CatégorieAUTRES SUJETSweb

La censure pratiquée par Facebook à l’encontre de startups Françaises est-elle justifiée ?

Plusieurs startups de la FemTech et de la SexTech ont vu leurs comptes clôturés par Facebook ou Instagram pour cause de contenus déplacés, choquants ou inappropriés.

La fondatrice d’Elia Lingerie, Marion GOILAV, a témoigné qu’elle a perdu 60% de son chiffre d’affaires après la suppression de son compte par Facebook. En effet, c’est suite à la publication d’une culotte menstruelle de la marque en lien avec l’Institut Curie dans le cadre de la campagne Octobre Rose qualifié comme « à caractère pornographique » selon le réseau social. Malgré, plusieurs demandes et la possession d’un compte publicitaire de quelques centaines de milliers d’euros, Marion GOILAV n’a eu aucun retour.

Mais cette startup est loin d’être un cas isolé. En effet, de nombreuses autres startups dans le même secteur connaissent le même sort sur les réseaux Facebook et Instagram.

Elles sont sidérées d’être constamment suspendues sur les réseaux sociaux mais malheureusement ce sont des problèmes récurrents.

Kenza KELLER, fondatrice de la startup TALM, victime elle-aussi de ces censures a bien cru que son travail de réflexion de deux ans allait être ruiné.

En effet, le jour du lancement de la startup, la fondatrice a publié une vidéo de campagne avec des corps et de la peau. Le résultat ne c’est pas fait attendre : son compte Facebook et Instagram ont été suspendus pendant 30 mn. Effectivement, les algorithmes ont considéré sa vidéo inappropriée voire pornographique.

Ces entrepreneurs et entrepreneuses ne jouent pas à armes égales face aux grandes entreprises du numérique comme Facebook (devenu META).

En effet, le canal de distribution principal pour attirer, développer et fidéliser la clientèle de ces startups est le digital, notamment au travers des réseaux sociaux.

Autre exemple : Anne KERVEILLANT, fondatrice de My Lubie, une marque de bien-être sexuel.

La fondatrice reçoit régulièrement des avertissements des réseaux sociaux à l’instar de Facebook et Instagram, en menaçant de supprimer ses comptes si elle continue de partager des contenus sexo.

Dans ses publicités, la fondatrice est obligée de changer le nom de ses produits (lubrifiant par gel intime) par exemple pour qu’elles soient acceptées.

Pour ces réseaux sociaux, il n’est pas possible de publier du contenu sur le plaisir. Par contre, laisser les talibans vociférer sur Twitter au sujet des nouvelles contraintes imposées aux femmes dans leur pays, cela ne leur pose aucun souci.

Ce n’est seulement que depuis 2015, qu’Instagram a autorisé des photos d’allaitement et de cicatrices suite à des mastectomies.

Mais en réalité, ces contenus semblent encore être filtré affirme Amélie connu sous le pseudonyme de Tziganette autre exemple de startup victime de censure.

A chaque publication ou story retirée par Instagram, elle se retrouve dans l’ombre puisqu’elle n’a plus accès ni à ses hashtags qui lui permette d’être identifiée sur le réseau social par les internautes.

C’est une perte de visibilité immédiate.

Elle a aussi entrepris de faire appel de ces décisions jugées arbitraires, personne ne lui répond du côté du réseau.

Que ce soit Facebook ou Instagram, le réseau impose ses décisions sans possibilité de négociation ou de discussion.

Par exemple, Instagram proscrit toutes les publications où il y a de la nudité.

Comment ces startups peuvent-elles se développer et continuer leur activité si elles sont constamment suspendus sur les réseaux ?

Pour ces entrepreneuses et toutes celles et ceux qui sont concernés par ces censures, afin de ne pas perdre ce canal de communication vital pour les petites entreprises, la seule solution est de se plier aux règles de ces réseaux sociaux sous peine d’être évincé.

Est-ce normal, alors que l’on observe régulièrement des contenus sponsorisés de personnalités en string qui poussent à la sexualisation des jeunes filles ?

Ces entrepreneuses n’ont pas le choix que de faire de l’autocensure en faisant attention à ce que l’on ne voit pas certaines parties du corps. Malgré ces précautions, cela ne les empêche pas de voir leurs comptes « shadow ban » (être bloqué sans en être averti).

Pour être moins dépendantes des grands réseaux tels que Facebook ou Instagram, ces startups essaient de mettre en place d’autres leviers de communication (newsletters, podcasts, campagnes à destination de professionnels spécialisés, bouche-à-oreille) pour se rendre davantage visibles du public. Tous les moyens sont bons et il convient surtout être créatifs pour être ainsi moins dépendant de ces grands réseaux appliquant des règles arbitraires en matière de publication.

Mais qu’en est-il des vrais contenus inappropriés, haineux ou à visée pornographique qui ne sont pas censurés ?

Prenons l’exemple des talibans. En effet, Mark ZUCKERBERG affirme que les contenus publiés par les talibans ne sont pas acceptés et sont supprimés sur le réseau social Facebook depuis plusieurs années. En effet, toutes les publications des talibans ou du mouvement islamiste sont considérées comme des publications terroristes et sont donc bannis du réseau social. Des modérateurs spécialisés sur l’Afghanistan ont un rôle de surveillance et doivent repérer toutes les publications sur ce sujet. Ils parlent les langues maternelles du pays : le dari et le pachto afin de mieux repérer les besoins et les problèmes de modération.

Zabihullah Mujahid, le porte-parole des talibans a dénoncé les agissements de Facebook. il considère que le réseau social ne permet pas l’accès à toutes les informations avec des publications censurées telles que celles des talibans ou du mouvement islamiste en général.

Il en est de même sur le réseau social Instagram qui est la propriété de Facebook (Meta). Le responsable Adam MOSSERI affirme qu’aucune présence, célébration, promotion ou représentation des talibans n’est autorisée sur le réseau social.

Sur WhatsApp c’est plus compliqué de contrôler les publications (photos, vidéos) ou les messages car les communications sont chiffrées sur l’application.
Cela rend impossible l’accès aux contenus des discussions personnelles des utilisateurs. Cependant, s’ils ont connaissance d’une personne ou d’une organisation sanctionnée est présente sur WhatsApp, des mesures peuvent être prises.

On reste au conditionnel.


En effet, des lignes téléphoniques utilisées par les talibans ont déjà été supprimées. Ces lignes téléphoniques d’assistance servaient d’intermédiaires pour envoyer des messages d’assistance à la population dans le but de surveiller les faits et gestes des habitants en Afghanistan et plus précisément à KABOUL récemment.

Pour Twitter, c’est une autre affaire. En effet si l’ancien Président des Etats-Unis d’Amérique est banni du réseau social, les porte-paroles du mouvement islamiste peuvent encore s’exprimer librement.

Pourtant, dans les règles de modération de Twitter, il est bien spécifié que les organisations violentes ou terroristes ainsi que les groupes extrémistes violents n’ont pas leur place sur le réseau social Twitter.

En outre, le réseau social applique toujours sa politique de modération en ce qui concerne les publications violentes, les comportements abusifs et haineux, mais il n’a pas souhaité s’exprimer sur la question des comptes talibans.

Deux visions s’affrontent entre Facebook et Twitter : celle de l’interdiction formelle des comptés liés à une organisation terroriste et celle de l’intérêt public d’accès à l’information.

Facebook et Twitter ont annoncé qu’ils allaient renforcer la sécurité des comptes des utilisateurs afghans tels que les travailleurs humanitaires, les journalistes, les organisations de médias d’information ou encore les militants des droits de l’Homme. Ceci dans le but de protéger leurs voix et leurs identités.

De plus, Facebook a indiqué qu’il avait temporairement supprimé la possibilité de consulter ou de rechercher les listes d’amis des comptes en Afghanistan.

Quant à Twitter, ils ont développé une nouvelle fonctionnalité qui permet aux utilisateurs de verrouiller leurs comptes en un seul clic qui empêchent toutes personnes qui ne figurent pas dans la liste d’amis de télécharger ou partager des photos ou de voir les publications.

Enfin, des mesures de protection similaires ont été mises en place sur Instagram appartenant à Facebook.

Sources : Ici , ici , et et encore

CatégorieAUTRES SUJETSweb

CHINE #2 et #3 : Départ de Yahoo et Fortnite du marché Chinois

Les retraits sur le marché chinois s’enchaînent. En effet, à l’instar de l’annonce de Microsoft mi-octobre de retirer LinkedIn c’est au tour de l’éditeur américain Epic Games de déclarer le retrait du jeu Fortnite. En outre, le moteur de recherche américain Yahoo a également annoncé son départ du marché Chinois.

Pour le jeu Fortnite, ce sera le 15 novembre à 11 heures, les serveurs du jeu seront fermés à tous les joueurs chinois et ils ne pourront se connecter au jeu.

Depuis l’annonce, l’éditeur n’accepte plus de nouveaux joueurs en Chine.

Une version spécifique du jeu a été créée exclusivement pour la Chine afin d’enlever les contenus violents, obscènes ou sensibles.

De plus, les armes et les vêtements ont été modifiés et l’objectif du jeu également.

En effet, le but du jeu n’est plus de tuer ses adversaires comme dans la version initiale mais plutôt de participer à une simple « simulation ». Ce n’est donc plus le même objectif final de base du jeu qui rend le jeu différent de la version initiale imaginée par Epic Games.

En outre, dans la version réservée au marché chinois il n’est pas possible de faire des achats de contenus additionnels tels que des tenues, des accessoires ou des mouvements de danse. Les gains sont alors limités pour l’entreprise sur le marché chinois et cela va à l’encontre du modèle économique d’Epic qui fît son succès commercial auprès des joueurs.

Il y a donc un cadre réglementaire strict à respecter ce qui peut être un frein sur le long terme.

Suite aux restrictions imposées par le gouvernent Chinois, l’éditeur Epic Games a donc décidé de retirer son jeu Fortnite du territoire à compter du 15 novembre prochain.

En complément du départ de Fornite et de Linkedin, le géant mondial Yahoo annonce également son retrait imminent du marché chinois en raison (selon eux) d’une règlementation sévère en matière de flux de données numériques et d’un contexte commercial et juridique compliqué.

Depuis le lundi 1er novembre, les internautes résidant sur le territoire Chinois ne peuvent plus utiliser les services du moteur de recherche Yahoo.

C’est la troisième entreprise technologique qui fait le choix de s’écarter du marché chinois. En revanche, le nombre d’utilisateurs du moteur de recherche reste faible par rapport à ses concurrents Baidu et Google au sein du pays.

L’annonce du retrait du jeu et du moteur de recherche arrivent dans une période où les autorités chinoises accentue la règlementation au sein du secteur numérique.

En effet, les règles d’utilisation des jeux vidéos sont maintenant limitées à 3 heures par semaine (seulement le weekend) depuis août pour les jeunes de moins de 18 ans ceci dans le but de lutter contre l’addiction des adolescents aux jeux vidéos.

De plus, la sécurité des données personnelles a été renforcée. Cette nouvelle loi sur la protection des informations personnelles (PIPL, à l’instar du RGPD pour les pays Européens) est l’une des plus strictes au monde.

Doit-on s’attendre à d’autres départs d’entreprises du marché chinois prochainement ? J’en suis persuadé.

Sources ici et .

CatégorieAUTRES SUJETSEcommerceEntrepreneuriatweb

Sortie du livre : « Commerce & E-commerce, l’audace d’entreprendre »

Cela fait quelque temps déjà que je souhaitais publier cet ouvrage. Une poignée étaient informés de la sortie imminente de ce livre et de ce qu’il contient.

Si j’ai bien pris soin d’agréger les fondamentaux du commerce et de développer les facteurs clés de réussite pour un business E-commerce, il n’en reste pas moins qu’il était prépondérant de revenir sur la période « Motoligne » (devenu motoblouz).

Des mises au point nécessaires, des anecdotes, du factuel étayé, argumenté, sourcé, je vous laisse découvrir son contenu et me faire les retours nécessaires 😉

J’aime assez ce résumé de l’éditeur :

« Un guide complet et passionné que tout entrepreneur devrait lire avant de lancer son projet. »

Livre dispo ici. 320 pages.

A part ça, on ne change pas : L’intégralité des bénéfices du livre sont reversés aux associations habituelles.

CatégorieAUTRES SUJETSweb

Facebook devient META et fait face à de nombreuses critiques sur ses méthodes et son business model

Facebook fait face à de nombreuses critiques ces dernières semaines.

En effet, l’entreprise Américaine semble être dépassée par l’évolution de ses propres algorithmes et ne semble plus maîtriser ce qu’elle a créé tout comme sa base d’utilisateurs.

Facebook traverse la plus grande crise de son histoire après celle de l’affaire Cambridge Analytica il y a quatre ans portant sur l’utilisation de Facebook dans le but de manœuvrer l’élection américaine de 2016.

La question de surveiller Facebook est soulevée mais par quel moyen et dans quelle mesure ?

En effet, Facebook France est situé et géré en Irlande, cependant l’intégralité des décisions vient du siège du réseau social aux États-Unis.

D’un point de vue financier, Facebook se porte très bien puisqu’elle a réalisé 9 milliards d’euros de bénéfices en un trimestre.

C’est au niveau de la régulation des fake news et de la circulation des informations en général sur Facebook qu’il est primordial d’agir et d’alerter, afin que l’entreprise maîtrise mieux ses moyens de modération.

En outre, Facebook a menti à ce sujet.

Cela a été confirmé à l’aide des révélations récentes faites par la lanceuse d’alerte Frances HAUGEN prenant appui sur des milliers de documents internes.

Ces derniers décrivent Facebook comme une entreprise cherchant à cacher des pratiques douteuses qui mettraient en danger les 3,5 milliards d’utilisateurs dans le monde.

Frances HAUGEN, une ancienne salariée de Facebook chargée d’agir contre la désinformation liée à l’élection présidentielle américaine de 2020, est à l’origine des dernières révélations sur les pratiques de Facebook.

Tout d’abord, elle a transmis des documents à la SEC (l’organisme fédéral américain de réglementation et de contrôle des marchés financiers) et au Wall Street Journal. Puis, ils ont été partagés à d’autres médias internationaux. Frances HAUGEN est intervenue devant les sénateurs américains et il est prévu qu’elle présente ses découvertes auprès des sénateurs français le 10 novembre prochain.

Ces révélations mettent en lumière la multiplication des mensonges de Facebook sur l’efficience de ses outils de modération qui sont fondés sur l’Intelligence Artificielle.

Elle révèle que les outils de modération ne fonctionnent que sur 5% maximum des contenus suspects et est en contradiction avec les chiffres énoncés par Mark Zuckerberg et ne sont clairement pas efficaces dans les langues étrangères.

Ces révélations soulèvent des interrogations quant à la crédibilité de Facebook face aux utilisateurs. Doit-on s’inquiéter des pratiques de Messenger, WhatsApp, Instagram dont Facebook est aussi propriétaire ?

En ce qui concerne Instagram, l’ancienne salariée de Facebook démontre les effets néfastes de l’application sur la santé mentale des adolescents notamment chez les jeunes filles. Auparavant, elle avait déjà fait fuiter des études montrant que Facebook a très bien conscience des problèmes psychologiques des adolescentes surexposés aux vies et corps visiblement parfaits des influenceuses sur Instagram.

D’après une étude interne concernant 100 000 utilisateurs de neuf pays différents dont la France démontre que 10% des jeunes françaises ont tendance à se décrire négativement sur l’application. Outre, l’influence d’internet et l’utilisation des réseaux sociaux sur la jeune génération, les filtres utilisés sur les stories sur Instagram seraient nocifs pour le développement selon des psychologues. Le travail de prévention auprès des enfants et adolescents est plus que nécessaire sur l’utilisation de toutes ces applications et les conséquences que cela peut avoir.

Que risque réellement Facebook face à ces révélations ?

  • Des sanctions financières
  • Être contraint de révéler ses moyens de modération notamment humain
  • Voir son statut de simple hébergeur évoluer dans le but d’améliorer ses responsabilités juridiques vis-à-vis des publications illégales de certains utilisateurs
  • Observer une chute de sa popularité avec le détachement des internautes (mais cela reste hypothétique pour le moment avec la hausse du nombre d’utilisateurs mensuels enregistrée et d’un très bon bénéfice trimestriel en hausse de 17% depuis un an).

Facebook ne semble pas se défendre contre les accusations qui lui sont faites.

L’entreprise avance le fait que ces informations sont incomplètes sans vouloir communiquer et dévoiler les documents concernés dans leur intégralité ni d’accepter de décrire le fonctionnement de ces outils de modération.

De plus, ces révélations ne sont pas les seuls faits reprochés à Facebook qui a du mal à s’extraire de ce scandale.

En effet, les documents révélés par Frances HAUGEN montrent que Facebook avait connaissance de la radicalisation de nombreux utilisateurs et du flot de désinformation en lien avec l’élection américaine de 2020.

On peut donc s’interroger sur le rôle réel qu’occupe Facebook dans la vie politique des États-Unis.

Au début du mois Novembre 2020, quelques jours après l’élection, un analyste a révélé à ses collègues que 10% des contenus politiques vus par les utilisateurs américains de la plateforme étaient des messages assurant que le vote aurait été truqué. Cette rumeur sans fondement accentuée par Donald TRUMP a conduit à la colère de beaucoup de personnes notamment des conservateurs et conspirationnistes qui a conduit à une émeute du Capitole le 06 janvier 2021. Malheureusement 5 personnes ont trouvé la mort pendant cette attaque.

Peu de temps après, plusieurs réseaux sociaux tels que Facebook ou Twitter ont exclu Donald TRUMP et les mouvements extrémistes engagés dans l’émeute.

Peu après les dernières révélations de Frances HAUGEN, des employés de Facebook ont avoué que le problème aurait pu être mieux anticipé.

Frances HAUGEN avance le fait que Facebook était au courant de ces différents problèmes mais a choisi de les ignorer.

Et ce n’est pas tout.

En effet, un 2ème lanceur d’alerte s’est manifesté après les révélations de Frances HAUGEN. Il s’agit d’un ex-membre de l’équipe d’intégrité civique qui a effectué une déposition auprès de la SEC le 13 octobre dernier dans le but de dénoncer Facebook de faire passer les profits avant l’humain.

Dans sa déclaration, il évoque des propos tenus en 2017 quand l’entreprise décidait de gérer au mieux la controverse liée à l’interférence de la Russie dans la présidentielle de 2016 par l’intermédiaire de la plateforme du réseau social.

Enfin, dans sa déposition, il a avancé le fait que les managers de Facebook renversaient régulièrement les efforts de lutte contre la désinformation et les discours haineux, par crainte d’énerver Donald Trump et ses alliés, et pour ne pas risquer perdre l’attention de ces utilisateurs.

Doit-on s’attendre à d’autres révélations de mauvaises pratiques sur Facebook ?

Sans doute, mais Mark Zuckerberg, plutôt que de chercher à résoudre les problèmes relevés préfère simplement changer le nom de son groupe en « META ». sic.

Sources : ici et

CatégorieAUTRES SUJETSweb

CHINE : Pourquoi Microsoft retire LinkedIn ?

C’est officiel, Microsoft a confirmé le 14 octobre dernier sa décision de retirer LinkedIn le réseau professionnel du marché chinois d’ici la fin de l’année. Une sortie inévitable après plusieurs mois de pression.

C’est en 2016 que Microsoft avait fait le choix de racheter LinkedIn pour un total de plus de 26 milliards de dollars.

Cette décision arrive dans une période de modifications institutionnelles au sein du territoire asiatique et de multiples divergences entre Microsoft et la Chine.

D’ailleurs, Microsoft a fait l’objet d’une enquête approfondie suite à sa décision de bloquer les profils de certains journalistes américains habitant en Chine.

Microsoft n’est pas la seule entreprise qui a du mal à faire face aux contraintes dictatoriales imposées par le gouvernement chinois.

Un ultimatum lui avait été adressé :

  • Soit Microsoft devait respecter les demandes du gouvernement chinois à savoir de limiter l’accès aux profils individuels qu’ils jugeaient inacceptables.
  • Soit de se retirer

Microsoft a choisi la 2ème option même si ce faisait des conditions d’entrées en vigueur en 2014 lorsque LinkedIn a fait son entrée sur le marché chinois.

Aujourd’hui, il est difficile de respecter les exigences de conformité qu’exige le gouvernement chinois.

En vue de cette décision de ce retrait, il a été prévu que la version localisée  de LinkedIn soit modifiée afin que les chinois n’accèdent plus à la plate-forme mondiale de médias-sociaux de LinkedIn.

Malgré l’annonce du retrait, les actions de Microsoft ont augmenté de +1,6% la nouvelle rassure donc les investisseurs qui voient la Chine comme un prédateur.

Les relations qu’entretiendront Microsoft et le gouvernent chinois après ce retrait n’ont pas été encore définies. Cependant, le changement récent du marché mondial cloud chinois pourrait compromettre les relations commerciales avec les entreprises étrangères.

Sources ici et .

CatégorieA La UneAUTRES SUJETS

Pouvoir d’achat : La réalité des chiffres

Le bilan du quinquennat d’Emmanuel Macron est positif en matière d’évolution du pouvoir d’achat. Cependant, d’après des sondages les français ne sont pas forcément de cet avis.

Qu’est-ce que le pouvoir d’achat ? Que doit-t-on prendre en compte pour analyser le pouvoir d’achat ?

Le pouvoir d’achat représente la quantité de biens et de services qu’un revenu permet d’acheter. Il est dépendant de l’évolution des prix et des revenus.

En 2021, le pouvoir d’achat par habitant devrait augmenter de +1,4% selon la Banque de France. On obtient le même taux pour l’inflation entre le mois de juin 2020 et le mois de juin 2021.

Ce schéma nous montre que le pouvoir d’achat du revenu disponible brut par habitant alterne les phases de croissance et de décroissance. C’est en 2020 que nous pouvons observer le pic de décroissance le plus bas et en 2019 le pic de croissance le plus haut.

Lorsque nous évoquons le pouvoir d’achat, la notion de Revenu Disponible Brut (RDB) est liée, pas seulement le revenu des Français sur leur fiche de paie, mais bien un ensemble de valeurs.

En effet, selon l’INSEE, le Revenu Disponible Brut est le revenu à la disposition des français pour la consommation et l’épargne une fois que les prélèvements sociaux, fiscaux et certaines prestations sociales ont été retirées.

Le Revenu Disponible Brut (RDB) comprend :

  • Les revenus d’activités (salaires, revenus mixtes tirés des entreprises individuelles)
  • Les revenus de la propriété et les prestations sociales

Formule :

Revenu Disponible Brut (RDB) =
(Salaire + Prestations sociales) – (Impôts + Cotisations sociales)

Pour obtenir l’évolution du pouvoir d’achat individuel, il faut :

Retrancher la variation des prix (indice de prix de de la dépense de consommation des ménages) et tenir compte de la croissance démographique à l’appui des critères suivants :

  • Évolution de la population moyenne
  • Évolution du nombre des ménages
  • Évolution du nombre d’unités de consommation

Le pouvoir d’achat est lié aux revenus et à l’inflation. Si l’inflation augmente plus vite que les revenus, cela veut dire que le pouvoir d’achat est en baisse. A l’inverse, si l’inflation augmente moins vite que les revenus cela veut dire que le pouvoir d’achat est en hausse.

Les dépenses dites « contraintes » elles ont triplé par rapport à une soixantaine d’années.

Ces dépenses correspondent :

  • Aux dépenses liées au logement (loyer, électricité, gaz, eau)
  • Aux dépenses liées aux abonnements (assurances, téléphonie, télévision, internet)
  • Aux frais de cantines
  • Aux dépenses liées à l’alimentation, le transport, l’essence

En 2021, voici les principales hausses et baisses que nous pouvons observer d’après le tableau suivant :

On peut observer à partir de ce tableau que le budget énergétique (hors électricité) pèse énormément sur le pouvoir d’achat des ménages. Une sortie du nucléaire ne ferait qu’accroître le phénomène car le consommateur se porterait alors sur les autres énergies, notamment fossiles, importées et cela accentuerait ces augmentations par la hausse de la demande.

Quelles sont les principales mesures mises en place par le gouvernement pour augmenter le pouvoir d’achat des français durant le quinquennat d’Emmanuel Macron ?

Depuis son élection en mai 2017, Emmanuel Macron a mis en place plusieurs mesures concrètes afin d’améliorer le pouvoir d’achat des français :

  • Suppression de la taxe d’habitation pour 80% des foyers (à partir d’octobre 2018, 2019, 2020)
  • Suppression ou baisse des cotisations sociales sur les revenus du travail (à partir d’octobre 2018)
  • Augmentation de la prime d’activité (à partir d’octobre 2018 et les années suivantes)
  • Revalorisation du complément de mode de garde (en novembre 2018)
  • Augmentation du minimum vieillesse
  • Crédit d’impôts sur les services à la personne pour tous les français (depuis 2018)
  • Revalorisation de l’allocation adultes handicapées (en novembre 2018 et en novembre 2019)
  • Aides à la transition écologique (en 2018 et en 2019)

Comme nous le montre le tableau suivant, selon la composition du foyer, voici les gains avec la mise en place de ces mesures :

C’est la catégorie couple sans enfant vivant dans un appartement en grande ville qui a économisé le plus gros montant c’est-à-dire une économie de 4653,70 euros.

Comment l’état peut-il augmenter le pouvoir d’achat ?

Il existe deux leviers : les revenus et les prix.

Tout d’abord, l’état peut jouer sur les salaires : ceux du privé en augmentant le SMIC et ceux du public en augmentant les fonctionnaires.

L’augmentation du SMIC implique inévitablement une hausse du coût du travail et une baisse de compétitivité pour nos entreprises.

Ensuite, l’état peut augmenter les prestations sociales.

Enfin, l’état peut réduire les impôts et les cotisations sociales ; c’est la voie choisie par le gouvernement actuel.

C’est donc VRAI lorsque le gouvernement affirme que l’État réduit les impôts et les charges.

L’évolution du pouvoir d’achat du point de vue des données chiffrées

Sur la période du quinquennat d’Emmanuel Macron, voici ce que l’on peut observer en matière d’augmentation du pouvoir d’achat par habitant selon la banque de France :

  • + 1,3% en 2017
  • + 0,9% en 2018 (marqué par l’inflation du prix du pétrole)
  • + 2,2% en 2020
  • + 1,4% en 2021
  • + 0,4% en 2022

La banque de France prévoit une augmentation du pouvoir d’achat de 1,1% en 2023.

Ainsi, les gains pour toute la population concernant les pouvoirs d’achats en ne tenant pas compte de la croissance démographique s’élève à +1,8% par an pour les 3 premières années d’Emmanuel Macron contre +1,4% par an sur le mandat de Nicolas Sarkozy et +0,4% par an sur le mandat de François Hollande.

 

Selon les dernières données de la DGFIP, les français ont bénéficié de 52 milliards d’euros de baisses d’impôts depuis le début du quinquennat d’Emmanuel Macron.

L’abaissement de ces 52 milliards d’euros est réparti de la façon suivante :

  • 39 milliards d’euros de taxes d’habitation payés en moins.
  • 13 milliards d’euros d’impôts sur le revenu.

C’est la classe moyenne vivant dans les grandes villes et les villes périurbaines qui ont profité de cette baisse.

L’évolution du pouvoir d’achat du point de vue des français

6 français sur 10 pensent que leur pouvoir d’achat leur pouvoir d’achat a plutôt diminué depuis 2017, car ils interprètent les informations auxquelles ils accèdent, au lieu de se baser sur des éléments factuels, chiffrés et vérifiés.

Selon un sondage Opinion Way-Square pour les Echos et Radio Classique :

  • 56% des français estiment que leur pouvoir d’achat a baissé depuis 2017.
  • Un tiers pense que le pouvoir d’achat est resté stable.
  • Seulement, 8% jugent que le pouvoir d’achat a augmenté.

Peu importe les périodes économiques favorables ou les différents mandats des présidents de la république, la majorité des français jugent toujours leur pouvoir d’achat en baisse. Une fois encore, il s’agit davantage d’un sentiment qu’une donnée factuelle. Les Français ne quantifient pas la baisse de pouvoir d’achat ressentie, mais ont seulement en tête les hausses des prix.

Depuis 2017, le pouvoir d’achat a véritablement augmenté et a été soutenu pendant la crise sanitaire.

Les catégories aisées et les habitants en Ile de France trouvent que leur pouvoir d’achat a augmenté tandis que les catégories populaires, les employés ainsi que les sympathisants du rassemblement national comme de la France Insoumise trouve que leur pouvoir d’achat a baissé, ce qui est factuellement FAUX.

Sources : ici, , , encore et ici. Merci à elles 😉

CatégorieAUTRES SUJETSMis En AvantSOFTWARE

APPLE : Quelles sont les nouveautés 2021 ?

Le 14 septembre 2021 s’est déroulée la nouvelle édition de la conférence MADDY KEYNOTE à Paris. Cet événement rassemble les plus grands acteurs de l’innovation afin qu’ils puissent présenter leurs nouveaux produits.

APPLE a notamment présenté les nouveaux iPhone, iPad et la Apple Watch Séries 7. 

Voici les principales caractéristiques de ces nouveaux produits :

IPHONE 13 PRO – PRO MAX

  • COLORIS DISPONIBLES : graphites, or, bleu alpin, argent
  • CAPACITÉ DE STOCKAGE : 128GB, 256GB, 512GB, 1 TO (réservé aux iPhone PRO MAX)
  • TAILLE : 6,1 pouces pour l’iPhone PRO et 6,7 pouces pour l’iPhone PRO MAX
  • NOUVEAUTÉS : module photo dédié au téléobjectif, écrans
  • PRIX : à partir de 1159 € pour l’iPhone 13 PRO et 1259€ pour l’iPhone PRO MAX 

Lancement des précommandes le vendredi 17 septembre pour une disponibilité à partir du vendredi 24 septembre

IPHONE 13 MINI

  • COLORIS DISPONIBLES : rose, bleu, minuit, starlight, rouge
  • CAPACITÉ DE STOCKAGE : 128GB, 256GB, 512GB
  • TAILLE : 5,4 pouces
  • NOUVEAUTÉS : amélioration de la puissance et de l’autonomie (+1,5H supplémentaire)
  • LE + : puce A15 Bionic avec un processeur à 6 coeurs, jusqu’à 50% plus rapide que les smartphones des concurrents, autonomie plus grande
  • PRIX : à partir de 809 €

Lancement des précommandes le vendredi 17 septembre pour une disponibilité à partir du vendredi 24 septembre

IPHONE 13

  • COLORIS DISPONIBLES : rose, bleu, minuit, starlight, rouge
  • CAPACITÉ DE STOCKAGE : 128 GB, 256GB, 512GB
  • TAILLE : 6,1 pouces
  • NOUVEAUTÉS : amélioration de la puissance et de l’autonomie (+1,5H supplémentaire)
  • LE + : puce A15 Bionic avec un processeur à 6 coeurs, jusqu’à 50% plus rapide que les smartphones des concurrents, facile à ranger
  • PRIX : à partir de 909€

Lancement des précommandes le vendredi 17 septembre pour une disponibilité à partir du vendredi 24 septembre

IPAD 9ème génération

  • COLORIS DISPONIBLES : argent, gris sidéral
  • CAPACITE DE STOCKAGE : 64GB extensible jusqu’à 256GB
  • TAILLE :  10,2 pouces
  • NOUVEAUTÉS : nouvelle caméra de 12 Mpx avec la technologie de Cadre Centré, appels vidéos plus dynamiques
  • PRIX : à partir de 389€ et à partir de 529 € avec le modèle Wifi+ Cellular

Pré-commande ouverte pour une disponibilité à partir du vendredi 24 septembre

IPAD MINI

  • COLORIS DISPONIBLES : rose, lumière stellaire, mauves, gris sidéral
  • CAPACITE DE STOCKAGE : 64GB extensible jusqu’à 256GB
  • TAILLE :  8,6 pouces
  • NOUVEAUTÉS : puce A15 Bionic (même équipement que les iPhones 13), port USB-C
  • LE + : facile à transporter, amélioration de la puissance, meilleure performance
  • PRIX : à partir de 559€ et à partir de de 729€ avec le modèle Wifi+ Cellular

Pré-commande ouverte pour une disponibilité à partir du vendredi 24 septembre

APPLE WATCH SERIES 7

  • COLORIS DISPONIBLES : midnight, lumière stellaire, vert, bleu, rouge
  • CAPACITÉ DE STOCKAGE : 8 GB
  • TAILLE :  41 mm ou 45 mm
  • NOUVEAUTÉS : écran plus large, autonomie plus grande, recharge plus rapide, indice de protection IP6X pour la résistance à la poussière et de WR50 pour la résistante à l’eau
  • PRIX : à partir de 399$

Disponible à partir de cet automne

Sources ici et .

CatégorieAUTRES SUJETS

Pourquoi peut-on être infecté par le COVID malgré le vaccin ?

Le docteur Marion LAGNEAU répond simplement à cette question par des éléments factuels et un raisonnement simple :

« Le principe d’un vaccin, qu’il soit à #ARN ou autre vecteur, est de tromper le corps en lui faisant croire à une attaque de l’ennemi, afin qu’il fabrique des anticorps pour se défendre en cas de véritable attaque ultérieure.

On s’attendrait logiquement à ce que le vaccin antiCovid empêche l’infection du coronavirus , puisque le corps va se défendre dès qu’il va repérer le virus. C’est la qu’il faut intégrer un paramètre supplémentaire sur l’immunité.

Il y a une double modalité d’immunisation contre une maladie :

L’immunité humorale = des anticorps dans le sang, chargés d’attaquer l’ennemi quand il est dans la maison.

L’immunité cellulaire = des anticorps dans la paroi muqueuse, chargés de bloquer l’entrée de l’ennemi.

Le Covid entre dans la maison par les voies respiratoires, nez, gorge, puis il descend vers les poumons.

Pour l’empêcher de se fixer sur les parois du nez et de la gorge, il faudrait que les anticorps de l’immunité cellulaire soient actifs dès que le virus est repéré.

C’est la que ça [coince] en réalité : l’immunité cellulaire muqueuse conférée par le vaccin n’est pas bonne. Ce qui veut dire que le vaccin n’empêche pas le Coronavirus de se fixer dans le nez et la gorge des vaccinés. C’est une des conclusions des essais cliniques fin 2020.

En revanche, la fixation du virus dans la gorge d’un vacciné active de suite son immunité humorale sanguine. Le temps que le virus descende dans les poumons, les anticorps neutralisants ont pu se mettre en ordre de bataille pour lutter contre l’infection.

Quand le virus arrive au niveau pulmonaire d’une personne vaccinée, le processus immunitaire s’est mis en place, et empêche alors le virus de détruire les alvéoles pulmonaires . L’infection reste bénigne au niveau respiratoire.

J’espère que cette explication vous permet de comprendre la raison finalement assez simple, qui explique qu’on peut avoir une infection nasale et pharyngée à Coronavirus après le vaccin, mais pas une infection pulmonaire grave.

Et que le fait d’être infecté malgré la vaccination n’est pas une raison de rejeter le vaccin, car, s’il n’empêche pas la contamination, le vaccin confère néanmoins une protection évidente contre les formes graves pulmonaires, celles qui peuvent tuer ou laisser des séquelles.

Autre point, la troisième dose a pour objet d’essayer d’augmenter au max cette immunité humorale, pour éviter les formes sévères, mais il est probable qu’elle n’empêchera pas plus l’entrée du virus.

De nombreux laboratoires travaillent activement sur la recherche d’un vaccin par voie nasale, qui activerait l’immunité cellulaire, bloquant alors de manière forte l’entrée du virus dans le nez et la gorge. Ainsi, on conférerait une immunité digne de ce nom avec une double combinaison : vaccin par voie intramusculaire pour générer l’immunité humorale + vaccin nasal pour l’immunité cellulaire des muqueuses.

Il faut être patient, et faire confiance à la recherche scientifique.

De plus, on l’a vu pour la grippe, on le voit aussi pour le coronavirus : les virus mutent, rendant la lutte encore plus compliquée.

Le but de tout cela est au final de transformer LE Covid 19 : infection potentiellement très grave en rhume banal, et on a déjà fait une bonne partie du chemin avec les premiers vaccins.

Plus tard, un jour, quand cette histoire sera dans les livres d’histoire, on pourra raconter qu’on l’a vécue, qu’on a été les premiers à oser tester de nouvelles modalités de traitement qui auront conduit à une succession de découvertes pour plein d’autres maladies….

Oui, ce vaccin aura des effets à long terme, indéniablement : il aura fait avancer à vitesse éclair la recherche dans les domaines des infections, mais aussi du cancer. Non, ce vaccin ne donnera pas le cancer ! Il est au contraire précurseur des futurs traitements anticancer ! »

CatégorieAUTRES SUJETS

Loisirs : 250 000 nouvelles piscines en 1 an, un secteur en croissance de + 55%

La pandémie a accentué le désir des français pour leur maison et leur extérieur. La france comptait déjà plus de 3 millions de piscines, c’est 800 000 piscines de plus en 4 ans, un record et le secteur peine à recruter.

Pour autant, certains professionnels du métier s’affranchissent de toute éthique et de tout sérieux dans leur travail à l’instar de « Rêve de Piscine à Carquefou » où le « rêve » se transforme rapidement en cauchemar :

  • Délais non respectés
  • Incidents majeurs sur le chantier

    > Exemple 1 : Lors de la livraison de la coque de la piscine par Rêve de Piscine à Carquefou, la coque d’une tonne accrochée par des sangles à une grue mobile est venue percuter à 2 reprises et violemment le mur de la maison.

    Cela a occasionné des dégâts visibles et invisibles nécessitant une expertise du bâtiment. Or, Rêve de Piscine à Carquefou ne s’est pas encombré de faire une déclaration à son assurance, de même que le fabriquant Alliance Piscines.

    > Exemple 2 : Lors de l’installation de la PAC (Pompe A Chaleur), l’installateur Rêve de Piscine ne pose pas la question de savoir s’il est en capacité de poser cette PAC et de la faire fonctionner correctement.
    Ainsi, la PAC n’a pas été efficiente pendant tout le début de la saison.

    En contactant l’entreprise Rêve de Piscine afin qu’ils résolvent le problème de fonctionnement d’une installation faite quelques semaines plutôt par leurs services, la réponse obtenue est un délai incompressible de 15 jours !

    Le jour venu, le technicien a 2 heures de retard, reste 10 min et adresse ensuite une facture de 150€ ! Après son départ, la PAC n’est toujours pas en état de marche.

    Un constat d’huissier est effectué pour figer la situation à date.

    S’ensuivent des échanges lunaires avec Monsieur Philippe RICAUD le gérant de Rêve de Piscine qui rejettent constamment les manquements de ses salariés sur le compte de ses clients.

    Mais le constat est là : le travail n’a pas été effectué correctement, la piscine n’est pas conforme et la maison a été endommagée par les interventions de Rêve de Piscine.
  • Le suivi du chantier n’a pas été sérieux dès le départ.

Afin de ne pas se trouver importuné constamment par les intervenants du chantier, une architecte (Phala HENG) avait été mandatée pour coordonner les artisans qu’elle-même avait sélectionné.

Or, rien ne s’est passé comme cela aurait dû.

Exemple 3 : Le carreleur choisi par Phala HENG a du intervenir à 3 reprises pour refaire les joints qui n’étaient pas conformes et même dangereux pour l’installation (morceaux de silicone qui se détachaient et se trouvaient ensuite dans le circuit de filtration) rendant la piscine inutilisable pendant la seule période de l’année où cela est possible :

 

Seulement pour le pisciniste (Rêve de piscine) et pour l’architecte, tout cela semble normal.

AUCUN constat n’a été effectué lorsque la coque à violemment percutée la maison à deux reprises (une faute professionnelle incontestable) ;
AUCUN engagement de réparation du mur n’a été pris par Rêve de Piscine ou Phala HENG ;
AUCUNE intervention des techniciens de Monsieur Philippe RICAUD n’a été en mesure de faire fonctionner correctement la PAC ;
AUCUNE prise de conscience de la médiocrité du travail réalisé ;
AUCUNE formation n’a été dispensée sérieusement pour l’utilisation des matériels et des produits vendus par Rêve de Piscine ;
AUCUNE proposition d’indemnisation, ni excuses, rien. Le client doit se débrouiller par ses soins pour résoudre les problèmes relevés.

Des mois plus tard, malgré des plaintes, des demandes d’intervention, et plusieurs mises en demeure, aucune démarche n’a été effectuée par les protagonistes de ce dossier.

Voilà comment travaille Rêve de Piscine à Carquefou !

Puis que dire de l’architecte, Madame HENG qui semblait sérieuse lors des premiers contacts ? Qu’on ne gère pas un chantier comme cela, laissant des intervenants endommager la maison du client pour ensuite refuser tout constat, toute réparation et toute indemnisation.

Pour résumer ce témoignage et le mécontentement du client, il est à noter qu’actuellement ces artisans n’en n’ont rien à faire de leurs clients, allant jusqu’à préciser « Ce n’est pas grave si nous n’avons plus de chantiers avec cet architecte, nous sommes débordés de demandes! « .

En gros c’est un permis de médiocrité. Evitez-les !

Source : ici

CatégorieAUTRES SUJETSEntrepreneuriat

IMPAYÉS : Comment certains entrepreneurs s’affranchissent de la Loi ?

En 15 années à la direction de centres de profits j’en ai vu passer des comportements détestables et malveillants. Si auparavant les entrepreneurs disposaient de bases de connaissances sérieuses avant d’entreprendre, je constate de plus en plus de personnes qui n’ont RIEN à faire dans l’entrepreneuriat. Ils créent plus de problèmes qu’ils n’en résolvent.

Dernier exemple en date, celui de Monsieur Trésor MBOMBO de la société KW concept, une boîte de nettoyage en région Parisienne.

LES FAITS, RIEN QUE LES FAITS :

Le 3 Février 2021, Monsieur Trésor MBOMBO s’inscrit sur notre plateforme :

Le 18 Février 2021, il choisi un abonnement illimité pour son entreprise et ses salariés :

Puis il nous transmet les pièces nécessaires à l’utilisation de ce dernier à savoir : 

  • Un extrait Kbis de sa société KW concept
  • Une copie de la pièce d’identité du mandataire social

Ensuite Monsieur MBOMBO utilise naturellement son forfait illimité pour générer des fiches de paie, des déclarations sociales, des régularisations etc..etc.

Chaque mois il est prélevé sur la CB qu’il a choisi et tout se déroule normalement.

Le Vendredi 13 Août, le Crédit Mutuel nous informe de 4 impayés frauduleux concernant ce client.

Non content d’utiliser la solution, il ne voulait pas payer le prix associé.

Monsieur MBOMBO décide d’opposer l’intégralité des paiements effectués et avance auprès de sa banque la perte de sa carte bancaire, ce qui est évidemment FAUX.

Imaginez un seul instant si tous les porteurs de Cartes Bancaires décidaient d’opérer avec la même malhonnêteté ?

Il s’agit là d’un cas évident d’escroquerie.

Il était essentiel d’avertir les lecteurs du blog des agissements délictuels de cette entreprise et de son dirigeant.

Nous avons contacté Trésor MBOMBO par téléphone. Pas de réponse, le numéro indiqué par ses soins lors de son inscription est FAUX. Par mail, il n’a apporté aucune explication sérieuse, ni argument pour justifier de son pitoyable comportement.

Maintenant, il est blacklisté partout, soyez-en assuré 😉

 

 

 

Haut de page

Blog Entrepreneur Ecommerce