CatégorieA La UneEcommerceEntrepreneuriat

E-commerce : Pourquoi la Maif rachète la Camif ?

La Camif et la Maif unissent leurs forces

Les dirigeants des deux acteurs locaux de la région Niortaise unissent leurs forces par le rachat de l’assureur Maif de 82% des parts de la Camif le site e-commerce d’ameublement. Le regroupement sera effectif à partir de janvier 2022.

Camif_maif

Ceci dans l’objectif de doper le marché de la consommation durable dans un engagement commun.

En effet, les deux entreprises ont opté jusqu’à présent pour des choix toujours plus radicaux pour :

  • Atteindre une neutralité carbone
  • Proposer des solutions de consommation durable à leurs sociétaires
  • Inciter les autres acteurs à suivre leur exemple

Ce regroupement des deux entreprises resté secret par Pascal DEMURGER (directeur général du groupe Maif) et Emery JACQUILLAT (le PDG de la Camif) fait suite à deux ans de négociations et de pourparlers entre les deux parties.

Des valeurs communes entre la Maif et la Camif

Leur souhait de se rapprocher émane d’un partage de valeurs communes sur la consommation responsable et aspirent ensemble à contribuer à la transition écologique et d’encourager la consommation responsable en mutualisant les coûts. Les dirigeants n’ont pas voulu divulguer les chiffres que va coûter cette opération financière.

Emery JACQUILLAT déclare que c’est le bon moment pour démarrer un nouveau cycle d’investissements étant en plein changement de modèle. En effet, le groupe passe du métier de distributeur à celui d’éditeur où il co-conçoit les produits avec ses fabricants.

Quels sont les objectifs du rachat de la Camif par la Maif ?

  • Doubler le chiffre d’affaires.
  • Créer une centaine d’emplois supplémentaires sur Niort d’ici cinq ans en lien avec la quête durable de réduction des émissions de carbone.
  • Proposer de nouveaux services, des produits de seconde main et en location, notamment à destination des étudiants.
  • Développer des programmes d’innovation pour proposer éco-conçus.

Pour la Maif, c’est un moyen de soutenir un acteur emblématique d’un secteur en pleine croissance.

La création de la Camif émane de la Maif

En effet, historiquement, ce sont les sociétaires de la Maif qui ont fondé la Camif en 1947 afin d’équiper leurs maisons à des prix intéressants et auprès de fabricants locaux ou responsables. Les 8 millions d’adhérents à la Maif se feront aussi proposer les produits signés Camif.

Quelques chiffres de la Maif

  • 6ème assureur automobile.
  • 1er assureur du secteur associatif.
  • Elle couvre l’ensemble des besoins de plus de 3 millions de sociétaires (assurances de biens, prévoyance, santé, assistance, épargne, crédit).
  • 3,7 milliards de CA en 2020.

C’est une entreprise à mission avec pour raison d’être de « porter une attention sincère à l’autre et au monde et de la placer au cœur de chacun de ses engagements et de ses actions. »

Quelques chiffres de la Camif

  • 77% du CA Made In France réalisés avec 106 fabricants français
  • 35 Millions d’euros de CA pour une perte de -2,5 Millions d’euros

C’est également une société à mission dans le but de proposer des produits et services pour la maison au « bénéfice de l’Homme et de la planète ». Mais aussi de mobiliser l’écosystème, de collaborer et agir pour inventer de nouveaux modèles de consommation, de production et d’organisation.

Sources : ici et et encore .

CatégorieEcommerceMis En Avantweb

Wish dans le viseur de la répression des fraudes sera-t-il exclu de Google ?

Une sanction exceptionnelle à l’égard d’un site E-commerce

Tandis que les comptes d’entreprises Françaises sont censurés par les réseaux sociaux au motif de contenus jugés inappropriés, mais nullement illégaux, d’autres organisations, à l’instar de Wish continuaient de jouir d’une certaine impunité sur la toile malgré des activités délictuelles.

Nous pouvons également parler de Trustpilot, la plateforme d’avis clients condamnée en début d’année par le Tribunal de Commerce de Paris pour ces méthodes déloyales envers les marchands. Une sanction similaire est maintenant envisageable pour ces sites internet qui ne respectent EN RIEN le droit Français et usent de manoeuvres malveillantes à l’égard de leurs utilisateurs et de leurs clients. Nous pourrions également parler du dossier Banque Populaire, mais ce dernier composé de plusieurs plaintes n’est pas encore jugé. Nous y reviendrons en temps voulu, vraisemblablement en 2022.

Concernant Wish, le législateur dit cette fois-ci, ça suffit !

En effet, le ministre de l’Économie Bruno LEMAIRE a annoncé que le site E-commerce Wish devra être déréférencé par les moteurs de recherche et les boutiques d’applications en raison d’une concurrence déloyale.

Cette décision du ministre de l’économie a été prise conjointement avec Alain GRISET le ministre délégué chargé des PME et Cédric O le secrétaire d’Etat de la transition numérique et des communications électroniques. Cette décision exceptionnelle fait suite à une enquête de la répression des fraudes (DGCCRF). Ceci dans le but de protéger les consommateurs et lutter efficacement contre une concurrence déloyale à l’égard d’opérateurs économiques communique Bruno LEMAIRE.

Pas d’établissement Wish en France, pas de service clients Wish en France.

L’entreprise Wish a été créée en 2010 est basée à San Francisco et ne possède pas d’établissement en France, tout comme Trustpilot par ailleurs. Ça en dit long sur leurs intentions dans nos territoires.

Wish appartient à la société ContextLogic. Elle est entrée en Bourse à Wall Street en décembre 2020.

Wish affirme disposer de 100 millions d’utilisateurs actifs.

Une décision exceptionnelle pour préserver les consommateurs

Une telle décision en Europe n’a jamais été prise auparavant mais elle est prise dans l’intérêt de tous et pour mieux protéger les consommateurs.

Il faut bien admettre que le consommateur est séduit par les prix des articles proposés sur Wish, souvent au détriment de la qualité et des garanties associés.

Des normes de sécurité absolument pas respectées par Wish

L’enquête en question a été réalisée en septembre 2020 par la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) sur le motif de la sécurité des produits vendus et des pratiques commerciales de la plateforme Wish.

140 produits commercialisés par Wish ont été étudiés.

Les résultats ont montré que la mise en vente d’un grand nombre de produits sont non-conformes avec des taux de dangerosité élevés.

Les catégories de produits concernés sont :

Nature du produit

Non-conformes

Dangereux

Les jouets

95%

45%

Les appareils électriques / électroniques

95%

90%

Les bijoux fantaisie

 

62%

Wish n’effectue pas les retraits et les rappels de produits lorsqu’il y a nécessité

De plus, l’enquête a révélé que Wish n’effectue pas les retraits et les rappels de produits lorsqu’il y a nécessité alors qu’elle en a l’obligation au titre de son statut de distributeur.

Pour rappel, Wish avait déjà été assignée par la répression des fraudes dans une autre enquête. L’entreprise Californienne était accusée d’effectuer des réductions de prix trompeuses et de mettre ses produits d’appel en avant alors qui n’étaient pas réellement disponibles.

la DGCCRF avait donné un délai de 2 mois à Wish de se mettre en conformité

Cet été, en juillet, la DGCCRF a donné un délai de 2 mois à Wish de se mettre en conformité. Elle a même constaté qu’une fois les produits retirés, ces derniers réapparaissaient sous un autre nom.

Étant donné que Wish n’a pas respecté cette injonction, c’est pourquoi le gouvernement a pris la décision de demande le retrait du référencement du site Wish des moteurs de recherches et des boutiques d’applications.

Ne plus faire prendre de risques d’acheter des produits non-conformes et dangereux

Ainsi, les consommateurs ne seront plus dirigés vers Wish lorsqu’ils feront des recherches de produits pour ne plus leur faire prendre des risques d’acheter des produits non-conformes aux normes et dangereux.

Cependant, l’accès sera toujours possible en tapant l’adresse du site Wish directement dans le navigateur de l’internaute.

La sanction prise peut durer jusqu’à ce que Wish se mette en conformité.

Face à cette décision, Wish a décidé de contre-attaquer et faire appel à cette mesure du gouvernement.

La problématique est prise à l’envers par Wish qui préfère contester une décision légitime plutôt que de corriger les erreurs commises et se mettre en conformité.

Tout cela nuit considérablement au secteur du E-commerce en matière d’image et de confiance des consommateurs pour leurs achats en ligne…ça rappelle un peu l’histoire de Pere-Noel.fr….

Sources utilisées : Ici , ici , ici et ici , et , et encore

CatégorieEcommerceweb

Incendie OVH : procédure collective en cours contre l’hébergeur Français

C’est le cabinet d’Avocats Ziegler & Associés qui mène cette action à l’encontre d’OVH, l’hébergeur Français, suite à l’incendie à Strasbourg au mois de Mars.

C’est au travers d’un communiqué de presse que le cabinet d’Avocats Ziegler & Associés apporte des précisions sur l’initiative de l’action collective :

A cet instant, nous ne savons pas combien de plaignants se sont constitués dans ce dossier. Seulement la désinvolture de la direction d’OVH sur les réseaux sociaux n’a pas du être du goût de leurs clients.

Il faut dire qu’au delà de la perte de données, un site internet ou Ecommerce qui n’est pas accessible a d’importantes répercussions, nous en parlions déjà sur le blog en 2017 suite à un incident important chez OVH.

Nul doute possible quant aux conséquences d’un incendie sur des entreprises bien réelles qui avaient fait confiance à l’hébergeur Français récemment introduit en bourse.

Si cette affaire prend de l’ampleur avec une densification des plaintes à l’encontre d’OVH, le coût en défense et les provisions pour les dommages à indemniser risquent d’impacter négativement les futurs résultats de l’entreprise.

Source : Cabinet Ziegler & Associés

CatégorieAUTRES SUJETSEcommerceEntrepreneuriatweb

Sortie du livre : « Commerce & E-commerce, l’audace d’entreprendre »

Cela fait quelque temps déjà que je souhaitais publier cet ouvrage. Une poignée étaient informés de la sortie imminente de ce livre et de ce qu’il contient.

Si j’ai bien pris soin d’agréger les fondamentaux du commerce et de développer les facteurs clés de réussite pour un business E-commerce, il n’en reste pas moins qu’il était prépondérant de revenir sur la période « Motoligne » (devenu motoblouz).

Des mises au point nécessaires, des anecdotes, du factuel étayé, argumenté, sourcé, je vous laisse découvrir son contenu et me faire les retours nécessaires 😉

J’aime assez ce résumé de l’éditeur :

« Un guide complet et passionné que tout entrepreneur devrait lire avant de lancer son projet. »

Livre dispo ici. 320 pages.

A part ça, on ne change pas : L’intégralité des bénéfices du livre sont reversés aux associations habituelles.

CatégorieEcommerceEntrepreneuriat

Emailing : les derniers chiffres clés – Comment réussir l’envoi d’une newsletter ?

L’emailing c’est en moyenne :

  • 3,9 milliards utilisateurs de l’email qui est devenu un outil de communication global ce qui représente la moitié de la population mondiale.
  • 306 milliards d’emails envoyés chaque jour.
  • 28,5% le retour sur investissement (ROI) de l’email marketing qui est le plus élevé par toutes les activités de marketing possibles dû à la forte fidélisation des lecteurs et la simplicité d’utilisation.
  • 43% des emails sont ouvertes sur mobile et c’est l’iPhone qui est le smartphone le plus utilisé.
  • 83% des entreprises B2B envoient des newsletters. C’est une stratégie efficace en communication numérique pour les entreprises.
  • 40% des responsables marketing considère que c’est une stratégie cruciale à leur succès.
  • Côté B2C, 59% des consommateurs sont influencés par l’email marketing.

5 statistiques moyennes à retenir concernant l’emailing  :

    • Un taux d’ouverture moyen de 17,8%.
    • Un taux de clic moyen de 4,3%.
    • Un taux de délivrabilité moyen de 99,3%.
    • Un taux de désabonnement moyen de 0,1%.
    • Un taux de conversion moyen de 1,22%.

Quels sont les éléments importants à prendre en considération pour réussir l’envoi d’une newsletter ?

Les ventes, la notoriété du site E-commerce depuis la mise en place d’une campagne régulière de newsletters, sont des moyens de vérifier la bonne réussite de ce levier d’acquisition.

Pour appréhender les métrics d’une campagne, il est important de prendre en compte son taux d’ouverture.

Ce taux peut varier d’une industrie à une autre.

Les secteurs d’activité qui disposent du taux le plus élevé sont ceux qui concernent le gouvernement et les autorités institutionnelles. La confiance dans l’expéditeur est indispensable pour une délivrabilité optimale.

L’heure et le jour d’envoi sont tout aussi déterminant pour garantir la réussite de votre campagne. Le début de la semaine est plutôt préconisé pendant les heures de travail, en journée, afin de cibler le plus personnes qui vont ouvrir, consulter la newsletter et pourquoi pas ensuite convertir !

Cela peut se matérialiser par une vente, une souscription à un service ou toute autre action choisie.

Quelques conseils pour améliorer les taux d’ouverture des newsletters :

  • Utilisez des titres de qualité,
  • N’utilisez pas d’adresses gratuites (gmail, hotmail, outlook…),
  • Tester plusieurs formules sur les jours, heures, titres et contenus (A/B testing),
  • Proposer un contenu de qualité qui répond à une problématique donnée,
  • Suivre le taux de délivrabilité moyen et le taux de rebond.

Quelques conseils pour améliorer le taux de délivrabilité :

  • Utiliser des listes de destinataires de qualité. Segmenter les bases dans des listes de diffusion,
  • Utilisez un système de de double inscription (mail de confirmation lors de l’inscription),
  • Suivre le taux de désabonnement et veiller à ce qu’il soit le plus faible possible, (plus facile à dire qu’à faire)
  • Suivre le taux de conversion des newsletters et optimiser leur contenu afin de l’optimiser. (plus facile à dire qu’à faire)
  • White-lister votre domaine auprès des FAI, le cas échéant paramétrez-le avec les entrées requises.

Ce dernier point est important car il se distingue du reste et montre l’efficacité d’une campagne sur le Chiffre d’Affaires. Il correspond au nombre de personnes ayant commandé sur le site internet comparé au nombre total de visiteurs.

Comment tester une newsletter ?


Pour tester
votre newsletter gratuitement AVANT de l’envoyer, soumettez-la simplement à cet outil.

Vous obtiendrez gratuitement un audit complet de votre newsletter avec un diagnostic intéressant des points à améliorer. A la fois dans la newsletter en elle même mais aussi au sujet du domaine de l’expéditeur et des serveurs utilisés pour le routage.

Sources ici et là.

CatégorieEcommerceEntrepreneuriat

Entreprendre en 2021 : Quelles erreurs à éviter ? ex : La levée de fonds ?

« Levée de fonds ».

La plupart des entrepreneurs d’aujourd’hui n’ont que ce mot-là aux lèvres ! Or lever des fonds ne sert À RIEN sans idée, produit ou vision. Pire, c’est contre-productif lorsqu’on doit concéder sa liberté. 

De la même manière que nous fustigeons les médias lorsqu’ils ne rapportent que des évènements concernant une part mineure de la population ; les médias IT opèrent de façon similaire et nous inondent d’articles au sujet de levées de fonds d’untel ou d’un autre. On est loin de la réalité quotidienne de l’entrepreneur éloigné du microcosme Parisien !

Evidemment cette « presse » spécialisée ne s’empresse pas de publier des articles au sujet de la rentabilité de ces entreprises. Seule la levée de fonds est importante à leurs yeux !

STOP !

Ça suffit de se gargariser des millions d’euros levés qui seront la plupart du temps CRAMÉS sans rien créer. Des exemples ? En voici là.

Le comble étant la « fièvre » entrepreneuriale qui contamine tout et n’importe qui donnant lieu à des entreprises qui ne respectent aucune réglementation, aucune éthique et pillent les données des utilisateurs.

Je n’invente rien, des exemples, il y en a 1000 !

>> Lire cet article édifiant

En effet, nous pouvons observer de plus en plus souvent un manque de rigueur de la part de ces jeunes entrepreneurs. Ils ne se documentent pas assez et ne se forment pas suffisamment sur le secteur d’activité et les réglementations en vigueur en amont de créer leur entreprise.

L’application du RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données) est en vigueur depuis le 23 mai 2018…Or on constate que beaucoup de sites E-commerce ou non d’ailleurs ne le respectent aucunement.

Les pages de copywriting omniprésentes sur les réseaux sociaux (one page) ne respectent aucune réglementation. Cela crée une distorsion du marché là où les autres respectent la loi et les règles en vigueur. Pire, en matière d’emailing, certains s’affranchissent de tout consentement pour adresser leurs courriels ou plutôt leur « pourriels ».

La presse spécialisée est tout autant responsable que ces entrepreneurs en carton, elle nous abonde d’une vision disruptive la plupart du temps au mépris des règles de droit. Consternant.

Heureusement, certaines voix s’élèvent face à cette gabegie à l’instar de Caroline PAILLOUX qui vient de lancer un club d’entrepreneurs et d’entrepreneusesla levée de fonds n’est pas une finalité, c’est même déconseillé.

Sources ici et .

CatégorieDISTRIBUTIONEcommerce

Ecommerce : Amazon va recruter 12 000 personnes pour les fêtes de fin d’année

Le Président d’Amazon France Logistics, Ronan BOLÉ a annoncé que 12 000 saisonniers seront recrutés cette année. Ceci pour faire face à la hausse d’activités qu’engendre les mois de novembre et décembre avec le Black Friday et les fêtes de fin d’année où le chiffre d’affaires est doublé durant cette période.

A l’instar de l’année dernière où 16,67% des 9000 contrats saisonniers ont été transposés en contrat durable en CDI, il est prévu qu’une partie des saisonniers pourront être recrutés après la période des fêtes de fin d’année en contrat à durée indéterminée.

Amazon recrute régulièrement lors des hausses d’activité mais aussi dès qu’une nouvelle agence ouvre sur le territoire national.

En effet, ces contrats saisonniers permettent par la suite de visualiser les besoins durables dans les différents sites afin de contractualiser une partie en CDI par la suite.

La campagne de recrutement début maintenant à partir de fin de Septembre pour les 33 sites du groupe présents dans l’hexagone français. Ceci dans le but de se laisser le temps pour recruter les personnes en vue d’anticiper cette hausse d’activités de fin d’année.

Il y a aura différents canaux prévus pour visualiser les offres d’emplois par l’intermédiaire de :

  • Un site internet dédié au recrutement des saisonniers
  • Des agences intérimaires
  • Des agences Pôle Emploi

Durant cette période intense pour l’activité d’Amazon, ce dernier fait face à une concurrence accrue et qui a été renforcée avec les différents confinements liés à la crise sanitaire, et les français ne sont pas en reste.

Le groupe Amazon connait une croissance régulière depuis 3 ans et embauche régulièrement de nouveaux collaborateurs.

En effet, le groupe ouvre 5 à 10 sites par an notamment des petits sites de livraison de proximité. Les sites sont d’ailleurs répartis partout en France dans le but de se rapprocher des clients et ainsi développer une relation de proximité avec eux.

De plus, un nouveau centre de distribution ouvre ses portes cette semaine à Metz avec 1000 CDI à la clé.

L’objectif de l’année 2021 d’Amazon est de créer 3000 emplois en France. Le groupe est très confiant pour parvenir à cet objectif avec même un peu d’avance affirme Ronan BOLÉ.

Le groupe ne rencontre pas de difficultés à recruter de la main-d’œuvre qualifiée ou non car il est toujours prévu de former les personnes à leur arrivée dans l’entreprise.

Il y a des avantages attractifs qui motivent les personnes à intégrer le groupe avec une bonne ambiance de travail :

  • Des conditions salariales intéressantes (exemple : un agent logistique démarre un peu au-dessus du SMIC. 2 ans plus tard, son salaire s’élève à +28% au-dessus du SMIC).
  • Des attributions d’actions gratuites
  • Des primes
  • Des dispositifs de formations que les salariés peuvent profiter

Amazon représente 19% du marché de l’e-commerce en France en 2021 en baisse par rapport à l’année passée en 2020.

Sources ici et .

CatégorieEcommerce

Ecommerce : Zooplus l’animalerie en ligne Allemande aiguise l’appétit des investisseurs

L’entreprise ZOOPLUS a été créée en 1999, le siège est situé à Munich (au sud de l’Allemagne). L’animalerie en ligne est à la fois un détaillant et un grossiste en ligne d’aliments et de fournitures pour animaux de compagnie. Zooplus a fait son entrée en Bourse en 2008. L’entreprise est présente dans 30 pays européens.

L’actuel CEO de l’entreprise est Cornelius PATT en Allemagne et la dirigeante mandataire en France est Andrea SKERSIES.

Actuellement, Zooplus est au cœur d’une bataille d’investisseurs qui souhaitent racheter l’entreprise actuellement située 9ème au classement des 10 plus gros e-marchands de France.

Le secteur de la vente d’aliments et fournitures pour animaux est déjà florissant mais encore plus par le levier e-commerce. Les ventes en magasins restent dominantes mais le e-commerce représente maintenant 8% des ventes de ce secteur.

La crise sanitaire avec la fermeture physique des commerces a été un levier dans le développement de l’animalerie ZOOPLUS. Cela a permis à l’entreprise d’augmenter son chiffre d’affaires de +18% et atteindre 1,8 milliard d’euros en 2020.

C’est l’investisseur suédois EQT GROUP qui aura gagné la bataille des offres d’achats en proposant de valoriser l’entreprise à 3,6 milliards d’euros, c’est 300 millions de plus que l’offre concurrente de l’investisseur HELLMAN & FRIEDMAN.

Même si ZOOPLUS était favorable à la proposition de HELLMAN & FRIEDMAN, elle préfère décliner cette proposition et accepter l’offre proposée par EQT GROUP par la signature d’un accord d’investissement. La direction de l’entreprise considère qu’EQT GROUP a la stabilité financière nécessaire pour accompagner l’entreprise.

L’investisseur suédois EQT GROUP propose 470 euros par action contre 460 euros par action dans la dernière proposition qu’a communiqué HELLMAN & FRIEDMAN.

Enfin, si l’Offre Publique d’Achat (OPA) est une réussite, EQT GROUP compte ensuite retirer l’entreprise de la cote.

 

Sources ici et .

CatégorieA La UneEcommerceEntrepreneuriatSOFTWAREweb

CLOUD – HÉBERGEMENT : OVHCloud prépare son introduction sur Euronext

L’entreprise OVHcloud auparavant OVH créée en 1999 par Octave KLABA et implantée à Roubaix vient d’obtenir l’approbation de son dossier d’enregistrement par l’AMF (l’autorité française des marchés financiers). Elle fera donc prochainement son entrée sur la place d’Euronext à Paris, la principale place boursière de la zone euro où se trouve le marché officiel des actions.

OVHcloud est le premier fournisseur européen de solutions cloud surnommé le champion français du cloud. L’entreprise assemble elle-même ses serveurs dans l’usine de la Croix dans le Nord.

La chance ça n’existe pas. On se la créée ou pas.

Son fondateur Octave KLABA originaire de Pologne est arrivé à 17 ans sans parler un mot français. C’est un irréductible geek plutôt timide qui a fondé OVH le premier hébergeur européen de données. Il est considéré comme le pionnier du web qui a réussi en famille. Pour Octave KLAKA : « la chance ça n’existe pas. On se la créée ou pas ».

L’entrée en Bourse d’OVHcloud lui permettra de lever jusqu’à 400 millions d’euros ce qu’espère son fondateur pour ainsi espérer atteindre une valorisation d’OVH à hauteur de 4,7 milliards d’euros selon le Wall Street Journal.

Il est prévu également que les actionnaires de KKR&Co et TowerBrook qui avaient permis une levée de fond de 250 millions d’euros en 2016 mettent sur le marché une partie de leurs titres pour accompagner le mouvement.

Après l’IPO d’OVHcloud, Octave KLABA et sa famille resteront majoritaires.

OVHCloud fait partie des rares licornes françaises (les startups valorisées à plus d’un milliard d’euros) à prendre ce pari risqué d’entrer en Bourse.

Grâce à cette entrée en Bourse, l’entreprise souhaite :

  • Développer sa gamme de services
  • Étendre ses activités en dehors de l’Europe
  • Aller chercher des plus grands comptes entreprise

OVHcloud veut privilégier la croissance organique mais elle laisse la possibilité à des acquisitions pour se développer rapidement.

Face aux géants américains les plus influenceurs de la planète tel que Amazon, Microsoft et Google, l’entreprise OVHcloud a su s’imposer comme le seul grand acteur européen en matière de solutions cloud.

Quelques chiffres en résumé, l’entreprise OVHcloud c’est :

  • 1,6 million de clients dans plus de 140 pays

  • 632 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2020 contre 600 millions en 2019 (augmentation de 5%). En 2021, l’entreprise prévoit entre 655/665 millions d’euros de Chiffre d’Affaires.
  • Réalisation d’un Ebitda de 263 millions d’euros (un bénéfice avant intérêts, impôts, amortissement)
  • Trésorerie de 139,3 millions d’euros
  • Résultat : 30,6 Millions d’euros

L’objectif est d’atteindre 1,6 milliard d’euros de C.A en 2025. Pour parvenir à cet objectif, l’entreprise dévoile sa feuille de route ambitieuse afin d’étendre son offre à de nouveaux usages tels que :

  • Un calcul de haute performance de l’Intelligence Artificielle
  • Un stockage de nouvelle génération
  • Une sécurité des données
  • Proposer 40 solutions de PasS (Platform-as-a-Service) d’ici 2025 misant sur le multicloud et la souveraineté des données

Le développement à l’international se poursuit. Déjà présente au Canada depuis 2012 et aux États-Unis depuis 2016, à Singapour et à Sydney, OVH Cloud souhaite étendre son implantation sur l’ensemble des continents.

Cependant, OVHCloud ne prévoit pas de reverser des dividendes à ses actionnaires car la priorité étant de réinvestir les flux de trésorerie pour soutenir la croissance.

Données complémentaires

L’incendie d’OVH à Strasbourg a bien entendu eu un coût pour l’entreprise. Ainsi dans le document de l’AMF pour l’introduction en bourse d’OVH, il est précisé qu’OVH a perdu 2,9 Millions d’euros de CA consécutivement à cet incendie et à du dépenser 18,4 Millions d’euros en réparations.
De plus, OVH a dû indemniser des clients parmi les 65 000 touchés et les 120 000 services impactés par l’incendie à hauteur de 5,2 Millions d’euros d’avoirs et de 28,3 Millions d’euros sous forme de bons d’achat.

Les autres éléments concernent la répartition du CA et indique que 80% du CA d’OVH est réalisé en Europe dont 52% pour la France. Les filiales américaines ne représentent « que » 5,7% du CA du groupe.

 

Sources ici, et .

CatégorieEcommerceSEO - SEAweb

Tout savoir sur Google

C’est en septembre 1998 que Google, une entreprise américaine de services technologiques, a été créée. Google débute dans la Silicon Valley en Californie grâce à Larry PAGE et Sergey BRIN, les deux fondateurs.

Larry PAGE est un informaticien et entrepreneur, il dirige l’entreprise Alphabet.Inc, maison-mère de Google. L’histoire de son grand-père lui a servi d’influence dans le développement de sa carrière professionnelle dans sa manière d’agir et dans sa vision de l’entreprise.

Sergey BRIN est le directeur technique de Google. Forbes a placé Sergey BRIN à la 24ème place dans le classement des plus grosses fortunes mondiales. Il a notamment financé des recherches focalisées sur la maladie de Parkinson en 2008.

Quelles sont les dates clés dans l’histoire de l’évolution du moteur de recherche ?

Google est considéré comme le moteur de recherche le plus populaire au monde. L’entreprise fait partie des 4 sociétés privées les plus influentes au monde à l’instar de Facebook, Amazon et Apple.

Pour rappel, un moteur de recherche est une application informatique utilisée pour rechercher une information sur Internet.

Google n’est influencé par aucun facteur publicitaire et présente le meilleur taux de satisfaction et de croissance économique. Les deux fondateurs ont souhaité que l’innovation et la diversification soient au coeur de leurs exigences dans le développement de Google. Le moteur de recherche fait l’objet de plusieurs algorithmes qui permet des mises à jours régulières pour être ainsi doté de la meilleure technologie.

Les internautes apprécient les SERPs (Search Engine result page) de Google pour leur neutralité.

Aujourd’hui, l’activité qui permet à Google de prospérer est la publicité en ligne (147 milliards de dollars). En effet, les revenus publicitaires pèsent plus de 80% du Chiffre d’Affaires de l’entreprise :

  • 70% sur Google Ads : recherche
  • 16% sur AdSense : affiliation
  • 14% sur Youtube : video

En résumé Google se traduit et se distingue de ses concurrents par les chiffres clés suivants :

  • 182 milliards de dollars Chiffre d’Affaires en 2020 pour un bénéfice de 41 milliards de $
  • 130 milliards de $ de trésorerie
  • Des produits développés 100% en interne
  • 80 000 requêtes dans le moteur de recherche à chaque seconde
  • 130 milliards de pages web indexés
  • Un parc mondial de plus d’un million de serveurs (on est TRÈS loin du parc de Google avec notre moteur de recherche Français : QWANT)

Des dizaines de milliers de kilomètres de câbles de fibre optique sous-marins (exemple : le Dunant reliant les 6600km entre Virginia Beach USA et Saint Hilaire de Riez en France).

Google est incontournable, si les règles qu’il édicte arbitrairement sont parfois injustes (au sujet des droits voisins notamment), il est aujourd’hui IMPOSSIBLE de se passer du moteur de recherche.

Sources : ici et

Haut de page

Blog Entrepreneur Ecommerce