CatégorieDISTRIBUTIONEcommerceEntrepreneuriatSOFTWAREweb

Offshoes accélère dans la chaussure

Le site de vente de chaussures accélère avec la mise en place de soldes monstres sur les chaussures.

Le groupe expert du retail c'est lancé dans le Ecommerce il y a quelques années et en 2017 les animations vont bon train sur ce site : 

Nouvelle version du site OFFSHOES

Nouvelle version du site OFFSHOES

Depuis que DOTNET a reprit l'animation du site il y a 2 mois, tout a changé, pour rappel vous pouvez lire ceci. Il faut dire que nous avons travaillé dur pour donner une vraie impulsion marketing à ce site Ecommerce afin de lui faire gagner des clients et de fidéliser les autres.

Il reste pourtant beaucoup de choses à faire pour que ce site Ecommerce de chaussures approche les leaders du secteur. Nous travaillons main dans la main avec la direction du site pour y parvenir.

Alors en cette période de soldes, si vous voulez vous faire plaisir avec une belle paire de chaussures, rendez-vous dès maintenant sur offshoes.fr.

CatégorieDISTRIBUTIONEcommerceEntrepreneuriatSOFTWAREweb

Focus sur Contrats-de-travail.net spécialisé dans la création de contrats de travail en ligne

1 an et demi que DOTNET simplifie le quotidien du chef d'entreprise à travers différents services en ligne. Depuis mon arrivée à la direction générale en Juillet, j'ai voulu mener différents chantiers : Refonte du logiciel initial de génération de fiche de paie, création de différents services en ligne notamment celui de génération de pactes d'associés à destination des associés qui souhaitent légiférer leur association à moindre coût tout en étant validé par des avocats car il est inimaginable de créer une société à plusieurs sans pacte d'associés.

Aujourd'hui, DOTNET SAS lance un nouveau site Ecommerce de services à destination de cette même cible, découvrez dès à présent le site qui permet de générer en 2 minutes un contrat de travail pour seulement 7,90€HT, c'est 5 fois moins cher qu'un contrat de travail réalisé par un expert comptable et en plus tous nos contrats de travail sont validés par nos avocats spécialisés dans le domaine du social et du contentieux.

 

Contrat de travail, disponible dès maintenant, une enseigne de DOTNET SAS.

Contrat de travail, disponible dès maintenant, une enseigne de DOTNET SAS.

Le site Ecommerce contrats-de-travail.net permet de créer facilement des contrats de travail comme son nom l'indique, tout en étant en phase avec la législation en vigueur ce qui est le plus important.

Nos avocats sont là pour répondre à toutes les questions relatives aux contrats de travail de la part de nos clients et prospects.

Il convient de noter 3 choses :

1. Ce site est réservé aux professionnels principalement des chefs d'entreprises et des responsables RH.

2. Le contrat de travail est automatiquement généré en 1 seconde après sa validation ce qui en fait le service social et juridique le plus rapide et surtout le plus fiable du marché.

3. Si le client qui commande un contrat de travail souhaite le modifier post-validation et règlement, c'est possible et pour l'instant c'est totalement gratuit, un simple mail suffit. Nos conseillers veilleront à modifier le contrat à la demande du client et sur ses instructions uniquement.

Le site propose aussi bien de générer un CDI qu'un CDD, tout a été testé et développé pour répondre au différents cas de figure mais aussi aux problématiques des différents secteurs d'activité.

 

 

Les tarifs proposés sur le site

Les tarifs proposés sur le site

Nous avons intégré les plus de 1000 conventions collectives qui existent en France afin d'être le plus exhaustif possible dans notre offre.

Le social est aujourd'hui de plus en plus complexe, nous le voyons notamment au travers du logiciel en ligne de création de fiches de paie, où les mises à jour sont perpétuelles et inévitables. En ce qui concerne le contrat de travail, soyons clairs, il doit être parfait ou tenté d'approcher la perfection même si de nombreux cas de figure sont possibles.

Nous avons essayé de faire un formulaire simple, les algorithmes faisant le reste par derrière.

Certes c'est simple pour l'utilisateur, ça l'est beaucoup moins pour nous.

Créez dès à présents vos contrats de travail avec notre logiciel !

CatégorieAUTRES SUJETSDISTRIBUTIONEcommerceEntrepreneuriatSEO - SEASOFTWAREweb

Quelles sont les évolutions sociales dans le domaine du Ecommerce ?

Il ne fait l’ombre d’aucun doute que le secteur du Ecommerce connait depuis de nombreuses années, plusieurs évolutions notables. L’une des plus spectaculaires est liée à l’utilisation des applications mobiles avant-gardistes, qui ouvrent la voie à de nouvelles perspectives de croissance, notamment à travers de nouveaux services online comme par exemple la gestion du social en ligne avec la génération de fiche de paie directement sur internet sans passer par un expert comptable.

Ainsi la toile se libère de toutes les contraintes qui limitent une transformation du commerce, attirant donc de plus en plus de monde. En matière d’emploi, le Ecommerce est un formidable domaine où il est possible d’observer la création de nouveaux postes chaque année. 
Les avantages liés à ce fait sont surtout d’ordre social, mais il ne faut pas non plus perdre de vue la question de la paie (rémunération de ces emplois).

Des niches pour les chercheurs d’emploi :

La demande continue de croître avec le temps, ce qui justifie la création de nouveaux postes et le recrutement de travailleurs dans le Ecommerce. Plus de 140.000 entreprises dans ce secteur ont besoin de compétences aussi bien commerciales que techniques. Selon les chiffres en 2013, il a été généré un peu plus de 12.000 emplois dans le secteur du Ecommerce.

Ainsi, les personnes expérimentées et passionnées peuvent faire le choix parmi les nombreux postes disponibles en rapport avec :


• Le web marketing : les options sont variées et vont du chargé de référencement au trafic manager en passant par le responsable e-mailing… etc ; 
• La création numérique : pour peu d’avoir la fibre créatrice, il est possible d’être directeur artistique, graphiste multimédia ou autre ; 
• La production de contenus : les opportunités d’emploi sont nombreuses et comprennent les postes comme rédacteur online, blogueur, etc. ; 
• La programmation informatique : expert du système d’information, intégrateur web, etc.


En somme pour obtenir un emploi dans le secteur du Ecommerce, le facteur géographique n’est pas forcément pris en compte puisqu’il est possible d’exécuter les taches à distance c'est au final la même principe qu'acheter sur internet, la distance ne compte plus. C’est une évolution notable surtout sur le plan social car les travailleurs peuvent ainsi exercer leurs professions depuis chez eux.

Quelles sont les évolutions sociales dans le domaine du Ecommerce ?

La question de la paie

En ce qui concerne les salaires, ils ne cessent pas non plus d’évoluer. Pour illustrer cet élément, voici quelques chiffres :


• Un directeur verra sa fiche de paie affublée d'environ 120.000 euros comme salaire brut par an
• Le responsable marketing s’il est à Paris perçoit 68.000 euros, et 57.000 s’il travaille dans une agence provinciale 
• Un directeur artistique web en agence gagne annuellement 43.000 euros, tandis qu’un graphiste dans le même secteur touche 36.000 euros. 
D’autres postes dans l’e-commerce comme ceux relatifs aux responsables de projet varient entre 34.000 à 42.000 euros de revenus bruts par an.

Bien entendu tout dépend des spécialités et des compétences. Le Ecommerce rassemble également des métiers relatifs au marketing. Ainsi, un assistant marketing gagne 24.000 euros en brut par année, tandis que le chargé d’études quantitatives oscille autour de 40.000 euros. Dans un tel domaine le rôle dévolu au directeur marketing est assez important, ce qui justifie un salaire de 112.000 euros en bas de fiche de paie. 
La communication n’est pas à négliger et les postes relatifs comme celui de responsable communication sont rémunérés à 50.000 euros bruts par an.

L’attaché de presse quant à lui gagne annuellement dans une agence à Paris 36.000 euros brut. Tous ces chiffres ne sont qu’à titre indicatifs et évoluent continuellement au cours du temps.


Si ces évolutions sont assez notables, qu’en est il de la pérennité de l’emploi ? Les données ne sont pas assez précises à ce sujet car certains postes sont saisonniers. Bien qu’il soit possible de dire que l’e-commerce offre de nombreuses opportunités en termes d’emploi, leur stabilité n’est pas en évidence. Même si d'Amazon projette de créer 1000 emplois en France en 2016, Le PDG de LinkedIn déclare que plus de cinq millions d'emplois seront perdus pour dans le secteur des nouvelles technologies d'ici 2020. En effet tout dépend des fluctuations du marché ce qui n’est pas sans incidence sur le salaire que l'on a sur sa fiche de paie à la fin du mois.

CatégorieDISTRIBUTIONEcommerceEntrepreneuriatSEO - SEAweb

Le Retail est TRES en retard par rapport au Ecommerce et peine a pivoter

Le constat est amer le retail est à la peine, très à la peine. La grande distribution a bien pivotée avec les drives et pour certains les livraisons à domicile mais on est encore loin très loin et c'est le retail qui perd du chiffre d'affaires parce que justement il ne pivote pas comme il devrait.

En Ecommerce on a tous les KPIs possibles et inimaginables avec aujourd'hui des outils qui nous permettent de corriger une action marketing et commerciale en temps donné.

Le retail est à la traîne notamment les petits commerces qui pour la plupart (sauf différenciation sectorielle ou de business model justement) sont perdus.

Ce qui est triste c'est qu'il existe des outils, des leviers qui permettent de conserver ses parts de marché.

Aujourd'hui le retail à déjà des kilomètres de retard sur le Ecommerce.

Certes leur taux de conversion est élevé par rapport au Ecommerce mais ils pourraient faire bien davantage en utilisant les incroyables ressources du web.

Prenons un premier exemple, lorsque je dirigeais le magasin Autodistribution à Orléans, j'ai un de mes collaborateurs, un peu futé qui me dit, "oui puis on est même pas visible sur Google lorsque tu cherches des pièces sur Orléans".

Je l'avais vu c'était totalement exact, je lui répondis que venant du web, je pouvais m'en occuper, cela aurait permis d'augmenter la fréquentation du magasin. Mais quand aurai-je eu le temps avec une hiérarchie oppressante et inefficace ?

Prenons un deuxième exemple, une très bonne amie a un petit commerce d'artisanat, elle me dit qu'elle a une vraie problématique avec son site internet qui était il faut le dire à fuir, mais que c'était la porte d'entrée de ses clients. Elle voulait donc que je l'aide à refaire son site et à lui apprendre comment être visible sur Google.

Sans budget, je lui ai refait son site gratuitement et avec plaisir, puis nous sommes revus pour que lui explique le SEO et tout le jargon et actions qui vont avec.

Elle a 37 ans mais elle était totalement perdue, alors même que j'avais fait attention à être pédagogue.

Je prends ces 2 exemples car le premier montre qu'il faut du temps à consacrer au web pour faire connaître ou développer sa visibilité. Le second montre qu'il faut des connaissances pour y parvenir ce que dans le retail ils n'ont pas forcément.

Le Retail est TRES en retard par rapport au Ecommerce et peine a pivoter

J'ai vu des réussites extraordinaires en retail en mixant le web.

2 amis de longue date maintenant avaient ouvert un magasin dans une zone où il n'y a pas de passage de consommateurs, mais vraiment aucun, une pépinière d'entreprises à Nantes. Pas de vitrine, ça ressemblait à gros garage.

Ils ont réalisés un gros travail SEO en local, mit en place des campagnes Google Adwords en local (bien moins coûteuses qu'en National) et bien croyez-le ou nom, tout le monde à la pépinière s'amusaient de voir des particuliers venir essayer les vélos qu'ils commercialisaient !

C'était fou, même le samedi où toute la zone était déserte, lorsque je passais à mon bureau, il y avait toujours du monde dans leur magasin, c'était extraordinaire croyez-moi.

La boîte a eu une croissance fulgurante (3Millions d'euros de C.A) et rentable, ils ont vendus il y a 2 ou 3 ans maintenant.

Belle histoire non ?

Le retail peut tirer son épingle du jeu en gagnant des parts de marché sans investir beaucoup, il faut simplement que les retailers s'imprègnent du web et de ses codes car cela fonctionne.

Je ne parle pas de mettre en place pour les petits retailers le clic and collect au départ, ou même des bornes connectés. Mais au moins il faut un site web qui tient la route, propre, ergonomique avec un plan pour se rendre facilement en boutique etc…

C'est le minimum, après il faut travailler le SEO et accroître sa visibilité, utiliser les réseaux sociaux pour faire connaître ces marques, ces évènements… Etc, bref tout qui fait le Ecommerce aujourd'hui.

Je discutais hier avec René un ami qui était au bureau et l'on aborde le sujet des femmes et des magasins. Je lui dis "M'en parle pas, mon ex me tranaît à Ikéa le samedi pour voir des conneries pendant 2 heures". J'ajoute qu'aujourd'hui je ne mets pas un pied dans un magasin physique car il n'y a pas de mon point de vue suffisamment de gain, de valeur ajoutée pour le consommateur que je suis.

Pour les courses c'est le drive, pourquoi j'irai m'embêter dans une grande surface voir gens qui te poussent sans s'excuser, de faire les rayons pour prendre mes produits et ensuite d'attendre à la caisse que l'on veuille bien enfin m'autoriser de payer ? L'expérience consommateur est nulle et me fait perdre mon temps. Du coup en 5 minutes je fais les courses sur le drive, je passe, 3 minutes après je suis reparti ! Toutefois concernant les sites Ecommerce des grandes surfaces, l'offre n'est absolument pas exhaustive contrairement aux magasins, pour la simple raison que si elle l'était la fréquentation baisserait dans le centre commercial où la grande surface est implantée, et donc également dans les boutiques présentes dans la galerie marchande.

Les chaussures, les vêtements idem, la qualité des photos sur internet, l'exhaustivité de l'offre, les retours gratuits, les différents modes de livraison… Pourquoi j'irai m'embêter en magasin ?

C'est bientôt Noël, pour acheter des jouets pour mes petites cousines, ma cousine justement m'envoie des photos avec les 2 produits de marque qui leur plairait issu d'un catalogue d'une grande surface. Sur Amazon le produit N°1 était 20€ moins cher qu'en grande surface, je n'ai pas hésité bien entendu et j'ai commandé, en livraison gratuite bien entendu !

Avant, je disais souvent qu'un consommateur sur un site Ecommerce est à 1 clic d'aller sur un autre.

Aujourd'hui je dirai que le consommateur dans un magasin (notamment grâce aux smartphones) est à un clic d'acheter sur internet, alors qu'il y a des années c'était beaucoup plus rare.

Le retail a besoin de se refondre totalement et d'apporter une vraie valeur ajoutée par rapport au Ecommerce. Services, facilité pour le trouver, Prix, exhaustivité de l'offre (via des bornes connectés) etc… mais pour cela il faut se remettre indubitablement en question.

Si le retail ne bouge pas, la pieuvre Amazon, elle, si !

 

CatégorieEcommerceEntrepreneuriatweb

La France manque cruellement de développeurs notamment pour du Ecommerce spécifique

Aujourd'hui je constate que malgré de nombreuses écoles du numérique en France, il est compliqué de trouver des développeurs qualifiés pour des domaines d'activité en Ecommerce qui peuvent être plus spécifiques que d'autres.

En effet, une simple boutique en ligne sous Prestashop pourra trouver facilement des développeurs pour améliorer les fonctionnalités de son site Ecommerce. A contrario, lorsque l'on est sur du spécifique pur en PHP par exemple il convient de trouver des talents qui sauront sortir des cases CMS et Framework. Trouver ces talents s'avère compliqué. Je suis persuadé que le stage, puis l'alternance avant l'embauche définitive est la meilleure solution pour former les développeurs à ces besoins spécifiques dans certaines activités Ecommerce.

Là est toute la difficulté, mais l'on peut légitiment se poser la question suivante : Pourquoi ne pas être parti d'un CMS ou d'un Framework pour faire son site Ecommerce ?

La réponse est très simple, tout dépend des besoins initiaux en matière de fonctionnalités et de produits. Il est clair qu'un site qui vend des produits sans particularités significatives qui cherche simplement à proposer des biens physiques sur internet avec un catalogue n'a pas vocation à sortir d'un Prestashop. Cela sera bien suffisant pour lui notamment avec les nombreux modules complémentaires proposés par Prestashop.

Si le Site Ecommerce souhaite aller encore au delà, il trouvera sans problème des développeurs, même juniors qualifiés et formés à Prestashop. Aujourd'hui pour avoir contacté bon nombre d'écoles en région Nantaise qui forment des développeurs, force est de constater qu'ils sont effectivement formés sur ces CMS et autres framework.

Quid du langage ? Un vrai développeur est selon moi une personne qui sait coder en dehors d'un Framework ou d'un CMS lambda.

La France manque cruellement de développeurs notamment pour du Ecommerce spécifique

Je crois que les écoles devrait commencer par expliquer le langage avant de présenter les CMS et les Framework qui doivent venir uniquement dans un second temps. C'est comme si aujourd'hui on leur proposait de lire un livre en Anglais sans avoir apprit la langue initialement.

Nos besoins chez DOTNET sont perpétuels en matière de développements et le choix de ne pas être parti sur un CMS est simple, il n'existait rien qui nous permettant de créer nos sites Ecommerce c'est pourquoi il a fallut partir d'une page blanche. Ce fût un choix qui m'a paru un peu risqué au départ mais je m'aperçois au fil des mois qu'il ne l'était pas et notre indépendance et notre avance technologique se vérifient aujourd'hui au quotidien.

Clairement tout passe par l'immersion dans nos lignes de code, dans la résolution de problématiques et des débugages.

L'apprentissage par l'expérience du terrain du simplement.

Catégorieweb

Bugs récurrents sur Twitter

Depuis plusieurs semaines ça n'arrête pas, les bugs sur Twitter sont récurrents et ça agace un peu…

Bugs récurrents sur Twitter

A l'inverse l'application mobile notamment pour Iphone fonctionne très bien.

CatégorieEcommerceSEO - SEAweb

Ecommerce : Résultats sur Google, où regardent les internautes ?

Au début des années 2000, plusieurs études ont clairement démontrées que la plupart des internautes regardaient surtout les résultats de recherche sur Google au niveau de leurs yeux, soit en haut de la page de résultat.

Nous parlions alors de "triangle d'or", les trois premiers résultats captant l'attention des internautes bien au delà de tous les autres sur le reste de la page.

Aujourd'hui, cela a bien changé, en effet d'après une nouvelle étude réalisée par Médiative sur le sujet l'internaute parcours brièvement la page avant de cliquer sur un lien.

Ci-dessous, une vue des zones dites "chaudes" :

Ecommerce : Résultats sur Google, où regardent les internautes ?

Alors certes, l'on constate que le haut de la page est encore la zone la plus chaude, mais elle s'étend de plus en plus vers le bas.

Si effectivement l'internaute se comporte ainsi, il convient de se différencier des autres dans les résultats de recherche, notamment lorsqu'il s'agit d'ecommerce où il faut clairement adopter une politique de démarcation dans les Serps, j'en parlais déjà ici il y a quelques jours.

Avec cette étude, nous pouvons considérer qu'il n'est pas aussi important que cela d'être premier sur un mot clef donné.

L'intégration des notes des avis clients récoltés sur un site ecommerce peuvent facilement être intégrés sur Google et cela améliore d'ailleurs le SEO.

Catégorieweb

Internet : Évolution des usages d’internet

Lorsque j'avais crée MTL fin 2006, internet n'était pas aussi développé que maintenant et encore moins dans autant de foyers qu'aujourd'hui.

On sait qu'en moyenne pendant l'année 2013, les Français ont pour leur usage personnel passés plus de 58 minutes sur internet au bureau et 35 minutes depuis chez eux.

Autre point, 45% des Français en 2007 allaient sur internet pour lire leurs mails, contre 68% aujourd'hui. Les réseaux sociaux y sont également pour beaucoup dans l'augmentation du nombre d'heures que nous passons tous sur internet, puisque en 2007, nous étions seulement 18% à passer du temps sur ces réseaux contre 30% aujourd'hui.

Lorsque l'on regarde les chiffres entre 2000 et 2014 concernant le nombre d'ordinateurs connectés à internet dans le monde, on commence à comprendre l'explosion de la vague internet :

2000 : 368 millions

2014 : 3 milliards

Aujourd'hui, la France compte 78% de foyers connectés, largement au dessus de la moyenne européenne (70%) alors qu'en 2000, seuls 12% des foyers Français étaient connectés.

Les analystes estiment par ailleurs que plus de 50 Milliards d'appareils seront connectés à internet dans le monde en 2050.

Puis, que serait l'évolution des usages d'internet si l'on ne parlait pas de Google qui en moins de 20 ans est devenu le moteur de recherche le plus utilisé, notamment par 92,4% des internautes Français et qui en moins de cinq ans a réussi à reléguer au second rang Internet Explorer avec son navigateur Chrome (42,5% de parts de marché, devant Internet Explorer N°2 à 21,4%).

Que de chemin parcouru !

Sources : Capital HS N°2

Haut de page

Blog Ecommerce SEO | SEA