Blog Ecommerce : Actualités E-commerce et IT.

[ECOMMERCE] Le patron du site Ixtem Moto se livre sur ses difficultés. Touchant de sincérité et de bienveillance.

1 Février 2019 , Rédigé par Stéphane ALLIGNE Publié dans #E-commerce en général, #Ecommerce, #Entreprise, #Entreprises, #Internet, #e-commerce, #ecommerce

Michel Das Neves, le responsable du site Ixtem Moto se livre dans cette vidéo sur les difficultés du marché de l'accessoire moto sur internet. Le Ecommerce est évidemment compliqué lorsqu'on atteint une taille intermédiaire, à la fois trop gros et trop petit Ixtem moto patine un peu.

Michel exprime dans cette vidéo son ressenti concernant le marché moto sur internet et l'humain qui se trouve derrière chaque entreprise. On le sent ému, touchant et touché par la conclusion d'une année 2018 difficile où la suprématie du leader est devenue anxiogène pour tous les acteurs du marché moto.

Sans débattre sur le sujet de la visibilité online qui a mon avis n'est pas suffisamment ou correctement travaillée chez Ixtem Moto, je crois surtout que la différenciation de l'offre est indispensable voire essentielle pour se démarquer, j'y reviendrai plus loin.

L'autre sujet concerne le transport et la chaîne logistique, il est acquis que dorénavant il est impossible de les valoriser correctement. Cependant, je trouve qu'il manque aujourd'hui un vrai programme fidélité chez l'ensemble des ecommerçants moto, d'où la volatilité des clients et un taux de repeat business de plus en plus faible. A l'époque de Motoligne nous recrutions 21% de nos nouveaux clients grâce au programme fidélité, notre principal concurrent plafonnait à 4% (source Fia Net).

Personnellement je ne crois pas qu'être un acteur généraliste qui propose tout et son contraire à ses clients soit gage de pérennité à moyen terme. C'est certainement l'erreur commise avec Motoligne et le groupe VM en 2011. Nous aurions dû rester sur la pièce moto que nous faisions très bien à l'époque avec plus de 10 000 batteries vendues chaque année, plus de 15 000 jeux de plaquettes de frein, plus de 3000 bougies...etc...

Seulement en 2010 toujours en quête de croissance et de prise de parts de marché, nous nous étions fourvoyés en reniant l'ADN de Motoligne. Nous avions choisi d'intégrer l'ensemble des gammes de casques, blousons, bottes et gants des plus grandes marques suite à l'intégration du groupe VM. Le consommateur s'en trouvait égaré, et nous l'avions en partie perdu.

Aujourd'hui pour Ixtem Moto qui a une belle taille intermédiaire (3 Millions d'euros de C.A) il faut rester focus sur la passion et sur une différenciation essentielle afin de progresser et stopper cette course au C.A pour se concentrer exclusivement sur la rentabilité quitte à sortir les marques et les gammes non rentables.

Ce n'est pas parce que le leader intègre telle marque ou tel produit qu'il faut faire de même.

Puis sur tous les marchés l'on retrouve toujours un deuxième, un troisième..etc.. derrière un leader.

Sincèrement je préfère mille fois faire 1 million d'euros en étant rentable que 2 ou 3 et perdre de l'argent comme l'on peut l'imaginer en regardant cette vidéo concernant Ixtem Moto.

Les concurrents d'Ixtem Moto vont certainement pavoiser en visionnant la vidéo de Michel (enfin surtout un) c'est dans leurs habitudes. Je ne peux que les inviter à faire preuve d'humilité, ce qui leur a cruellement manqué ces dernières années contrairement à Michel.

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article