CatégorieAmazonDISTRIBUTIONEcommerceEntrepreneuriatLes NULS en Ecommerceweb

Ecommerce : Comment vendre sur Amazon ?

Amazon

Quels sont les chiffres d’Amazon ?

En 2019, Amazon est devenue la marque la plus puissante au monde détrônant ainsi Google et Facebook.

En 2020, Amazon est le premier employeur du monde dans le domaine de la Tech avec plus d’1 million de salariés.

Amazon est le 6ème site le plus visité en France avec plus de 152 millions visiteurs mensuels en 2021.
Amazon est aussi le site marchand le plus visité aux États-Unis avec 2,73 Milliards de visiteurs et il est intéressant d’observer la seconde position qui se situe loin derrière avec 855 millions de visiteurs pour eBay.

89% des clients préfèrent acheter un produit sur Amazon que sur un autre site e-commerce.

Il y a actuellement 200 millions d’abonnés Amazon Prime. Nous observons une augmentation constante du nombre d’abonnements.

Amazon a généré 113 milliards de dollars de Chiffre d’Affaires au 3ème trimestre 2021.

82% des clients Amazon déclarent que le PRIX est un facteur d’achat important.

64,9% des clients Amazon préfèrent utiliser un ordinateur portable ou de bureau pour y faire leur shopping.

Plus de 10 000 TPE et PME françaises développent leur activité sur Amazon. Les petites et moyennes entreprises partenaires d’Amazon et situées aux États-Unis vendent plus de 4000 articles par minute.

Amazon rassemble plus de 1,5 million de vendeurs actifs sur sa marketplace.

23% des e-acheteurs vont chercher l’inspiration sur Amazon lorsqu’ils ne savent pas quoi acheter.

Lors du dernier baromètre de l’audience publié en ce début d’année 2022 par la FEVAD (Fédération du E-commerce et de la Vente à Distance), l’entreprise Amazon s’est classée N°1 dans les domaines suivants : la mode, les produits culturels, les produits électroniques et électroménagers, les jeux et jouets (hors vidéos), les meubles et décoration, les marketplaces.

Amazon se classe 2ème dans les domaines de la beauté/santé/produits d’hygiène, des articles de sport et du bricolage/ outillage.

Amazon n’est donc pas prêt de sombrer et la plateforme déborde d’opportunités pour les e-commerçants de tous les secteurs.

Qui peut vendre sur Amazon ?

Toute personne désirant vendre des articles sur la plateforme que ce soit un particulier ou un professionnel.

Il existe deux offres :

  • Le plan individuel pour vendre sur Amazon en tant que particulier

Cette offre est adaptée aux vendeurs qui souhaitent vendre moins de 40 articles par mois et qui n’envisagent pas de développer une stratégie de vente avancée. Amazon facture 0,99€ hors TVA pour chaque produit vendu sans compter les frais supplémentaires (livraison, commissions, taxes applicables…). Un simple compte particulier basic Amazon gratuit suffit si vous choisissez cette offre.

  • Le plan professionnel pour vendre sur Amazon en tant que professionnel

Cette offre est adaptée aux vendeurs qui souhaitent vendre plus de 40 articles par mois et se lancer sérieusement dans la vente de produits sur Internet. Il faudra ouvrir un compte professionnel avec un forfait de 39€ par mois hors TVA.

Les principaux avantages sont les suivants : plus de frais fixes, possibilité de faire de la publicité, meilleur positionnement, gestion des stocks, intégration d’API.

Il vous faudra impérativement un numéro de SIRET correspondant à votre société ou à votre statut d’autoentrepreneur.

Devenir auto-entrepreneur est très simple mais ce statut impose quelques contraintes dont celle des charges qui ne peuvent pas être déduites. Le travailleur indépendant est donc imposé directement sur son chiffre d’affaires réalisé.

En ce qui concerne le statut de la société, il faut vraiment l’envisager une fois que le montant des ventes est suffisamment élevé.

En effet, en 2021 les ventes de produits pour un micro-entrepreneur étaient plafonnées à 176 200€. Ainsi, quand les ventes mensuelles se rapprochent des 10 000€, cela peut s’avérer judicieux de changer de statut (EURL, SASU, SARL…). Le choix du statut juridique de l’entreprise doit correspondre au mieux à vos besoins.

Pour devenir vendeur sur Amazon, c’est par .

Que peut-on vendre sur Amazon ?

Tout se vend sur Amazon mais il est tout de même conseillé d’identifier des articles susceptibles d’apporter une réponse satisfaisante à vos prospects et surtout des produits qui peuvent se vendre facilement.

Ainsi la première étape consiste à s’assurer de l’existence d’une demande réelle des acheteurs pour le produit proposé.

Les questions relatives à la saisonnalité et à la disponibilité des produits sont essentielles, notamment aujourd’hui avec l’accentuation des pénuries. Puis se pose bien entendu le sujet des règlementations, je ne parle pas ici de TVA, mais est-ce que les produits que vous souhaitez vendre sur Amazon ont besoin d’une autorisation particulière ?

L’étape qui suit consiste à identifier vos principaux concurrents en effectuant une analyse approfondie des offres présentes sur Amazon.

En outre, il est conseillé de lire les évaluations des consommateurs et s’inspirer des tendances sur Amazon.

Afin de connaître les frais de vente par catégorie de produits sur Amazon, vous pouvez accéder aux différents tarifs et frais ici.

Le coût final dépendra du type d’offre choisie par vos soins à savoir, le plan individuel ou bien un compte professionnel comme évoqué précédemment.

Les frais de vente sont fixés entre 8% et 15% en sus des frais logisitiques et d’expédition si vous choisissez de passer par le service « Expédié par Amazon ».

Voici le détail des tarifs à prendre en compte.

Comment vendre sur Amazon ?

  1. Ouvrir un compte Amazon Seller Central

C’est le tableau de bord qui vous permet d’avoir une vue d’ensemble de vos produits et de vos commandes. C’est cette interface qui vous permette contrôler votre stock et d’assurer le suivi de vos ventes également.

Il est possible de gérer sa boutique directement sur mobile en téléchargeant l’application Amazon Seller sur l’App Store ou Amazon Vendeur sur Google Play.

Lors de la création du compte, il faudra renseigner les informations requises (email, carte bancaire, justificatif d’identité, numéro d’enregistrement de l’entreprise).

  1. Répertorier vos produits sur Amazon

Pour qu’un produit soit conforme et soit vendu sur la plateforme Amazon, il faut créer pour chaque produit :

  • Un identifiant unique ;
  • Une référence SKU (Stock Keeping Unit) unique pour la gestion de vos stocks ;
  • Une description détaillée (nom, catégorie, photos, prix, état, quantité disponible, options de livraison) ;
  • Des mots-clés pertinents pour être facilement identifiable par vos acheteurs.

L’objectif est avant tout est d’engager l’acheteur potentiel et de provoquer son achat.

  1. Choisir son modèle commercial
  • Le retail arbitrage est l’achat de marchandises peu coûteuses dans un magasin de vente au détail puis de revendre la marchandise sur la plateforme Amazon avec une belle marge à la clé.

Les avantages sont : facile à mettre en place, peu d’investissements, des marges importantes.

Les inconvénients : le vendeur se déplace physiquement dans les magasins pour trouver des bons produits, des litiges sont possibles avec les marques partenaires.

  • Le dropshipping ou livraison directe est la vente de produits via un fournisseur. Le vendeur ne fait que transmettre la commande au fournisseur. Ce dernier gère la logistique et la livraison.

Les avantages sont : il n’y a pas besoin d’investir pour se lancer, de nombreux produits sont disponibles.

Les inconvénients sont : des délais de livraison allongés, Amazon peut suspendre votre compte à chaque annulation de commande.

  • L’online arbitrage est l’achat de marchandises en ligne pour les revendre plus cher sur Amazon.

Les avantages sont : pas de déplacements à prévoir, accès rapide à des millions de produits, livraison des produits à domicile, possibilité d’effectuer des grosses commandes.

Les inconvénients sont : les marges sont plus faibles qu’en retail arbitrage, des prix de vente qui peuvent baisser rapidement.

  • Le private label est la vente de produits sous marque de distributeur ou marque propre.

Les avantages sont : générer des marges élevées, le vendeur est le propriétaire de la marque, gestion et contrôle de la fabrication.

Les inconvénients sont : modèle de vente complexe, investissement de départ nécessaire, concurrence plus élevée.

  • L’achat en gros est l’achat de produits en grande quantité pour les revendre au détail. C’est cela l’ADN du E-commerce !

Les avantages sont : marges élevées, autorisation de vente, relation de confiance avec le fabricant.

Les inconvénients sont : des investissements importants à prévoir, les produits sont peut-être déjà proposés à la vente, ce qui fait baisser les prix.

Hormis, le modèle de commercial du dropshipping, Amazon propose la prise en charge des expéditions pour tous les autres modèles.

  1. Expédition de vos produits
  • L’offre « expédié par le vendeur » ;
  • L’offre « expédié par Amazon ».

La deuxième offre de nombreux avantages et un gain de temps considérable puisqu’Amazon prend en charge l’emballage, l’étiquetage avec une livraison prioritaire avec Amazon Prime et un meilleur positionnement dans les résultats de recherche. Cependant, le coût du service est élevé.

  1. Recevoir ses paiements sur Amazon

Amazon réalise le virement des paiements de vos commandes tous les 14 jours une fois que les achats de vos clients sont payés et livrés. Pour information, la moyenne est plutôt d’une vingtaine de jours pour recevoir les paiements sur son compte.

Seules, les commandes livrées avec le numéro de suivi correctement renseigné sont réglées. Si vous recevez une réclamation sur l’un de vos produits, le montant correspondant sera exclu du versement temporairement.

Pour information, il faut savoir qu’une réserve au niveau du compte est retenue sur chaque paiement. Elle correspond à un dépôt de garantie qui permet de rembourser un article défectueux ainsi que de couvrir les frais liés aux retours ou aux échanges.

Cette réserve permet donner confiance aux consommateurs.

Comment faire la publicité sur Amazon ?

Amazon Advertising qui propose tous les outils nécessaires pour mener à bien vos campagnes.

La console Amazon DSP permet d’acheter des publicités display, vidéo, et audio pour toucher une audience plus large et ainsi augmenter vos ventes.

En résumé, Amazon met à disposition des outils pour personnaliser vos solutions publicitaires et de renforcer ainsi la renommée de votre marque ou de vos articles.

Comment connecter votre compte Amazon à votre site Ecommerce ?

Il existe des plug-ins ou des intégrations d’Amazon sur Shopify, Wix eCommerce ou WooCommerce, Squarespace par exemple ; permettant ainsi la connexion avec votre compte Amazon et la diffusion facilité de vos produits.

Quels sont les avantages et inconvénients de vendre des produits sur Amazon ?

De plus en plus de personnes développent leur activité de commerce en ligne et considèrent même que c’est une possibilité viable et rentable face au statut de salarié.

Il est nécessaire de connaitre quelques éléments pour développer son activité de e-commerce de vente en ligne sur la plateforme Amazon.

  1. Les avantages de vendre sur Amazon
  • C’est une plateforme mondialement connue ;
  • Il n’y a pas besoin de créer son propre site Internet ;
  • C’est une procédure simple et rapide sans connaissance particulière en informatique ;
  • Les millions de visiteurs uniques mensuels représentent une base considérable de clients potentiels ;
  • La plateforme possède son propre service de logistique ;
  • Une assistance et un service client exceptionnels.
  1. Les inconvénients de vendre sur Amazon
  • Une concurrence accrue ;
  • Des commissions de ventes TRÈS élevées ;
  • Une absence de contrôle de sa boutique, de sa marque, de ses acheteurs ;
  • Il n’y a pas de possibilité de personnaliser le design.
  • Il n’est pas possible de fidéliser vos acheteurs, car vos clients appartiennent à Amazon.
  1. Les conseils pour être rentable sur Amazon
  • Vendre les articles d’une ou plusieurs marques.
  • Proposer des produits en marque blanche qui sont abordables à l’achat.
  • Offrir votre propre marchandise en vendant des produits achetés en grande quantité. En effet, cela permet d’augmenter vos marges lors de la vente au détail. C’est la solution la plus rentable.
  • Cibler les produits qui sont susceptibles d’intégrer le classement des meilleures ventes sur Amazon. Pour cela, il faudra estimer vos perspectives de ventes et analyser les différentes catégories de produits pour trouver des opportunités lucratives et des marchés peu saturés.
  • Opter pour des tarifs raisonnables lors de la fixation de vos prix. Amazon met à disposition une calculatrice pour vous faciliter la tâche.
  • Pour augmenter vos ventes, il est primordial d’acquérir un positionnement élevé sur la page de résultats des moteurs de recherche (SERP). Un bon référencement de vos produits est une nécessité pour être rentable de vos ventes.
  • Recueillir des avis clients très favorables. Un service impeccable vous permettra d’obtenir de bonnes critiques et incitera des futurs acheteurs à vous faire confiance.
  1. Comment bien définir ses produits ?
  • Vérifier qu’il existe un intérêt et une demande réelle de la part des internautes avec les outils Google Trends et Ahrefs Keyword Tool.
  • Consulter le classement des meilleures ventes sur Amazon pour évaluer en temps réel le potentiel de votre marchandise par le biais de l’outil Profit Guru. Ce dernier permet d’entrer un ASIN (Amazon Standard Identification Number) d’obtenir une estimation de vos ventes mensuelles ainsi que le nombre de vendeurs actifs sur ce produit.
  • Créer des fiches produits pertinentes (descriptions, photos, titres complets) et efficaces (taux de conversion, prix).

Vendre sur Amazon apparait comme une solution idéale pour débuter un business sur internet, développer son activité et profiter du potentiel de vente de cette plateforme. Néanmoins, veillez à bien prendre en considération les avantages et inconvénients selon l’offre et le modèle commercial. Il faudra bien calculer vos marges pour éviter les mauvaises surprises.

Dans tous les cas en vendant sur Amazon, vous êtes chez eux, pas chez vous.

Sources : Ici, ici, ici, , , et encore

 

 

 

CatégorieAmazonDISTRIBUTIONEcommerce

Ecommerce : Amazon va recruter 12 000 personnes pour les fêtes de fin d’année

Le Président d’Amazon France Logistics, Ronan BOLÉ a annoncé que 12 000 saisonniers seront recrutés cette année. Ceci pour faire face à la hausse d’activités qu’engendre les mois de novembre et décembre avec le Black Friday et les fêtes de fin d’année où le chiffre d’affaires est doublé durant cette période.

A l’instar de l’année dernière où 16,67% des 9000 contrats saisonniers ont été transposés en contrat durable en CDI, il est prévu qu’une partie des saisonniers pourront être recrutés après la période des fêtes de fin d’année en contrat à durée indéterminée.

Amazon recrute régulièrement lors des hausses d’activité mais aussi dès qu’une nouvelle agence ouvre sur le territoire national.

En effet, ces contrats saisonniers permettent par la suite de visualiser les besoins durables dans les différents sites afin de contractualiser une partie en CDI par la suite.

La campagne de recrutement début maintenant à partir de fin de Septembre pour les 33 sites du groupe présents dans l’hexagone français. Ceci dans le but de se laisser le temps pour recruter les personnes en vue d’anticiper cette hausse d’activités de fin d’année.

Il y a aura différents canaux prévus pour visualiser les offres d’emplois par l’intermédiaire de :

  • Un site internet dédié au recrutement des saisonniers
  • Des agences intérimaires
  • Des agences Pôle Emploi

Durant cette période intense pour l’activité d’Amazon, ce dernier fait face à une concurrence accrue et qui a été renforcée avec les différents confinements liés à la crise sanitaire, et les français ne sont pas en reste.

Le groupe Amazon connait une croissance régulière depuis 3 ans et embauche régulièrement de nouveaux collaborateurs.

En effet, le groupe ouvre 5 à 10 sites par an notamment des petits sites de livraison de proximité. Les sites sont d’ailleurs répartis partout en France dans le but de se rapprocher des clients et ainsi développer une relation de proximité avec eux.

De plus, un nouveau centre de distribution ouvre ses portes cette semaine à Metz avec 1000 CDI à la clé.

L’objectif de l’année 2021 d’Amazon est de créer 3000 emplois en France. Le groupe est très confiant pour parvenir à cet objectif avec même un peu d’avance affirme Ronan BOLÉ.

Le groupe ne rencontre pas de difficultés à recruter de la main-d’œuvre qualifiée ou non car il est toujours prévu de former les personnes à leur arrivée dans l’entreprise.

Il y a des avantages attractifs qui motivent les personnes à intégrer le groupe avec une bonne ambiance de travail :

  • Des conditions salariales intéressantes (exemple : un agent logistique démarre un peu au-dessus du SMIC. 2 ans plus tard, son salaire s’élève à +28% au-dessus du SMIC).
  • Des attributions d’actions gratuites
  • Des primes
  • Des dispositifs de formations que les salariés peuvent profiter

Amazon représente 19% du marché de l’e-commerce en France en 2021 en baisse par rapport à l’année passée en 2020.

Sources ici et .

CatégorieA La UneAmazonEcommerce

Ecommerce : Baisse de croissance, Amazon change de CEO

Après 26 ans à la direction d’Amazon, Jeff BEZOS laisse sa place à son successeur Andy JASSY qui a pris ses fonctions le 5 juillet dernier. Jeff Bezos est un nom connu de tous et il a permis à Amazon de passer du statut de start-up à celui de N°1 mondial du E-commerce, la valorisation actuelle d’Amazon est supérieure au PIB du Canada.

Depuis son entrée au sein de la société il y a 24 ans, Andy JASSY qui succède à Jeff BEZOS en tant que directeur général d’Amazon (CEO) a d’abord intégré le service marketing puis a gravi les échelons pour devenir PDG d’Amazon Web Services en 2016, son service de cloud.

Malgré une hausse du Chiffre d’Affaires de + 27% au deuxième trimestre, la croissance d’Amazon se tasse un peu. En effet, Amazon progressait de + 44% au premier trimestre, alors que la pieuvre de Seattle prévoit une hausse de seulement + 16% de ses ventes liée à la période estivale et aux congés d’étés des consommateurs. Les causes de cette baisse de la croissance sont principalement issues de l’assouplissement des restrictions liées à la crise sanitaire. La réouverture des magasins physiques de manière progressive a entraîné un ralentissement des ventes sur internet.

Plus en détail, la majorité des profits d’Amazon proviennent du cloud d’AWS (filiale d’Amazon) qui loue aux entreprises de l’espace pour du stockage de données. Cela correspond à 12% des revenus totaux mais représente plus de la moitié du résultat opérationnel.

Cette activité ne connaît pas la crise et affiche une croissance de + 37% cette année contre + 29% en 2020. Cela permet de financer les activités moins rentables d’Amazon et surtout de pallier aux coûts élevés de livraison.

En parallèle, Amazon continue d’investir et a notamment racheté les studios hollywoodiens MGM et acquis des droits sportifs (Roland Garros ou la Ligue de football par exemple).

A l’instar de l’activité cloud d’AWS, l’activité de la publicité en ligne est en pleine expansion grâce à son énorme base de données pour générer des messages ciblés. Cependant, Google et Facebook restent leaders sur le marché pour l’instant mais l’activité pourrait croître de + 30% en 2021.

Côté nouveauté, c’est confirmé Amazon va ouvrir un nouveau centre de proximité au nord de Toulouse dans la zone d’Eurocentre au sein d’un bâtiment d’environ 7000m2 déjà construit. Ceci dans le but de venir compléter l’entrepôt déjà présent depuis 4 ans à Langlade au sud de Toulouse. Il n’y a pour le moment pas de date annoncée pour son ouverture.

Ce ne sera pas un centre de distribution ni un centre de tri mais bien une agence de livraison pour desservir le nord de la ville et son agglomération ainsi que les départements limitrophes comme le fait le premier entrepôt.

Le but recherché c’est de pouvoir répondre au mieux aux besoins des clients, de réduire la distance des livraisons et les coûts engendrés. De plus, cela permet de renforcer le lien avec les parties prenantes primaires (les clients, les partenaires extérieurs, les transporteurs).

L’arrivée de ce nouvel entrepôt permettra la création de 50 emplois directs en CDI et d’environ 250 emplois indirects par l’intermédiaire des sous-traitants comme par exemple les entreprises de livraison.

Amazon ne compte pas s’arrêter là puisque son objectif est d’ouvrir un centre de distribution et 5 à 9 agences par an en France.

Sources ici et et notamment l’article paru dans Le Revenu N°1652

CatégorieA La UneAmazonEcommerce

MARKETPLACE : Le vendeur Aukey banni d’Amazon

Ce type de sanction est la bête noire des vendeurs sur les marketplaces.

En effet, trop souvent, des vendeurs considèrent comme un « acquis » de pouvoir vendre sur Amazon, ou sur les autres marketplaces que sont par exemple Cdiscount, Fnac, Darty …etc.

Or, lorsque vous vendez sur ces plateformes, vous n’êtes pas chez vous mais chez eux ! Il convient se conformer aux conditions générales de ventes et d’utilisation de la marketplace concernée, au risque sinon, de se voir banni à vie de la plateforme.

Dernier exemple en date, Aukey.

Amazon a retiré les produits commercialisés par Aukey de sa plateforme en représailles à la publication de « fausses évaluations », de « faux avis » concernant justement ses produits.

La fraude, qui semble « massive » a été découverte en Mars où 75 000 faux comptes auraient attribué la note maximale à des produits contre une rémunération, ce qui est formellement interdit.

Depuis les produits Aukey sont actuellement indisponibles dans la boutique Amazon :

et certains clients témoignent des manoeuvres d’Aukey qui promettait, semble-t-il, 100$ pour tout avis client concernant ses produits :

 

Evidemment la problématique majeure est qu’aujourd’hui Aukey ne peut plus générer de revenus avec la marketplace d’Amazon.

 

C’est bien cela qu’il faut garder en tête, sur une marketplace : vous n’êtes pas chez vous, mais chez eux !

Si les marketplaces sont un excellent moyen de développer du C.A pour son enseigne, les inconvénients pèsent tout de même face aux bénéfices :

  • Vous n’êtes pas chez vous. La marketplace peut décider, unilatéralement et sans débat contradictoire, de la fermeture de votre boutique ;
  • Vous n’êtes pas propriétaire des données des clients qui ont commandés vos produits sur la marketplace ;
  • Vous n’avez peu ou pas de recours en cas de litige avec une marketplace ;
  • Commissions élevées sur les ventes, comprises entre 10 et 25% du prix de vente ;
  • Obligation de répondre aux mails dans un délai très court, parfois même les Week-end (des sanctions sont appliquées en cas de retard)
  • Transmettre les coordonnées de vos fournisseurs (si si c’est tout à fait vrai et vérifié !) ;
  • Rentabilité aléatoire voir négative ;
  • … la liste n’est pas exhaustive.

A ce jour, si la boutique Amazon d’Aukey est toujours accessible, il n’est cependant plus possible d’y commander quoi que se soit.

Sources ici et .

CatégorieAmazonDISTRIBUTIONEcommerce

RECRUTEMENT : Amazon recherche 50 personnes pour son nouveau centre logistique de Nantes

C’est le 15ème centre logistique d’Amazon sur le territoire national, et il est à Nantes (44) en Loire-Atlantique.

En effet, c’est le Mercredi 7 Octobre que cette nouvelle plateforme a ouvert ses portes du côté de Carquefou à l’Est de Nantes.

Dès 2018, ce blog vous informait sur une prochaine installation d’Amazon sur le territoire Ligérien.

L’objectif est de servir toujours plus de clients, mais de manière plus écologique tout en contribuant à l’emploi local.

Avec l’ouverture de cette nouvelle plateforme logistique, c’est toute une flotte de véhicules électriques qui seront utilisés pour livrer les clients Nantais.

Si le confinement est passé par là, dans certains esprits le E-commerce reste négatif à l’instar d’un Maire LR qui veut taxer le Ecommerce parce qu’il « consomme de l’espace public », mais pourtant le consensus semble clair sur son utilité pour les consommateurs lorsque les magasins sont fermés 😉

A Nantes, le sujet de la mobilité est d’actualité car se déplacer dans l’agglomération Nantaise est devenu depuis la rentrée, un véritable calvaire à la fois pour les usagers mais aussi pour les riverains.

Embouteillage à Nantes où la circulation depuis la mise en place des voies cyclables et des 30km/h

Cela sans compter la délinquance qui sévit chaque jour dans la métropole et qui exaspère la population

Nantes doit se renouveler à défaut d’avoir trouvé un nouveau souffle en changeant ses dirigeants lors des dernières élections…

Sources : ici et

CatégorieAmazonAUTRES SUJETSDISTRIBUTIONEcommerceEntrepreneuriatweb

[ECOMMERCE] Comment la résistance Française s’organise contre la déferlante Amazon ?

Amazon vs Cdiscount

Amazon vs Cdiscount

C'est dans le magazine Capital du mois d'Août 2019 que vous trouverez en page 32 un article concernant Amazon et sa suprématie mondiale en matière d'e-commerce face à Cdiscount, le fleuron Ecommerce du groupe Casino plébiscité par les Français.

Depuis plus de 20 ans Cdiscount fait partie du paysage web Français et si à l'origine Cdiscount était un spécialiste du CD et du DVD, son intégration au groupe Casino en a fait aujourd'hui un généraliste incontournable. Ce blog avait déjà évoqué Cdiscount à plusieurs reprises ici et  en particulier suite au rachat d'un site E-commerce de distribution de pneus en ligne.

Cdiscount a été fondé en 1998 par les frères CHARLE, trois Bordelais qui ont eu le flair de se lancer dans le E-commerce avant tout le monde. Aujourd'hui dirigé par Emmanuel GRENIER, Cdiscount réalise plus de 3,6 Milliards d'€uros de C.A, un colosse aux pieds d'argile ?

Peut-être, car l'entreprise est déficitaire depuis des années, le dernier bilan publié est sans équivoque, consulter ci-après.

Rappelons que Cdiscount mène un combat très difficile, d'une part Amazon réalise 2 fois plus de volumes d'affaires dans notre pays, d'autre part consulter Amazon avant un achat en ligne est devenu un automatisme pour certains consommateurs.

Seulement, Cdiscount jouirait d'un capital sympathie bien supérieur à Amazon auprès des consommateurs Français !

Emmanuel GRENIER, ne considère plus Cdiscount comme un site Ecommerce mais comme "une gigantesque galerie commerciale en ligne" ou tout se vend. En effet Cdiscount propose tout un tas de services complémentaires à destination des clients de l'enseigne mais également des vendeurs sur sa marketplace où il prélève une commission sur chaque vente.

Rappelons également qu'Amazon avait déjà approché l'actionnariat de Cdiscount en 2005 dans l'optique d'un rachat. A l'époque Jean-Charles NAOURI le PDG du groupe Casino avait refusé l'offre de l'entreprise Américaine.

L'arrivée de la ligne à grande vitesse à Bordeaux a permis à Cdiscount de développer une offre commerciale concurrente et performante en matière de livraison express en 24h. S'il y a 5 ans, seulement 5% des colis étaient livrés en 24h, aujourd'hui c'est 40% des volumes.

L'entreprise a également fortement diversifiée ses sources de profits sans toutefois parvenir à l'équilibre financier.

Différentes pistes sont évoquées afin d'atteindre rapidement le point d'équilibre, notamment par la vente de services additionnels. On parle ainsi à demi-mots de délégation E-commerce où beaucoup se sont cassé les dents entre 2008 et 2012, mais également le développement à plus grande échelle de la régie publicitaire de Cdiscount.

Malgré tout, l'expérience utilisateur semble avoir été un peu oubliée sur Cdiscount, la navigation est particulièrement désagréable et l'ergonomie est à revoir, les temps de chargement extrêmement longs, le moteur de recherche perfectible….etc…

Point fort de Cdiscount : LES PRIX !

En même temps quand on s'appelle "Cdiscount" il vaut mieux être compétitif !

D'après Capital, Cdiscount serait moins cher que ses concurrents sur différentes familles testées par la rédaction du magazine :

 

  Cafetières Téléviseurs Casques Audio
Prix moyen web 173 € 611 € 73 €
Prix moyen Amazon 162 € 578 € 71 €
Prix moyen Cdiscount 122 € 569 € 55 €

 

Un très bon point pour le Français lorsqu'on sait que 36% des abandons de panier ont pour origine le prix !

Sources :

Ici et

Peut-être également…

Et bien entendu dans le N°335 d'Août 2019 du magazine Capital :

[ECOMMERCE] Comment la résistance Française s'organise contre la déferlante Amazon ?
CatégorieAmazonAUTRES SUJETSDISTRIBUTIONEcommerceEntrepreneuriatweb

[EMPLOI] Amazon va recruter 1000 Personnes en région Parisienne

[EMPLOI] Amazon va recruter 1000 Personnes en région Parisienne

142 000 mètres carrés, le nouveau centre logistique Amazon est impressionnant !

Implanté à Bretigny-sur-Orge dans le sud de la région Parisienne, le nouvel entrepôt Amazon trône fièrement comme le plus grand centre logistique d'Amazon de la région Ile de France.

Au nombre de 6 sur le territoire national, Amazon prévoit d'ouvrir cette nouvelle plateforme de stockage et d'expéditions au mois de Septembre prochain. Le groupe Américain prévoit d'embaucher 1000 personnes sur les 36 mois qui suivent.

Dans un premier temps, 150 postes en CDI seront à pourvoir lorsque le site ouvrira ses portes à la rentrée, puis les effectifs seront multipliés presque par 4 pour atteindre 500 collaborateurs d'ici la fin de l'année. A terme le site emploiera 1000 salariés.

Aujourd'hui le recrutement est ouvert auprès des agences Pole Emploi locales, mais les candidats peuvent également postuler sur le site d'Amazon dans cette rubrique.

Le E-commerce recrute et n'offre pas d'emplois "bas de gamme" comme certains représentants politiques semblent le croire avec dédain. Visiblement ceux-là n'ont jamais mis les pieds dans un entrepôt logistique et ne connaissent rien au E-commerce.

Puis au regard des politiques locales menées la plupart du temps en défaveur de l'emploi, les élus ne devraient pas mépriser ainsi les enseignes du Ecommerce, Françaises ou non, car se sont elles qui créent la dynamique économique sur les territoires tout en apportant du lien de proximité avec ceux qui présentent des difficultés pour se déplacer.

Sources ici et

CatégorieAmazonAUTRES SUJETSDISTRIBUTIONEcommerceEntrepreneuriatweb

[ECOMMERCE] Plus de 40% des ménages Américains possèdent une arme à feu et … sont abonnés à Amazon Prime

 

Aux Etats-unis, 44% des Américains possèdent une arme à feu.

[ECOMMERCE] Plus de 40% des ménages Américains possèdent une arme à feu et ... sont abonnés à Amazon Prime

52% des ménages sont abonnés à Amazon Prime. Les CSP+ sont davantage susceptibles d'avoir un abonnement à Amazon Prime qu'un téléphone fixe.

50% de la croissance du E-commerce et 21% de la croissance des ventes au détail pourraient être attribuées à Amazon.

Dans les magasins Américains, 1 consommateur sur 4 consulte les avis clients sur Amazon avant d'acheter un produit (25%).

Amazon est aujourd'hui incontournable aux USA.

Source : Pr Scott Galloway

CatégorieAmazonAUTRES SUJETSEcommerceEntrepreneuriatweb

[ECOMMERCE] Amazon envisagerait (très sérieusement) de s’installer à côté de Nantes (44)

Nantes, et sa région auraient été choisis par Amazon, le géant du E-commerce mondial pour installer une base logistique de plus de 120 000 Mètres carrés juste à côté de la métropole.

C’est Grandchamp des fontaines où se trouve notamment Materiel.net (groupe LDLC) qui aurait été sélectionnée par la pieuvre de Seattle.

A la clé des emplois bien entendu et une image de marque pour la région. OVH avait déjà choisie Nantes, capitale Française du numérique pour implanter l’un de ses bureaux.

Amazon n’a pas de plateforme dans l’Ouest de la France. Nantes est située idéalement, avec son aéroport (sans doute sous-dimensionné pour l’arrivée d’Amazon) et sa proximité avec la Bretagne.

120 000 Mètres carrés juste à côté de la métropole Nantaise.

Par ailleurs la plateforme Colissimo du Rheu (35) est stratégique même si vraisemblablement elle ne suffira pas à absorber les nouveaux flux du leader du Ecommerce Mondial.

[ECOMMERCE] Amazon envisagerait (très sérieusement) de s'installer à côté de Nantes (44)

Et les écolos, les syndicats et autres hippies Zadistes dans tout cela ?

Ils commencent à se plaindre comme tout bon Français qui pleure avant d'avoir mal…La complainte du caliméro avant même que ne soit donné le premier coup de pelle. Mais ça c'est une autre histoire.

Affaire à suivre.

Source : Ouest France du 26/09/2018

CatégorieAmazonAUTRES SUJETSDISTRIBUTIONEcommerceEntrepreneuriatSEO - SEAweb

[MARKETING WEB] Amazon déploie sa régie publicitaire afin d’accroître ses revenus

[MARKETING WEB] Amazon déploie sa régie publicitaire afin d'accroître ses revenus

Amazon continue la diversification de ses revenus et lorgne sur le terrain de Facebook et Google en s'intéressant de près à la publicité et aux revenus qui s'en dégagent.

La Data reste au coeur de la réussite d'une bonne campagne de marketing web et la connaissance des clients un atout considérable pour mieux convertir et développer un C.A rentable.

Amazon, connaît déjà les produits achetés par ses utilisateurs, et appréhende déjà les futurs achats des usagers. Un énorme ensemble de données qui permet d'être prédictif sur les intentions de commande à court et moyen terme.

La publicité online au travers de campagnes marketing web rentables passe automatiquement par la capacité d'exploitation de la Data, Facebook et Google l'ont placée au coeur de leur ADN.

Le développement de la publicité d'Amazon n'est pas une nouveauté totale. En effet Amazon propose déjà de sponsoriser des produits pour les vendeurs de sa marketplace.

La vraie nouveauté réside dans le fait qu'Amazon souhaite déployer les campagnes web de produits sponsorisés non plus uniquement sur Amazon mais sur l'ensemble du web.

Ce déploiement associé aux données prédictives et au retargeting pourrait augmenter considérablement les taux de conversions des marchands toujours en quête de croissance rentable.

 

Haut de page

Blog Entrepreneur du E-commerce