CatégorieJusticeLes NULS en EcommerceMis En Avantweb

Signal-Arnaques lourdement condamnée au Tribunal de Commerce de Paris

Le blog avait déjà évoqué la plateforme Signal-Arnaques et ses méthodes sujettes à controverses.

Signal_Arnaques_condammnee_au_Tribunal

Les agissements de ces plateformes : Trustpilot, GoWork et Signal-Arnaques doivent cesser car ils causent davantage de préjudices qu’ils ne résolvent de problèmes. Pire, ces plateformes nuisent à l’économie Française par le dénigrement des entreprises (généralement des TPE et PME) effectué par leurs soins, sans que celles-ci ne puissent facilement défendre leurs droits.

Au prétexte de la liberté d’expression (qui n’autorise pas le dénigrement, la diffamation et encore moins les faux commentaires, témoignage ou avis clients) ces sites se permettent de publier en ligne des contenus putaclics dans le seul et unique objectif mercantile de facturer ensuite des services aux entreprises et enseignes incriminées par leurs soins.

C’est comme si un serrurier venait mettre de la colle dans une serrure, puis venait proposer ses services pour la déverrouiller. Il s’agit-là de manoeuvres assurément déloyales, malhonnêtes et illégales.

Les entreprises française en ont assez de ces plateformes qui tentent de faire du business de la sorte au détriment de leur réputation en ligne.

C’est ainsi que Signal-Arnaques vient d’être lourdement condamnée au Tribunal de Commerce de Paris :

Condamnation_signal_arnaques

Signal-Arnaques est condamnée à payer 25 000 € à l’entreprise victime de son dénigrement ;

Signal-Arnaques est condamnée à retirer les commentaires litigieux sous astreinte de 500€/jour ;

Signal-Arnaques est condamnée à publier sur sa page d’accueil un communiqué judiciaire relatif à la présente condamnation ;

Signal-Arnaques est condamnée à payer 10 000 € à l’entreprise victime au titre de l’article 700 ;

Enfin, le Tribunal de Commerce de Paris a ordonné l’exécution provisoire de ce jugement.

Nous avions contacté voici plus de 3 mois la société HERETIC SAS dirigée par Monsieur Anthony LEGROS afin de comprendre leurs démarches malveillantes vis à vis des entreprises Françaises. Nous avions pu obtenir quelques échanges succincts au travers d’une messagerie sur les réseaux sociaux, sans que Monsieur LEGROS daigne accepter de prendre son téléphone afin d’expliquer en détail pourquoi il laisse notamment en ligne des propos orduriers et injurieux.

Ce jugement est donc parfaitement en phase avec les manquements que nous avions relevé.

Sans modifications MAJEURES de la plateforme Signal-Arnaques et compte tenu des demandes que nous recevons régulièrement, nous entamerons un recours collectif à son encontre dès le début de l’année 2023.

Restez en veille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut de page

Blog Entrepreneur du E-commerce