CatégorieA La UneAUTRES SUJETS

Pouvoir d’achat : La réalité des chiffres

Le bilan du quinquennat d’Emmanuel Macron est positif en matière d’évolution du pouvoir d’achat. Cependant, d’après des sondages les français ne sont pas forcément de cet avis.

Qu’est-ce que le pouvoir d’achat ? Que doit-t-on prendre en compte pour analyser le pouvoir d’achat ?

Le pouvoir d’achat représente la quantité de biens et de services qu’un revenu permet d’acheter. Il est dépendant de l’évolution des prix et des revenus.

En 2021, le pouvoir d’achat par habitant devrait augmenter de +1,4% selon la Banque de France. On obtient le même taux pour l’inflation entre le mois de juin 2020 et le mois de juin 2021.

Ce schéma nous montre que le pouvoir d’achat du revenu disponible brut par habitant alterne les phases de croissance et de décroissance. C’est en 2020 que nous pouvons observer le pic de décroissance le plus bas et en 2019 le pic de croissance le plus haut.

Lorsque nous évoquons le pouvoir d’achat, la notion de Revenu Disponible Brut (RDB) est liée, pas seulement le revenu des Français sur leur fiche de paie, mais bien un ensemble de valeurs.

En effet, selon l’INSEE, le Revenu Disponible Brut est le revenu à la disposition des français pour la consommation et l’épargne une fois que les prélèvements sociaux, fiscaux et certaines prestations sociales ont été retirées.

Le Revenu Disponible Brut (RDB) comprend :

  • Les revenus d’activités (salaires, revenus mixtes tirés des entreprises individuelles)
  • Les revenus de la propriété et les prestations sociales

Formule :

Revenu Disponible Brut (RDB) =
(Salaire + Prestations sociales) – (Impôts + Cotisations sociales)

Pour obtenir l’évolution du pouvoir d’achat individuel, il faut :

Retrancher la variation des prix (indice de prix de de la dépense de consommation des ménages) et tenir compte de la croissance démographique à l’appui des critères suivants :

  • Évolution de la population moyenne
  • Évolution du nombre des ménages
  • Évolution du nombre d’unités de consommation

Le pouvoir d’achat est lié aux revenus et à l’inflation. Si l’inflation augmente plus vite que les revenus, cela veut dire que le pouvoir d’achat est en baisse. A l’inverse, si l’inflation augmente moins vite que les revenus cela veut dire que le pouvoir d’achat est en hausse.

Les dépenses dites « contraintes » elles ont triplé par rapport à une soixantaine d’années.

Ces dépenses correspondent :

  • Aux dépenses liées au logement (loyer, électricité, gaz, eau)
  • Aux dépenses liées aux abonnements (assurances, téléphonie, télévision, internet)
  • Aux frais de cantines
  • Aux dépenses liées à l’alimentation, le transport, l’essence

En 2021, voici les principales hausses et baisses que nous pouvons observer d’après le tableau suivant :

On peut observer à partir de ce tableau que le budget énergétique (hors électricité) pèse énormément sur le pouvoir d’achat des ménages. Une sortie du nucléaire ne ferait qu’accroître le phénomène car le consommateur se porterait alors sur les autres énergies, notamment fossiles, importées et cela accentuerait ces augmentations par la hausse de la demande.

Quelles sont les principales mesures mises en place par le gouvernement pour augmenter le pouvoir d’achat des français durant le quinquennat d’Emmanuel Macron ?

Depuis son élection en mai 2017, Emmanuel Macron a mis en place plusieurs mesures concrètes afin d’améliorer le pouvoir d’achat des français :

  • Suppression de la taxe d’habitation pour 80% des foyers (à partir d’octobre 2018, 2019, 2020)
  • Suppression ou baisse des cotisations sociales sur les revenus du travail (à partir d’octobre 2018)
  • Augmentation de la prime d’activité (à partir d’octobre 2018 et les années suivantes)
  • Revalorisation du complément de mode de garde (en novembre 2018)
  • Augmentation du minimum vieillesse
  • Crédit d’impôts sur les services à la personne pour tous les français (depuis 2018)
  • Revalorisation de l’allocation adultes handicapées (en novembre 2018 et en novembre 2019)
  • Aides à la transition écologique (en 2018 et en 2019)

Comme nous le montre le tableau suivant, selon la composition du foyer, voici les gains avec la mise en place de ces mesures :

C’est la catégorie couple sans enfant vivant dans un appartement en grande ville qui a économisé le plus gros montant c’est-à-dire une économie de 4653,70 euros.

Comment l’état peut-il augmenter le pouvoir d’achat ?

Il existe deux leviers : les revenus et les prix.

Tout d’abord, l’état peut jouer sur les salaires : ceux du privé en augmentant le SMIC et ceux du public en augmentant les fonctionnaires.

L’augmentation du SMIC implique inévitablement une hausse du coût du travail et une baisse de compétitivité pour nos entreprises.

Ensuite, l’état peut augmenter les prestations sociales.

Enfin, l’état peut réduire les impôts et les cotisations sociales ; c’est la voie choisie par le gouvernement actuel.

C’est donc VRAI lorsque le gouvernement affirme que l’État réduit les impôts et les charges.

L’évolution du pouvoir d’achat du point de vue des données chiffrées

Sur la période du quinquennat d’Emmanuel Macron, voici ce que l’on peut observer en matière d’augmentation du pouvoir d’achat par habitant selon la banque de France :

  • + 1,3% en 2017
  • + 0,9% en 2018 (marqué par l’inflation du prix du pétrole)
  • + 2,2% en 2020
  • + 1,4% en 2021
  • + 0,4% en 2022

La banque de France prévoit une augmentation du pouvoir d’achat de 1,1% en 2023.

Ainsi, les gains pour toute la population concernant les pouvoirs d’achats en ne tenant pas compte de la croissance démographique s’élève à +1,8% par an pour les 3 premières années d’Emmanuel Macron contre +1,4% par an sur le mandat de Nicolas Sarkozy et +0,4% par an sur le mandat de François Hollande.

 

Selon les dernières données de la DGFIP, les français ont bénéficié de 52 milliards d’euros de baisses d’impôts depuis le début du quinquennat d’Emmanuel Macron.

L’abaissement de ces 52 milliards d’euros est réparti de la façon suivante :

  • 39 milliards d’euros de taxes d’habitation payés en moins.
  • 13 milliards d’euros d’impôts sur le revenu.

C’est la classe moyenne vivant dans les grandes villes et les villes périurbaines qui ont profité de cette baisse.

L’évolution du pouvoir d’achat du point de vue des français

6 français sur 10 pensent que leur pouvoir d’achat leur pouvoir d’achat a plutôt diminué depuis 2017, car ils interprètent les informations auxquelles ils accèdent, au lieu de se baser sur des éléments factuels, chiffrés et vérifiés.

Selon un sondage Opinion Way-Square pour les Echos et Radio Classique :

  • 56% des français estiment que leur pouvoir d’achat a baissé depuis 2017.
  • Un tiers pense que le pouvoir d’achat est resté stable.
  • Seulement, 8% jugent que le pouvoir d’achat a augmenté.

Peu importe les périodes économiques favorables ou les différents mandats des présidents de la république, la majorité des français jugent toujours leur pouvoir d’achat en baisse. Une fois encore, il s’agit davantage d’un sentiment qu’une donnée factuelle. Les Français ne quantifient pas la baisse de pouvoir d’achat ressentie, mais ont seulement en tête les hausses des prix.

Depuis 2017, le pouvoir d’achat a véritablement augmenté et a été soutenu pendant la crise sanitaire.

Les catégories aisées et les habitants en Ile de France trouvent que leur pouvoir d’achat a augmenté tandis que les catégories populaires, les employés ainsi que les sympathisants du rassemblement national comme de la France Insoumise trouve que leur pouvoir d’achat a baissé, ce qui est factuellement FAUX.

Sources : ici, , , encore et ici. Merci à elles 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut de page

Blog Entrepreneur Ecommerce