CatégorieAUTRES SUJETSEcommerceEntrepreneuriatJusticeweb

GoWork : une plateforme d’avis client illégale ?

La question est posée au regard des méthodes déloyales de GoWork détaillées ci-après.

GoWork n’a pas de bureau en France. Il n’est pas possible de les contacter par téléphone, et l’entreprise Polonaise ne dispose d’aucun numéro de SAV disponible en france.

Il est également légitime de s’interroger sur la collecte de TVA effectuée par GoWork et son reversement à l’administration fiscale Française. La DGFIP a été notifiée des soupçons qui pèsent sur GoWork à ce sujet.

Pourtant l’entreprise GoWork propose ses services dans notre pays sans y respecter la réglementation. GoWork se présente comme plateforme « d’avis sur les entreprises » :

Voir également l’article : Trustpilot condamné au Tribunal de Commerce de Paris

L’idée de départ à l’origine de GoWork est de « lutter contre les mauvaises conditions de travail! » comme cela est indiqué par leurs soins sur leur site internet :

Extrait de la page « a propos de nous » sur GoWork.fr

Seulement, GoWork ne lutte pas du tout contre les mauvaises conditions de travail ; bien au contraire, elle collecte des avis orduriers ou fallacieux sur des pages créées par ses soins contre des entreprises Françaises.

Ces avis sont lus par les salariés de ces entreprises qui sont pour la plupart « blessés«  de lire autant de mensonges et de désinformation à leur sujet.

L’objectif de GoWork est de rassembler le plus de contenu putaclic sur une entreprise française (faux avis clients, fausses informations, textes hors sujets rédigés par des robots..etc…) puis ensuite de monétiser l’audience corrélative en proposant des services aux entreprises incriminées injustement :

Extrait du site GoWork - page "Pour les entreprises"

Si reprendre les informations du Registre du Commerce est des Sociétés est tout à fait réglementaire, l’usage qui en fait par GoWork et leur détournement semblent totalement illégaux.

Les contenus publiés par GoWork ne semblent aucunement modérés et les vérifications indispensables pour exercer ce type d’activité d’agrégation d’avis clients sont inexistantes, laissant le champ libre à tous les abus.

D’une part GoWork présente ses activités comme une plateforme d’avis sur les entreprises afin de lutter contre les mauvaises conditions de travail.

C’est FAUX, les avis qui sont déposés sur Gowork n’ont rien à voir avec des salariés contents ou mécontents de leur employeur, il s’agit de clients (ou non), utilisateurs (ou non) des produits et services de ces entreprises, ou bien encore des concurrents ou des anonymes en mal de défouloir :

Avis client présent sur GoWork.fr

Seule une date d’expérience d’achat est indiquée, mais elle ne correspond à rien, puisque par défaut c’est la date du jour qui est renseignée par GoWork.

D’autre par, les avis sont la plupart anonymes, ou ne permettent pas de vérifier les informations communiquées par l’auteur de l’avis et donc de corriger la situation.

Les demandes d’informations complémentaires auprès de GoWork restent sans réponse ou sont hors-sujet. Les demandes de suppression de ces avis ou des pages créées par GoWork sont refusées au prétexte de la liberté d’expression :

GoWork respecte la liberté d’expression mais pas la Loi

Sauf que la liberté d’expression est encadré par la Loi, et les contenus mensongers, dénigrants et diffamatoires sont réprimés par la Loi Française.

Seulement, sur GoWork, des dizaines de milliers d’avis sur des entreprises Françaises sont ainsi ajoutés sans aucune légitimité, simplement pour créer et densifier des contenus putaclics afin de vendre des services commerciaux à ces mêmes entreprises.

Il semble qu’il s’agisse là d’une escroquerie.

Bien entendu les dirigeants de ces entreprises incriminées injustement s’offusquent de cela :

Réponse d’un dirigeant à un avis GoWork

Seulement le mal est fait, l’avis est vu par des dizaines de milliers d’internautes qui ne viendront plus chez vous pour acheter quoi que ce soit à la lecture d’avis négatifs.

Afin de chiffrer le préjudice subit par votre entreprise à cause des méthodes déloyales de GoWork, il vous suffit d’effectuer le calcul suivant :

Panier moyen X nombre de pages vues par avis sur GoWork X nombre d’avis = montant du préjudice en €

> Exemple :

Le trafic mensuel estimé de GoWork.fr est de 420 000 visiteurs uniques

Les derniers avis étant publiés sur la home de GoWork ils bénéficient d’une visibilité accrue. Il est possible d’estimer qu’un avis est donc vu au minimum 1000 fois.

Chaque fiche entreprise a ensuite un nombre de faux avis clients plus ou moins important, mais pour notre exemple, nous en compterons 3.

GoWork : Calcul du préjudice subi

Ainsi le calcul du préjudice initié par GoWork est le suivant :

50€HT (panier moyen) X 1000 (visites par avis) X 3 (nombre d’avis sur l’entreprise) = 150 000 € HT

C’est très simple, vous pouvez ajouter ce calcul avec vos chiffres directement dans l’assignation à délivrer à GoWork.

Seulement, GoWork ne jouit pas d’une notoriété suffisante pour collecter autant d’avis que nécessaire afin de crédibiliser ses activités. Ainsi, GoWork ajoute par des robots : des textes, des mentions, des informations (jusqu’au domicile personnel des dirigeants) afin de densifier le contenu au sujet de l’entreprise et faire ensuite monter dans les résultats de recherche sur internet la page de celle-ci.

Ajout par GoWork de commentaires afin de densifier le contenu de la page de l’entreprise

L’objectif reste le même : densifier le contenu putaclic pour augmenter la visibilité des pages fallacieuses créées par GoWork et ensuite vendre des services aux entreprises incriminées par ses soins. Il s’agit là d’une escroquerie au sens du droit Français.

En outre, le consommateur est évidemment trompé par ces fausses informations.

Paradoxalement, l’activité indiquée par GoWork, de « lutter contre les mauvaises conditions de travail », accentue en fait les difficultés déjà existantes pour ces entreprises de recruter lorsqu’elles sont présentes sur GoWork, avec leur nom associé à des commentaires peu élogieux.

Puis, à la lecture des avis mensongers présents sur GoWork, la clientèle se détourne, et les activités commerciales de l’entreprise incriminée se compliquent avec de telles mentions à son sujet sur internet.

Enfin, lorsqu’une entreprise les contacte pour leur signaler les contenus illégaux, ils refusent toute suppression.

GoWork préfère laisser de faux contenus pour tromper le consommateur et les candidats potentiels de ces entreprises.

GoWork a davantage peur qu’un internaute se plaigne auprès d’eux d’avoir constaté la suppression d’un commentaire illégal, que de recevoir une assignation de l’entreprise injustement incriminée. Soit !

La peur va changer de camp.

L’entreprise GoWork va être assignée au Tribunal de Commerce de Paris, car de telles activités préjudiciables aux entreprises françaises, à l’emploi, aux consommateurs et à l’Etat Français, ne sauraient perdurer plus longtemps.

Deux procédures vont être initiées à la rentrée (à ma demande) par le cabinet FIDAL, l’une en référé et l’autre au fond pour interdire sur le territoire Français les activités nuisibles de GoWork.

Ce n’est pas une menace, mais bien une promesse 😉

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CatégorieAUTRES SUJETSDISTRIBUTIONEcommerceEntrepreneuriatMauvais Payeursweb

« Dans le numérique nous sommes chez les 12 Salopards »

Dans le numérique nous sommes chez les Douze Salopards

Au cours d’une interview du début de l’année, je disais que dans le numérique nous étions « chez Les Douze salopards« .

C’est une réalité.

En plus de 15 ans dans le digital et plus précisément dans le E-commerce, je n’ai pu que constater les méthodes déloyales, détestables et parfois illégales des uns pour parvenir à leurs fins.

Puis finalement, à regarder de plus près, c’est également le cas dans la plupart des secteurs où l’on voit des entrepreneurs faire tout et n’importe quoi du moment que cela leur génère des revenus, cela même au détriment des autres qu’ils mettent souvent consciemment dans les difficultés.

Je ne comprends pas ces démarches malveillantes de produire une action en sachant pertinemment qu’elle portera préjudice à un tiers. C’est d’autant plus inconcevable lorsqu’il s’agit d’institutions censées protéger leurs administrés ou du moins tenir compte de leurs avis.

Plus j’avance dans ma vie d’entrepreneur, moins j’ai envie de faire du business avec des personnes ou des organisations compétentes, mais prêtes à enfreindre les règles d’éthique pour atteindre leurs objectifs.

Tout cela est malsain. À l’instar de publicités sur des réseaux sociaux à propos de formations qui n’apportent rien de plus que le meilleur moyen de terminer en garde à vue pour escroquerie, elles devraient être interdites ou du moins régulées. Rien n’est fait.

Car ensuite, ces « apprentis dirigeants » viennent créer une entreprise totalement bancale, à la limite de la légalité, mais qui met en difficulté celles qui agissent conformément, en leur laissant par exemple des impayés par centaines.

Ces mêmes individus viennent ensuite s’offusquer des réponses qui sont apportées à leurs agissements.

Nous avons eu par exemple des individus mécontents d’avoir été relancés pour une échéance impayée, se plaindre sur la toile des conséquences qui surviennent corrélativement à cette mauvaise gestion. C’est le monde à l’envers, les mecs nous doivent de l’argent et nous devrions nous taire ?

De la même manière, des avis orduriers, injurieux et condescendants vis à vis des collaborateurs étaient publiés sans autre forme de vérification, et nous devrions laisser faire au prétexte de la liberté d’expression ?

NON.

Devons-nous laisser des impayés sans réagir ? NON.

Devons-nous laisser des avis fallacieux détruire une entreprise et ses salariés, au prétexte d’une liberté d’expression qui arrange bien leurs auteurs et les plateformes d’avis illégales  ? NON.

Devons-nous laisser des dirigeants agir avec malveillance envers leurs pairs ? NON.

Devons-nous laisser des institutions faire n’importe quoi au mépris du bon sens et de l’intelligence ? NON.

Pire, certains collaborateurs d’entreprises presque institutionnelles de part leur taille et leurs parts de marché, agissent tels des délinquants simplement pour nuire. Ce n’est clairement pas acceptable.

J’entends ici et là que je suis un peu vindicatif envers nos détracteurs. C’est tout à fait faux : Je suis extrêmement vindicatif et j’agis sans délai, avec une détermination TOTALE lorsque je dois répondre aux attaques menées.

Si les choses sont faites correctement, il n’y a aucunement lieu de conflictualiser un sujet. Dans le cas contraire, la réponse apportée est immédiatement factuelle.

Je ne prétends pas avoir tout fait correctement en quinze ans. J’ai évidemment commis des erreurs, j’ai appris de celles-ci, pour ensuite éviter de les reproduire.

Seulement, je constate souvent que la discipline indispensable et les nécessaires remises en question, ne sont pas la norme chez certaines populations…

Peu importe finalement, tant qu’elles ne viennent pas nuire aux autres.

Cependant, les faits sont têtus. Aussi, dans le livre « L’audace d’entreprendre », je raconte justement des anecdotes au sujet de ces fameux « salopards » qui ne cherchent qu’à nuire aux autres pour mieux s’enrichir eux-mêmes.

Oui, ce ne sont pas des sujets « bienveillants » ou que l’on a envie d’aborder avec plaisir, mais ils font inévitablement partie de l’entrepreneuriat actuel.

Eluder ces faits, serait se mettre dans une bulle qui ne protège pas, mais qui, au contraire, empêche de voir la réalité, et donc de s’y préparer.

Il n’était cependant pas question pour moi de terminer cet article sans apporter une once d’espoir sur ces sujets.

Bien heureusement, il existe davantage d’entrepreneurs sérieux, empathiques, et respectueux de leurs salariés ; que le contraire.

Puis, des idées, des innovations, naissent des entreprises et des entrepreneurs.

Mieux, des entrepreneurs savent transformer les contraintes rencontrées en opportunités commerciales.
 
C’était ainsi que la société AZURDO qui édite le site E-commerce : Web Piscine était confrontée à une pénurie mondiale de cartouche pour filtre à destination des piscines.
 
En effet, une référence de cartouche filtrante, est en rupture mondiale depuis 2020.
 
Cette entreprise aurait pu tout aussi bien adopter un discours calqué sur celui de certains professionnels, à savoir de patienter pour un éventuel réassort de la référence sans date précise de réapprovisionnement.
 
Pire, ces professionnels ont continué à poser des filtres tels que celui mentionné, en sachant pertinemment que la cartouche indispensable à son fonctionnement était en rupture.

Cela dans le seul but de vendre le filtre qui coûte plus de 500€ à l’achat.
 
Web Piscine a cherché une réponse innovante, afin de répondre à cette pénurie mondiale, et aux clients désabusés de ne pas disposer de leur installation sereinement et confortablement.
 
C’est ainsi que l’entreprise AZURDO a inventé un système de filtration unique, écologique, et fiable.
 
Leur filtre piscine (une sorte de grosse chaussette sur une structure en inox) se met en lieu et place de la cartouche filtrante en rupture.

Une fois le système mis en place, la filtration est très efficace et quasi instantanée. Mieux, elle montre après quelques heures de filtration une eau cristalline.
 
De surcroît, non seulement la cartouche est très efficace, mais en plus elle n’est plus jetable, et est lavable indéfiniment.
 
Pour conclure, comme partout il y a ceux qui regardent, et puis ceux qui agissent.

Il y a ceux qui voient les contraintes, et ceux qui les transforment en opportunités.

Et vous, de quel côté vous situez-vous ?
CatégorieAUTRES SUJETS

« Une Chambre en Ville » à Toulouse : un Hôtel a éviter

On pourrait s’attendre a ce que cet hôtel situé sur Toulouse soit répertorié comme MAUVAIS de part des prestations bas de gamme et un accueil déplorable, mais « Une chambre en Ville » est à éviter pour ne pas être confronté à son directeur.

En effet, Monsieur Adrien DURAND-LAJOINIE semble être malveillant.

Explications :

2 années après s’être inscrit sur une plateforme de gestion de la paie, sans l’avoir utilisée conformément à la réglementation en vigueur, il décide de dénigrer l’entreprise éditrice de la plateforme, en déposant de faux avis clients sur leur page d’évaluation.

2 ans après, l’intention première d’Adrien DURAND-LAJOINIE n’est pas d’informer, mais de nuire et se venger.

Il ne s’agit pas là pour Adrien DURAND-LAJOINIE de partager une mauvaise expérience, dans ce cas, ce monsieur aurait simplement déposé 1 avis explicite. Non, Monsieur DURAND-LAJOINIE a décidé de se venger en déposant plusieurs avis fallacieux afin de nuire à l’entreprise. Faire du mal pour faire du mal.

Ce n’est pas acceptable, d’une part car c’est illégal, d’autre part car la haine gratuite, la vengeance, la calomnie et la malveillance mèneront inévitablement Adrien DURAND-LAJOINIE devant les Tribunaux.

En effet, ce monsieur réclame un remboursement indu. Il n’y a pas de droit de rétractation pour les professionnels (retournez-donc vous former au métier de dirigeant Adrien DURAND). De la même façon, les remboursements n’existent généralement pas en BtoB, s’agissant d’avoirs et cela conformément à la réglementation en vigueur.

Seulement pour Adrien DURAND, ce n’est pas acceptable, alors il fait du chantage commercial : soit l’entreprise le rembourse, soit il dépose de faux avis sur sa page… belle mentalité !

1- Il demande le remboursement de l’utilisation d’un logiciel… Ce qui revient à demander le remboursement du carburant utilisé pour se déplacer… Une fois utilisé, il n’est évidemment pas remboursable.

2- Le chantage commercial est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende. L’article 312-11 du Code pénal prévoit que le fait pour l’auteur de l’infraction de mettre sa menace à exécution est une circonstance aggravante. Ce qui est le cas.

…venir vociférer sur la page d’avis clients d’une entreprise deux années après avoir soit-disant demandé un remboursement qui n’était pas dû, c’est indigne, puérile et stupide.

Comme l’entreprise ne compte nullement laisser Adrien DURAND lui nuire, la réponse sera proportionnée à l’attaque subie.

Tiens, cela rappelle un autre conflit dans le monde où l’agresseur se fait passer pour la victime qui n’aurait pas été entendue avant le début du conflit… Un agresseur reste un agresseur.

Ce monsieur DURAND, comme son hôtel, « Une chambre en Ville«  à Toulouse, sont clairement à éviter.

CatégorieAUTRES SUJETSweb

Mairie de Thouaré sur Loire : un projet controversé qui interroge les administrés

Ce qu’il se passe à la Mairie de Thouaré sur Loire (44) est tout simplement in-a-ccep-table.

Promesses électorales non tenues

Les promesses électorales de Madame Martine OGER (Maire) ne sont pas tenues, les engagements pris sont reniés, et des projets ubuesques et coûteux sont proposés sans aucune concertation avec les parties prenantes.

Dans un premier temps, il est nécessaire de rappeler le contexte électif de cette équipe municipale. En effet, c’est en pleine pandémie de Covid-19 que les électeurs et citoyens de Thouaré sur Loire étaient invités à s’exprimer en 2020.

Or, le contexte sanitaire était extrêmement défavorable à l’époque, la participation était par conséquent très faible avec une abstention à plus de +55% !

Abstention de + de 55% à Thouaré sur Loire :

De tels résultats invitent à l’humilité.

Dans un second temps, certains projets municipaux semblent être portés par des intérêts personnels ou privés tant ils nuisent aux administrés de Thouaré sur Loire.

Projet de construction de 26 entrepôts en limite de zone verte

En effet, un projet de construction de 26 cellules d’activité en limite de zone verte et protégée est actuellement en cours d’instruction par la Mairie de Thouaré sur loire.

C’est particulièrement incohérent de construire ces 26 entrepôts juste à côté d’une zone verte et protégée car elle ne le sera plus après l’implantation desdits bâtiments.
De surcroît, la zone verte et protégée est située à proximité immédiate d’un quartier résidentiel.

Un tel projet affecterait directement les conditions d’occupation, d’utilisation ou de jouissance des résidences à proximité.

Ainsi, après la construction de ces 25 entrepôts de 6,50 mètres de haut les riverains constateront :

  • Des nuisances quotidiennes de va et vient de véhicules pour desservir ces entrepôts ;
  • Une luminosité naturelle amoindrie par les 6,50 mètres de hauteur de panneaux de tôles composant les entrepôts ;
  • Des clients et salariés se rendront quotidiennement dans ces lieux ce qui occasionnera de la pollution sonore, de la pollution visuelle et bien entendu, de la pollution tout court ;
  • Des activités s’implanteront et certaines nécessiteront de s’équiper d’alarmes qui se déclencheront inévitablement en soirée, durant les périodes de congés et pendant les week-end ;
  • L’utilisation permanente d’engins de manutention occasionnera des bruits, de la pollution et un stress permanent pour les riverains qui entendront les « bip » « bip » « bip » de ces engins lorsqu’ils manoeuvrent ;
  • D’autres activités seront incompatibles avec la présence de pavillons résidentiels et d’enfants à proximité. Ainsi on voit mal des enseignes de débit de boissons, telle que V & B s’installer dans cette zone ;
  • Puis l’intelligence n’étant pas la première qualité du promoteur du projet, il a sciemment choisi d’implanter une route pour desservir ces 25 entrepôts à 20 mètres seulement des habitations séparées par la zone verte et protégée.

L’artificialisation des sols est à éviter

Est-il nécessaire de rappeler que l’artificialisation des sols est à éviter ? Cela n’a aucune cohérence de venir implanter 26 entrepôts à côté d’une zone verte, pavillonnaire et protégée.

Dans un troisième temps, j’avais pris attache avec le service urbanisme de la mairie de Thouaré sur Loire afin d’obtenir des explications concernant ce projet. Puis, faire part de mes doutes quant à celui-ci.

Communication difficile avec la Mairie de Thouaré sur Loire

Un premier mail est ainsi adressé à la mairie de Thouaré sur Loire le 3 Février 2022 à 9h49 avec des questions simples et légitimes :

Des réponses parcellaires de la Mairie de Thouaré sur Loire

Les réponses du service urbanisme de Thouaré sur Loire furent très parcellaires et nécessitaient d’échanger plus en détail avec l’équipe municipale et la Maire, Madame Martine OGER.

Or, la réponse effectuée à ma demande de renseignements complémentaires et à mes propositions de rendez-vous est tout simplement lunaire pour une équipe municipale en place :

Que dois-je en déduire ?

Parce que je sais comment m’organiser, je suis une grosse feignasse ? C’est un peu l’idée du mail vous en conviendrez.

Bien entendu, aucune proposition de date n’a été retenue, et aucun personnel de la Mairie de Thouaré ou de l’équipe municipale n’est revenu vers moi.

Avocats spécialisés en droit de l’urbanisme

Naturellement j’avais pris attache avec un cabinet d’Avocats spécialisé en droit de l’urbanisme et droit public afin de défendre les intérêts concernés.

Ces derniers m’invitent à relancer la Mairie. Je m’exécute le 29 Mars 2022 avec une LRAR réceptionnée à la Mairie de Thouaré sur Loire le 31 Mars.

Suite à ce courrier recommandé, AUCUNE RÉPONSE n’a été apportée de la part de Madame Martine OGER, de ses équipes ou du service urbanisme de Thouaré sur loire. Comme s’il était légitime et habituel de laisser sans réponse les demandes des administrés et des électeurs de Thouaré sur Loire.

Devant ce silence absurde, amateur, et dénué de tout sens de l’intérêt public, l’un des Avocats que j’avais mandaté, adresse Vendredi 15 Avril 2022 un courrier officiel en LRAR à la Maire de Thouaré sur Loire, à Madame Martine OGER, ainsi qu’à ses équipes.

Nous recevons un mail le 20 Avril 2022 indiquant que :

Bien entendu, nous nous interrogeons sur cette information et sa délivrance aujourd’hui seulement. En effet, cet élément aurait pu être communiqué dès que j’en avais fait la demande initiale, soit un mois plus tôt. De surcroît, le cabinet d’Avocats qui a ensuite enjoint la Mairie de transmettre cette information était déjà en copie du courrier…Il s’agissait là de gagner du temps, mais vers quelle finalité ?

Zone attenante déjà saturée par les embouteillages

Puis, il ne faut pas avoir suivi des cours de maths appliqués pour comprendre qu’ajouter 26 nouveaux entrepôts à une zone attenante déjà saturée par les embouteillages, va inévitablement accroître ces problèmes existants, de même que le bruit, et la pollution.

La Mairie de Thouaré évoque un projet d’aménagement de la route de Paris à long terme, avec une voie de bus attenante.
Ce n’est pas sérieux d’autoriser ces nouvelles constructions alors même que les infrastructures existantes se trouvent déjà insuffisantes pour desservir correctement les bâtiments actuels.

Puis comment loger ces nouveaux occupants ? Le problème du logement à Thouaré sur Loire est similaire à celui du reste de la métropole.

En outre, pour ce qui concerne la gestion des eaux pluviales, les services de l’urbanisme prennent bien entendu en compte la création de surfaces imperméabilisées et demandent soit un jardin de pluie soit des évacuations suffisantes, puis cela est taxé.

Pourtant, lorsqu’il s’agit des flux de véhicules consécutifs aux constructions effectuées suite aux permis accordés par ces mêmes municipalités, rien n’est pris en compte.

Résultat : les routes existantes, déjà insuffisantes, sont totalement saturées ; et les nuisances corrélatives sont assurément accentuées.


Pire, malgré le fait que le sujet ait été évoqué avec la Mairie de Thouaré, la municipalité semble vouloir ignorer sciemment ces évidences.

En outre, elle indique avoir refusé plusieurs projets car ils n’étaient pas en phase avec leur vision d’aménagement du site. Pourtant, malgré leurs dénégations quant à leur pouvoir de décision, ils sont parvenus à refuser ces projets. Pourquoi accepter un projet en étant informé que les riverains, contribuables et électeurs sont contre ? Pourquoi nuire par plaisir ?

La Mairie délivre un nouveau permis de construire sans consulter les riverains concernés par le projet

Alors que le premier permis de construire avait été refusé par la Mairie, qu’elle avait été sollicitée par les riverains et un avocat au sujet de ce projet contesté ; elle a pourtant délivré un nouveau permis de construire au promoteur sans consulter les habitants à proximité immédiate du site, sans ternir compte des nuisances évidentes qui y sont attachées, tous comme les vis-à-vis crées au préjudice des riverains.

Est-ce cela que le contribuable et électeur attend d’une Mairie comme celle de Thouaré sur Loire ?

Des Huissiers de justice sont venus constater la situation actuelle, la quiétude des lieux et la végétation luxuriante. Ils reviendront constater à chaque étape du chantier les nouvelles nuisances créées sciemment au préjudice des résidents.

Dernier incident en date avec la Mairie de Thouaré sur loire :

Madame le Maire de Thouaré sur loire, Martine OGER, son adjoint Monsieur Thierry ANCEAU et un responsable technique de la mairie s’étaient engagés à adresser ce matin, aux propriétaires et résidents concernés, la copie du permis de construire accordé par leurs services.

Non seulement la copie du PC n’a pas été transmise, mais il convient d’effectuer de nouvelles démarches pour l’obtenir. Encore une promesse non tenue de la municipalité Thouaréenne menée par Martine OGER !

A force de constater le délitement à la mairie de Thouaré sur Loire, générant de l’insatisfaction chez les administrés, les personnels ont fui. Au regard de ces tristes constats, les contradictions de la municipalité et les promesses non tenues, l’incompétence structurelle est indiscutable. D’où l’intérêt majeur d’aller voter, pour ne pas laisser n’importe qui accéder à des responsabilités dont il ne peut assumer la charge. On ne va pas refaire l’histoire…

Ce dossier est à suivre, car il va durer un certain temps.

CatégorieAUTRES SUJETSEcommerceLes NULS en EcommerceSEO - SEAweb

Moteur de recherche : Quelles sont les 40 alternatives à Google ?

moteur_de_recherche

Google : Le moteur de recherche N°1

Le moteur de recherche Google domine le marché mais qu’en est-il des autres moteurs de recherche ? Quelle part des requêtes des internautes parviennent-ils à « capter » ?

Google est incontestablement le leader mondial de la majeure partie des pays dans le monde sauf deux pays : La Russie dont le moteur de recherche leader est Yandex et la Chine avec le moteur de recherche Baidu.

En France, Google représente près de 91% de parts de marché. Cependant, l’entreprise américaine ne fait pas l’unanimité en matière de données personnelles, et se trouve au coeur d’une polémique en matière d’analyse d’audience avec son outil Google Analytics.

Quels sont les moteurs de recherche dans le classement de tête ?

A suivre, nous trouvons le moteur de recherche Bing (4,87%) en 2ème position, Yahoo ! (1,24%) en 3ème position, Ecosia (1,06%) en 4ème position, Qwant (0,97%) en 5ème position et pour finir Duckduckgo (0,53%) en 6ème position.

Quels sont les moteurs de recherche alternatifs à Google ?

Voici une sélection de 43 moteurs de recherches qui peuvent être des alternatives à Google :

A

ASK.COM

Ce moteur de recherche a été conçu en 1996. Il est considéré comme l’une des solutions pionnières dans le domaine et ce bien avant Google. Malgré la concurrence, le moteur de recherche fait son bout de chemin et se présente toujours comme une alternative.

B

BAIDU

C’est le premier moteur de recherche en Chine. Bien qu’il soit en mandarin, il est similaire à Google en termes de design et est monétisé par le biais de publicités.

Cependant, le moteur de recherche est fortement censuré et certaines images et même des sites pro-démocratie sont bloqués sur le moteur de recherche.

BASE SEARCH

C’est l’un des moteurs de recherche les plus puissants pour les textes de recherche académique. Plus de 100 millions d’articles scientifiques dont 70% gratuits.

BING

Ce moteur de recherche mise avant tout sur des éléments visuels pour proposer différents outils aux utilisateurs pour une meilleure expérience de navigation.

BIOLINE

Bibliothèque de revues bioscientifiques publiées.

BOARDREADER

C’est un moteur de recherche spécialisé dans les forums électroniques. Il permet de rechercher des forums et de filtrer les résultats par date et par langue.

Le moteur de recherche permet de trouver facilement du contenu écrit par des utilisateurs réels dans le sujet.

C

CREATIVE COMMONS SEARCH

Ce moteur de recherche aide à trouver du contenu que vous pouvez réutiliser ou même modifier. A l’inverse de Google Images, ce moteur de recherche permet de trouver des images de bonne qualité à utiliser rapidement.

D

DUCKDUCKGO

Il se vante d’être le moteur de recherche anti-tracking et ne collecte aucune donnée personnelle à l’instar de Qwant.

E

ECOSIA

Ce moteur de recherche propose toutes les fonctionnalités attendues d’un moteur digne de ce nom. Il propose un modèle assez rassurant puisqu’il plante des arbres à travers le monde grâce à l’argent qu’il gagne. A l’instar de Qwant et DuckDuckGo, il ne surveille pas l’activité internet et ne vend pas les données à des tiers.

EKORU

Ce moteur de recherche séduira les utilisateurs sensibles à la cause environnementale tout en respectant leur vie privée. Cependant, le seul inconvénient est qu’il ne peut être utilisé qu’en tant que plugin sur le navigateur Firefox.

Une grande partie des fonds générés par les recherches de ses utilisateurs est en effet reversée par l’intermédiaire du moteur de recherche à des organisations caritatives liées aux océans, au changement climatique, à la conservation et au bien-être animal.

G

GIGABLAST

C’est un moteur de recherche privé qui indexe en temps réel des millions de sites et de serveurs sans suivre vos données, vous gardant caché des spécialistes du marketing et des spammeurs.

Ce n’est pas le plus attrayant des moteurs de recherche mais il offre une variété d’options pour filtrer ou personnaliser votre requête y compris la recherche par langue, phrase exacte et type de fichier. Il offre également un annuaire et une fonction de recherche avancée complète.

GIPHY

Ce moteur de recherche héberge plus de 10 milliards de contenus.

GIVEWATER

A l’instar d’Ekoru, ce moteur de recherche s’utilise en tant qu’extension de navigateur ou directement sur son site web. Comme son nom l’indique, il est engagé dans la cause humanitaire et plus particulièrement l’accès à l’eau potable.

Les fonds générés par l’affichage de publicité sont directement reversés à des associations engagées dans ce combat.

I

INFINITY SEARCH

C’est un moteur de recherche qui respecte la vie privée de ses utilisateurs. Il récupère les résultats de plusieurs sources et comporte une colonne latérale sur la page de résultats où les utilisateurs peuvent rechercher la même chose sur de nombreux autres sites web.

L

LILO

A l’instar d’Ecosia, c’est un moteur de recherche tourné davantage vers les utilisateurs. En effet, la moitié de son chiffre d’affaires est reversée dans des projets sociaux, solidaires ou environnementaux. Lui aussi made in France, son utilisation se fait à travers des crédits versés sous forme de goutte d’eau. L’utilisateur peut reverser les gouttes d’eau collectées au projet de son choix.

LINK SPRINGER

Accès à plus de 10 millions de documents scientifiques (livres, articles etc.).

LISTEN NOTES

C’est le moteur de recherche de podcasts qui recensent environ 2 millions de titres et 100 millions d’épisodes.

Le fonctionnement est similaire à un moteur de recherche classique.

LUKOL

C’est un moteur de recherche simple d’utilisation qui propose les résultats de Google mais il respecte la vie privée des utilisateurs en supprimant tout élément traçable.

Le moteur de recherche garantit l’anonymat total de vos recherches et contribue à votre sécurité en vous protégeant contre les sites trompeurs ou inappropriés.

M

MILLION SHORT

Comme son nom l’indique, le moteur de recherche qui se considère davantage comme un moteur de découverte les premiers 100, 1000, 10 000, 100 000 ou 1 million de résultats des sites les plus populaires.

O

ONESEARCH

Ce moteur de recherche met en avant six fonctionnalités principales centrées sur le respect de la vie privée : pas de cookie, pas de suivi des utilisateurs, pas d’historique de recherche, résultats purs non filtrés, partage des liens avec confiance, cryptage des mots clés. De plus, il permet à l’utilisateur de bénéficier d’une protection supplémentaire de la vie privée.

Ce moteur de recherche appartient à la société Verizon dont Yahoo fait aussi partie.

OSCOBO

C’est un moteur de recherche simple d’utilisation qui protège la vie privée de ses utilisateurs lorsque ces derniers effectuent des recherches.

P

PDF DRIVE

C’est le plus grand site Web de téléchargement gratuit de livre PDF. Il répertorie plus de 225 millions de titres.

PEEKIER

Ce moteur de recherche offre un aperçu direct des sites à consulter. Il permet également une recherche anonyme qui ne collecte aucune donnée, pas de cookies et pas géolocalisation ni d’informations sur la navigation. La fonction de prévisualisation est très utile puisqu’elle donne la possibilité de limiter le nombre de sites que vous consultez à l’aide d’un simple aperçu.

PICKANEWS

C’est un moteur de recherche plurimédia européen (propriété du groupe Kantar Média) qui permet de trouver l’information recherchée parmi 50 000 sources médias.

La consultation des articles est toutefois payante.

Le moteur de recherche propose un abonnement qui vous donne accès à un certain nombre de fonctionnalités telles que la recherche illimitée et des analyses quantitatives.

PREESKA

Ce moteur de recherche est basé sur les résultats de recherche de Yahoo. C’est une autre alternative écologique pour effectuer vos recherches sur Internet.

Les fonds collectés grâce à l’affichage d’annonces publicitaires sont en effet reversés à différentes associations orientées « zéro déchet ».

Q

QUORA

C’est un moteur de recherche un peu à part puisqu’il fonctionne sur le mode collaboratif.

Il est basé sur un système de questions / réponses, il permet à ses utilisateurs de créer et de répondre à des questions classées par thématiques.

QWANT

C’est un moteur de recherche alternatif made in France avec une interface intuitive. Il promet la confidentialité totale des données, en ne stockant aucune donnée personnelle de ses utilisateurs.

R

REFSEEK

C’est un moteur de recherche de ressources académiques.

Plus d’un milliard de sources.

REPEC

Des volontaires de 102 pays ont collecté près de 4 millions de publications.

S

SCIENCE.GOV

C’est un moteur de recherche du gouvernement américain pour plus de 2200 sites scientifiques.

SEARCH ENCRYPT

C’est un moteur de recherche moins centré sur la confidentialité puisqu’il se base sur l’historique de navigation de ses utilisateurs afin que les résultats de recherche soient les plus pertinents possibles.

SLIDESHARE

Ce moteur de recherche héberge des milliers de « slides » couvrant à peu près tous les sujets que vous puissiez imaginer.

STARTPAGE

Ce moteur de recherche n’enregistre aucune information personnelle concernant ses utilisateurs. Grâce à son mode anonyme, l’identité de l’utilisateur est masquée et il peut naviguer en toute sécurité.

De la même manière que ses concurrents, le moteur de recherche bloque les dispositifs de suivi et ne propose pas le reciblage d’annonces publicitaires.

SWISSCOWS

Ce moteur de recherche se distingue par son filtre pour les contenus violents et pornographiques qui ne peut être désactivé. Également, il ne stocke aucune donnée personnelle, ni d’adresse IP et ni de requêtes de recherche. Il possède son propre système publicitaire où les annonces sont ciblées uniquement en fonction des requêtes et non pas de l’emplacement.

T

TINY EYE

C’est un moteur de recherche d’images inversé orienté sur la photo.

Pour l’utiliser, il vous suffit d’uploader votre photo et le moteur de recherche se charge ensuite d’analyser ses caractéristiques ainsi que les sites où elle est publiée.

U

UNSPLASH

C’est un moteur de recherche conçu pour vous aider à trouver des images que vous pouvez utiliser librement pour vos projets sans avoir à vous soucier du copyright. En effet, il donne le libre usage de toutes les photos sans condition.

V

VIMEO

Abandonner l’utilisation du moteur de recherche Google signifie également ne plus utiliser le moteur de recherche vidéo YouTube.

Il est alors possible d’utiliser Vimeo qui est une plateforme contenant un large catalogue de vidéos en haute définition et qui propose en parallèle plusieurs outils intéressants pour les créateurs.

W

WIKI.COM

Ce moteur de recherche permet de gagner en temps pour trouver rapidement les bonnes informations et trouver les meilleurs résultats.

WOLFRAM ALPHA

Ce moteur de recherche est un outil de calcul en langage naturel qui fournit directement les réponses, définitions ou résultats aux calculs que lui soumettent ses utilisateurs. Encore méconnu, il est sans conteste l’un des plus puissants moteurs de recherche existants. Apple s’est d’ailleurs basé sur ce moteur pour créer en partie l’assistant Siri.

WORLDCAT

Recherchez dans le contenu de 20 000 bibliothèques mondiales.

Y

YAHOO ! SEARCH

Ce moteur de recherche est un véritable portail web servant à la fois d’agrégateur de nouvelles, de service d’e-mail, de centre de shopping en ligne, de centre de jeux, d’annuaire de voyages.

YANDEX

Ce moteur de recherche est très populaire en Russie. C’est l’un des plus gros concurrents de Google car il fournit à peu près les mêmes services tels que l’application mobile, le navigateur, maps, traducteur, analyses, cloud service de messagerie, images, vidéos, actualités.

YOUCARE

C’est un moteur de recherche français avec un objectif caritatif. Ainsi, de nombreuses associations (refuges d’animaux, plantation d’arbres, environnement, recherche médicale …) sont aidées à travers des dons grâce aux recettes publicitaires qui sont reversées.

 

Sources ici et … et par ici aussi, ainsi que .

CatégorieAUTRES SUJETSMauvais Payeurs

EURO MAT DISTRIBUTION (Soufiane RIK) ne paie pas ses factures et laisse de nombreux impayés

Il s’agit vraisemblablement d’une escroquerie, nous nous sommes faits avoir par Soufiane RIK d’EURO MAT DISTRIBUTION.

Le Président de la société Euro Mat Distribution ouvre des comptes chez des fournisseurs et prestataires. Il utilise et commande des produits et services pour ensuite ne PAS les payer.

Il s’agit de vols au sens du droit Français.

Pire, Soufiane RIK fait mine de ne pas comprendre et refuse de payer ce qu’il doit malgré des relances incontestables. En outre, Soufiane RIK a crée de faux comptes afin de tromper la vigilance des agents de ces entreprises pour ne pas payer ce qu’il voulait commander.

Il s’agit là d’un escroc. Soyez extrêmement prudent si vous voyez apparaître dans vos clients l’entreprise EURO MAT DISTRIBUTION ou son gérant : Soufiane RIK, car vous ne serez jamais payé pour le travail effectué ou pour le produit livré.

Nous avons constaté qu’il créait de faux comptes clients en usurpant l’identité d’autres professionnels :

Il n’y a même pas d’excuse à trouver à ce monsieur tellement il est flagrant qu’il s’agit d’une escroquerie !

Soufiane RIK et sa société Euro Mat Distribution nous doivent environ 1000€ HT.

CatégorieAUTRES SUJETSEntrepreneuriatJusticeMonétiqueweb

Fermetures abusives de comptes par la banque N26, recours collectif en cours

Décidément les actions collectives ou recours collectifs, afin de densifier les dossiers, deviennent plus récurrentes qu’auparavant. En effet, à l’instar d’OVH qui fait l’objet d’une action de groupe à son encontre par le cabinet d’Avocats Ziegler & Associés, la banque Allemande N26 est elle aussi dans la tourmente avec plus de 530 clients qui font état de manoeuvres déloyales.

La banque N26 qui est la deuxième banque la plus valorisée en Allemagne a déjà attiré 2,5 millions d’utilisateurs en quatre ans en France fait l’objet de nombreuses critiques sur le territoire.

Plus de 530 clients ont signalé les manœuvres déloyales de la banque N26. En effet, elle aurait fermé sans explications et sans avertir ses clients et surtout sans aucune possibilité que ces derniers récupèrent leur argent.

Des manoeuvres similaires concernant une autre enseigne bancaire, française cette fois, sont en cours d’examen par les instances judiciaires, lire ici.

Selon un témoignage anonyme d’une ancienne salarié, la banque assume ce fonctionnement.

La directive qui a été donnée aux salariés était la suivante :

Lorsque les clients contactaient leurs services afin de connaître la raison pour laquelle leur compte était bloqué, les employés de la banque N26 avaient comme consigne de répondre que c’était en cours de traitement et qu’ils allaient revenir vers eux dans les plus brefs délais.

Finalement, aucune mesure n’était réalisée en interne au sein de la banque, d’après ce qu’affirme l’ancienne salariée.

Les anciens clients victimes présumées commencent à se faire connaître et un groupe sur le réseau social Facebook intitulé « Communauté des clients arnaqués par N26 ».

Une avocate s’est rapprochée de la communauté afin qu’une action en justice soit envisagée.

Maitre Emma LEOTY , avocate au barreau de Paris a relevé qu’il y a bien eu des manquements de la banque N26 qui justifient une action en justice collective des clients à l’encontre de la banque Allemande. Emma LEOTY a l’intention d’accompagner et soutenir les clients dans cette action en justice en les représentant.

Il est question de déterminer une stratégie commune qui appuierait le fait que malgré la nationalité allemande de la banque, le droit français et ses juridictions sont compétents et applicables.

Il n’est pas possible qu’une banque ferme les comptes de ses clients unilatéralement , c’est contraire au code monétaire et financier. En effet, la première règle, le client doit être informé au moins deux mois avant une fermeture de compte, une règle qui est inscrite sur le site de la Banque de France. Certaines enseignes bancaires vont plus loin dans la malveillance envers leurs clients, et anti-datent les courriers et les enveloppes en LRAR informant les clients de la fermeture prochaine de leur compte bancaire.

La deuxième règle essentielle est bien entendu que la banque doit restituer l’argent après la fermeture.

C’est d’ailleurs ce que reproche l’Institut Nationale de Consommation (INC) à la néobanque Berlinoise.

Voici plusieurs exemples de clients :

Le cas de Valéry qui a créé son compte bancaire il y a deux ans. Elle avait une bonne relation avec la banque jusqu’en mars dernier où son compte a été bloqué puis fermé pour prétexte d’une vérification des comptes dans le cadre de la lutte contre le blanchiment d’argent. Son compte a été au final crédité de 300€.

Le cas de Guillaume avec un dommage plus important puisque son compte business de 9000€ suite à un blocage et une clôture de son compte sans possibilité de récupérer son argent. Le client accuse la banque d’avoir volé et séquestré son argent dans plusieurs mails, qu’il a envoyé, sont restés sans réponse. on est sur le type d’exemple similaire.

La banque N26 a assuré qu’elle n’a jamais détenu les l’argent de ses clients et assure même qu’elle va rendre l’argent à ses clients.

La direction de N26 rappelle les conditions générales de vente en France :

  • Il faut justifier être un résident français et résider au moins six mois en France.
  • Si les dépenses sont effectuées à l’étranger sur un délai plus long, le compte peut être bloqué puis fermé.

Il se peut que le compte puisse se retrouver dans un système de transaction frauduleux après une opération de phishing ou de scanning. Le temps de l’enquête, le compte est bloqué et pour récupérer son argent, le client doit transmettre un nouveau RIB correspondant au statut du compte qu’il soit personnel ou professionnel.

Pour se défendre, Jérémie ROSSELLI, le représentant en France de la banque N26 rappelle que l’ouverture d’un compte N26 engage le client à respecter les CGU qui reflètent la réglementation en vigueur à laquelle la banque N26 est soumise en tant qu’établissement de crédits.

En exemple, la référence à l’article 19.3 des CGU prévoit la résiliation pour motif majeur sans respect d’un délai de préavis si le client a fourni de fausses informations relatives à son patrimoine à titre d’illustration sur des cas de figures d’utilisateurs français.

En outre, Jérémie ROSSELLI ajoute que le blocage d’un compte bancaire ne signifie toutefois pas toujours sa fermeture dans la mesure où la banque N26 effectue des contrôles de routine en conformité avec les lois en vigueur qui sont des exigences légales.

La nouvelle de l’action en justice envisagée par les anciens clients tombe au moment où la banque s’apprête à effectuer sa cinquième levée de fonds avec une ambition de devenir la première banque en Europe.

Son objectif est de se centrer sur la zone SEPA (l’espacé unique de paiement en euros) qui compte actuellement 24 marchés après son retrait de la Grande-Bretagne suite au Brexit et prochainement des États-Unis jugé comme un marché trop complexe pour les ambitions de la banque allemande.

Sources : Ici, et encore .

MAJ du 18/01/2022 : La banque N26 est assignée en justice par d’anciens clients qui s’estiment lésés.

 

CatégorieAUTRES SUJETSEntrepreneuriatweb

Meilleurs Voeux ! Enfin si c’est possible…

Est-il encore possible de souhaiter les voeux de nouvelle année ? Le « chanteur » Gims ne veut plus en entendre parler au prétexte de sa religion. Le jour de l’An n’a rien de religieux, un peu de culture et d’Histoire ne font jamais de mal, d’autant plus s’agissant de personnalités publiques qui se doivent d’être exemplaires tant dans leurs paroles que dans leurs actes. On en est loin…

Au regard de ces premiers voeux, certains diront avec ironie que l’année commence bien, mais revenons tout d’abord sur l’année écoulée sous le joug du virus.
Si la plupart des individus ont été d’exemplaires citoyens solidaires, d’autres ont eu et ont encore  un comportement détestable, presque nuisible aux autres, volontairement.

Or, nous avons tous été impactés directement ou indirectement par la pandémie, dans nos vies quotidiennes, dans notre entourage, dans notre organisation personnelle, dans nos emplois. La plupart ont su trouver les leviers pour passer tant bien que mal cette période qui n’est pas encore achevée. Les décideurs politiques, du moins ceux en charge de ces sujets, ont su prendre les mesures sociales, sanitaires et économiques adéquates (sans être idéales ou satisfaisantes) afin d’éviter cet effondrement tellement attendu par les pourfendeurs de notre société démocratique.

Les dirigeants de nos entreprises Françaises, ont bénéficié d’aides jamais vues auparavant pour leur permettre de passer cette période difficile :

  • Activité partielle
  • PGE
  • Fond de solidarité
  • etc…

Si, en réponse, la grande majorité des dirigeants s’est montrée responsable à appliquer strictement les consignes gouvernementales pour le bien de tous, pour la reprise, pour passer cette crise mondiale ; d‘autres ont sciemment choisi d’ignorer les mesures prises sans pour autant aller au terme de leurs convictions en refusant les aides accordées.

Il est indispensable de rappeler que tout dirigeant d’entreprise est soumis aux obligations légales de sa profession, tout comme à celles du législateur.

Cela signifie que lorsqu’une Loi même déplaisante vient modifier la réglementation, un chef d’entreprise a le devoir et la responsabilité de l’appliquer.

En outre, les prétextes mis en avant pour contester par exemple le contrôle du passe sanitaire dans les établissements recevant du publics sont inacceptables. A chaque justification pour ne pas faire ce qu’on leur demande cela débute par « Je considère…etc. », ça en dit long sur l’intérêt collectif de débuter ainsi.
Par ailleurs, il n’y a rien à considérer ! Juste à appliquer simplement les consignes de l’Etat. Avoir des droits n’exonère nullement des devoirs ; d’autant plus s’agissant de préserver la santé de tous (salariés, clients, interlocuteurs) qui est notre bien le plus précieux.

Lors de la mise en place du prélèvement à la source, aucun dirigeant ne s’est offusqué de devoir collecter pour le compte de la DGFIP l’impôt sur le revenu des salariés de son entreprise ;
Lors de la mise en place de la prime Macron (prime PEPA), aucun dirigeant ne s’est offusqué d’augmenter le pouvoir d’achat de ses salariés sans en assumer les charges ;
Lorsqu’il faut déclarer la TVA, tenir une comptabilité, effectuer des démarches fiscales, ou dire a un client en train d’allumer une cigarette que c’est interdit, nous n’avons pas de mouvement contestataires sur ces sujets. C’est logique, c’est légitime.
Pour quelle raison (raisonnée) cela serait différent pour le Passe Sanitaire ? Il s’agit d’une nouvelle réglementation à appliquer (un devoir), il n’y a rien à contester, sauf à être irresponsable, mais dans ce cas, l’individu ne doit plus avoir le droit de gérer une entreprise.

La liberté c’est un ensemble de devoirs et de droits.

Que dire également des organisations qui ont profité de la pandémie pour mettre en difficulté leurs clients par un manque de rigueur, de professionnalisme ou carrément par des manoeuvres déloyales répréhensibles sur le plan pénal ?

Cette conjoncture est révélatrice de l’individualisme exacerbé de certains, de la malveillance pour d’autres, qui s’imaginent tout leur est dû sans jamais être redevable de quoi que ce soit envers la communauté. Il prônent la justice mais ignorent l’équité, sauf lorsque ça les arrange.

Cette pandémie a révélée le PIRE de l’Homme, un dernier exemple :

Que dire de ceux qui ont empêché les véhicules de secours de circuler ? Que penser de ces irresponsables qui au prétexte de leur vision étriquée de la liberté, mettent VOLONTAIREMENT en danger LA VIE de leurs concitoyens par leur comportement ?

Des centaines d’opérations de chirurgie ont été déprogrammées ou annulées, même pour des cancers alors que le public (même le plus bête qui soit) est informé de l’importance de prendre en charge ces pathologies au plus tôt.

Il s’agit là de mise en danger délibérée de la vie d’autrui, c’est incontestable. Puis se réfugier derrière sa liberté individuelle pour mettre en danger ses concitoyens n’a rien d’humain, rien de glorieux, rien du tout.

Cette minorité qui se croit tout permis veut faire payer à la France entière le tribut de son manque d’empathie, d’humanité, et de solidarité. Ce n’est pas acceptable.

Ces mêmes personnes se mentent à elles-mêmes, elles saturent nos hôpitaux, font déprogrammer des opérations, obligent le durcissement des restrictions, et essayent de paralyser le pays. Les faits sont têtus lorsqu’ils sont réels :

et bien réels, article du Monde ici :

Puis, ces mêmes irresponsables viennent ensuite inonder les médias de leur prétendue liberté bafouée au prétexte que le pays ne dispose pas d’infrastructures suffisantes. Il ne s’agit pas de cela.

En effet, on voit mal les gens arrêter d’emprunter le périphérique au prétexte qu’il est saturé s’il n’existe pas une solution de contournement.

La solution de contournement c’est le vaccin. C’est lui qui empêche les formes graves, c’est encore lui qui réduit les conséquences d’une contamination, c’est lui qui réduit les hospitalisations. Il n’est pas parfait, loin de là, mais il permet d’améliorer sensiblement les choses, pour TOUS.

Prétexter le manque de lits de l’Hôpital pour refuser de se faire vacciner est criminel. Chacun est informé d’une situation très difficile dans les hôpitaux et pourtant une minorité persiste, en toute connaissance de cause, à ne pas utiliser les moyens pour s’en prémunir. Souhaitons qu’ils aient à répondre devant les tribunaux de ces comportements abjects qui ont coûté de nombreuses vies, ne leur en déplaise, mais les faits sont là.

Puis que penser des contestataires qui non contents de ne pas être parvenus par leurs manifestations illégales à abroger les mesures prises par les gouvernements détruisent les vaccins et les centres de vaccination ?

C’est le mal pour le mal :

La contestation est démocratique et utile lorsqu’elle est légitime et raisonnée.

Le virus n’a ni bras, ni jambes. Il utilise les individus qui se rassemblent pour se propager. Le bon sens c’est d’éviter les rassemblements et diminuer les interactions inutiles. Les mesures coercitives se sont accentuées par le constat du manque de sérieux de certains sur ces points, de part leur refus de croire l’évidence des faits, et enfin par leur complaisance dans des mensonges qui les arrangent.

Quant aux professionnels de santé non-vaccinés : qu’ils changent de métier, ils n’ont visiblement pas compris les enjeux et leurs responsabilités à l’égard des patients. Il n’y a déjà pas assez de maladies nosocomiales comme cela dans les établissements de santé ? Voici que les patients devraient accepter de se faire potentiellement contaminer en sus par le Covid, par un personnel censé le soigner et l’en prémunir ? On cauchemarde.

Souhaitons pour cette nouvelle année que l’épidémie Idiotcratique cesse de se répandre dans la population concernée. Ce serait déjà un virus en moins…

Meilleurs voeux ! Enfin, … si c’est possible 😉

SA

 

 

 

 

 

 

 

CatégorieAUTRES SUJETSweb

Quelles sont les requêtes des internautes sur Google en 2021 ?

En premier, le sujet de la pandémie de la COVID-19 est dominant dans les recherches des internautes sur Google en 2021.

 

Les termes les plus recherchés sur ce sujet ont été :

 

 

Attestation couvre-feu

 

Astrazeneca

 

Vite ma dose

 

COVID – 19 prévention

 

Demi-jauge

 

Discours Macron

 

Doctolib vaccination

 

Déconfinement

 

Pass Sanitaire

 

 

 

 

 

Ainsi que les questions suivantes :

 

 

Qui peut se faire vacciner ?

 

Vaccin Pzifer pour qui ?

 

Test antigénique c’est quoi ?

 

Cas contact que faire ?

 

Quand parle Macron ?

 

Comment obtenir un pass sanitaire ?

D’autres sujets d’actualités ont intrigué et marqué les esprits des français à savoir :

  • L’Euro 2021 de Football.
  • Le retour des Talibans en Afghanistan.
  • L’affaire Delphine Jubillar.
  • Les incendies dans le Var.
  • La panne géante en octobre du groupe Facebook a inquiété les français avec le dysfonctionnement de WhatsApp.
  • Le harcèlement des enfants né en 2010 dans les collèges et les réseaux sociaux.
  • Le ciel qui est devenu jaune sur une partie de la France à cause d’un vent chargé de sable venu du Sahara en février.

Les français se sont également questionnés s’ils avaient le droit au pass culture, au Chèque Énergie et s’ils devaient payer la taxe d’habitation.

Mais aussi sur la signification d’acronymes tels que :

  • Les ERP (Établissement Recevant du Public) ;
  • HPI (Haut Potentiel Intellectuel et également le nom d’une série à succès de TF1) ;
  • RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises) ;
  • PMA (Procréation Médicalement Assistée).

Les français ont aussi essayé de trouver des définitions aux termes suivants : islamophobe-gauchisme, wokisme, écriture inclusive.

Dans la catégorie des Pourquoi, la première place qui remporte le palmarès est la suivante : Pourquoi les tronçonneuses ont été inventées ?

Certaines questions ou sujets peuvent paraître enfantins/ines, l’étude n’indiquant pas le niveau intellectuel des personnes prises en compte.

Source :

CatégorieAUTRES SUJETSJusticeweb

La censure pratiquée par Facebook à l’encontre de startups Françaises est-elle justifiée ?

Plusieurs startups de la FemTech et de la SexTech ont vu leurs comptes clôturés par Facebook ou Instagram pour cause de contenus déplacés, choquants ou inappropriés.

La fondatrice d’Elia Lingerie, Marion GOILAV, a témoigné qu’elle a perdu 60% de son chiffre d’affaires après la suppression de son compte par Facebook. En effet, c’est suite à la publication d’une culotte menstruelle de la marque en lien avec l’Institut Curie dans le cadre de la campagne Octobre Rose qualifié comme « à caractère pornographique » selon le réseau social. Malgré, plusieurs demandes et la possession d’un compte publicitaire de quelques centaines de milliers d’euros, Marion GOILAV n’a eu aucun retour.

Mais cette startup est loin d’être un cas isolé. En effet, de nombreuses autres startups dans le même secteur connaissent le même sort sur les réseaux Facebook et Instagram.

Elles sont sidérées d’être constamment suspendues sur les réseaux sociaux mais malheureusement ce sont des problèmes récurrents.

Kenza KELLER, fondatrice de la startup TALM, victime elle-aussi de ces censures a bien cru que son travail de réflexion de deux ans allait être ruiné.

En effet, le jour du lancement de la startup, la fondatrice a publié une vidéo de campagne avec des corps et de la peau. Le résultat ne c’est pas fait attendre : son compte Facebook et Instagram ont été suspendus pendant 30 mn. Effectivement, les algorithmes ont considéré sa vidéo inappropriée voire pornographique.

Ces entrepreneurs et entrepreneuses ne jouent pas à armes égales face aux grandes entreprises du numérique comme Facebook (devenu META).

En effet, le canal de distribution principal pour attirer, développer et fidéliser la clientèle de ces startups est le digital, notamment au travers des réseaux sociaux.

Autre exemple : Anne KERVEILLANT, fondatrice de My Lubie, une marque de bien-être sexuel.

La fondatrice reçoit régulièrement des avertissements des réseaux sociaux à l’instar de Facebook et Instagram, en menaçant de supprimer ses comptes si elle continue de partager des contenus sexo.

Dans ses publicités, la fondatrice est obligée de changer le nom de ses produits (lubrifiant par gel intime) par exemple pour qu’elles soient acceptées.

Pour ces réseaux sociaux, il n’est pas possible de publier du contenu sur le plaisir. Par contre, laisser les talibans vociférer sur Twitter au sujet des nouvelles contraintes imposées aux femmes dans leur pays, cela ne leur pose aucun souci.

Ce n’est seulement que depuis 2015, qu’Instagram a autorisé des photos d’allaitement et de cicatrices suite à des mastectomies.

Mais en réalité, ces contenus semblent encore être filtré affirme Amélie connu sous le pseudonyme de Tziganette autre exemple de startup victime de censure.

A chaque publication ou story retirée par Instagram, elle se retrouve dans l’ombre puisqu’elle n’a plus accès ni à ses hashtags qui lui permette d’être identifiée sur le réseau social par les internautes.

C’est une perte de visibilité immédiate.

Elle a aussi entrepris de faire appel de ces décisions jugées arbitraires, personne ne lui répond du côté du réseau.

Que ce soit Facebook ou Instagram, le réseau impose ses décisions sans possibilité de négociation ou de discussion.

Par exemple, Instagram proscrit toutes les publications où il y a de la nudité.

Comment ces startups peuvent-elles se développer et continuer leur activité si elles sont constamment suspendus sur les réseaux ?

Pour ces entrepreneuses et toutes celles et ceux qui sont concernés par ces censures, afin de ne pas perdre ce canal de communication vital pour les petites entreprises, la seule solution est de se plier aux règles de ces réseaux sociaux sous peine d’être évincé.

Est-ce normal, alors que l’on observe régulièrement des contenus sponsorisés de personnalités en string qui poussent à la sexualisation des jeunes filles ?

Ces entrepreneuses n’ont pas le choix que de faire de l’autocensure en faisant attention à ce que l’on ne voit pas certaines parties du corps. Malgré ces précautions, cela ne les empêche pas de voir leurs comptes « shadow ban » (être bloqué sans en être averti).

Pour être moins dépendantes des grands réseaux tels que Facebook ou Instagram, ces startups essaient de mettre en place d’autres leviers de communication (newsletters, podcasts, campagnes à destination de professionnels spécialisés, bouche-à-oreille) pour se rendre davantage visibles du public. Tous les moyens sont bons et il convient surtout être créatifs pour être ainsi moins dépendant de ces grands réseaux appliquant des règles arbitraires en matière de publication.

Mais qu’en est-il des vrais contenus inappropriés, haineux ou à visée pornographique qui ne sont pas censurés ?

Prenons l’exemple des talibans. En effet, Mark ZUCKERBERG affirme que les contenus publiés par les talibans ne sont pas acceptés et sont supprimés sur le réseau social Facebook depuis plusieurs années. En effet, toutes les publications des talibans ou du mouvement islamiste sont considérées comme des publications terroristes et sont donc bannis du réseau social. Des modérateurs spécialisés sur l’Afghanistan ont un rôle de surveillance et doivent repérer toutes les publications sur ce sujet. Ils parlent les langues maternelles du pays : le dari et le pachto afin de mieux repérer les besoins et les problèmes de modération.

Zabihullah Mujahid, le porte-parole des talibans a dénoncé les agissements de Facebook. il considère que le réseau social ne permet pas l’accès à toutes les informations avec des publications censurées telles que celles des talibans ou du mouvement islamiste en général.

Il en est de même sur le réseau social Instagram qui est la propriété de Facebook (Meta). Le responsable Adam MOSSERI affirme qu’aucune présence, célébration, promotion ou représentation des talibans n’est autorisée sur le réseau social.

Sur WhatsApp c’est plus compliqué de contrôler les publications (photos, vidéos) ou les messages car les communications sont chiffrées sur l’application.
Cela rend impossible l’accès aux contenus des discussions personnelles des utilisateurs. Cependant, s’ils ont connaissance d’une personne ou d’une organisation sanctionnée est présente sur WhatsApp, des mesures peuvent être prises.

On reste au conditionnel.


En effet, des lignes téléphoniques utilisées par les talibans ont déjà été supprimées. Ces lignes téléphoniques d’assistance servaient d’intermédiaires pour envoyer des messages d’assistance à la population dans le but de surveiller les faits et gestes des habitants en Afghanistan et plus précisément à KABOUL récemment.

Pour Twitter, c’est une autre affaire. En effet si l’ancien Président des Etats-Unis d’Amérique est banni du réseau social, les porte-paroles du mouvement islamiste peuvent encore s’exprimer librement.

Pourtant, dans les règles de modération de Twitter, il est bien spécifié que les organisations violentes ou terroristes ainsi que les groupes extrémistes violents n’ont pas leur place sur le réseau social Twitter.

En outre, le réseau social applique toujours sa politique de modération en ce qui concerne les publications violentes, les comportements abusifs et haineux, mais il n’a pas souhaité s’exprimer sur la question des comptes talibans.

Deux visions s’affrontent entre Facebook et Twitter : celle de l’interdiction formelle des comptés liés à une organisation terroriste et celle de l’intérêt public d’accès à l’information.

Facebook et Twitter ont annoncé qu’ils allaient renforcer la sécurité des comptes des utilisateurs afghans tels que les travailleurs humanitaires, les journalistes, les organisations de médias d’information ou encore les militants des droits de l’Homme. Ceci dans le but de protéger leurs voix et leurs identités.

De plus, Facebook a indiqué qu’il avait temporairement supprimé la possibilité de consulter ou de rechercher les listes d’amis des comptes en Afghanistan.

Quant à Twitter, ils ont développé une nouvelle fonctionnalité qui permet aux utilisateurs de verrouiller leurs comptes en un seul clic qui empêchent toutes personnes qui ne figurent pas dans la liste d’amis de télécharger ou partager des photos ou de voir les publications.

Enfin, des mesures de protection similaires ont été mises en place sur Instagram appartenant à Facebook.

Sources : Ici , ici , et et encore

Haut de page

Blog Entrepreneur du E-commerce