le village d'exposants est assez petit. La plupart des exposants y sont d'ailleurs passifs sans aller à la rencontre des visiteurs. Sur certains stands, les exposants discutent entre eux sans même se soucier des festivaliers, ce village a t-il une vraiment une utilité dans ce contexte ?
 

Les conférences


Chacun peut y trouver son compte en fonction de ses attentes. Cependant, il est inacceptable d'avoir des conférenciers n'ayant pas véritablement préparé leurs interventions.

Le pire étant d'avoir en illustration d'une conférence, des slides sous powerpoint avec des fautes et sans aucun contenu (aucun nom ne sera cité dans cet article bien entendu). Cela a pourtant été constaté cette année ce qui n'est pas acceptable compte tenu de la politique commerciale de l'évènement.

En effet cette dernière est extrêmement stricte. N'espérez pas une entrée gratuite ou à tarif réduit.

 

Les tarifs

 

Avant même le début du festival, plus aucune place au tarif étudiant n'était disponible, un peu léger sachant qu'il était tout à fait possible d'acheter les autres places au tarif normal même quelques heures avant la fin de l'évènement.

 

[GEEK SOCIABLE] L'évènement Web2day à Nantes tient-il ses promesses ? Web2day ou "web to pay" ?

Ainsi pour profiter des 3 jours de l'évènement, il aura fallut s'acquitter de 299€ par personne ! A ce tarif, seuls des ténors du numérique devraient être conviés à donner des conférences. La quantité de conférences est importante, cependant la qualité et la pertinence de certaines sont en deçà de ce que peuvent attendre les visiteurs aguerris au numérique.

Les demandeurs d'emplois se consoleront avec une entrée à 39€ !

[GEEK SOCIABLE] L'évènement Web2day à Nantes tient-il ses promesses ? Web2day ou "web to pay" ?

Que penser du pass à 149€ la journée ? Les prix sont déconnectés de la réalité.

Soit ces prix sont maintenus et dans ce cas il convient de monter en gamme en matière d'intervenants. Préférer des PKM (ex-Rakuten), Gauthier PICARD (ex-RueDuCommerce), Jean-Philippe FLEURY (ex-Materiel.net) ou encore Christophe COURTIN (Courtin Invest, ex-Santiane) .... qui possèdent l'expérience nécessaire en matière de crédibilité.

Soit les prix sont revus à la baisse, dans ce cas on peut alors penser qu'un pass 3 jours à 149€ est cohérent, tout comme une entrée à 79€ pour la journée.

Les étudiants devraient quant à eux disposer d'un tarif véritablement adapté, 39€ est une somme totalement disproportionnée et finalement clivante pour des individus sans revenu.

Si certaines conférences sont réellement "à voir", elles peuvent paraître trop courtes lorsque le speaker parvient à captiver son auditoire.

De même il paraît inapproprié que de nombreux auditeurs de conférences soient contraints de rester debout alors même qu'à côté le "village" est clairsemé.

Il s'agit là d'un simple feedback, à chacun de se faire sa propre opinion entre "Web2day" et "web to pay" pour définir véritablement cet évènement ;-)

 

[GEEK SOCIABLE] L'évènement Web2day à Nantes tient-il ses promesses ? Web2day ou "web to pay" ?

Source ici et là

Lire la suite

[INTERNET] Que se passe-t-il en 1 minute sur internet ? Découvrez-le dès maintenant avec cette infographie.

22 Janvier 2019 , Rédigé par Stéphane ALLIGNE Publié dans #Divers, #Digital, #Flux, #France, #Internet, #Réseaux sociaux, #web

[INTERNET] Que se passe-t-il en 1 minute sur internet ? Découvrez-le dès maintenant avec cette infographie.

En 1 minute, il se passe beaucoup de choses sur la toile, avec cette infographie réalisée par Statista découvrons-les.

3,8 Millions de requêtes sur Google
800 000 fichiers téléchargés sur Dropbox
87 000 heures de vidéos vues sur Netflix
1,5 Millins de titres écoutés sur Spotify
16 500 vidéos visionnées sur Vimeo
400 Heures de vidéos chargées sur Youtube
2 Millions de minutes d'appel sur Skype
156 Millions d'emails envoyés
243 000 Photos téléchargées sur Facebook
65 000 Photos téléchargées sur Instagram
29 Millions de messages traités sur WhatsApp
350 000 Tweets postés sur Twitter
210 000 Snaps téléchargés sur Snapchat
120 Nouveaux comptes de crées sur Linkedin
25 000 Post sur Tumblr
18 000 Matchs sur Tinder

Ça donne un peu le tournis d'autant plus que la liste est loin d'être exhaustive ;-)

Lire la suite

[ECOMMERCE] Comment faire du E-commerce un allié du commerce de proximité ?

15 Janvier 2019 , Rédigé par Stéphane ALLIGNE Publié dans #Commerce, #Digital, #Divers, #Ecommerce, #E-commerce en général, #Emploi, #Entreprise, #Entreprises, #France, #Internet, #Livraison Ecommerce, #Retail 3.0, #Retail, #Réseaux sociaux, #SEO, #Service Client, #Transport, #e-commerce, #ecommerce, #web

 

Parce qu'il faut des idées afin qu'il existe des débats, nous en comptons pourtant bon nombre qui ne sont pas bonnes mais qui ont le mérite de poser les bases d'une discussion.

[ECOMMERCE] Comment faire du E-commerce un allié du commerce de proximité ?

La croissance d'un secteur d'activité ne signifie pas sa rentabilité.

Il y a cinq mois le contexte était différent, mais le sujet de la désertification des centres villes est plus que jamais d'actualité notamment avec les évènements sociaux récents à l'origine de la destruction de centaines voir de milliers d'emplois. Encore faut-il pour leurs initiateurs en assumer les conséquences. Il faut davantage de courage pour chercher à éteindre un incendie que le provoquer.

Poser le contexte tel que : "Le Ecommerce contre le Commerce" est une hérésie même pour les plus extrémistes des détracteurs, les deux étant parfaitement complémentaires.

Nous n'allons pas refaire l'article du mois d'Août qui suivait l'annonce du député David LISNARD à propos de taxer le E-commerce, car sans même avoir commencé, le combat est aujourd'hui perdu d'avance.

D'une part l'actualité fustige Amazon devenue l'enseigne E-commerce à abattre, à l'origine de tous les maux si l'on en croit les médias pas toujours très avisés à traiter ce type de sujet. (Report utopique des achats en magasin sur Amazon et destruction de millions de produits d'après le reportage de Capital - M6, gardons tout de même un peu de mesure).

D'autre part, l'échec de nos pouvoirs publics dans l'accompagnement des commerçants pour amorcer le virage du digital et du E-commerce est l'un des fondements de la taxe E-commerce. Les évènements liés aux gilets jaunes ne furent que l'étincelle qui alluma la mèche.

C'est malheureusement la popularité d'un sujet qui fait qu'il est ou non traité. Les sentences ne sont plus rendues dans les prétoires mais dans les rédactions.

Si la taxe Ecommerce est injuste pour de nombreuses raisons (lire ), le plus important aujourd'hui n'est plus d'éteindre l'incendie précédemment allumé, car il est déjà trop tard. Il faut maintenant essayer de contenir les flammes de la soi-disante justice sociale avant qu'elle ne dévore complètement les marges de ce secteur d'activité déjà sinistré par de nombreuses procédures collectives.

N'en déplaise à nos dirigeants ainsi qu'à tous les individus en manque d'éducation et de connaissances :  la croissance d'un secteur d'activité ne signifie pas sa rentabilité. Pour qu'il y ait redistribution, il faut qu'il y ait prospérité.

Emmanuel MACRON semble cependant avoir le même raisonnement puisqu'il précise dans sa lettre aux Français que :

"Nous ne pouvons, quoi qu’il en soit, poursuivre les baisses d’impôt sans baisser le niveau global de notre dépense publique."

Le raisonnement est correct.

Il est tout de même assez navrant de constater que la plupart des détracteurs de notre économie moderne sont dans l'assistanat et attendent miraculeusement une intervention du législateur afin d'améliorer leur quotidien.

Certains commerçants se sont tournés depuis des années vers le digital et le E-commerce afin de développer leur commerce, ce n'est pas un phénomène nouveau notamment avec les réseaux sociaux.

La véritable question réside simplement dans le choix d'attendre passivement que le législateur intervienne afin de mettre en place une taxe sur la réussite des concurrents ou d'être au coeur de la problématique et de mettre en place les éléments nécessaires et différenciant pour contrebalancer l'équation.

Céline Dalmard (consultante en communication) prône que l'on peut faire d'internet un allié du commerce traditionnel (voir l'article ici).

Seulement le digital, le E-commerce ne peuvent vous permettre d'atteindre vos objectifs qu'au travers d'un long travail, chronophage et dont l'issue n'est absolument pas garantie.

Pour le magasin de proximité il convient d'adopter immédiatement une stratégie digitale :

1. Créer un site internet : Peu importe que vous vendiez ou non, un site internet est indispensable pour présenter votre activité, vos produits...etc... des plateformes existent pour créer facilement et rapidement un site internet avec un budget raisonnable.

2. Les réseaux sociaux : Utilisez Instagram, Facebook, Twitter afin de communiquer quotidiennement sur les nouveautés dans votre magasin, les arrivages, les promos, les évènements...etc..

3. Google : utilisez Google Adwords afin de vous démarquer de vos concurrents et achetez des mots-clefs locaux à prix réduit.

4. SEO : ou Search Engine Optimization, l'art de positionner un site internet dans les résultats de recherche naturels d'un moteur de recherche est composé d'une multitude de critères et de facteurs, faites-vous accompagner, mais ce levier d'acquisition est indispensable, même pour un commerce de proximité. Quoi de mieux que d'être immédiatement visible lorsqu'un internaute entre par exemple "Serrurier Nantes" ?

5. Google My business : Créez impérativement votre page Google My Business, c'est gratuit et vous pourrez collecter les avis clients et réagir à ceux-ci. Aujourd'hui les avis clients de Google sont la référence en matière de crédibilité pour une enseigne.

6. BDD et RGPD : Si vous disposez d'une base de données de votre clientèle, il convient de l'utiliser (en conformité avec la Règlementation Générale sur la Protection des Données) afin de promouvoir vos opérations commerciales et relancer vos prospects.

7. Partenariats digitaux : Cherchez, trouvez des partenaires de confiance afin de faire connaître réciproquement vos produits et services sur la toile.

8. Devenez point relais : Au delà de la rémunération symbolique par colis remis au destinataire, cela crée surtout du trafic en point de vente. Charge au commerçant de transformer ces visiteurs en clients, mais comme tout commerçant il sait faire non ?

Le 9ème point consisterait à ouvrir un site E-commerce, mais c'est une autre histoire. Le E-commerce n'est pas l'ennemi du commerce traditionnel, mais son indispensable levier de croissance réciproque.

Pour qu'il y ait redistribution, il faut qu'il y ait prospérité.

Lire la suite

Réseaux sociaux, Ecommerce, smartphones ...etc : Le suicide social des uns, la lâcheté des autres

8 Octobre 2017 , Rédigé par Stéphane ALLIGNE Publié dans #Réseaux sociaux, #Ecommerce, #Social, #billet d'humeur, #Internet, #Digital

Le titre de cet article n'a pas vocation à faire le buzz mais à décrire une réalité que peu de personnes veulent admettre.

12 années après mes débuts dans le Ecommerce et le Retail, je dois reconnaître que l'être humain est de plus en plus ouvert sur le monde extérieur et sur les autres depuis qu'il se renferme derrières les écrans qui l'entourent.

Je suis pourtant l'un des symboles du Ecommerce du milieu des années 2000 de l'utilisation des réseaux sociaux, de blogs (celui que vous lisez actuellement a vu le jour début 2009) et fan des nouvelles technologies. Même s'il est aujourd'hui compliqué de faire marche arrière, prenons toutefois acte d'éléments factuels qui vont bien au delà des études réalisées sur le temps passé sur nos écrans.

Réseaux sociaux, Ecommerce, smartphones ...etc : Le suicide social des uns, la lâcheté des autres

Aujourd'hui pratiquement tout le monde possède un compte Facebook ou utilise les réseaux sociaux, cela permet de garder le contact avec des personnes, d'avoir de leurs nouvelles... sans les voir.

Pratique ! Sauf que, quid des soirées, des rendez-vous du week-end où les gens se retrouvent avec joie autour d'un verre, d'un film, d'un concert etc... avec de vrais échanges de véritables contacts où les liens Humains perdurent réellement ?

Résultat, nous sortons moins, nous nous voyons moins, nous communiquons moins finalement.

Idem en matière de Ecommerce (j'en sais quelque chose), aujourd'hui l'on peut tout acheter sur internet, TOUT sans exception même des produits que l'on ne trouveraient pas en magasin.

Vous faites vos courses avec les Drives, vos achats culturels sur Amazon et votre électroménager et autres sur des sites Ecommerce généralistes. Certes tout cela vous fait gagner du temps, mais pour faire quoi ?

Passer davantage de temps derrière vos écrans ? Assurément.

Le comble étant d'être avec un ami pour déjeuner et ce dernier passe 80% du repas à pianoter sur son smartphone passant d'un réseau social à un autre, d'une application à une autre comme si le moment présent n'était pas suffisamment intéressant pour lui consacrer l'intégralité de son attention.

Les gens ne s'appellent plus car il y a les réseaux sociaux et l'on poste un message de temps en temps pour montrer que l'on n'oublie pas l'autre. Plus ça va, moins ça va. Facebook, Linkedin et les autres nous rappellent les dates d'anniversaire des uns et des autres, on ne prends même plus la peine d'appeler l'autre pour souhaiter un anniversaire, ni même d'envoyer un SMS, un simple "like" sur un post d'un mec qui aura souhaité l'anniversaire à la personne concernée suffira. Pathétique.

Nous sommes devenus les esclaves de nos smartphones et de ce qu'ils contiennent.

Lorsque je dirigeais les magasins d'Orléans et Montargis chez Autodistribution, je me devais d'être réactif face aux demandes de la direction générale et financière. Je me souviens d'une anecdote alors que j'étais un midi au Mc Do avec ma cousine et ses deux filles. J'avais les notifications push à chaque mail et ce jour là pas plus ni moins que les autres jours cela n'arrêtait pas de tomber, à tel point que ma cousine s'exclama "putain t'es en pause là !".

Résultat, j'avais passé la moitié du temps à répondre en urgence aux mails et sms (hé oui ce canal est également très utilisé par la direction du groupe), un quart du temps avec l'esprit stressé en pensant aux mails auxquels je n'avais pas répondu et le reste du temps avec ma cousine et ses filles. Rendez-vous compte de ces extrêmes que nous côtoyons tous chaque jour au détriment de l'humain et de ces relations essentielles qui font de nous ce nous sommes ?

Puis il y a aussi les lâches, ces trolls malveillants qui insultent gratuitement sur les réseaux sociaux, provoquent dans l'espoir d'une reconnaissance de la personne visée, postent des commentaires injurieux et menaçants et j'en passe. Les réseaux sociaux comme les écrans permettent un anonymat (somme toute relatif), mais suffisant pour ces personnes se croient intouchables et se permettent tout et n'importe quoi.

Je me rappelle à l'époque où je dirigeais MotoliGne de 2006 à 2012, au delà des menaces physiques reçues par les réseaux sociaux, les commentaires sur le blog, l'on m'avait également adressé une seringue usagée et même des lames de cutter par courrier ! La lâcheté à bons nombres de visages, mais prend la plupart du temps l'apparence d'un puceau frustré dans le fond de sa chambre de bonne derrière ses écrans où il se sent exister.

Ces éléments ne sont pas là pour dire "on arrêtes tout !" non assurément sinon j'arrête mon métier que j'aime tant car fort heureusement il y a les bons côtés :

- Les réseaux sociaux permettent de retrouver des personnes que l'on a pas vues depuis longtemps, d'avoir des nouvelles assez simplement des uns et des autres, de trouver des contacts professionnels et même d'obtenir un emploi. (Avant même de quitter le groupe Autodistribution j'avais déjà un poste de Directeur d'Exploitation en CDI qui m'attendait à Nantes obtenu via Facebook, finalement j'ai décliné).

- Le Ecommerce permet d'accéder à des offres de produits et services rapidement et de façon exhaustive tout en faisant des économies et en obtenant rapidement ce dont on a besoin et même au delà.

- Les écrans nous permettent aujourd'hui un accès à l'information de façon quasi gratuite et illimitée

Tout cela reste positif, attention toutefois à ne pas en abuser et à conserver une part d'humanité réelle dans un monde de plus en plus virtuel. Parfois il faut savoir couper et prendre le temps de regarder autour de soi, de profiter de l'humain de relations réelles, vivantes et sincères, car une chose est sûre, nous trépasserons tous un jour ou l'autre et il est fort à parier que le smartphone est d'ors et déjà interdit à l'entrée du paradis.

 

Lire la suite

Bugs récurrents sur Twitter

29 Juillet 2016 , Rédigé par Stéphane ALLIGNE Publié dans #Réseaux sociaux

Depuis plusieurs semaines ça n'arrête pas, les bugs sur Twitter sont récurrents et ça agace un peu...

Bugs récurrents sur Twitter

A l'inverse l'application mobile notamment pour Iphone fonctionne très bien.

Lire la suite