CatégorieEcommerceEntrepreneuriatweb

La France manque cruellement de développeurs notamment pour du Ecommerce spécifique

Aujourd'hui je constate que malgré de nombreuses écoles du numérique en France, il est compliqué de trouver des développeurs qualifiés pour des domaines d'activité en Ecommerce qui peuvent être plus spécifiques que d'autres.

En effet, une simple boutique en ligne sous Prestashop pourra trouver facilement des développeurs pour améliorer les fonctionnalités de son site Ecommerce. A contrario, lorsque l'on est sur du spécifique pur en PHP par exemple il convient de trouver des talents qui sauront sortir des cases CMS et Framework. Trouver ces talents s'avère compliqué. Je suis persuadé que le stage, puis l'alternance avant l'embauche définitive est la meilleure solution pour former les développeurs à ces besoins spécifiques dans certaines activités Ecommerce.

Là est toute la difficulté, mais l'on peut légitiment se poser la question suivante : Pourquoi ne pas être parti d'un CMS ou d'un Framework pour faire son site Ecommerce ?

La réponse est très simple, tout dépend des besoins initiaux en matière de fonctionnalités et de produits. Il est clair qu'un site qui vend des produits sans particularités significatives qui cherche simplement à proposer des biens physiques sur internet avec un catalogue n'a pas vocation à sortir d'un Prestashop. Cela sera bien suffisant pour lui notamment avec les nombreux modules complémentaires proposés par Prestashop.

Si le Site Ecommerce souhaite aller encore au delà, il trouvera sans problème des développeurs, même juniors qualifiés et formés à Prestashop. Aujourd'hui pour avoir contacté bon nombre d'écoles en région Nantaise qui forment des développeurs, force est de constater qu'ils sont effectivement formés sur ces CMS et autres framework.

Quid du langage ? Un vrai développeur est selon moi une personne qui sait coder en dehors d'un Framework ou d'un CMS lambda.

La France manque cruellement de développeurs notamment pour du Ecommerce spécifique

Je crois que les écoles devrait commencer par expliquer le langage avant de présenter les CMS et les Framework qui doivent venir uniquement dans un second temps. C'est comme si aujourd'hui on leur proposait de lire un livre en Anglais sans avoir apprit la langue initialement.

Nos besoins chez DOTNET sont perpétuels en matière de développements et le choix de ne pas être parti sur un CMS est simple, il n'existait rien qui nous permettant de créer nos sites Ecommerce c'est pourquoi il a fallut partir d'une page blanche. Ce fût un choix qui m'a paru un peu risqué au départ mais je m'aperçois au fil des mois qu'il ne l'était pas et notre indépendance et notre avance technologique se vérifient aujourd'hui au quotidien.

Clairement tout passe par l'immersion dans nos lignes de code, dans la résolution de problématiques et des débugages.

L'apprentissage par l'expérience du terrain du simplement.

Catégorieweb

Bugs récurrents sur Twitter

Depuis plusieurs semaines ça n'arrête pas, les bugs sur Twitter sont récurrents et ça agace un peu…

Bugs récurrents sur Twitter

A l'inverse l'application mobile notamment pour Iphone fonctionne très bien.

CatégorieEcommerceSEO - SEAweb

Ecommerce : Résultats sur Google, où regardent les internautes ?

Au début des années 2000, plusieurs études ont clairement démontrées que la plupart des internautes regardaient surtout les résultats de recherche sur Google au niveau de leurs yeux, soit en haut de la page de résultat.

Nous parlions alors de "triangle d'or", les trois premiers résultats captant l'attention des internautes bien au delà de tous les autres sur le reste de la page.

Aujourd'hui, cela a bien changé, en effet d'après une nouvelle étude réalisée par Médiative sur le sujet l'internaute parcours brièvement la page avant de cliquer sur un lien.

Ci-dessous, une vue des zones dites "chaudes" :

Ecommerce : Résultats sur Google, où regardent les internautes ?

Alors certes, l'on constate que le haut de la page est encore la zone la plus chaude, mais elle s'étend de plus en plus vers le bas.

Si effectivement l'internaute se comporte ainsi, il convient de se différencier des autres dans les résultats de recherche, notamment lorsqu'il s'agit d'ecommerce où il faut clairement adopter une politique de démarcation dans les Serps, j'en parlais déjà ici il y a quelques jours.

Avec cette étude, nous pouvons considérer qu'il n'est pas aussi important que cela d'être premier sur un mot clef donné.

L'intégration des notes des avis clients récoltés sur un site ecommerce peuvent facilement être intégrés sur Google et cela améliore d'ailleurs le SEO.

Catégorieweb

Internet : Évolution des usages d’internet

Lorsque j'avais crée MTL fin 2006, internet n'était pas aussi développé que maintenant et encore moins dans autant de foyers qu'aujourd'hui.

On sait qu'en moyenne pendant l'année 2013, les Français ont pour leur usage personnel passés plus de 58 minutes sur internet au bureau et 35 minutes depuis chez eux.

Autre point, 45% des Français en 2007 allaient sur internet pour lire leurs mails, contre 68% aujourd'hui. Les réseaux sociaux y sont également pour beaucoup dans l'augmentation du nombre d'heures que nous passons tous sur internet, puisque en 2007, nous étions seulement 18% à passer du temps sur ces réseaux contre 30% aujourd'hui.

Lorsque l'on regarde les chiffres entre 2000 et 2014 concernant le nombre d'ordinateurs connectés à internet dans le monde, on commence à comprendre l'explosion de la vague internet :

2000 : 368 millions

2014 : 3 milliards

Aujourd'hui, la France compte 78% de foyers connectés, largement au dessus de la moyenne européenne (70%) alors qu'en 2000, seuls 12% des foyers Français étaient connectés.

Les analystes estiment par ailleurs que plus de 50 Milliards d'appareils seront connectés à internet dans le monde en 2050.

Puis, que serait l'évolution des usages d'internet si l'on ne parlait pas de Google qui en moins de 20 ans est devenu le moteur de recherche le plus utilisé, notamment par 92,4% des internautes Français et qui en moins de cinq ans a réussi à reléguer au second rang Internet Explorer avec son navigateur Chrome (42,5% de parts de marché, devant Internet Explorer N°2 à 21,4%).

Que de chemin parcouru !

Sources : Capital HS N°2

Haut de page

Blog Ecommerce SEO | SEA