CatégorieMédiocrité & Contentieux

Transports BPFM : est-il un transporteur dangereux ?

Qui sont les transports BPFM ?

L’entreprise Transports BPFM a été créée le 1er Avril 1996. La société ne publie pas ses comptes depuis 2019.

En 2018, les transports BPFM réalisait 14 981 000€ de Chiffre d’Affaires pour un résultat net positif de 371 500€.

La rentabilité nette de ce transporteur était de 2,47%. Le siret de l’entreprise est le suivant 405 345 372 00016.

Le transporteur BPFM est bien inscrit au registre du commerce et des sociétés.

L’entreprise de transports BPFM est dirigée par Monsieur Pascal BOUE né en 1958.  Ces informations sont publiques, et publiées à la fois depuis data.gouv et sur Linkedin.

IMPORTANT : Les différents protagonistes de ce dossier sont cités. Cela afin de ne pas incriminer les autres collaborateurs de l’entreprise concernée qui n’y sont pour rien concernant la situation, et pour contextualiser précisément les faits relatés dans cet article.

Quel est l’incident provoqué par le transporteur BPFM ?

Le 29/12/2023, le chauffeur du véhicule Transports BPFM immatriculé FP-021-PM a effectué plusieurs manoeuvres dangereuses au sein d’une copropriété privée sur la ville de Nantes (44) occasionnant la destruction d’une barrière de parking.

Le chauffeur est clairement identifié. Le véhicule également.

 

Transports BPFM est-il fiable ?

L’entreprise est contactée depuis le numéro de téléphone indiqué sur la lettre de voiture (voir vue ci-dessous).

C’est Florent B., l’assistant d’exploitation des transports BPFM, (tel qu’il se présentait publiquement sur le réseau social Linkedin, il a depuis supprimé son profil) qui répond.

Aperçu du profil public de Monsieur Florent B. sur Linkedin avant qu’il ne soit supprimé

Immédiatement, Florent B. décide sciemment de mettre en doute les faits établis afin de ne pas donner suite à la demande de constat pour visiblement se soustraire à ses obligations.

Mieux, Florent B. décroche bien son téléphone lorsqu’on l’appelle afin de connaître la procédure afin d’être indemnisé. Cependant, il raccroche immédiatement une fois la teneur du sujet portée à sa connaissance.

Cela ressemble à l’envie de se soustraire à ses responsabilités, non ?

En outre, ce transporteur est sous-traitant du Groupe LaPoste.

Aussi, il est tout à fait étonnant qu’une enseigne aussi sérieuse que La Poste continue de faire appel à un tel transporteur qui semble dangereux et fuit ses responsabilités.

Les jours passent et aucun constat ne nous parvient directement, ni à notre compagnie d’assurance.

Le courrier d’avocat et les mensonges de Florent B l’assistant d’exploitation

Le 11 janvier, nous recevons un courrier émanant d’un avocat, Maître Timothée BRAULT, spécialisé dans le droit immobilier, tel qu’il se présente sur internet et notamment sur son profil Linkedin accessible publiquement.

Dans son courrier, il accumule les mensonges et les contradictions de son Client, Florent B. :

  • Monsieur B. indique que je lui aurait demandé la carte verte par téléphone. C’est FAUX, dans la mesure où elle ne m’aurait été d’aucune utilité sans constat signé.
    > Par contre, il lui a été demandé quelle était la procédure en pareille situation. Je n’ai jamais obtenu de réponse, si ce n’est de me raccrocher au nez.

  • Monsieur B. indique ensuite que j’aurai sollicité une indemnisation verbale. C’est une nouvelle fois FAUX ! Je n’ai jamais demandé quoi que ce soit au téléphone à ce monsieur.
    > J’ai simplement sollicité la procédure en pareilles circonstances. Ce qui ne me paraît pas exceptionnel ?!

Puis, il faudrait savoir ce que j’ai demandé au téléphone, la carte verte ou une indemnisation ?

La réponse est simple : AUCUNE DES DEUX, Monsieur B. ment !

Par contre, ce monsieur a exigé la vidéo de surveillance alors que celle-ci ne peut être transmise ainsi sur simple demande.

J’aurai pu le lui expliquer de vive voix s’il m’en avait laissé le temps au lieu de raccrocher après avoir eu connaissance de l’incident.

Florent B. indique ensuite au travers du courrier de son avocat n’avoir reçu eu aucune preuve de l’incident. C’est encore FAUX !

> Le jour même de l’incident (29/12/2023) un email circonstancié était adressé aux transports BPFM avec les éléments corroborants les faits :

Email adressé aux transports BPFM le 29 décembre 2023

Mieux, les pièces jointes illustraient mes propos sans aucun doute possible :

Ainsi que la lettre de voiture du transporteur BPFM :

Aucune réponse aux mails ni au téléphone

Pourtant, je n’obtiendrai aucun retour de la part du transporteur afin de résoudre la situation.

La compagnie d’assurance AXA qui assure les locaux de la société est informée de la situation et décide de prendre contact avec le transporteur. S’ensuivent des échanges réguliers sans établir de constat.

Ce n’est que le 15/01/2024 que la responsable des sinistres chez AXA me transmet enfin le constat signé des transporteurs BPFM !

Ce n’est pas terminé…

Non content de m’avoir pourri ma seule semaine de congés annuelle, je reçois le 22 janvier 2024 un deuxième courrier d’avocats…

Le courrier d’avocats du transporteur BPFM

Je m’attendais à des excuses de la part de la direction pour les manquements avérés de son entreprise en pareille situation, je reçois un courrier de mise en demeure menaçant de poursuites si mon mécontentement s’affiche encore sur internet.

Navré, mais nous ne sommes pas en Corée du Nord chers messieurs, la liberté d’expression ça vous parle ?

Déclarations des Droits de L’homme et du citoyen de 1789 :

« Art. 10. Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la Loi. »

Il convient de commencer par assumer ses responsabilités lorsqu’on cause du tort à un tiers en remplissant le constat corrélatif et en présentant les excuses appropriées.

Puis, lorsqu’on dispose de profils sur internet en libre accès pour le public, il ne faut pas s’étonner ensuite que l’on reprenne les informations qui y sont publiées !

En outre, à éconduire sèchement les interlocuteurs sans leur laisser la moindre occasion de s’exprimer, à laisser leurs mails sans réponse, il ne faut guère s’émouvoir lorsqu’ils expriment leur désarroi par l’entremise d’un post sur les réseaux sociaux ou sur un autre support en ligne.

Bien entendu, c’est notre cabinet d’avocats (Fidal) qui est mandaté pour défendre nos intérêts.

Ce transporteur est-il à l’origine d’une tentative d’escroquerie au jugement ?

Voilà le monde dans lequel nous vivons en 2023 :

Un transporteur peut faire n’importe quoi, s’en dédouanner, mentir sciemment sur les faits par l’intermédiaire d’avocats, demander des milliers d’euros de dommages et intérêts à une TPE (dont elle a pourtant endommagé le parking), et faire trainer les démarches auprès des assurances, tout en déposant des plaintes contre la victime !

Pour certains individus, la victime est la seule coupable de ce qui lui arrive.

Au regard de la situation et des actions entreprises par ce transporteur à notre encontre, il semble qu’il s’agit là d’une tentative d’extorquer des fonds à une TPE par des manoeuvres proches des méthodes employées pour les escroqueries au jugement, non ?

Adresser deux courriers d’Avocats en moins de 15 jours pour faire taire la victime d’un incident provoqué par leurs soins ; le transporteur et sa direction auraient tout aussi bien pu mettre cette belle énergie à résoudre amiablement la situation en adressant en temps et heure un constat signé.

De mon point de vue, ce dossier pose de véritables questions, bien au-delà de la logistique E-commerce :

Peut-on faire confiance à un transporteur qui se comporte ainsi ?

Ce transporteur est-il dangereux pour ces clients ? Pour les riverains ? Pour les entreprises confrontées à leurs personnels qui semblent irresponsables ?

La mauvaise volonté de l’assurance du transporteur BPFM

Nous recevons cet email d’Axa. (voir ci-dessous)

Celui-ci semble indiquer que pour les réparations des dégâts occasionnés par le chauffeur du transporteur BPFM, des consignes pourraient avoir été données afin de faire traîner les choses :

A vous de donner votre avis en commentaire au regard des faits présentés !

MAJ du 27/01/2024 à 08h03 – Je procède à la fermeture des commentaires compte tenu du nombre et de leur teneur.

CatégorieA La UneRéférencement (SEO)

SEO : Top 10 des outils de référencement naturel en 2024

Vous avez un site web ? Alors vous n’êtes pas sans savoir que le référencement naturel est le nerf de la guerre ! C’est ce qui vous permet d’être visible dans les résultats de recherche.

Pour se hisser au plus haut de la SERP (page de résultats), la concurrence est féroce. Cependant, de nombreux outils SEO ont été conçus pour vous y aider. 

Analyse de la concurrence sur un mot-clé, optimisation de vos contenus, analyse des mots-clés sur lesquels se positionner, analyse des performances techniques de votre site, suivi des positionnements : voilà autant de fonctionnalités indispensables pour gagner en visibilité.

Quels sont les meilleurs outils pour améliorer votre SEO ? Voici notre top 10 des outils de référencement naturel !

1- SemRush : l’outil SEO le + complet

SemRush est l’un des outils les plus complets du marché pour améliorer votre référencement naturel. Il propose en effet 55 outils et rapports pour vous épauler dans vos stratégies SEO, contenu, publicité et Social média.

En termes de SEO, Semrush propose des outils de :

  • Recherche de mots-clés ;
  • SEO on page pour améliorer les performances et la santé du site web ;
  • Analyse des sites concurrents ;
  • SEO local pour améliorer votre référencement au niveau de votre zone géographique d’achalandage ;
  • Netlinking afin de trouver des opportunités de backlinks intéressantes ;
  • Optimisation de contenu ;
  • Analyse de rang pour connaître la position de vos contenus sur les requêtes-clés.

De plus, Semrush est connu pour son service client de qualité ! Ce logiciel est un véritable couteau suisse idéal pour tous les types de sites web.

Côté tarif : Pas de version gratuite disponible. Comptez entre 120€ pour la version Pro et 468€ pour la version Business.

2- Ubersuggest : un logiciel SEO pour la génération de mots-clés

L’outil Ubersuggest est l’un des outils plus conseillés pour vous aider à  trouver les mots-clés les plus adaptés à votre contenu web. La sélection des bons mots-clés permet d’améliorer le positionnement de votre site web les moteurs de recherche.

Ubersuggest donne accès à d’autres informations comme :

  • Le volume de recherche mensuelles,
  • Le coût Par Clic (CPC) de chaque mot-clé,
  • Le niveau de concurrence de chaque mot-clé,
  • Le nombre de backlinks sur chaque page,
  • L’autorité du site selon un score allant de 1 à 100 ;
  • L’audit SEO du site web.

Côté tarif : L’outil est très intéressant car :

  • Un grand nombre de fonctionnalités Ubersuggest sont gratuites comme le CPC par mots-clé ou le suivi de positionnement. Le bémol ? Vous n’avez droit qu’à 3 recherches par jour;

Concernant la version payante, les tarifs mensuels vont de 29€ pour la version Personnel et jusqu’à 99€ par utilisateur pour la version « Entreprise/agence ». De plus, Ubersuggest propose souvent une promotion pour un accès à vie en ne payant que 290€ à 999€  (soit 10 mois d’abonnement mensuel).

3- Ahrefs : Top pour analyser les backlinks !

Ahrefs est originellement connu pour sa fonctionnalité de contrôle et de vérification des backlinks pointant sur un site web. Il est essentiel de vérifier en permanence leur qualité car ils ont une influence importante sur le positionnement d’une page. Un backlink de mauvaise qualité peut déclasser un site aux yeux des moteurs de recherche.

Toutefois, l’outil est également intéressant pour ses autres fonctionnalités qui en font un très bon outil de référencement web :

  • Recherche de mots-clés sur les moteurs de recherche mais également sur les plateformes Youtube ou les marketplace comme Amazon,
  • volume de recherche des mots-clés,
  • Suivi du positionnement d’un site web par rapport à la concurrence ;
  • création d’objectifs de positionnement avec alerte,
  • réalisation d’audit de site web.

Côté tarif : 2 outils sont proposés gratuitement, à savoir Site Explorer (recherche de mots-clés, analyse du trafic, vérificateur de backlink) et Site Audit (audit SEO).

Cependant, pour disposer tous les métrics utiles, il est judicieux de souscrire à la version payante. Les tarifs vont de 80€/mois pour la formule Lite à 899€/mois pour la formule Entreprise.

4- Google trends : Très utile en SEO afin de suivre les tendances de recherches

Google Trends est un outil de suivi des tendances SEO. Il permet de connaître les recherches des internautes sur une période et un lieu donné, ainsi que de suivre l’évolution du nombre de recherches sur un mot-clé. Il propose également des mots-clés associés.

Il est donc possible de choisir une période de recherche ainsi qu’une région géographique, ce qui est très utile pour le référencement local.

Google Trends offre également la possibilité aux utilisateurs de comparer plusieurs mots-clés pour savoir celui qui est le plus recherché et/ou à quelle période de l’année.

Cet outil est idéal pour trouver des idées de contenus collant à l’actualité et aux attentes des internautes. Imparable pour publier vos sujets au bon moment !

Côté tarif : L’outil est gratuit ! 

5- AnswerThepublic : parce qu’il est indispensable pour le SEO de connaître les questions posées par les internautes

L’outil Answer The Public collecte l’ensemble des requêtes potentielles des internautes autour d’un mot-clé sur la base de plusieurs questions :

  • Quand
  • Lequel ?
  • Pourquoi ?
  • Où ?
  • Comment ?
  • Que ?
  • Quoi ?

Une fois la requête-clé renseignée, l’outil présente les intentions de recherche sous la forme d’un schéma en cercle, accompagnées de leur CPC (coût par clic) et leur volume de recherche.

L’outil permet d’obtenir une première liste de mots-clés afin de mieux connaître les intérêts de recherche des internautes sur un sujet. C’est donc une très bonne base de départ pour élaborer sa stratégie éditoriale en réponse aux questions que se posent les internautes.   

Côté tarif : Il est possible d’utiliser une version gratuite en créant simplement un compte. Cependant, vous serez rapidement limité avec les 3 recherches quotidiennes possibles. Ensuite, il existe 3 formules payantes : Mensuelle à 99$/mois, Annuelle à 79$/mois et Entreprise à 399$.

6- Ranxplorer : l’outil d’audit SEO

Ranxplorer permet d’auditer le positionnement d’un site site et d’identifier les meilleures opportunités en SEO (référencement naturel) et en SEA (référencement payant).

Il s’agit principalement d’un outil de recherche de mots-clés les plus pertinents sur un sujet donné.

L’outil surveille et analyse tous les résultats de Google en SEO et SEA afin de les collecter dans sa base de données.

Ranxplorer met à disposition de ses utilisateurs une liste de 100 millions de mots-clés les plus recherchés sur Google France.

Le générateur de mots-clés permet de filtrer les requêtes-clés afin d’identifier les plus pertinentes. Ranxplorer propose également une fonctionnalité de recherche afin d’identifier les mots-clés sur lesquels se positionnent vos concurrents.

Côté tarif : Il n’existe pas de version gratuite de l’outil. Toutefois ses prix sont abordables puisqu’ils vont d’une formule novice à 7,5€/mois à la formule Agence à 83€/mois.

7- Mozbar : L’extension SEO pour le web

MozBar est une extension pour le navigateur Chrome. Cette barre d’outils SEO présente des mesures instantanées lors de la visualisation d’une page ou de la SERP..

L’outil d’extension SEO pour navigateur web propose les principales fonctionnalités suivantes :

  • L’autorité d’une page d’un site web ou e-commerce,
  • L’autorité du domaine,
  • Le score de spam du site affiché,
  • Le nombre de bons, moyens et mauvais backlinks renvoyant vers votre site web,
  • L’analyse de mots-clés et de leurs difficultés,
  • L’optimisation de page web.

Pour l’installer, il suffit simplement de vous rendre sur le Chrome Web Store et de cliquer sur « Ajouter à Chrome ».

Côté tarif : Il existe une version gratuite mais elle ne permet pas d’accéder à la fonctionnalité d’analyse des mots-clés et d’optimisations des pages. Les formules payantes sont accessibles à partir de 99$ pour la formule standard et jusqu’à 599$ pour la formule premium.

8- Yourtext.Guru : Optimiser la sémantique SEO

L’outil Yourtext.guru se définit comme « un assistant de rédaction web et SEO ». Son objectif est d’aider son utilisateur à construire des contenus pertinents capables de ranker dans les premières positions des moteurs de recherche.

Pour cela, il vous offre les fonctionnalités suivantes :

  • Analyse sémantique :fournit un score d’optimisation sémantique pour une requête donnée,
  • Générateur de questions : l’utilisateur indique une requête et l’outil produit les questions les plus posées par les internautes,
  • Cocon sémantique : l’outil aide l’utilisateur à construire un cocon sémantique,
  • Recommandation d’optimisation : analyse une page web et et émet des recommandations d’optimisation du contenu,
  • Liste de mots-clés : fournit une liste de mots clés similaires à la requête indiquée.

Cet outil est recommandé aux débutants car il est simple à prendre en main.

Côté tarif : Il n’existe pas de version freemium. Les abonnements fonctionnent sous forme de « jetons ». Une fois les jetons épuisés, vous ne pouvez plus utiliser l’outil. Les tarifs démarrent à  99€/mois donnant accès à 250 jetons (formule Lite) et vont jusqu’à 399€/mois pour 4000 jetons (formule Entreprise).

9- OnCrawl : Comprendre le SEO technique

L’outil Oncrawl collecte et analyse les données SEO technique des sites web. Il agit comme les robots de moteurs de recherche pour explorer les pages de votre site web et identifier les problèmes techniques .

L’outil permet notamment de :

  • Auditer les performances techniques d’un site web ;
  • Mesurer la performance de vos projets de référencement technique en affichant des comparaisons de l’état avant et après sur des indicateurs clés,
  • Analyser le maillage interne,
  • Détecter les problèmes techniques majeurs via un contrôle technique régulier du référencement.

Oncrawl s’adresse à des sites web complexes ou de grande taille. Il s’agit d’un outil de SEO technique. Sa manipulation nécessite de posséder des connaissances en matière de référencement naturel technique. 

Côté tarif : Il n’existe pas de version gratuite. En version payante, les tarifs vont de 49€ à 199€/mois.

10- Allorank : Suivez vos positions SEO le plus simplement du monde !

Cet outil Français, relativement peu connu, est idéal pour les débutants en SEO et/ou les personnes dont le référencement naturel n’est pas le métier.

Il a été conçu de manière à suivre facilement le positionnement d’un site web sur Google. Il se définit d’ailleurs lui-même comme l’outil de positionnement le plus simple du marché et se présente comme une alternative aux logiciels SEO complexes à manipuler.

De plus, il permet de visualiser le positionnement du site en temps réel.

Ses principales fonctionnalités sont les suivantes :

  • Suivre le positionnement des sites sur le moteur de recherche Google,
  • Déterminer et suivre en temps réel les mots-clés prioritaires via la volumétrie de recherche,
  • Suivre la concurrence :  surveillez leurs variations de positions  des concurrents.

Côté tarif : Il n’existe pas de version gratuite. Les tarifs varient entre 7,90€ et 47,90€/ mois.

Bien entendu, ces outils SEO ne sont pas magiques. Il s’agit, d’une part, de bien les prendre en main pour les exploiter à leur plein potentiel.

D’autre part, un peu d’huile de coude sera nécessaire pour suivre les recommandations afin d’optimiser efficacement votre site web.

La plupart de ces outils SEO proposent un essai gratuit, saisissez l’occasion pour identifier celui ou ceux qui vous conviennent le mieux.

J’ajoute bien évidemment Ranking Metrics imaginé et crée par Olivier DUFFEZ l’expert SEO le plus connu du web 😉

Et vous qu’utilisez-vous comme outil SEO ?

Autre article thématique :

Quel est le Top 5 des meilleurs outils d’analyse Web – alternatives à Google Analytics ?

CatégorieEntrepreneuriat

Comment trouver un bon couvreur à Nantes ?

Pourquoi est-ce si compliqué de trouver un couvreur à Nantes ?

Les difficultés persistent dans l’agglomération Nantaise pour trouver un artisan couvreur à un tarif raisonnable et disposé à intervenir rapidement.

Beaucoup d’offres sont pourtant disponibles dès que l’on recherche « couvreur à Nantes » sur Google  :

Couvreur à Nantes

Comment parvenir à trouver le bon couvreur dans cette ribambelle de résultats ?

Tout d’abord, le marché regorge de professionnels qui se présentent la plupart du temps comme LE couvreur sérieux à Nantes auquel il faut faire appel.

La réalité est bien plus contrastée.

Nous l’avons constaté à de nombreuses reprises, trouver un couvreur à Nantes qui soit bon marché et prêt à intervenir dans un délai raisonnable, n’est pas chose aisée.

couvreur Nantes

D’une part, certains couvreurs gonflent leurs prix profitant de la détresse de sinistrés,

D’autre part, ces artisans-couvreurs sollicitent des acomptes sur devis inappropriés compte tenu des délais d’intervention.

Il n’y a d’ailleurs pas que des couvreurs à Nantes qui agissent de la sorte, mais aussi certains revendeurs de menuiseries à l’instar de BOURNIGAL qui exigent 50% d’acompte avec 6 mois de délai pour effectuer les travaux commandés.

Ce n’est pas acceptable.

Heureusement, il existe des alternatives.

Quel couvreur à Nantes ?

Etienne CASTEL est le fondateur de l’entreprise Couvreur à Nantes qui effectue tous les travaux d’entretien de toitures et de couverture dans la région Nantaise.

Fort de plus de 20 années d’expérience, ce couvreur à Nantes répond immédiatement à vos demandes de devis ou d’intervention urgente.

En plus de 20 ans d’expérience, Etienne CASTEL a traité des centaines de toitures, posé des dizaines de fenêtres de toit sur Nantes et ses environs.

Ceux qui parlent le mieux de couvreur à Nantes, ce sont les clients d’Etienne CASTEL qui le plébiscitent avec des avis clients élogieux et factuels au sujet de leurs chantiers :

couvreur Nantes

Ce qui compte par dessus tout c’est la confiance que les clients peuvent accorder à couvreur à Nantes.

En effet, Etienne CASTEL veille à produire un travail de qualité respectueux des délais et des attentes du client.

Pour trouver un couvreur à Nantes c’est surtout le bouche à oreille qu’il convient de privilégier afin de ne pas être victime des artisans-escrocs, ceux qui laissent des prospectus dans vos boîtes à lettres pour vous convaincre qu’ils sont les meilleurs alors qu’en général, ils symbolisent ce qu’il y a de pire dans la profession de couvreur.

Aujourd’hui, il semble difficilement contestable qu’Etienne Castel est le couvreur à Nantes qui répond au mieux à vos demandes de travaux de couverture.

D’une part, car son expérience est factuelle et plébiscitée par ses clients ;

D’autre part, car son travail est reconnu par les professionnels du métier.

Quels sont les 10 critères pour choisir un couvreur à Nantes ?

  1. Le sérieux
  2. La qualité de travail
  3. La disponibilité
  4. Le prix
  5. Le délai d’intervention
  6. Le suivi de chantier
  7. Le conseil
  8. La propreté du chantier
  9. L’assurance responsabilité civile professionnelle
  10. La probité

Le plus simple, c’est de choisir un couvreur expérimenté à l’instar d’Étienne CASTEL.

Il répond à toutes les demandes qui lui sont adressées .

CatégorieE-commerce

Camus Cognac – Spiritueux Luxe, disponible en livraison chez vous

Le Cognac Camus c’est quoi ?

Le Cognac chez Camus on connaît bien puisque la société CAMUS LA GRANDE MARQUE existe depuis 1954. Forte de 66 millions d’euros de CA en 2021, elle dégage un bénéfice annuel de l’ordre de 9 millions d’euros sur la même année.

Dirigé par Cyril CAMUS, l’entreprise de Cognac propose sur son site E-commerce plusieurs offres.
D’une part, les Cognacs, et d’autre part, des kits cocktails, des coffrets Cognac, des ateliers dégustation etc… à découvrir là.

Que propose Camus Cognac ?

Une large sélection de Cognacs et de superbes coffrets  : 

Absolument sublime

  • Des ateliers
  • Des accessoires
  • Des cuvées d’exception
  • Des dégustations

Quels sont les avis clients de Cognac Camus ?

Les clients de l’enseigne de Cognac sont très contents de pouvoir commander leurs breuvages favoris directement sur internet avec un site dédié au Cognac.

En outre, Camus Cognac est noté 4,7/5 par ses clients sur Trustpilot.

Comment acheter son cognac sur Camus.fr ?

C’est très simple car il s’agit d’un site E-commerce.

Vous ajoutez le Cognac qui vous fait envie à votre panier.

Notez que vous avez la possibilité de faire graver une mention sur la bouteille de Cognac, un petit plus au top pour personnaliser le produit lorsqu’il s’agit d’un cadeau par exemple :

Vous indiquez ensuite vos coordonnées afin de vous faire livrer chez vous votre Cognac, vous réglez votre commande et c’est tout !

 

CatégorieE-commerce

Antilles-Discount : boissons et saveurs Antillaises livrées chez vous

Antilles-Discount c’est quoi ?

Il s’agit d’un site E-commerce de vente de produits antillais à destination des clients métropolitains. Le site internet Antilles-Discount.fr est exploité et édité par la société Antilles Distribution immatriculée depuis l’origine au Greffe du Tribunal de Commerce de Pontoise.

L’entreprise tout comme l’enseigne Antilles-Discount est dirigé par Xavier Nipau.

Que propose Antilles-Discount ?

Une large sélection de produits Antillais tels que : 

  • Des boissons exotiques (boissons gazeuses, boissons aux fruits, bières, malt et vins)
  • Une épicerie sucrée (petits déjeuner, goûters, et desserts)
  • Une épicerie salée (Apéritifs, sauces et condiments, piments, légumes secs et conserves)
  • Une offre salaison et charcuterie Antillaise

Quels sont les avis clients d’Antilles-Discount ?

Les clients de l’enseigne Antillaise sont contents de pouvoir commander leurs produits favoris directement sur internet avec un site dédié aux produits Antillais.

L’entreprise est réputée très sérieuse par ses clients.

En outre, Antilles Discount est noté 4,9/5 par ses clients sur Avis-Vérifiés.

Comment acheter sur Antilles-Discount ?

C’est très simple car il s’agit d’un site E-commerce.

Vous mettez les produits antillais que vous souhaitez acheter au panier.
Le montant minimum de commande est de 15€ ce qui est peu par rapport à l’offre proposée par Antilles Discount. La livraison est gratuite dès 99€ d’achats !

Vous indiquez ensuite vos coordonnées afin de vous faire livrer chez vous vos produits Antillais, vous réglez votre commande et c’est tout !

 

CatégorieE-commerce

Eco-Dome : Comment valoriser les retours d’articles commandés sur Amazon ?

Eco-Dôme est une entreprise Française installée à Vendôme dans le 41.

Elle rachète, reconditionne, et revend ensuite les produits commandés sur Amazon et retournés par les clients.

Eco-Dôme offre une deuxième vie à ces produits qui ne sont plus commercialisable à l’état neuf. 
De surcroît, l’entreprise fondée en 2001 par Adrien Moreau a tissé un partenariat avec l’ESAT de Vendôme, un organisme de soutien et de services aux personnes handicapées à Vendôme dans le Loir et Cher.

1- Comment fonctionne Eco-Dôme ?

Étape 1 :

Eco-Dôme reçoit chaque jour de nouveaux produits encore en parfait état de fonctionnement. L’entreprise effectue les tests appropriés afin d’évaluer leur état général.

Étape 2 :

Eco-Dôme nettoie et reconditionne les articles avant de les commercialiser à nouveau à un prix attractif. Les produits ainsi reconditionnés par Eco-Dôme sont garantis 1 an.

Étape 3 :

Eco-Dôme propose ensuite ces produits sur sa boutique en ligne où les clients peuvent commander et se faire livrer partout en France.

2- Quels produits trouver sur Eco-Dôme et à quels prix ?

On trouve beaucoup de produits high tech sur le site E-commerce d’Éco-Dôme à l’instar d’aspirateurs-balais, de machines à café, mais aussi de tondeuses, des caméras de chasse, des perceuses, des visseuses, ou encore des sur-matelas.

Les tarifs sont abordables et les économies bien réelles à l’instar de cette perceuse proposée à 75,99€TTC sur Cdiscount :

et finalement disponible sur Eco-Dôme au prix canon de 35€TTC !

3- Eco-Dôme et la planète

En outre, en commandant ces articles reconditionnés sur Eco-Dôme vous faites un geste important pour la planète.

En complément et contrairement aux idées reçues, le E-commerce est bien plus vertueux pour la planète que lorsque le consommateur doit se déplacer individuellement en magasin pour se procurer un même article.

Choisir de commander un produit reconditionné tel que proposé par Eco-Dôme, c’est faire le bon choix pour la planète.

VISITER ECO-DOME

CatégorieA La UneEntrepreneuriatJustice et réglementation

De Twitter à X : comment a évolué le réseau social depuis son rachat par Elon Musk ?

Certains utilisateurs se drapent dans l’habit du lanceur d’alertes pour déverser leur haine en ligne et menacer de mort leurs détracteurs.

Twitter est le réseau de micro-blogging créé en 2006 par Jack Dorsey, Evan Williams, Noah Glass et Biz Stone. Il est devenu un incontournable pour de nombreux utilisateurs et particulièrement pour certaines entreprises, ainsi que certains journalistes et personnalités politiques. En France 🇫🇷, Twitter est le 5ème réseau social avec plus de 12 millions d’utilisateurs actifs.

Puis, Elon Musk est arrivé ! Celui-ci est d’abord devenu le principal actionnaire de l’entreprise au célèbre oiseau bleu, avant de la racheter le 28 octobre 2022 pour 44 milliards de dollars. C’est via un tweet « « The bird is freed», « l’oiseau est libéré », qu’il a annoncé le rachat sur son compte :

Depuis, Twitter est devenu X, l’oiseau bleu n’est plus qu’un souvenir … quelles sont les principales modifications apportées par le nouveau patron du réseau social ? Quelle est la situation de l’entreprise ?

Rachat de Twitter : dissolution du conseil administration et licenciements

Le rachat de Twitter par Elon Musk a été marqué par des rebondissements. En effet, son offre a été acceptée par Twitter. Cependant, le milliardaire a changé d’avis. C’est sous la menace d’un procès qu’il a finalement acheté l’entreprise, au prix de 44 milliards de dollars on le rappelle.

Ça a ensuite été très vite. Tout ce qui a été bâti par les fondateurs du réseau social a commencé à être détricoté. Une semaine après le rachat, le nouveau patron dissolvait le conseil d’administration, sortait la société de la bourse (Twitter était entré en bourse en 2013) et se séparait des dirigeants. 

Dans la foulée, il en a profité pour licencier la moitié des effectifs de l’entreprise, particulièrement les équipes de communication et celles qui géraient la modération. La procédure de licenciement a particulièrement ému et choqué en France ! Bien loin de nos procédures cadrées et protectrices, Elon Musk a envoyé un mail à tous les salariés. Il était rédigé ainsi : « À 9 heures (heure du Pacifique), le vendredi 4 novembre, tout le monde recevra un e-mail avec comme sujet : votre rôle à Twitter. […] Si votre emploi n’est pas impacté, vous recevrez une notification sur votre adresse chez Twitter. Sinon sur votre adresse personnelle ».

Des milliers de personnes ont été notifié de leur licenciement par un simple mail arrivé sur leur adresse personnelle, pour une cessation immédiate de leurs activités.

Quand à ceux qui ont reçu un mail sur leur adresse mail professionnelle, il leur était demandé de s’engager à « travailler de longues heures à haute intensité ». Ils pouvaient cliquer sur « oui » pour garder leur poste, ou « non » et quitter l’entreprise avec une indemnité correspondant à 3 mois de salaire.

Alors que Twitter comptait près de 7500 salariés avant le rachat, il ne restait plus que 50 % des effectifs après.

De Twitter à X : Changement de nom et de logo

Avant de disparaître complètement, l’oiseau bleu si représentatif du réseau social pour ses utilisateurs, a été temporairement remplacé par le logo du Dogecoin, le 3 avril 2023.

Elon Musk a officiellement annoncé le changement de nom de Twitter le lundi 24 juillet 2023 sur le réseau social lui-même, en partageant le « X » stylisé venu remplacer l’ancien nom et l’ancien logo de l’entreprise.

Certes, de nombreuses entreprises changent de nom. Les « rebranding » ont généralement pour volonté de faire évoluer la marque avec son époque, mieux coller à une nouvelle organisation, à de nouvelles cibles marketing.

Pourtant, ce qu’a fait Elon Musk va bien plus loin qu’un rebranding.
En effet, Twitter n’était pas une marque comme les autres, mais était entré dans le langage courant sous forme d’un verbe à part entière. Je tweetais, nous tweetions, ils retweetaient ..  et cela dans toutes les langues !

On ne peut pas dire que X ait suscité l’enthousiasme des utilisateurs, attachés à leur oiseau bleu.

D’ailleurs, pourquoi X ? Tout simplement car il s’agit d’un symbole mathématiques qu’Elon Musk apprécie. X était d’ailleurs le nom original de Paypal, un service de paiement en ligne fondé … par Elon Musk. 

Le nouveau patron de X a pour volonté de créer un nouveau vocabulaire pour remplacer l’ancien. Les tweets deviendraient des « X ». En pratique, la plupart des utilisateurs continuent d’utiliser le vocable attaché à Twitter : un tweet, tweeter etc.  D’ailleurs, l’adresse URL du réseau social est toujours twitter.com !

Certification (Twitter Blue) et monétisation de Twitter

Le nouveau système de certification X

Le logo et le nom du réseau social ne sont pas les seuls a avoir connu un changement drastique. De nombreuses évolutions sont intervenues depuis le rachat. Parmi elles, un nouveau système de certification est apparu sur Twitter. Twitter blue, le système de certification, est devenu X premium. Il n’y a pas que le nom qui a changé …

Auparavant, la certification correspondait aux « comptes officiels » que l’entreprise validait comme appartenant effectivement à la célébrité qui s’en réclamait.

Désormais la certification, qui permet d’obtenir un badge bleu, peut être acheté en souscrivant à un abonnement de 8 dollars par mois. Cet abonnement donne droit à un certain nombre de fonctionnalités supplémentaires. En effet, Elon Musck a restreint les droits des utilisateurs gratuits sur le réseau social, afin d’en octroyer plus aux abonnés.

Par exemple, l’application TweetDeck utilisée par les professionnels n’est plus gratuite. Il faut désormais souscrire un abonnement X premium pour y avoir accès, ce qui a fait grincer des dents les utilisateurs de cet outil de gestion de feed … 

Désormais, les véritables comptes officiels sont distingués non plus par le badge bleu mais un badge gris. Cela permet d’éviter les usurpations d’identité qui ont été nombreuses après le lancement du badge bleu, n’épargnant par Elon Musk lui-même !

Une nouvelle forme de monétisation sur X

Ce nouveau système d’abonnement a permis la naissance d’une nouvelle forme de monétisation sur X.

En effet, la rémunération des abonnés de X premium en fonction de leur niveau d’engagement avec les autres utilisateurs a été déployée début août 2023 en France. L’idée du programme « Ads Revenue Sharing » est de permettre aux abonnés X premium de dégager un revenu en fonction des réactions et des vues que génèrent leurs « X ».

Les premiers paiements générés par ce programme d’ads ne sont pas passés inaperçus puisque certains comptes les ont publiés sur X, comme le compte « AlertesInfos ». Ce compte de relais d’infos, d’ailleurs très critiqué par les professionnels de l’information et quelque peu malmené à cette occasion, a annoncé avoir reçu un virement de 6850,82€ pour deux milliards d’impressions (entre mars et août 2023):

Ce système de rémunération sur la base de l’engagement sur un réseau social pose question car ce sont les polémiques qui engendrent le plus de réactions.

Or, sur X (comme sur Twitter auparavant), la colère et l’indignation font particulièrement recette. Pour gagner plus d’argent, certains n’hésiteront (et n’hésitent déjà) pas à faire naître encore plus de polémiques et/ou à diffuser de fausses informations destinées à faire réagir l’opinion.

X et la « liberté d’expression 

Le point précédent nous amène à la question de la liberté d’expression sur X.

Dès sa création, les fondateurs ont voulu faire de Twitter un lieu de liberté d’expression. Cependant, X est devenu un défouloir pour beaucoup, certains propageant des discours haineux, d’autres des fake news ou encore des contenus nuisibles, le réseau de micro-blogging a du instaurer une politique de modération plus stricte.

Les tweets ou posts accusés de violer les nouvelles directives ont été supprimés, certains comptes suspendus. Le plus célèbre est le compte de Donald Trump, suspendu en Janvier 2021. Il a d’ailleurs depuis fondé son propre réseau social.

Or, Elon Musk s’est présenté comme le chevalier blanc de la liberté d‘expression, d’où le tweet «  the bird is freed » au moment du rachat.

Or, si la liberté d’expression est fondamentale, elle offre aussi un boulevard à des opinions et des comportements extrêmement dangereux qui pourraient se diffuser à l’échelle planétaire : conspirationniste, discours haineux, harcèlement, intimidations, menaces, complotisme..etc

L’autre sujet qui est directement lié à la désinformation et à la haine en ligne est l’anonymat qu’offre le réseau social à ses utilisateurs.
De nos jours, il semble inconcevable que perdurent des espaces de non-droit où la Loi ne s’applique pas, à l’instar de plusieurs cités Françaises. Certains utilisateurs se drapent dans l’habit d’un lanceur d’alertes pour déverser leur haine en ligne, leurs propos antisémites, négationnistes, racistes… ; et menacent de mort ceux qui n’abondent pas à leurs propos ou contestent leur véracité.

Par ailleurs, Twitter ne sanctionne plus la désinformation liée au Covid-19. Elon Musk ayant une position bien spécifique sur le sujet, cette prise de décision n’est pas étonnante. Cependant,  elle interroge : les positions du dirigeant d’un réseau social doivent-elles guider ses prises de décisions en matière d’information des utilisateurs ?

Enfin, en Mai 2023, Twitter (X) s’est tout bonnement retiré du « code de bonnes pratiques » de l’UE en matière de désinformation en ligne.  Le ton est donné !

Les alternatives à Twitter : Mastodonte, Bluesky, Threads 

Perte de la moitié des revenus publicitaires de Twitter en 10 mois

L’entreprise avait perdu la moitié de ses revenus publicitaires 10 mois après son rachat par Elon Musk. Certains observateurs estiment que X risque de ne pas perdurer suite à tous ces changements.

Les utilisateurs de X ont d’ailleurs commencé à se tourner vers d’autres alternatives. C’est notamment le cas de Threads, Bluesky ou encore Mastodonte.

Émergence et le développement de la concurrence

En effet, en plus des difficultés que rencontre l’entreprise, X voit l’émergence ou le développement de la concurrence.

Nous pouvons citer Threads, l’application de micro-blogging lancée par Méta en Juillet 2023. Facile d’accès puisque l’on peut se connecter depuis son compte Instagram, elle ne démarre pourtant pas aussi bien qu’espéré. De plus, l’application n’est pas encore disponible en Europe.

En revanche, de nombreux utilisateurs de Twitter ont commencé à se tourner vers Bluesky, lancé en février 2023. L’application, qui se présente esthétiquement comme un véritable copié-collé de Twitter, compte déjà 1 million de téléchargements, ceci alors que l’application est encore en phase de bêta-test et nécessite un code d’invitation pour créer son compte. A défaut, le futur utilisateur est placé sur liste d’attente.

Enfin, l’application Mastodon a enregistré plus de 70 000 nouvelles inscriptions le jour du rachat de Twitter ! Il s’agit d’un réseau social de microblogging libre, en open-source et décentralisé.
Divisé en « serveurs », Mastodon permet aux utilisateurs de choisir le serveur de leur choix.
L’outil s’est avéré très déroutant pour beaucoup d’utilisateurs et si le nombre d’utilisateurs augmente à chaque nouvelle décision déplaisante du patron de X, le soufflet retombe rapidement ensuite.

X, Bluesky, Threads … affaire à suivre dans le monde du social média !

CatégorieJustice et réglementationRéférencement (SEO)

SEO : faillite de NextLevel – Korleon Biz de Julien Jimenez, quelles conséquences et quels recours ?

C’est l’épreuve la plus redoutée des dirigeants d’entreprise : le passage au Tribunal de Commerce en cas de faillite.

Le dépôt de bilan d’une entreprise implique qu’elle soit en cessation des paiements, c’est-à-dire qu’elle ne peut pas faire face aux factures arrivées à échéance (créances exigibles) ; et non qu’elle ne puisse pas rembourser les dettes qui ne sont pas encore exigibles.

De la même façon, lorsqu’une créance est litigieuse ou fait l’objet d’un contentieux, elle n’est pas exigible, même si la date d’échéance est dépassée, et cela tant que le contentieux n’est pas réglé.

NextLevel – Korléon Biz dépose le Bilan

Dans le cas de NextLevel (Korléon Biz) de Julien Jimenez, la société a été mise en liquidation judiciaire le 27 Septembre 2023.

Cela signifie que le Tribunal de Commerce a estimé qu’il n’y avait aucune perspective d’amélioration de la situation, et a par conséquent prononcé la liquidation judiciaire de l’entreprise à défaut de la possibilité d’un redressement.

Les internautes concernés par la faillite de Korleon Biz s’expriment

Certains s’offusquent sur Twitter (devenu X 🤮) de la situation de NextLevel (les propos tenus engagent pénalement leurs auteurs) :

La faillite de Korleon Biz était-elle prévisible ?

Faire du business avec n’importe quelle entreprise implique un risque similaire. Aucune activité entrepreneuriale n’est totalement garantie.

Cela, notamment s’agissant de créances TRÈS anciennes pour lesquelles il n’y a AUCUN RECOURS :

En outre, un dirigeant d’entreprise qui n’entame aucune démarche pour se faire régler ce qu’on lui doit, commet une faute de gestion.

Depuis quand NextLevel était-elle en faillite ?

D’une part, on peut s’interroger sur la réalité de ces créances ; mais aussi sur la responsabilité de Monsieur Julien JIMENEZ.

En effet, sa déclaration de cessation des paiements et l’état de l’actif/passif de l’entreprise transmis par ses soins au Tribunal de Commerce doit être sincère.

Plus précisément, la Loi laisse 45 jours suivant l’état effectif de cessation des paiements pour déposer le bilan de l’entreprise concernée au TC.

Cela signifie que si le mandataire social de l’entreprise ment sciemment sur la date effective de cessation des paiements, sa responsabilité pourra être engagé par ses créanciers et par le Tribunal de Commerce.

C’est le point juridique le plus important dans une procédure collective, car dans un tel contexte le patrimoine personnel du dirigeant peut être engagé en comblement du passif de son entreprise.

D’autre part, des prestataires de Korleon Biz ont durement été impactés avec des ardoises de plusieurs dizaines de milliers d’euros :

Et, ceux-ci veulent en découdre avec leurs avocats… ce qui peut s’entendre :

Rappelons cependant, que les créanciers chirographaires sont prioritaires sur tous les autres à l’instar de la DGFIP par exemple.

Il y a donc très peu de chances pour que les créanciers non-chirographaires soient payés.

Quelles sont les conséquences SEO pour les sites internet concernés ?

Les éditeurs qui publient les backlinks des clients de Korleon Biz et dont le paiement n’a pas été effectué, pourront légitimement les retirer avec un impact immédiat sur le domaine authority des sites internet concernés et plus globalement sur leurs positions SEO.

On peut espérer et sous-entendre que les éditeurs auront l’éthique de contacter les sites concernés pour leur proposer un arrangement à l’amiable, et raisonnable.

Comment déclarer votre créance au mandataire judiciaire ?

C’est très simple, téléchargez le formulaire depuis cette page.

Puis adressez-le au mandataire judiciaire en charge du dossier NextLevel (Korleon Biz) dont les coordonnées sont ci-dessous :

Numéro63562
NomKORLEON’BIZ SAS
TribunalTribunal de Commerce de SAINT-ETIENNE
36 rue de la Résistance
42006 SAINT-ETIENNE
Juge-CommissaireMonsieur Frédéric GRASSET
LiquidateurSELARL BERTHELOT & ASSOCIÉS
Maître Geoffroy BERTHELOT
15 rue des Métiers
42600 SAVIGNEUX
Collaborateur en charge du dossierMonsieur Martin BUISSON
[email protected]
Commissaire de justiceMaître Véronique INGELS
HOTEL DES VENTES
23 rue Benoît Malon
42300 ROANNE
Numéro Greffe2023RJ0353
Nature de la procédureLiquidation Judiciaire
Date d’ouverture27 septembre 2023

Le dirigeant de l’entreprise Korleon Biz se fait discret, son compte Twitter étant en mode privé depuis la mise en liquidation de NextLevel :

Korleon’Biz, grandeur et décadence d’un « parrain » du web français

Le Journal du net publie un article très complet et sourcé, mais clairement à charge ; cependant il éclaire sur ce qu’il s’est passé et se passe encore avec Julien JIMENEZ et ses activités SEO.

CatégorieJustice et réglementationMédiocrité & Contentieux

La Justice semble injuste avec les victimes et complaisante avec les bourreaux

justice

La #Justice en France 🇫🇷 ne vaut pas mieux que le mur des cons de son principal syndicat :

1ère instance à #Nantes suite à une assignation en diffamation de la part de la Banque Populaire Grand Ouest = On gagne !

> aucun dommage accordé par le Juge
> et même 0€ d’article 700 (malgré quelques K€ d’avocat)

2ème instance à #Rennes Appel de la plaignante = On perd 🙁
> 3000€ de dommages
> 514,95€ d’article 700
+ Frais de plusieurs K€ pour se défendre.

Cassation = On gagne sans renvoi !
Simplement car le droit n’avait pas été respecté.

Et pourtant :

> 0€ de dommages accordés par le Juge,
> 0€ d’article 700 malgré les milliers d’euros de frais en défense.

Mais bordel ! il se passe quoi dans ce pays ? C’est cela la « #justice » rendu au nom du peuple Français ?

On se fout clairement de notre gueule, ce n’est pas cela l’équité. Aucune confiance dans la justice 🇫🇷 pour défendre les droits des citoyens.

En résumé, les juges cautionnent les assignations et les décisions qu’ils jugent pourtant eux-mêmes abusives et caduques 🤷‍♂️

Il serait peut-être temps que les Juges soient contrôlés réellement et élus par le peuple au nom duquel ils prétendent rendre la Justice ?

Dossier complet : Banque Populaire Grand Ouest

illustration : ici

CatégorieAvis ClientsIA

Comment utiliser l’IA (intelligence artificielle) dans les avis clients ?

Après avoir testé cette nouvelle technologie depuis le mois de juin, le géant du e-commerce Amazon officialise l’utilisation de l’IA générative pour les commentaires et les avis en ligne concernant les articles disponibles sur sa plateforme.

avis-client_IA

Ce déploiement concerne actuellement un échantillon d’acheteurs aux États-Unis et uniquement sur l’application mobile.

Comment l’IA générative peut-elle améliorer l’expérience utilisateur des consommateurs ? Pourquoi et comment intégrer l’intelligence artificielle générative dans les avis clients ?

1- Qu’est-ce que l’IA générative ?

L’intelligence artificielle générative est une sous-section de l’intelligence artificielle. Elle s’en différencie par sa capacité à créer des œuvres inédites, de manière pleinement autonome.

L’IA générative a été rendue possible par l’utilisation de la technologie GAN (réseaux antagonistes génératifs). Cette forme d’IA a conduit à la démocratisation de l’utilisation de cette technologie au plus grand nombre alors qu’elle était autrefois réservée à des spécialistes. ChatGPT d’open AI en est l’exemple le plus parlant : cette IA conversationnelle est utilisable et compréhensible par un large public.

Mais qu’est-ce que l’Intelligence Artificielle générative ? Comment fonctionne-t-elle ? Concrètement, l’IA générative désigne à la fois des algorithmes d’intelligence artificielle et de machine learning. Le machine learning correspond, lui aussi, à une sous-catégorie de l’intelligence artificielle. Il consiste à laisser des algorithmes découvrir des motifs récurrents dans des ensembles de données. Ces algorithmes fonctionnent par apprentissage pour améliorer leurs performances dans l’exécution des tâches demandées.

En utilisant des contenus existants pour leur apprentissage, l’IA et le machine learning parviennent à en générer de nouveaux. Il s’agit non seulement de textes mais également d’images, de vidéos ou même de sons. L’IA générative se base sur des modèles stockés dans une base de données pour créer un nouveau modèle similaire.

D’une part l’intelligence artificielle enregistre et analyse les informations. D’autre part, elle produit de nouveaux calculs basés sur ces apprentissages. Cela lui permet de restituer des solutions selon les problèmes que nous lui soumettons.

2- Pourquoi intégrer l’IA générative dans les avis clients ?

L’IA générative permet de créer des contenus, des sons ou encore des images. Mais pourquoi l’utiliser au service des avis clients ?

IA générative : l’exemple d’Amazon

En e-commerce, les avis clients sont essentiels dans la prise de décision d’achat. Cependant, les consommateurs éprouvent parfois de la difficulté à s’y retrouver, notamment lorsqu’un article compte des milliers d’avis différents. Par exemple, le site e-commerce Amazon a reçu 1,5 milliard d’avis en 2022, venant de 125 millions de clients différents. Cette data est très précieuse, mais compliquée à exploiter.

Or, le géant du e-commerce a souhaité rendre les avis plus pertinents et précis pour ses e-clients. La note moyenne d’un produit donne une idée de sa qualité mais ne fournit aucun détail sur son fonctionnement, ses caractéristiques, ses points forts et ses points faibles. Il faut alors fouiller les avis des clients pour trouver les informations utiles. Pour éviter que les prospects n’aient à se « coltiner » la lecture de tous les avis du site, Amazon a intégré l’IA générative sur sa plateforme.

Pourquoi intégrer l’IA sur une plateforme de e-commerce pour les avis clients ? Tout simplement pour créer des résumés de ce que les consommateurs ayant acheté le produit en ont pensé. L’IA passe au crible les avis et détecte ce que les clients ont aimé et ce qu’ils n’ont pas aimé. De plus, cette fonctionnalité permet de faire remonter les commentaires mentionnant les caractéristiques d’un produit recherché par l’internaute pour savoir ce que les clients en ont pensé. Par exemple, un internaute cherchant à connaître la facilité d’installation d’un produit peut faire remonter les seuls avis y faisant référence.

Amazon a indiqué que les résumés ne se basent que sur des avis vérifiés de consommateurs ayant réellement acheté le produit en question. Pour ne pas tromper les internautes, la mention « Généré par l’IA à partir des avis clients » figure sous les résumés. Bien entendu, tous les avis clients originaux restent accessibles.

Amazon entend utiliser l’intelligence artificielle pour améliorer l’expérience client et faciliter sa prise de décision. Cependant, si le mastodonte du commerce en ligne a fait les gros titres, d’autres sites e-commerce empruntent déjà ce chemin.

D’autres exemples d’intégration de l’IA générative dans les avis en ligne

Le site e-commerce Newegg

Spécialisé dans l’informatique, Newegg a annoncé utiliser ChatGPT pour condenser les avis clients sur sa boutique en ligne. Cette fonctionnalité innovante est appelée Review Bytes.

Il s’agit de résumés d’avis générés par IA mettant en évidence les avantages et les inconvénients de chaque produit. Ces résumés d’avis sont affichés sur les fiches produits pour offrir aux internautes un panorama synthétique des divers avis déposés par les clients.

La génération des Reviews Bytes se base sur l’analyse par ChatGPT de l’ensemble des avis clients pour un produit donné. Il réalise ensuite une extraction des mots-clés afin de créer un résumé pertinent des opinions, des préférences et des critiques des clients.

CarMax est une entreprise américaine de vente de véhicules neufs et d’occasion.

Celle-ci a également intégré l’intelligence artificielle générative sur son site e-commerce pour générer des résumés d’avis client.

Cette nouveauté a été mise en place en mai 2022 sur le site de CarMarx. Depuis, la stratégie s’est révélée payante pour la marque puisqu’ils ont constaté un meilleur engagement client et une augmentation du trafic organique sur le site.

Pour générer ces résumés basés sur des milliers d’avis clients, l’entreprise utilise Azure OpenAI Service.

3- E-commerce : les limites de l’IA générative pour les avis clients

La nouvelle fonctionnalité de résumé d’avis client repose sur un algorithme complexe analysant les avis clients pour extraire les points les plus pertinents.
Capable de comprendre le langage naturel, l’IA générative peut identifier ce qui relève du sentiment ou de l’opinion dans un texte, ainsi que de repérer des préférences.

Cependant, l’utilisation de l’IA pose question, notamment face au risque de la création de « fakes ».

Amazon indique que les résumés d’avis client sont générés sur la base d’avis vérifiés.
Il n’est toutefois pas certain que la compilation d’avis et la génération de résumés reflètent fidèlement les avis déposés par les clients.
En effet, l’IA générative n’a qu’une compréhension textuelle limitée, aucun esprit critique et permet une personnalisation limitée.
Toutefois, l’IA générative en est encore à ses débuts et poursuit son d’apprentissage. Les modèles continuent d’être affinés et testés pour améliorer l’expérience client.

La génération de résumés d’avis client est une des utilisations possibles de l’IA générative en e-commerce. De nombreuses fonctionnalités reposant sur cette technologie commencent à être mises en œuvre par les entreprises de e-commerce pour améliorer le parcours client, comme les chatbots ou la génération de contenus visuels. Il s’agit toutefois de rester vigilant face aux nouveaux défis posés par l’utilisation de l’IA, notamment concernant la protection des données personnelles ou la propagation de fausses informations.

Beaucoup de sources à citer pour la rédaction de cet article relatif à l’IA dans les avis clients :

Ici et . Encore ici et . , et enfin ici.

 

 

Haut de page

Blog Entrepreneur du E-commerce