CatégorieEcommerceMis En Avantweb

Wish dans le viseur de la répression des fraudes sera-t-il exclu de Google ?

Une sanction exceptionnelle à l’égard d’un site E-commerce

Tandis que les comptes d’entreprises Françaises sont censurés par les réseaux sociaux au motif de contenus jugés inappropriés, mais nullement illégaux, d’autres organisations, à l’instar de Wish continuaient de jouir d’une certaine impunité sur la toile malgré des activités délictuelles.

Nous pouvons également parler de Trustpilot, la plateforme d’avis clients condamnée en début d’année par le Tribunal de Commerce de Paris pour ces méthodes déloyales envers les marchands. Une sanction similaire est maintenant envisageable pour ces sites internet qui ne respectent EN RIEN le droit Français et usent de manoeuvres malveillantes à l’égard de leurs utilisateurs et de leurs clients. Nous pourrions également parler du dossier Banque Populaire, mais ce dernier composé de plusieurs plaintes n’est pas encore jugé. Nous y reviendrons en temps voulu, vraisemblablement en 2022.

Concernant Wish, le législateur dit cette fois-ci, ça suffit !

En effet, le ministre de l’Économie Bruno LEMAIRE a annoncé que le site E-commerce Wish devra être déréférencé par les moteurs de recherche et les boutiques d’applications en raison d’une concurrence déloyale.

Cette décision du ministre de l’économie a été prise conjointement avec Alain GRISET le ministre délégué chargé des PME et Cédric O le secrétaire d’Etat de la transition numérique et des communications électroniques. Cette décision exceptionnelle fait suite à une enquête de la répression des fraudes (DGCCRF). Ceci dans le but de protéger les consommateurs et lutter efficacement contre une concurrence déloyale à l’égard d’opérateurs économiques communique Bruno LEMAIRE.

Pas d’établissement Wish en France, pas de service clients Wish en France.

L’entreprise Wish a été créée en 2010 est basée à San Francisco et ne possède pas d’établissement en France, tout comme Trustpilot par ailleurs. Ça en dit long sur leurs intentions dans nos territoires.

Wish appartient à la société ContextLogic. Elle est entrée en Bourse à Wall Street en décembre 2020.

Wish affirme disposer de 100 millions d’utilisateurs actifs.

Une décision exceptionnelle pour préserver les consommateurs

Une telle décision en Europe n’a jamais été prise auparavant mais elle est prise dans l’intérêt de tous et pour mieux protéger les consommateurs.

Il faut bien admettre que le consommateur est séduit par les prix des articles proposés sur Wish, souvent au détriment de la qualité et des garanties associés.

Des normes de sécurité absolument pas respectées par Wish

L’enquête en question a été réalisée en septembre 2020 par la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) sur le motif de la sécurité des produits vendus et des pratiques commerciales de la plateforme Wish.

140 produits commercialisés par Wish ont été étudiés.

Les résultats ont montré que la mise en vente d’un grand nombre de produits sont non-conformes avec des taux de dangerosité élevés.

Les catégories de produits concernés sont :

Nature du produit

Non-conformes

Dangereux

Les jouets

95%

45%

Les appareils électriques / électroniques

95%

90%

Les bijoux fantaisie

 

62%

Wish n’effectue pas les retraits et les rappels de produits lorsqu’il y a nécessité

De plus, l’enquête a révélé que Wish n’effectue pas les retraits et les rappels de produits lorsqu’il y a nécessité alors qu’elle en a l’obligation au titre de son statut de distributeur.

Pour rappel, Wish avait déjà été assignée par la répression des fraudes dans une autre enquête. L’entreprise Californienne était accusée d’effectuer des réductions de prix trompeuses et de mettre ses produits d’appel en avant alors qui n’étaient pas réellement disponibles.

la DGCCRF avait donné un délai de 2 mois à Wish de se mettre en conformité

Cet été, en juillet, la DGCCRF a donné un délai de 2 mois à Wish de se mettre en conformité. Elle a même constaté qu’une fois les produits retirés, ces derniers réapparaissaient sous un autre nom.

Étant donné que Wish n’a pas respecté cette injonction, c’est pourquoi le gouvernement a pris la décision de demande le retrait du référencement du site Wish des moteurs de recherches et des boutiques d’applications.

Ne plus faire prendre de risques d’acheter des produits non-conformes et dangereux

Ainsi, les consommateurs ne seront plus dirigés vers Wish lorsqu’ils feront des recherches de produits pour ne plus leur faire prendre des risques d’acheter des produits non-conformes aux normes et dangereux.

Cependant, l’accès sera toujours possible en tapant l’adresse du site Wish directement dans le navigateur de l’internaute.

La sanction prise peut durer jusqu’à ce que Wish se mette en conformité.

Face à cette décision, Wish a décidé de contre-attaquer et faire appel à cette mesure du gouvernement.

La problématique est prise à l’envers par Wish qui préfère contester une décision légitime plutôt que de corriger les erreurs commises et se mettre en conformité.

Tout cela nuit considérablement au secteur du E-commerce en matière d’image et de confiance des consommateurs pour leurs achats en ligne…ça rappelle un peu l’histoire de Pere-Noel.fr….

Sources utilisées : Ici , ici , ici et ici , et , et encore

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut de page

Blog Entrepreneur Ecommerce