CatégorieEcommerceEntrepreneuriatSEO - SEA

Développez votre business en ligne avec le SEO, le SEA, le SMO et le SMA

Dans le monde du web et notamment du marketing digital, le SEO, le SEA, le SMO et le SMA ont un point commun : il s’agit de leviers d’acquisition de trafic.

SEO_SEA_SMO_SMA

Attention toutefois, leurs « S » ne signifient pas la même chose ! Que se cache-t-il derrière ces acronymes ? Quelles sont leurs principales différences ?

Faisons le point pour ne plus les mélanger et comprendre comment les utiliser pour développer votre business en ligne !

SEO et SEA : le Search Engine Marketing (SEM)

Le S et le E signifient « Search Engine ». Recoupés sous la bannière du Search Engine Marketing (SEM), le SEO et le SEA ont le même objectif : rendre votre site web visible sur les moteurs de recherche.

En effet, le SEM désigne l’ensemble des leviers, « gratuits » et payants, visant à optimiser la présence d’un site dans la SERP (Search Engine Result Page), la page de résultats des moteurs de recherche.

Quelle est la différence entre SEO et SEA ?

SEO : Search Engine Optimisation

En Français, on l’appelle le référencement naturel, par opposition au référencement payant que nous verrons ensuite. Le O de « optimisation » regroupe tous les leviers gratuits visant à permettre à un site web de remonter sur les pages des moteurs de recherche. Le terme « gratuit » signifie que vous ne payez pas d’annonce pour figurer en bonne place dans la SERP. Cependant, optimiser un site web demande du temps, du travail précis, dense, et de l’expertise.

Il existe principalement deux leviers SEO :

  • SEO « On page »: Il s’agit de toutes les optimisations réalisées sur la page d’un site web pour améliorer son positionnement dans les résultats de la SERP.
    Par exemple : optimisation du contenu avec les mots-clés, renseignement de la méta-description et de la balise title avec vos mots-clés, optimisation des images, travail du maillage interne etc ;

  • SEO « Off page »: Ce levier permet d’accroître la notoriété et la légitimité d’un site web auprès des moteurs de recherche. Ces optimisations consistent principalement à obtenir des backlinks de qualité et à promouvoir le site web, notamment via les réseaux sociaux.

Travailler son SEO, qu’il s’agisse du contenu, des performances techniques du site, ou encore du netlinking, demande de l’investissement et de la constance. Cette technique marketing reste la plus efficace pour rendre visible un site web.

SEA : Search Engine Advertising

Comme son nom l’indique, le SEA est un levier publicitaire (advertising en anglais). On l’appelle également « référencement payant » par opposition au référencement naturel (SEO).

Comment fonctionne le SEA ?

Les liens commerciaux (ou sponsorisés) sont rémunérés à la performance. Par exemple,  l‘annonceur ne paie que lorsqu’un internaute clique sur l’annonce, c’est ce que l’on appelle la facturation au coût par clic (CPC). 

Pour être efficace, le référencement payant doit nécessairement élaborer une stratégie de mots-clés sur lesquels se positionner en identifiant les mots-clés les plus pertinents pour le site en termes de trafic et de conversion.
Les régies publicitaires mettent également à disposition des propriétaires de sites web un gestionnaire de publicités pour suivre leur performance, ce qui permet à l’annonceur d’améliorer ses annonces sur la base des derniers rapports.

Le SEA comprend essentiellement deux leviers : les campagnes de search et les campagnes display.

Les campagnes de « search »

Un peu sur le même modèle que pour les publicités physiques dans les journaux ou sur des panneaux publicitaires : les annonceurs achètent des emplacements publicitaires, mais sur le web.
Ces annonces publicitaires contiennent des liens sponsorisés pointant sur le site web de l’annonceur, générant ainsi du trafic et par delà, des ventes.

Ces annonces payantes figurent le plus souvent au-dessus des résultats de recherche naturels ou sur la droite de la SERP.

Une annonce payante apparaît dans la page de résultat lorsque la recherche de l’internaute correspond aux mots-clés liés à l’annonce. Ces annonces sont diffusées par des régies publicitaires, par exemple, le SEA sur Google fonctionne via Google Ads.

Les campagnes « display »

Le SEA ne désigne pas seulement les annonces présentes en haut de la SERP mais aussi toutes les formes de publicités en ligne payantes. Le display advertising (publicité d’affichage) désigne toutes les publicités en ligne comportant un élément visuel, vidéo ou image, et diffusées sur des sites partenaires des moteurs de recherche (appelés éditeurs).

Les campagnes displays sont notamment utilisées pour  le  retargeting (reciblage publicitaire). Il s’agit d’une technique consistant à cibler les visiteurs d’un site web ayant déjà montré de l’intérêt pour un produit, un service ou la marque.

Le SEA est un excellent moyen de se positionner rapidement sur les mots-clés visés et de générer du trafic sur un site web. Cependant, une stratégie webmarketing ne peut reposer uniquement sur ce référencement payant, ces publicités doivent être couplées avec des actions de référencement naturel, plus pérennes.

SMO et SMA : la stratégie social-média

Le S et le M signifient « Social Média ». Le SMO et le SMA ont le même objectif : optimiser la présence d’une marque et/ou d’une entreprise sur les réseaux sociaux via des leviers gratuits ou payants.

Quelle est la différence entre SMO (Social Média Optimisation) et SMA (Social Média Advertising)  ?

SMO : Social Média Optimisation

Le SMO comprend tous les usages des médias sociaux visant à acquérir du trafic :  optimisation des pages entreprises sur les réseaux sociaux (comme Facebook ou Linkedin), publication de posts relayant du contenu rédigé sur votre site, publication de posts destinés à engager les utilisateurs comme les concours etc.

Le SMO se rapproche de ce que l’on appelle le « marketing viral », aussi appelé « buzz marketing », basé sur un effet de contamination de l’audience par la propagation de messages via le bouche-à-oreille. Sur les réseaux sociaux, ce bouche-à-oreille consiste à liker, commenter et partager.

A la différence du SEO et du SEA, le SMO a pour objectif de constituer, d’élargir et de séduire une communauté d’abonnés et non pas les moteurs de recherche.

Or, cela nécessite d’être présent sur les réseaux sociaux fréquentés par votre persona.
Rien ne sert de créer une page sur tous les médias sociaux car cela représenterait trop de charge de travail pour le ROI attendu.

En effet, le SMO demande de l’investissement car cette technique nécessite de créer régulièrement du contenu pour animer les comptes sur les réseaux sociaux. Ce contenu doit être suffisamment engageant pour atteindre ses objectifs : générer du trafic sur votre site via des liens ou gagner de nouveaux abonnés, par exemple.

Le SMO diffère du SEO dans le sens où il est essentiel d’éveiller très rapidement l’intérêt de l’audience, les posts restant visibles peu de temps sur les fils d’actualité des réseaux sociaux.
Par exemple, un post Twitter reste visible en moyenne 4h04 auprès de l’audience cible.

En revanche, pour éveiller l’intérêt des moteurs de recherche et obtenir un bon positionnement, vous travaillerez plus précisément les mots-clés pertinents.

Nous avons placé le SMO avec le SMA dans cet article, pourtant certains experts marketing regroupent le SMO avec le SEO et le SEA sous l’acronyme de SEM (Search Engine Marketing) car l’objectif reste bien d’améliorer son référencement web.

SMA : Social Média Advertising

Le SMA est une partie du SMO. Il s’agit en effet d’un usage des réseaux sociaux consistant à diffuser des annonces publicitaires payantes.

Ces contenus sont diffusés par des plateformes de Social Ads, sur le même modèle que le SEA sur les moteurs de recherche et les sites web. Les principaux médias sociaux ont développé ces plateformes comme Facebook Ads, Linkedin Ads ou encore Instagram Ads.

Les annonceurs paramètrent leurs campagnes publicitaires de manière à promouvoir leurs contenus auprès d’une cible d’utilisateurs identifiée en fonction :

  • des informations renseignées sur leur profil ;
  • des interactions qu’ils entretiennent sur les réseaux sociaux via leur « likes », leurs commentaires et les partages de publication.

Ces campagnes publicitaires visent le plus souvent à augmenter la portée d’une publication auprès de l’audience préalablement identifiée. C’est ce que l’on appelle le reach sponsorisé par opposition au reach organique composé des abonnés ayant vu le contenu dans leur fil d’actualité de manière « naturelle ». 

Les plateformes de publicités sur les réseaux sociaux, comme sur les moteurs de recherche, proposent aux annonceurs des outils d’analyse pour évaluer la performance de leurs campagnes social ads.

Certains réseaux sociaux ont modifié leurs algorithmes, de sorte qu’il devient plus difficile pour les publications gratuites d’être vues par le plus grand nombre, les plateformes donnant la priorité aux annonces payantes.

Quelques définitions :

SEO : Search Engine Optimisation > Optimisations pour les moteurs de recherche

SEA : Search Engine Advertising > Référencement payant

SERP : Search Engine Results Page > Page de résultats de recherche

Search : Réseau de recherche

Display : Réseau de sites où sont diffusées des publicités

ROI : Return Of Investment > retour sur investissement

Retargeting : re-ciblage publicitaire

SMO : Social Média Optimisation > constituer, élargir et séduire une communauté

SMA : Social Média Advertising > diffusion d’annonce payantes sur les réseaux sociaux

Sources ici et .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut de page

Blog Entrepreneur du E-commerce