Blog Ecommerce : Actualités E-commerce et IT.

Reprise solide confirmée dans la zone euro...

31 Octobre 2017 , Rédigé par Stéphane ALLIGNE

Lire la suite

@olesovhcom @ovh_support_fr les tentatives de...

30 Octobre 2017 , Rédigé par Stéphane ALLIGNE

Lire la suite

@Guillaumev1cent je reste #Apple mais là on se...

27 Octobre 2017 , Rédigé par Stéphane ALLIGNE

Lire la suite

RT @actupaie: La fiche de #paie à 7,90€ht TOUT...

26 Octobre 2017 , Rédigé par Stéphane ALLIGNE

Lire la suite

Expérience client : Le Retail à la traîne malgré la digitalisation amorcée ces dernières années

25 Octobre 2017 , Rédigé par Stéphane ALLIGNE Publié dans #Retail 3.0, #Retail, #E-commerce en général, #Entreprises, #Expertise Ecommerce, #Marketing, #Commerce, #Entreprise, #Ecommerce, #Livraison Ecommerce, #Digital

C'est effrayant de voir combien les modes de consommation peuvent évoluer, se créer et se développer à mesure que les nouvelles technologies se déploient dans notre quotidien.

Le "sans-contact" par exemple est un fait marquant de l'évolution des moyens de paiement et de la simplification de ceux-ci pour nous faire gagner du temps à tous. Le phénomène est par ailleurs en constante progression diminuant également la manipulation d'espèces tant pour l'acheteur que pour le vendeur.

L'expansion des drives d'hypermarchés a également modifié notre mode de consommation, pourtant, une fois encore dans ce domaine, le retail et notamment la grande distribution est à la peine :

- Référencement produits incomplet

- Rupture de stock récurrentes et produits non remplacés.

- Délai de prise en charge au drive parfois beaucoup (jusqu'à 25 minutes d'attente dans certains drives aux heures de pointe !)

- Disponibilité insuffisante des créneaux horaires de retrait

- Ergonomie du site et du moteur de recherche à revoir

- Qualité de l'accueil et de l'aire d'accueil (ambiance usine)

Lorsqu'il faut faire un parallèle entre retail et Ecommerce, je suis toujours surpris de constater que les barrières sont grandes entre les deux même s'ils sont complémentaires.

C'est déjà profondément exaspérant en tant que consommateur d'aller faire ses courses en supermarché, passer de rayon en rayon, "de faire le picking" en gros, puis de passer en caisse.

Là on frôle le masochisme : Nous faisons la queue pour avoir le droit de payer nos achats !

Expérience client : Le Retail à la traîne malgré la digitalisation amorcée ces dernières années

Le phénomème est d'autant plus dingue que lorsqu'il s'agit des automates (ces caisses où vous scanez vos produits un par un pour ensuite les régler) car aux heures de pointe il faut non seulement attendre pour payer ses achats mais également pour les scanner, un comble !

Imaginez un site Ecommerce, où l'on vous indiquerait : "veuillez attendre votre tour pour payer votre panier", c'est complètement absurde ! Pourtant, nous le faisons chaque jour dans le retail.

Nous sommes en 2017 et même si au final les technologies permettent de simplifier les choses et d'améliorer l'expérience utilisateur dans les points de vente, nous sommes encore loin de proposer une expérience consommateur proche du Ecommerce en matière de rapidité et de qualité de service.

De mon point de vue un point de vente doit fonctionner comme un site Ecommerce.

Idéalement dans le retail il faut prendrait un panier/chariot à l'entrée du magasin (récupérable avec sa carte de fidélité) qui comporterait un écran sur lequel est indiqué le montant qu'il contient sans avoir à scanner manuellement chaque article (trop archaïque). L'écran en fonction des produits ajoutés et des habitudes du client proposerait des promotions liées et des articles complémentaires avec l'itinéraire pour se rendre dans le/les rayon(s) où ils se trouvent. Les possibilités marketing sont sans limites pour faire consommer toujours plus avec ce type d'outil.

Pour régler le panier/chariot, une application mobile, qui permet une fois le panier payé d'activer une diode verte et de désactiver un antivol afin de pouvoir passer les portiques de sécurité.

Plus de queue pour payer, plus de caisses et une image de modernité instaurée pour l'enseigne. Il n'existe pas d'hypermarché où la promesse client serait : zéro attente.

Cela permettrait également de former davantage de conseillers pour renseigner les clients à l'intérieur du point de vente. C'est d'ailleurs ce qui pêche notamment dans la grande distribution où l'accueil est en général glacial. Vous demandez un conseil et l'on vous répond la plupart du temps : "ce n'est pas mon rayon, je vais vous faire appeler quelqu'un" qui viendra au bout de plusieurs minutes et encore s'il arrive un jour.

Je ne suis pas mauvaise langue, c'est du vécu, un constat un peu amer. 

Parfois l'on a presque davantage de renseignements concernant un article sur la fiche produit d'un site Ecommerce que dans un rayon d'hyper où l'on croise pourtant des vendeurs.

Puis il y a les vieilles habitudes persistantes chez certains membres du personnel dans le retail. Pas plus tard que ce matin dans une grande surface de high-tech, la personne à l'une des caisses voit que j'attends pour régler, elle part tout de même voir sa voisine de caisse pour discuter ouvertement d'un problème dont se foutent les clients.

Ce n'est qu'au bout de 3 minutes qu'elle daigne enfin revenir vers moi pour m'encaisser. Un comportement inacceptable en matière d'expérience client.

Le retail change, il évolue, mais l'on est loin, très loin, d'être proche d'une expérience utilisateur optimisée pour la satisfaction et le bien-être des clients.

Tout le monde parle du bien-être des collaborateurs dans les entreprises, c'est super, mais il serait plus que tant de se focaliser sur le bien-être des clients et de tout faire pour leur simplifier le quotidien et leur faire vivre la meilleure expérience client qu'il soit.

Le Ecommerce a également pour sa part quelques lacunes principalement logistiques :

- Transporteurs pas adaptés aux produits/tarifs rédhibitoires pour le consommateur

- Délais de livraison (la norme avec Amazon, Cdiscount etc... c'est 24h) on en est très loin chez certaines enseignes.

- Erreur de préparation de commande (hé oui cela arrive encore en 2017, même chez très grosses enseignes).

Qu'il s'agisse du Ecommerce ou du Retail, les seuls objectifs doivent être : la satisfaction client ET la meilleure expérience utilisateur, il y a tant à faire...

Lire la suite

#Cybercriminalité: l'État lance une plateforme...

19 Octobre 2017 , Rédigé par Stéphane ALLIGNE

Lire la suite

#Decathlon se sépare de #Pecheur.com...

16 Octobre 2017 , Rédigé par Stéphane ALLIGNE

Lire la suite

@BFMTV retour à la délation, sans nom, sans...

15 Octobre 2017 , Rédigé par Stéphane ALLIGNE

Lire la suite

https://t.co/kMT3nLF3I4 dans le Top 15 des blogs...

14 Octobre 2017 , Rédigé par Stéphane ALLIGNE

Lire la suite

https://t.co/crOE2xSUsG dans le Top 15 des blogs...

14 Octobre 2017 , Rédigé par Stéphane ALLIGNE

Lire la suite

RT @codeur: Retrouvez @Stefalligne dans notre Top...

14 Octobre 2017 , Rédigé par Stéphane ALLIGNE

Lire la suite

Stephanealligne.com dans le Top 15 des blogs Ecommerce par Codeur.com

13 Octobre 2017 , Rédigé par Stéphane ALLIGNE Publié dans #E-commerce en général, #Ecommerce, #Expertise Ecommerce, #Blog, #Internet, #Commerce, #Retail 3.0, #Perso, #Codeur

Stephanealligne.com dans le Top 15 des blogs Ecommerce par Codeur.com

Classement 2017 dans le Top 15 des blogs Ecommerce :

1. Blog Ecommerce (Olivier LEVY)

2. Capitaine Commerce

3. Cible Web

4. Ecommerce Nation

5. Info Ecommerce

6. Le Ecommerce

7. Made in Ecommece

8. Prestahop

9. Réussir mon Ecommerce

10. Stéphane ALLIGNE (ce blog)

11. Wizishop

12. A better lemonade stand

13. Ecommerce Guide

14. Ecommerce Platforms

15. Pratical Ecommerce

Retrouver l'intégralité du classement en suivant ce lien.

Source : Codeur.com

 

 

Lire la suite

Comment déterminer le meilleur horaire pour vos mailings et boostez vos ventes ?

11 Octobre 2017 , Rédigé par Invité : Gabriel - Article Sponsorisé Publié dans #Emailing, #E-commerce en général, #Entreprises, #Expertise Ecommerce, #Marketing, #Webmarketing

Si vous utilisez déjà l'emailing, vous savez qu'il s'agit d'un outil extrêmement puissant pour mettre en place une relation approfondie avec vos clients et doper vos ventes. Très certainement, vous vous êtes également demandé à plusieurs reprises quel est l'horaire idéal pour l'envoi de vos emails.

 

Analysez votre clientèle

 

Pour commencer, déterminez les choses suivantes :

 

  • Quel est votre groupe cible ?
  • Quelles sont les habitudes de vos contacts ?
  • Quand vos destinataires sont-ils en ligne ?
  • Quel type de contenu proposez-vous dans vos emailings ?
  • Quelle types de campagnes emailing vos concurrents envoient-ils ?

 

Vous ne pourrez pas nécessairement répondre à toutes ces questions, mais plus vous analyserez vos destinataires, mieux vous pourrez optimiser vos emailings. Cela dit, ne faites surtout pas l'erreur de penser qu'un seul horaire est idéal pour tous vos contacts : il vous faudra segmenter vos listes en fonction de certains critères, comme par exemple, vos clients B2B et vos clients B2C.

Comment déterminer le meilleur horaire pour vos mailings et boostez vos ventes ?

Quand vos clients achètent-ils ?

 

Généralement, le Prime Time pour le e-commerce est la période entre 19:00 et 23:00. Sans être aussi actives, les ventes sont plutôt constantes la journée, de 10:00 à 19:00. À l'inverse, les ventes chutent largement de minuit à l'aube.

 

Cela ne veut pas forcément dire qu'il ne sert à rien d'envoyer la nuit, car on constate souvent que les consommateurs noctambules, même s'ils sont beaucoup moins nombreux, achètent plus et avec moins d'hésitation.  Pensez aussi que les consommateurs noctambules auront tendance à se rendre sur votre site à l'aide de tablettes ou de smartphones. Vos newsletters doivent donc à tout prix être en responsive design.

 

Pour déterminer l'horaire idéale, il vous faut analyser précisément l'impact de vos emailings et réaliser des tests A/B pour être en mesure de juger quand vos destinataires réagissent le mieux à vos messages et quand votre taux de conversion est le plus important.

 

N'oubliez pas non plus de prendre en compte les fuseaux horaire si vous envoyez à l'international.

 

Notre conseil : dans le domaine du B2B, il vaut mieux envoyer en semaine, au début/milieu de la semaine et le matin. Effectivement, au bureau, on a tendance à lire ses emails le matin et de ne plus avoir de temps pour cette activité l'après-midi. Souvent, les clients auront trop d'emails à lire le lundi : veillez donc à préférer le mardi ou mercredi. À l'inverse, veillez à ne pas envoyer le vendredi ou le week-end ! Dans le B2C, au contraire, il vaut mieux envoyer des emailings le week-end, car les clients auront tendance à acheter lorsqu'ils sont au calme. 

 

À quoi veiller lors de vos envois B2B et B2C :

 

Newsletter B2B

 Newsletter B2C

Prenez en compte les horaires de bureau

Évitez les horaire de bureau

Évitez les week-end

Envoyez le week-end

Envoyez plutôt en début de semaine, par exemple le mardi.

Orientez-vous à votre taux d'ouverture pour mesurer vos newsletters.

Orientez-vous à votre taux d'ouverture pour mesurer vos newsletters.

 


 

Alors, quand faut-il envoyer ?

 

Comme nous l'avons nu, il faudra choisir un horaire d'envoi différent en fonction de votre groupe cible. Cela dit, il n'y a pas de solution miracle universelle ! Pour déterminer l'horaire parfait, inspirez-vous des lignes directrices données dans cet article, mais réalisez en parallèle vos propres tests A/B afin de cerner précisément les particularités de votre clientèles. Le mot d'ordre, une fois de plus, est : tester, tester, tester ! Pour cela, servez-vous des nombreux rapports proposés par des logiciels d'emailing professionnels comme Newsletter2Go et orientez vous aux indicateurs comme le taux d'ouverture, le taux de clics ou le taux de conversion.

 

Vous aussi vous souhaitez publier un article "invité" sur le Blog Ecommerce ? Contactez-nous en suivant ce lien.

Lire la suite

Match de babyfoot chez #Dotnet #fun #startup...

11 Octobre 2017 , Rédigé par Stéphane ALLIGNE

Lire la suite

#Ecommerce : Service clients #Amazon, la pieuvre...

10 Octobre 2017 , Rédigé par Stéphane ALLIGNE

Lire la suite

Ecommerce : Service clients Amazon, la pieuvre a-t-elle perdue la raison ?

10 Octobre 2017 , Rédigé par Stéphane ALLIGNE Publié dans #E-commerce en général, #Entreprises, #Expertise Ecommerce, #Internet, #Analyses sites e-commerce, #Marketing, #Commerce, #Webmarketing, #SEM, #Livraison Ecommerce, #Logistique Ecommerce, #Transport

Abonné à "Amazon Prime" je commande régulièrement tout et rien sur le site en question car je ne paie pas les frais de port et puis le service client est irréprochable (malgré le fait que certains prestataires de livraison ne fassent pas correctement leur travail).

Je commande Samedi 6 Octobre au soir un produit pour la cuisine au prix de 59,95€ttc en livraison gratuite, livraison garantie Lundi 9 avant 20 heures, une promesse alléchante.

Effectivement le dimanche matin, je reçois un mail m'informant du départ du colis de leur entrepôt avec le transporteur Chronopost pour une livraison Lundi 9.

En suivant le colis Lundi matin, je me rends compte que le livreur a encore fait des siennes et il n'en a fait qu'à sa guise, laissant le colis au dépôt, je dois aller moi-même le chercher. Bravo Chronopost ! (ils veulent bientôt livrer 7/7j, qu'ils commencent par le faire correctement 5/7j après on verra).

Un peu exaspéré, je le récupère et voyant que son contenu ne me convenait pas, je décide de le renvoyer. Seulement impossible de le faire depuis mon compte client Amazon, je demande donc a être rappelé.

Amazon, ne s'embête plus sur les produits où les marges sont faibles et ne couvrent pas les frais de retour et de traitement, puisque par téléphone la personne m'a indiqué qu'il ne fallait pas renvoyer le produit et qu'elle s'occupait de faire un remboursement intégral de 59,95€ ttc directement sur la CB utilisée pour la commande (mail de confirmation ci-dessous) :

Ecommerce : Service clients Amazon, la pieuvre a-t-elle perdue la raison ?

C'est un peu fou non ? Comment passer cela au niveau de la comptabilité ? Peut-on considérer cela comme de la vente à perte ? Que se passe-t-il s'il s'agit d'un article dont on ne veut vraiment pas et que ça destruction est soumise à une réglementation ?

Pour le client, je suis d'accord c'est un sacré service, mais là j'ai quand même l'impression que cela va vraiment trop loin.

J'étais prêt à renvoyer le produit à mes frais si besoin était.

Une telle politique commerciale ouvre le champ des possibles à tous les abus de la part de clients peu scrupuleux, et cela se répercutera économiquement sur des sites Ecommerce beaucoup plus petits dans les mois et les années qui viennent.

Pour le consommateur, un acquis reste un acquis, j'entends déjà les clients dirent à un Ecommerçant : "Ce n'est pas normal, chez Amazon ils remboursent sans même que l'on renvoie le produit, vous devez faire pareil !".

Il est certain que ce type d'agissement ne doit pas se généraliser car au delà de l'impact économique il y a l'impact écologique et humain, jeter un produit car il ne convient pas, c'est bien là le vrai problème, effectivement le produit ne me convient pas, mais il pourrait tout à fait satisfaire un autre consommateur.

Je crois que cette solution de facilité est néfaste pour le commerce en général. Dire "oui" à toutes les demandes clients est une hérésie sans limites, une folie, un refus doit être expliqué, motivé pour être comprit. La pieuvre Amazon a-t-elle perdue la raison en allant aussi loin ?

Bien sur il y aura toujours cette partie des consommateurs que tout professionnel exècre, ceux qui ne veulent rien entendre (alors même qu'ils ont tous les tords), ceux qui sont de mauvaises foi, ceux qui ont fait une erreur mais refusent de l'assumer, ceux que vous ne pourrez jamais satisfaire quoi que vous fassiez, vous pourriez leur rembourser 3 fois le prix qu'ils trouveraient encore quelque chose à redire.

Puis le top de la bêtise concerne ces consommateurs : ceux qui menacent, ceux qui insultent (si si c'est tellement facile caché lâchement derrière un écran), ceux qui font du chantage et c'est sans compter les commentaires diffamatoires.

Fort heureusement cela ne reflète pas la majorité des consommateurs qui pour la plupart sont honnêtes et respectueux. Pour les autres, les litiges ont toujours leur place devant les tribunaux !

Pour conclure, une relation commerciale intelligente ne peut pas être basée sur le beni oui oui ou le précepte de "gagnant/gagnant" fera place au "gagnant/perdant" et à la frustration qui s'y rattache inéluctablement.

Lire la suite

@Afpa_Formation pas super aimables vos...

9 Octobre 2017 , Rédigé par Stéphane ALLIGNE

Lire la suite

#Ecommerce d'une #Abbaye : https://t.co/u7vkmEPaB0...

9 Octobre 2017 , Rédigé par Stéphane ALLIGNE

Lire la suite

#Réseaux #sociaux, #Ecommerce, #smartphones...

8 Octobre 2017 , Rédigé par Stéphane ALLIGNE

Lire la suite

Site Ecommerce : focus sur https://t.co/6UTSEScPvQ...

8 Octobre 2017 , Rédigé par Stéphane ALLIGNE

Lire la suite
1 2 > >>