Blog Ecommerce : Actualités E-commerce et IT.

Newsletter Ecommerce comment la tester efficacement afin d'améliorer sa délivrabilité ?

24 Février 2015 , Rédigé par Stéphane ALLIGNE Publié dans #E-commerce en général

Un site Ecommerce qui ne fait pas de newsletter ce n'est pas un site Ecommerce !

En moyenne il est conseillé de router une newsletter 2 fois par semaine, 1 fois en début de semaine et l'autre le Vendredi pour le Week-End. Une opération sur des produits ou des familles de produits est plutôt recommandée pour la newsletter du début de la semaine et une opération de promotion sur l'ensemble du site pour le Week-End, il est même chaudement recommandé de faire un dernier rappel le Dimanche matin concernant l'opération du Week-End.

Seulement voilà, avec le temps les FAI ont durcis les conditions pour atterrir en boîte de réception et non en Spam à l'instar de Gmail qui propose par défaut ces fameux onglets : Promotions, réseaux sociaux... qui nuisent à la lecture de vos newsletters.

Dieu sait (ou pas ! S'il n'a pas internet là haut! ;-) que les newsletters amènent la rentabilité pour un site Ecommerce. Vous achetez un client, un lead avec Google Adwords, avec un concours, ou encore avec les comparateurs de prix, l'affiliation, tout cela a un coût, pour monétiser l'achat de ces clients, il convient de router une newsletter sur cette nouvelle base d'abonnés afin de rentabiliser votre base de données et vos achats marketing.

Un client qui vous a coûté 10€ à l'achat, verra son coût divisé par deux s'il recommande ensuite avec la newsletter, donc les newsletters sont essentielles pour rentabiliser vos investissements marketing.

Seulement, il ne faut pas router à la légère et avec n'importe quel logiciel de routage. Les boîtes comme Emailvision sont clairement là pour vous vendre de l'emailing au prix fort, certes, ils font très bien leur travail, mais pour les avoir utilisés pendant plusieurs années dans la boîte que j'avais créée il y a 8 ans, je m'étais rendu compte que c'était tout de même cher payé pour ce que cela était.

C'est ainsi que nous avions développé un module qui nous permettait de router en respectant les règles des FAI afin de ne pas arriver en Spam, même sur Gmail.

Au delà de cela, je vous ai trouvé un site qui vous permet de tester GRATUITEMENT et en amont la qualité de votre newsletter et donc par delà sa délivrabilité en boîte mail et non en Spam.

Alors Emailvision propose cela depuis des années mais c'est payant, là c'est gratuit.

Donc pour résumer, vous prenez un serveur dédié chez OVH à 5€HT/mois pour le routage, vous greenlisté l'adresse IP du serveur en question auprès des FAI, vous routez avec un nom de domaine neutre (différent du vôtre) et vous tester en amont votre newsletter, et là vous arrivez à arriver en boîte de réception. (Pour les règles des FAI notre module permet de router XX mails/ heures) ce qui permet de ne pas être considéré comme spammer.

Alors pour mon bon plan, voici : https://www.mail-tester.com/

Newsletter Ecommerce comment la tester efficacement afin d'améliorer sa délivrabilité ?

Ajoutez simplement l'adresse Email générée par Mail Tester à votre liste d'adresses de test et routez en test. Vous aurez aussitôt accès aux statistiques de votre Newsletter avec une notation sur 10. C'est simple et rapide et cela vous évitera de tomber en Spam.

Lire la suite

Ecommerce : l'affiliation, tout ce qu'il faut savoir...

18 Février 2015 , Rédigé par Stéphane ALLIGNE Publié dans #E-commerce en général

Un levier marketing important en Ecommerce c'est l'affiliation, une régie que je plébiscite depuis longtemps c'est NetAffilation. D'une part ils sont les seuls à vous permettre de faire du VRAI retargeting avec Critéo au CPA, d'autre part NetAffilation c'est la plus grosse régie d'Europe en matière d'affiliation.

Alors pour ceux qui ne savent pas ce qu'est l'affiliation, c'est très simple et cela fonctionne majoritairement au CPA ( 1vente = 1 commission ). Il faut également comprendre la notion d'annonceur (site Ecommerce) et celle de diffuseur ( Blog, sites de contenus éditoriaux....).

Bref afin d'avoir du trafic sur votre site Ecommerce et des ventes, il convient de passer par une agence d'affiliation digne de ce nom.

Cela vous amènera mathématiquement des ventes, des abonnés et donc du business. Reste à choisir la bonne et à opter pour les bons leviers qu'ils proposent.

Ecommerce : l'affiliation, tout ce qu'il faut savoir...

Ces leviers sont les suivants :

- Comparateurs de prix à la performance
- Site éditoriaux ou blog à fort contenus
- Codes de réduction ( voir Radins.com)
- Backlinks sponsorisés (Attention au SEO)
- Emailing sur les bases des diffuseurs
- Affichage de bannières sur des milliers de sites en rapport avec votre secteur d'activité
- Retargeting ( Avec Critéo, notamment au CPA chez NetAffiliation)

Tout cela pour dire que l'affiliation est indispensable pour développer votre Ecommerce et son C.A.

Au départ, il vous appartient de fixer un pourcentage de commission reversé aux diffuseurs pour chaque vente effectuée. Sur le marché, en général c'est entre 2 et 25% du montant de la vente en fonction du diffuseur, de sa qualité et de VOTRE secteur d'activité (marge).

Ensuite il convient d'animer votre réseau de diffuseurs avec des commissions variables en fonction du C.A qu'il vous rapporte et d'apporter des offres promotionnelles en corrélation avec la demande des consommateurs.

Enfin en Ecommerce, notamment sur le marché des pieces moto, il convient de choisir attentivement votre régie d'affiliation.

Bonne soirée @ vous !

Lire la suite

Zoom sur Shopzilla - Comparateur de prix - Site Ecommerce

17 Février 2015 , Rédigé par Stéphane ALLIGNE

Zoom sur Shopzilla - Comparateur de prix - Site Ecommerce

Non les mecs arrêtez deux minutes chez Shopzilla de boire ou de fumer. Vous demandez une enchère minimum de 0,55€/clic, c'est une blague ? Certainement une plaisanterie ? Ah Non c'est sérieux ? Là où le CPC est de 0,15€/clic sur la majorité des comparateurs de prix.

Décidément il existe des comparateurs de prix qui ne sont PAS su tout en phase avec la réalité du marché des comparateurs de prix et du secteur d'activité.

Shopzilla est déphasé, en dehors des clous par rapport à la réalité du marché. Nous refusons catégoriquement de bosser avec eux.

C'est pas sérieux, et le support est juste déplorable, pas pro, ils rappellent pas et leur interface est juste à vomir avec des bugs dans tous les sens, suivez mon conseil : FUYEZ !

A bon entendeur ! 

Lire la suite

Livraison de produits en Ecommerce : cadre législatif et bonnes pratiques

12 Février 2015 , Rédigé par Editioneo.com Publié dans #E-commerce en général

E-commerçants, une grosse partie de votre travail consiste à optimiser la logistique et l’envoi des colis à vos clients. Ces livraisons impliquent des enjeux de délais, de politique de retours et de disponibilité des stocks. Nous revenons ici pour vous sur les enjeux réglementaires de ce sujet, et partageons des bonnes pratiques.

De manière générale, si vous voulez assurer une satisfaction client élevée et créer de la fidélité (nouvelles commandes), votre gestion des colis doit être impeccable. Amazon par exemple a beaucoup investi dans ce domaine, pour réduire le délai de livraison, optimiser la valeur de ses stocks, créer des formats d’emballages produits le plus légers (mais résistants) possible, gérer les retours dans le cadre du délai de rétractation, optimiser les coût d’envoi ...

Délais de livraison

L’article L121-19 du Code de la consommation demande au e-commerçant de préciser la date de livraison d’une commande, avant sa validation, ou au mieux une fourchette avec une date limite. Et la loi impose au vendeur de respecter cette date. Celle-ci est à préciser dans le tunnel d’achat, c'est-à-dire au cours du processus de commande. Cette date doit être inférieure à 30 jours à partir du jour d’achat. Si le délai est supérieur, le client peut demander le remboursement de sa commande librement, et sans garanties.

Prenez garde, car il n’est pas facile de s’engager sur les délais de livraison. Lorsque vous travaillez en drop shipping, ou que vous attendez une livraison pour commander, il n’est pas facile de maitriser les délais. Prenez de la marge.

Retours de produits

Avec la loi Hamon (entrée en vigueur le 13 juin 2014), les clients ont désormais légalement 14 jours pour exercer leur droit de rétractation, quelque soit la raison, sur les produits achetés. Contre 7 auparavant. Tout e-commerçant doit donc rembourser le client s’il souhaite se rétracter dans ces 14 jours. Cet élément est à inscrire dans les conditions générales de vente de votre site.

Cas de force majeur

La force majeure est un évènement extérieur (c'est-à-dire indépendant du commerçant), « imprévisible et irrésistible », qui ne peut être évité. Cela peut expliquer certains retard de livraison auprès de vos clients. Mais ne vous reposez pas trop dessus. Si les conditions climatiques en sont, la classique grève de la poste n’en est pas une. En 2008, un client a gagné son procès face à un site qui n’avait pas pu livrer pendant une grève. En effet, le tribunal a considéré qu’il existe suffisamment d’autres transporteurs pour trouver une solution de repli. Le tribunal a donné raison au client.

Il est donc recommandé de prévoir des délais de livraison raisonnables et de ne pas trop vous engager.

Optimiser ses stocks

Au delà des contraintes réglementaires, il est recommandé de savoir optimiser ses stocks. Quelques semaines d’activité vous permettront de connaître les produits les plus commandés, pour les avoirs en stock de manière prévisionnelle. Organisez votre pièce de stock ou votre entrepôt de façon à pouvoir retrouver rapidement un produit, n’avoir plus qu’à le placer dans le carton à la bonne taille, et à coller l’étiquette de l’adresse. Une imprimante à étiquettes est très utile pour gagner du temps. Des étagères espacées et sur lesquelles les produits sont déjà dans leurs cartons permettent de gagner du temps. Songer qu’Amazon se paye le luxe d’envoyer le colis que vous commandez vers votre ville, avant même que vous l’ayez commandé, puisque l’entreprise sait que statistiquement que dans votre ville ces produits là sont commandés régulièrement.

Drop shipping

Si la gestion des stocks n’est pas votre fort, vous pouvez fonctionner en drop shipping. C'est-à-dire que votre fournisseur ou un partenaire envoi les stocks pour vous, immédiatement après réception de la commande. Ces entreprises font de leur métier l’envoi de colis, et prélèvent une petite commission pour chaque envoi. Si vous manquez de temps, et que vos marges sont satisfaisantes, cette option peut s’avérer très opportune pour votre business. Attention cependant aux termes lors de la rédaction du contrat de partenariat, les actions précises que vous demanderez à votre partenaire devront être ancrées par écrit : impression des étiquettes, emballage, envoi des colis, gestion de retours. Le contrat que vous signerez sera le fondement de cette relation.

Cet article a été rédigé par Editioneo.com :

Editioneo.com édite un outil destiné aux e-commerçants qui leur permet de générer facilement et rapidement des conditions générales de vente (CGV) et des mentions légales adaptées à leur activité, à partir de modèles fiables. Si ceux-ci ont besoin de conseils personnalisés ou de rédactions juridiques, Editioneo.com met en relation avec ses avocats partenaires.

Lire la suite