CatégorieEcommerce

Les 3 Suisses : Nouvelle Stratégie, Nouveau site

Après des années de pertes et de baisse de chiffre d'affaires, les 3 Suisses amorcent un virage à 360° en supprimant leur catalogue "papier" pour devenir un pure player à part entière.

L'année dernière, leur chiffre d'affaire avait baissé de 16% pour s'établir à 300 millions d'euros.

Petite analyse de leur site e-commerce

Un menu clair et bien pensé :

Menu du site 3suisses.fr

Menu du site 3suisses.fr

Le menu est d'une excellente clarté ce qui permet d'avoir une navigation simple et rapide sur tous les rayons du site.

Par ailleurs, l'on gagne 1 clic par rapport à son concurrent Zalando où il faut cliquer sur "homme" ou "femme" pour découvrir les univers.

Là il s'agit plutôt d'un menu à la manière de Sarenza où l'on peut naviguer par rayon, mais aussi par marque, ce qui est d'une grande simplicité et très pratique pour l'expérience utilisateur.

Une fiche article très complète :

Les 3 Suisses : Nouvelle Stratégie, Nouveau site
Les 3 Suisses : Nouvelle Stratégie, Nouveau site
Les 3 Suisses : Nouvelle Stratégie, Nouveau site

La fiche article article est très claire, trop peut-être car elle est interminable. Le zoom photo est mal pensé, la photo étant en HD elle prend toute la page lorsque l'on zoom, à revoir.

Ce qui est excellent par contre c'est d'avoir pensé à mettre un onglet "livraison de l'article" à côté de la description, ce qui permet d'avoir immédiatement le prix du transport sans consulter la page "livraison" ou être obligé de s'inscrire toutefois pas d'information sur le nom du transporteur qui livre à domicile :

Les 3 Suisses : Nouvelle Stratégie, Nouveau site

Le guide des tailles est une light box, mais malheureusement elle s'ouvre directement sur celui des femmes alors que je suis sur un produit destiné aux hommes, un détail qui rajoute un clic supplémentaire lors du parcours client :

Les 3 Suisses : Nouvelle Stratégie, Nouveau site

Je suis également surpris du fait que les produits présentés en cross selling, soient au dessus du descriptif du produit, en général c'est plutôt l'inverse.

Globalement, la fiche article est plutôt satisfaisante.

Processus de commande :

L'ajout au panier est clair et l'on retrouve les produits en cross selling présents sur la fiche article, décidément ils veulent qu'on les achètent ! Un bon point.

Les 3 Suisses : Nouvelle Stratégie, Nouveau site

Le panier est très clair, et même si le menu horizontal est toujours présent, le menu déployé lui à disparu pour que l'internaute soit concentré dans sa phase d'achat. A l'étape suivante, le menu horizontal disparaît complètement. A nouveau l'on a les produits en cross selling qui étaient présents sur la fiche article.

Les 3 Suisses : Nouvelle Stratégie, Nouveau site

L'inscription est classique, je ne m'attarde pas. Par contre ce qui me surprend encore une fois c'est le fait qu'il n'y ait aucune information sur le transporteur qui est sensé me livrer à domicile : Coliposte, Chronopost, autre ? Non rien décidément.

Les 3 Suisses : Nouvelle Stratégie, Nouveau site

La validation du paiement est simple, visiblement les 3 Suisses hébergent le paiement.

Globalement leur nouvelle version de site est plutôt bonne, toutefois l'on peut s'étonner de ne pas avoir de version mobile ou responsive.

Sources : 3suisses.fr et Lefigaro.fr

CatégorieEcommerce

Le E-commerce se fait encore dézinguer dans Capital



Le E-commerce se fait encore dézinguer dans Capital

Pas une semaine sans que je ne lise un article traitant le vaste sujet du E-commerce qui dézingue le secteur.

Cette fois-ci, c'est le magazine Capital auquel je suis abonné qui s'en donne à coeur joie avec le titre prometteur : "E-boutiques méfiiez-vous de leurs petites astuces !" en page 58.

Déjà les exemples prit par Capital ne concerne au final que de deux E-commerçants au sens propre du terme : Pixmania et Cdiscount.

Pour les autres exemples cités dans l'article, nous avons un site qui vend des sonneries, un site de réservation de chambre d'hôtel et un site d'enchères.

Je vais rester sur le cas de Pixmania et de Cdiscount.

En ce qui concerne Cdiscount, ils se font "dézinguer" car ils proposent une remise de 30% si l'on prend leur carte de paiement, par contre la remise ne s'applique plus si le dossier est refusé par la banque ( ce qui est un peu logique), comme pour le crédit lors de la commande c'est un accord de principe qui est donné au client.

Mettez-vous à la place du E-marchand, quel intérêt aurait-il à faire du one shoot ? Aucun, car si le client avait eu la carte nul doute qu'il aurait été ravi de continuer à faire ces achats chez Cdiscount. Soyons sérieux deux minutes.

Pour le cas de Pixmania, je suis un peu perplexe. En effet, le e-commerce s'est fait épingler pour proposer sur la page d'accueil des remises allant jusqu'à -65% et cela concernait peu de produits, alors d'un côté je pense que l'on peut tout à fait afficher "jusqu'à XX%" si effectivement il y a un ou plusieurs produits qui atteignent cette remise. D'un autre côté, je comprends la déception du client qui ne trouve que quelques produits avec cette remise.

Cdiscount a d'ailleurs eu le même type de problème et la répression des fraudes (anciennement DGCCRF devenue DDPP) s'en donne à coeur joie pour les sanctionner.

Je me m'insurge plutôt contre RueDuCommerce, qui vous ajoute au fur de votre commande et à mesure des garanties plus ou moins utiles. Par ailleurs vous avez mille peine pour les supprimer et lorsque vous y arriver, elles sont remises automatique juste avant la page de paiement. Ça c'est inadmissible !

Haut de page

Blog Entrepreneur du E-commerce