CatégorieDISTRIBUTIONEcommerceEntrepreneuriat

Economie : TOP 10 des pays d’accueil de projets d’investissements étrangers

top_10_pays_d_accueil_invetissements_etrangers

Certaines cartes seront rebattues dans les prochains mois, c’est inéluctable.

La pandémie a mise à mal les économies de nombreux pays, et certains acteurs économiques se remettront très difficilement de cette période.

En attendant voici les dernières tendances en matière d’investissements étrangers :

Rang Pays Montant en Milliards de dollars Evolution par rapport à N-1
1 Etats-Unis 251 -1%
2 Chine 140
3 Singapour 110 + 42 %
4 Bresil 75 + 26 %
5 Royaume-Uni 61 – 6 %
6 Hong-Kong 55 – 48 %
7 France 52 + 40 %
8 Inde 49 + 16 %
9 Canada 47 + 8 %
10 Allemagne 40 + 232 %


Sources : Le Point 2021 – N°2527 – Trésor.

 

 

 

CatégorieEntrepreneuriatMis En Avant

Entrepreneur autodidacte : Bernard TAPIE livre sa vision de la réussite [vidéo]

 

Portrait-Bernard_tapie

Bernard TAPIE agace certains autant qu’il force l’admiration des autres tant son parcours est exceptionnel.

Aujourd’hui, malade et sans pudeur, Bernard TAPIE livre dans une interview touchante, sa vision de la réussite et son approche de la vie. C’est un message d’une incroyable énergie et d’une sincérité à rendre muet les détracteurs les plus diserts.

Extraits choisis :

L’interview en intégralité sur le site de TF1 en suivant ce lien.

MAJ du 03/10/2021 : Bernard TAPIE est décédé.

Son fils, Laurent TAPIE a tenu à préciser les faits suivants :

« J’aimerais une fois pour toute maintenant qu’il est mort qu’on comprenne que les emplois qui ont été supprimés étaient des emplois perdus.

Est-ce qu’un jour, vous allez comprendre ça ?

Les entreprises qu’il rachetait étaient mortes. Quand il prenait une boîte et qu’il y avait 1 000 personnes, si on en enlevait 300, c’était 700 postes qui étaient sauvés. Ce n’était pas 300 qui étaient supprimés. Et il en a sauvé des milliers des emplois ! »

Sources ici et .

CatégorieDISTRIBUTIONEcommerceEntrepreneuriat

Ecommerce : C’est Noël TOUS les jours chez Planet’Puzzles !

Nous parlions déjà de Planet’Puzzle dans un article dédié après notre visite exclusive de l’année dernière.

A cette époque le C.A annoncé était de 8 Millions d’euros, il devrait dépasser 11 Millions d’euros cette année avec 25 salariés.

planet_puzzles

Planet’Puzzles bénéficie depuis le premier confinement d’un accroissement important de ses activités.

Cette croissance implique des approvisionnements récurrents de puzzles, qui parfois se tendent en dehors des frontières nationales.

Planet’Puzzles a choisi d’investir, dans une chaîne de production automatisée de puzzles afin de produire EN FRANCE les 3 marques de détenues par l’entreprise.

Accompagnée par une subvention de 650 000€ du plan de France Relance, l’usine verra le jour dans un bâtiment voisin de l’actuel entrepôt logistique afin de produire des puzzles Made In France.

L’entreprise a reçu la visite du préfet, Monsieur Laurent TOUVET. Il a été accueilli par Eric Lathière Lavergne, le fondateur et dirigeant d’Alizé Group, qui indique que depuis le discours d’Emmanuel MACRON et le premier confinement : c’est Noël tous les jours !

Ci-dessous le reportage dans l’entrepôt de Planet’Puzzles à Behren-Les-Forbach  (57) près de la frontière avec l’Allemagne.

CatégorieDISTRIBUTIONEcommerceEntrepreneuriat

Création d’emplois : Ecommerce ou Retail ? Les réponses

Ecommerce_vs_retail

Depuis plusieurs semaines, nous constatons une propension de la part de Mounir Mahjoubi à vouloir en découdre avec Amazon. L’ancien secrétaire d’Etat au numérique sous François Hollande, se trompe à la fois de cible et dans ses calculs.

Monsieur Mahjoubi part du principe qu’un salarié du commerce physique fait 2 fois moins de chiffre d’affaires qu’un salarié d’Amazon.

Il “imagine” alors que 2 postes du commerce de proximité se trouveraient supprimés à l’avantage d’1 poste créé en E-commerce.

Raisonnement assurément FAUX.

La conclusion semble pourtant établie, car le problème ne vient pas d’Amazon ou d’autres enseignes digitales, mais simplement du manque de productivité de nos commerces par rapport au E-commerce.


Une entreprise moins productive qu’une autre ne doit pas forcément disparaître, elle doit se réinventer.

A l’instar de l’hippomobile, les métiers oubliés de palefrenier,  de cochet, d’écuyer, etc…ont aujourd’hui disparu ou ils ont été transformés, au profit de nouveaux emplois dans l’automobile : mécanicien, chauffeur, agent de station service…etc.

Tout cela est donc parfaitement normal et va dans le sens de l’Histoire.

Guy de Maupassant fustigeait la Tour EIFFEL qu’il trouvait « horrible », finalement la tour est devenue un lieu incontournable de Paris et les quarante sept signataires de la tribune qui dénonçait en 1887 la construction de la Tour ont presque tous été oubliés, contrairement à la Tour 😉

Avec le numérique tout est plus simple pour améliorer la productivité d’une entreprise, le confort des salariés et des postes de travail ; mais aussi développer le C.A, gérer le SAV, le ROI, optimiser la supply chain, et l’ensemble des KPI propres au E-commerce.

Les détracteurs du E-commerce qui avancent sous cet angle du débat sont clairement ignorant du sujet.

Plutôt que de pointer du doigt ceux qui font le travail d’optimiser leurs coûts, leur compte de résultat, tout en digitalisant leur modèle, il conviendrait davantage de relever l’immobilisme des autres depuis 20 ans !

Le Ecommerce croît, mais il ne remplacera pas le commerce traditionnel, et pourtant il est perçu comme un prédateur par certains désinformés. Pourtant, les complémentarités Ecommerce / Retail sont évidentes et factuelles depuis des années dans des milliers de points de vente, et partout dans les territoires.

On observe ainsi que 74% des consommateurs se seraient rendus en magasin si le produit recherché était indisponible sur Internet. C’est donc la facilité d’achat qui est privilégiée par le consommateur.

Il est certain que sur ce point le Ecommerce a de sérieux avantages   : aucune difficulté pour stationner, pas de souci d’horaires d’ouverture, facilité pour comparer les offres, simplicité pour se faire livrer où souhaite le client, pas ou peu de contacts physiques…).

A un moment le client fait un choix de raison : Pourquoi irait-il s’embêter à sortir le vélo, la voiture ou prendre le bus pour aller acheter un lave-linge qu’il ne pourra pas transporter seul ? Il devra en plus louer un camion 2 heures et le rapporter, il risque de casser le matériel et de se blesser, sans compter le parking ou le ticket de bus lors du déplacement initial.

Cependant, le magasin de proximité conserve des atouts : il peut facilement proposer des upsell, et apporter une vraie différenciation au consommateur par les conseils et les services associés. Il peut thématiser son magasin et créer de véritables univers qui changent au fil des semaines.

C’est aussi cela le commerce : aimer et animer son point de vente.

Les clients doivent trouver un intérêt pour se rendre en magasin autrement que pour retirer un colis, mais là c’est au commerçant de faire du commerce !

Il est à noter une hausse de C.A de près de 15% pour les commerces digitalisés.

Par ailleurs, 68% des commandes enregistrées sur internet sont livrées en magasin de proximité… se sont donc des flux de clients et prospects intarissables pour les commerçants ! Charge à eux de faire du commerce pour les monétiser.

Les responsables politiques qui jugent “médiocres” ou “bas de gamme” les emplois générés par le Ecommerce devraient s’abstenir de mépriser ainsi ces travailleurs, car ils participent et contribuent comme les autres actifs au fonctionnement du pays.

Concernant l’emploi justement, 54% d’e-commerçants ont embauché en 2019 (contre 51% en 2018), c’est environ 200 000 emplois qui sont créés chaque année par le secteur du Ecommerce.

Pour Amazon, les embauches « explosent », c’est factuel et incontestable, avec plus de 400 000 embauches en 2020.

Enfin, le commerce de proximité jouit d’une zone de chalandise qui lui est propre, cela lui permet d’avoir des visiteurs “naturellement” dans le point de vente.

Contrairement au Ecommerce.

Les frais marketing, de référencement pour attirer des visiteurs, sont extrêmement coûteux et nuisent évidemment à la rentabilité de ce type d’activité, tout comme la réglementation propre à la vente à distance.

..remettre l’église au milieu du village…

Pour aller plus loin : Ecommerce vs Commerce : qui perd gagne ?

Sources : ici et

Puis les effets d’annonce concernant un sujet qui n’est pas maîtrisé par ceux qui en font état, sont dévastateurs en matière d’image et de crédibilité. De la même manière que sur de nombreux sujets, certains usent d’ultracrépidarianisme pour se faire remarquer sur les réseaux… Cela n’apporte rien au sujet, si ce n’est des mensonges et une vision faussée de la vérité qu’il s’agisse d’Amazon ou du Ecommerce en général.

En outre, le « ruissellement » souvent évoqué, concerne non seulement la création effective d’emplois, mais aussi les entreprises auxquelles les leaders du Ecommerce font appel, à l’instar d’Amazon pour Engie.


CatégorieEcommerceEntrepreneuriat

Ecommerce : Vente du Diable en redressement judiciaire

Le site Ecommerce Vente-du-Diable a été placé Jeudi 3 Décembre en redressement judiciaire. L’entreprise était également propriétaire de Pixmania depuis 2016, mais l’enseigne fût cédée en 2018 sans retrouver sa prospérité d’antan.

En 2015, la marque Vente-du-Diable passait sous le giron de Remade Group, qui se trouve ensuite en grande difficulté. Puis une fusion avec Save avait été envisagée…  Mais Save a été mis en liquidation judiciaire en 2017.

Entre temps c’est son fondateur, Olivier de Trémaudan qui a repris la marque Vente-du-Diable, mais visiblement l’entreprise rencontre aujourd’hui d’importantes difficultés, puisqu’elle vient d’être placée en procédure collective, conséquence d’une cessation des paiements.

Sources : ici et

CatégorieAUTRES SUJETSEntrepreneuriatweb

Ubérisation : Full Truck Alliance lève 1,7 Milliards de dollars

Full_Truck_Alliance

C’est un tour de table auprès d’Alphabet (Google), SoftBank et Sequoia Capital qui rassemble 1,7 Milliards de dollars de fonds levés.

La startup Chinoise Full Truck Alliance, qui opère tel Uber, met en relation les propriétaires de camions et les entreprises qui disposent de marchandises à transporter.

Full Truck Alliance avait déjà levé près de 2 Milliards de dollars lors d’un précédent tour de table. Tout ce cash est en prévision d’une IPO courant d’année 2021.

Sources : ici et

CatégorieAUTRES SUJETSEntrepreneuriat

Combien de temps faut-il conserver les papiers et documents ?

L’archivage et le classement des papiers supposent de connaître la durée nécessaire de conservation de chaque document en fonction de sa nature. Dans le tableau ci-dessous, retrouvez les principaux documents ainsi que leur durée de conservation :

Document durée de conservation
Contrats d’assurance et avenants 10 années
Contrats d’assurance et avenants (en cas de sinistre) A Vie
Avis d’échéance 2 ans
Quittance de loyer 5 ans
Courriers de résiliation 2 ans
Bail de location 5 ans
Etat des lieux 5 ans
Relevé de charges 5 ans
Factures travaux entretien 5 ans
Acte de cautionnement 5 ans
Acte notarié A Vie
Titre de propriété A Vie
Appels de charges ou de fonds 10 ans
Attestation de ramonage 1 an
Factures de travaux couverts par la décennale 10 ans
Contraventions 3 ans
Relevés de comptes 5 ans
Bordereaux de remise de chèques 5 ans
Facturettes CB et tickets 1 an
Chèque 1 an et 8 jours
Facture Gaz ou Electricité 2 ans
Facture d’eau 2 à 4 ans
Facture de téléphone 1 an
Impôts 4 ans
Droits de donation 7 ans
Droits de succession 7 ans
IFI 7 ans
Allocations familiales 3 ans
Fiche de paie A vie
Solde de tout compte 6 mois
Attestation Pôle Emploi A vie
Ordonnance 1 an
Ordonnance lunettes 3 ans
Décompte Sécurité Sociale 2 ans
CatégorieEcommerceEntrepreneuriatweb

[TIK TOK] interdiction imminente de l’application Chinoise aux USA

L'application sera interdite sur les plateformes dès le 20 Septembre 2020

L’application sera interdite sur les plateformes dès le 20 Septembre 2020

L’administration de Donald TRUMP ne peut pas être critiquée pour ne pas tenir ses engagements ! En effet les applications Tik Tok et WeChat ne seront plus disponibles sur l’Apple Store et le Play Store de Google à compter du Dimanche 20 Septembre 2020. Les mises à jour ne seront également plus possibles.

Cependant, Tik Tok a pu obtenir une dérogation pour continuer ses activités jusqu’à une possible cession avec Oracle ou autre… Date butoir au 12 Novembre 2020.

Cette immiscion d’un gouvernement dans l’économie numérique et notamment concernant l’activité de l’un de ses acteurs, est préoccupante, et doit être contrôlée, encadrée, particulièrement lorsque le décisionnaire à l’origine des dispositions actuelles à l’encontre de l’application Tik Tok est businessman de profession.

Il faut toutefois admettre que certaines questions demeurent à l’égard des entreprises Chinoises. Ces interrogations sont légitimes et nécessitent des réponses tant les débats sont aujourd’hui animés sur les ces sujets. L’opacité Chinoise devra être levée pour rassurer les Etats et les utilisateurs quant à leurs technologies et applications.

MAJ du 20/09/2020

D’après le Figaro un accord aurait été trouvé et approuvé par Donald TRUMP entre ByteDance, Oracle (champion Américain des logiciels) et Walmart (leader de la distribution aux Etats-unis).

MAJ du 12/11/2020

Tik Tok dépose un recours au dernier moment contre le décret du Président D.TRUMP.

Plus d’informations en suivant ce lien.

Source

CatégorieAUTRES SUJETSDISTRIBUTIONEcommerceEntrepreneuriatweb

[ECONOMIE CIRCULAIRE] KIABI rachète et revend vos vêtements d’occasion

Magasin Kiabi de la ville d'Haumont

Magasin Kiabi de la ville d'Haumont

La complémentarité entre le point de vente physique et le digital n'est plus à démontrer. Bel exemple d'adaptation face à la conjoncture, par l'enseigne Kiabi, et notamment le magasin Kiabi de Haumont (59) dans le Nord, berceau Française de la vente par correspondance.

En effet, ce magasin Kiabi qui était déjà précurseur face à la fermeture des retailers non indispensables durant le confinement, avec la mise en place d'un drive dès sa réouverture, se démarque encore aujourd'hui.

Petite parenthèse : l'urgence d'acheter des vêtements peut paraître très relative en période de pandémie pour la plupart d'entre nous. Or, à dé-contextualiser une action, l'on en perd tout le sens, car si pour certains l'achat de vêtements peut paraître anecdotique, pour d'autres, il est indispensable lorsqu'on a des enfants de pouvoir les vêtir au fur et à mesure de leur croissance.

Le magasin Kiabi de Hautmont propose aujourd'hui à ses clients de revendre leurs vêtements d'occasion. Après le retrait en magasin d'un sac dont l'affranchissement est déjà effectué, les clients y mettent les vêtements dont ils souhaitent se séparer et reçoivent ensuite un bon d'achat à utiliser auprès de l'enseigne Kiabi.

Pour aller plus loin, l'enseigne Kiabi à l'aide d'un prestataire, propose ensuite ces articles triés et mis en valeur sur un emplacement à l'intérieur du magasin.
 

Source : (entre autre)

CatégorieDISTRIBUTIONEcommerceEntrepreneuriatSEO - SEAweb

[GRAPHISME] 5 bibliothèques d’images GRATUITES

Chaton mignon | Banque d'images Pixabay

Chaton mignon | Banque d’images Pixabay

PIXABAY

Avec près de 2 Millions d’images gratuites ou libres de droit, Pixabay est en plus disponible en langue française.

Dès que l’on gère une activité professionnelle sur internet, l’on est amené à utiliser des images. Ne serait-ce que pour illustrer le site internet de votre entreprise.
Bien entendu les plateformes d’images, les banques d’images et les bibliothèques de photos sont très nombreuses sur le marché avec une mutualisation de certaines bases de données. Si la plupart sont payantes, il existe certaines banques d’images gratuites, vous en trouverez 5 ci-dessous :

FREEPIK

C’est presque 9 Millions d’images disponibles dans cette bibliothèque ! Le contenu de Freepik est  majoritairement gratuit mais pas en totalité, vous pouvez choisir un forfait premium pour avoir l’ensemble de la banque d’images.

PICJUMBO

Le principe reste identique à la plateforme précédente avec plus de 4,5 millions d’images, principalement gratuites, mais pour accéder à la totalité de la banque d’images, il conviendra de prendre un abonnement premium auprès de Picjumbo.

LIBRESHOT

Un peu de publicité sur cette plateforme de téléchargement d’images, mais la gratuité à toujours un prix ;-).

Le contenu de Libreshot est tout de même limité.

LIBRESTOCK

C’est gratuit et ce n’est pas toujours satisfaisant… Peu de résultats sérieux avec cette plateforme.

Et vous quelle banque d’images utilisez-vous ?

Haut de page

Blog Entrepreneur Ecommerce